AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Sam 6 Oct 2007 - 21:21
Le directeur détailla Erzèbeth, elle ne portait pas une de ses robes de « bal », mais une robe qui mettait en valeur ses jambes de mannequin. Elle lui prit une langue de chat et lui proposa d’aller à la taverne de Marilcrow. Ils se dirigèrent donc vers la Sirène Polaire, en entrant ils purent remarquer la poussière qui avait envahi les étagères. Un tenancier ne serait pas de trop. Yezekaël alla chercher deux verres, les nettoya à l’aide d’un sort, dépoussiéra une table et prit une bonne bouteille de vin de la réserve. Les deux directeurs prirent place et l’Allemand déboucha le flacon puis il remplit les deux verres. Le jeune homme regardait Erzèbeth qui dégustait le vin.

« Pour répondre à votre question, oui je suis prêt pour ce duel. Et, j’en suis certain, il sera mémorable. Peut-être arriverez à me surprendre. »

Il porta la coupe à ses lèvres. Le vin avait un goût corsé, ce qui n’était pas pour déplaire au directeur. Il en but encore une gorgée et il ressortit sa boîte de bonbons, en saisit un et il le croqua. Du vin et des bonbons, un mélange bien étrange, digne de l’élémentaliste. Il poussa son paquet de sucreries en direction d’Erzèbeth. Elle en avait déjà accepté un, peut être qu’un deuxième ne la dérangerait pas.

« Il nous faudrait peut être pensé à fixer une date, histoire d’officialiser tout ça. »

Son regard se perdit dans la taverne. Un grand bar dans le fond, une dizaine de table et au moins quarante chaises, avec un peu de nettoyage on pourrait en faire un bel endroit. Yezekaël voyait déjà les bouteilles d’eau-de-vie alignées derrière le bar, le barman jonglant habilement avec celles-ci. Il entendait déjà le brouhaha des futurs clients et le bruit de pas des serveurs pressé, un plateau dans les mains. Il fallait vraiment trouver un tenancier et du personnel, ainsi que des professeurs pour l’école et des gérants pour les différentes échoppes de Marilcrow. L’école venait tout juste d’ouvrir et les problèmes administratifs survenaient déjà.

« Que pensez-vous du premier samedi du mois prochain ? »

Il se resservit un peu de vin et attendit la réponse de sa collègue. Ce duel serait magistral, il n’y avait aucun doute là-dessus. Il ne restait plus qu’à savoir qui en ressortirait vainqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Sam 6 Oct 2007 - 22:24
Yezekaël accepta et donc, les deux directeurs se dirigèrent vers la taverne, une fois à l’intérieur de celle-ci il découvrir de la poussière a perte de vue, alors que la comtesse allait s’asseoir l’élémentaliste nettoya deux verres, ouvrit une bouteille de vins, rempli les récipients, en posa un devant Erzèbeth et s’assit à son tour. Le vin était fort, il avait bien fermenté. Le directeur poussa sa boites de douceurs vers la noble, mais celle-ci refusa poliment. Tout en dégustant le vin elle écouta son collègue. Il lui proposa une date. La Nécromancienne sourit posa sa coupe. Et répondit

"Soit. Allons-y pour le premier Samedi du mois qui vient."


La Finlandaise changea gracieusement le croisement de ses jambes.

"Dites moi Rakas, aviez-vous, auparavant, entendu parlé de moi ?"

Franchement la Nordique n’en savait rien. Oui, sa famille, les Nàsdy-Bathory, était réputé et célèbre depuis des siècles. Tout sorcier qui se respecte connaissait la terrifiante Elisabeth Bathory, tueuse déjantée aux tendances sexuelles controversées, la Nécromancienne la plus puissante du monde, une sadique accomplie qui fouettait ses victimes jusqu’à ce que ces dernières en perdent leurs membres ; et Vlad Tepes, alias Dracula, cousin éloigné de la sanglante Elisabeth et donc oncle éloigné d’Erzèbeth ; Klara Bathory, tout aussi mortelle que sa nièce elle fut une débauchée célèbre de la cour du Roi d’Autriche ; Férencz Nàsdy, le mari d’Elisabeth Bathory, surnommé le Prince Noir et a juste titre, il fut le prince le plus sanglant de Hongrie, assassin barbare dépourvu de scrupules il tuait sans répits. Bien évidemment à ce stade les pourquoi du comment étaient devenus célèbres ces personnages n’étaient guère reluisants, mais il était indéniable que le monde entier connaissait les membres phares de cette sanglante famille. Heureusement, avec le temps, les Nàsdy-Bathory se firent connaître pour des actes plus héroïques que mortels. Par exemple, Sophie Nàsdy – sœur de Kraven Nàsdy - jeune fille portant le même prénom que l’une des deux filles de sa lointaine aïeule Elisabeth, était aussi inoffensive qu’un chaton et ses pouvoirs nécromanciens étaient minimes, cela ne l’empêcha pas, en 1927, de créer le premier hôpital mondial magique, composé d’un personnel qu’elle avait été cherché aux quatre coins du monde – établissement qui sauva la vie de nombreux sorciers atteints de maladies magique jusqu’à lors incurables. Sophie Nàsdy donna naissance à Francis – Férencz modernisé – le cousin d’Erzèbeth qui est actuellement l’ambassadeur sorcier de la Hongrie. Autre Exemple Hanna – dérivé de Anna la mère d’Elisabeth - l’ultime sœur de Kraven et Sophie était devenue une Sorcière tellement disposée à la magie qu’elle maîtrisait maintenant la nécromancie, la magie des éléments et la sciences du temps à un haut niveau. Elle mis ses extraordinaires dons aux services de la police magique Finlandaise. Seul tache, Kraven, un jeune homme prometteur qui mit ses prédispositions à la Nécromancie et à la télépathie à son propre service. Actuellement la seule descendante directe et de sang pur de la famille Nàsdy-Bathory était Erzèbeth, comtesse de Hongrie. Kraven, Sophie et Hanna étant morts et Francis ayant renier tous ses titres – il serait l’actuel prince de Hongrie. Lourd fardeau que d’être l’ultime représentant de cette illustre famille, la famille la plus connu au monde, du moins chez les sorciers. Etait-ce bien pour autant ? A certain moment la Finlandaise en doutait, mais après tout elle représentait fièrement sa famille et tout le bien qu’avait fait Erzèbeth n’était plus à prouvé. Cependant la Nordique inspirait toujours la même crainte chez les gens « Et si elle était comme son aïeule », « C’est une Bathory »… Elle ressentait cette peut même chez Yezekaël, mais après tout ceci était compréhensible, car malgré tout la comtesse gardait le gêne Nàsdy-Bathory et donc cette part de folie si caractéristique. La directrice aimait intimider et il y avait de quoi, oui, la plupart de ces cousins, oncles, tantes, cousines, parents éloignées avaient tous eus du talent pour la Nécromancie, mais Erzèbeth surpassait même sa sanglante aïeule Elisabeth, elle était considéré comme la Nécromancienne la plus puissante des toutes les époques confondues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Dim 7 Oct 2007 - 20:35
Les deux directeurs buvaient tranquillement leur verre, alors que dans quelques semaines, ils allaient jeter toute leur force dans le duel. Aucun de ces deux puissants magiciens ne pouvait se permettre de perdre. Ne serait-ce que pour leur honneur et leur fierté. Mais il y avait d’autres enjeux, le vainqueur sera respecté dans l’école et le perdant se verrait coller une étiquette. Yezekaël reporta sa coupe à ses lèvres avant de répondre à sa collègue.

« Oui, j’ai déjà entendu parler de vous, ainsi que de votre famille. Je ne sais pas grand-chose des Nàsdy-Bathory. Ca me ferait très plaisir que vous me racontiez l’histoire de votre famille. »

Malgré ses dires, le directeur connaissait bien l’histoire de cette sanglante famille. Lorsqu’il reçut la proposition et qu’il vit qu’il aurait pour collègue la renommée Erzèbeth, il ne put s’empêcher d’en apprendre plus sur elle et sur sa lignée. Les Nàsdy étaient de puissants Nécromanciens et ils étaient plus connus pour leurs tendances cruelles et sanglantes que pour leur bonté. Néanmoins Erzèbeth n’avait plus rien à prouver à la communauté magique. Elle s’était illustrée dans de nombreux actes héroïques. Ce qu’il l’intéressait, c’était de voir comment la directrice des Nécromanciens allait parler de sa famille. Toutes les possibilités étaient ouvertes. Allait-elle embellir son histoire ou raconter les faits tels quel.

« Enfin, si ca ne vous dérange pas. »

Yezekaël reprit un bonbon, le mâchouilla et de petites flammes sortaient du bout de ses doigts. Il ne pouvait s’en empêcher, c’était plus fort que lui. Le directeur adorait utiliser ses pouvoirs, ce qui agaçait de nombreux sorciers et collègues. Mais qu’importe, il n’arrêterait pas pour eux. Les flammes prirent une couleur violette avant de passer au vert. Yezekaël attendait simplement la réponse de la Finlandaise. Il ne faisait que s’occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Dim 7 Oct 2007 - 21:17
L’élémentaliste connaissait les Nàsdy-Bathory et cela n’étonnait pas Erzèbeth. Celle-ci reporta la coupe à ses lèvres et sourit lorsque son collègue voulut en savoir plus sur sa famille. La Nécromancienne avala une gorgée du liquide enivrant et répondit

"Je n’y vois aucuns inconvénients. Mon aïeule, qui a côtoyé le votre, est née en Hongrie dans une des famille les plus réputées du pays, elle a grandit élevée comme toutes les filles de son rang, puis à l’âge de 15ans on la marié à un Férencz Nàsdy, homme puissant et respecté. Ce fut l’union du siècle, les deux plus puissantes et sanglantes familles de Hongrie mariaient leurs progénitures. Oui, ma famille était déjà sombrement célèbre avant la naissance d’Elisabeth. Anna, sa mère était une sorcière, elle tua d’innombrables gens pour les raisons les plus futiles du monde. Ma lointaine grand-mère aimait également beaucoup prendre du plaisir avec n’importe qui n’ importe où, bref elle n’était pas très représentative de la bourgeoisie, et pourtant, ses parents décidèrent de la mariée à un autre noble, György, son cousin. Les Bathory refusaient de marier cette débauchée à un membre bourge d’une autre famille, c’est pourquoi ils choisirent le mari dans leurs rangs. De cette union naquit Erzèbeth, et Cröxig, son frère, lui aussi un dépravé pour qui tout était bon de la plus jeune fillette vierge à la vieille mégère octogénaire. Erzèbeth qui était, selon ma famille, digne d’épouser un seigneur d’une autre famille fut mariée très tôt. La folie et le sadisme étaient implantés dans ses gènes depuis sa naissance, mais ces derniers se révélèrent sous forme de passe temps plus tard. Son mari, le Prince Noir, était souvent absent, en guerre ou alors à tuer pour le plaisir, et donc mon aïeule s’ennuyait, elle commença à passer le temps en maltraitant ses servantes, puis un beau jour, a force de les frappé elle cassa le née d’une d’elles et elle cru voir sa peu blanchir et se vivifié là ou le sang avait coulé. C’est a partir de cette mystérieuse date que sa sombre folie commença a devenir mortelle, elle tuait des centaines de jeunes filles avec l’aide de complices qui faisaient le sal boulot pour de l’argent, alors qu’elle s’amusait à des jeux sadomasochistes avant de se baigner dans le sang de ses victimes, Elisabeth était lesbienne et donc les filles ne connaissaient pas que la violence, du moins malheureusement pour ces dernières comme je vous l’ai déjà précédemment dit elle était sadomasochiste, du moins, envers les autres. Un jour son mari, Férencz, mourut. Là, la soif de vierges d’Elisabeth devint encore plus destructrice. Mais ma lointaine grand-mère ne vivait pas que de ça, elle rencontra donc, un jour, votre grand-père, qui était de voyage en Hongrie et il s’associèrent, heureusement pour lui ce n’était pas une femme, vint s’ajouter à ce duo une femme justement, mais trop puissante et pas au goût de mon aïeule. Ces trois personnalités, comme vous le savez, créèrent Lómilendë. Bien évidemment, et heureusement, votre grand-père éloigné, ainsi que l’aïeule de Vanina ne surent jamais rien des activités extras scolaires de leur collègue. Quoiqu’il en fût, un jour la chasse aux sorcières fut ouverte, et alors que Lómilendë était à son apogée elle s’écroula et ferma. Mais la mort de cette école fut aussi celle d’Elisabeth qui avait continuer a tuer des centaines de vierges et elle ses occupations furent découvertes, elle fut juger et emmurée dans son propre château, là ou elle mourut après trois ans d’exilement. En ce qui concerne sa descendance et bien ce fut longtemps des fous furieux sanglants mais ils firent pâle figure par rapport à elle et à sa folie meurtrière. Heureusement, Kraven, mon père, et ces sœurs furent de bonnes personnes. Surtout mes deux tantes Hanna et Sophie. Mon père n’était pas mauvais mais très orgueilleux, il ne pensait qu’à lui et son bien être. Actuellement je suis la dernière tenant du titre Nàsdy-Bathory. J’ai les titres et le sang. Mon cousin ayant renié ses origines, il est actuellement l’ambassadeur de la Hongrie, il a la chance de ne pas avoir été chassé de son pays, lui."

La Nordique fixa son collègue, il était subjugué. Terrifié peut être ? Et il y avait de quoi, elle-même avait des frissons.

"Si vous voulez savoir quoique ce soit d’autre n’hésitez pas, je suis à la dispositions de votre curiosité. Si vous voulez en savoir plus sur moi et mes impressions par rapport à mon rôle de dernière représentante de cette sanglante lignée, ou alors si vous voulez des informations sur d’autres membres de ma famille, tel que mon cousin Francis, questionnez sans retenu, car après ce sera à mon tour de vous interroger."

La comtesse sourit, un sourire de plaisir, elle voulait également mieux connaître cet étrange personnage qu’était l’élémentaliste. La Nécromancienne eut un imperceptible frisson. Elle était la dernière, si elle mourrait sans donner la vie à un enfant les Nàsdy-Bathory s’éteindraient après tant de siècles…

La directrice finit son verre s’appuya sur le dossier de sa chaise, joignit ses main fines sur le croisement de ses jambes et regarda son collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Mar 9 Oct 2007 - 20:28
Yezekaël avait écouté attentivement sa collègue. Elle avait donc choisi la franchise et n’avait rien caché sur l’histoire de sa sanglante famille. On pouvait remarquer quelques similitudes entre les deux directeurs. Tout comme Erzèbeth, l’Allemand était un des derniers représentants de sa famille. Ils descendaient tous les deux d’une longue et puissante famille. Des questions, il avait le droit de poser des questions…

Avant d’interroger la Finlandaise sur ses origines, Yezekaël prit un petit bonbon et but une gorgée de vin. Une grimace se dessina sur le visage de l’élémentaliste. Le bonbon était une réglisse, la seule sucrerie que Yezekaël détestait.


« Des questions… aurais-je enfin le droit de vous poser des questions sans me faire incendier ? Je crois que je vais en profiter. Je voudrais savoir… Est-ce que ça ne vous à jamais traverser l’esprit de suivre les traces de votre sanglante ancêtre ? Avec vos pouvoirs, vous pourriez surpasser sa légende. »

L’élémentaliste but une fois encore un peu de vin, et laissa son regard se perdre au dehors. Les fenêtres n’étaient pas très propres, mais qu’importe, on pouvait remarquer de petits détails. Le soleil s’était caché derrière les nuages, et il put voir un groupe d’élèves trainant près du magasin de sucreries. A leur uniforme, il déduisit qu’ils appartenaient à la maison des Nécromanciens. Il n’y avait toujours aucun élève dans sa section, mais une jeune élémentaliste devait arriver sous peu. Lómilendë était toujours en manque d’effectif. Il y avait beaucoup de postes disponibles et Yezekaël continuait de penser qu’il leur faudrait longtemps avant de surpasser les écoles rivales ainsi que la notoriété de leurs ancêtres.

« Et si vous voulez me poser des questions, ne vous gêner surtout pas. Je n’ai rien à cacher et surtout, je pense que vous connaissez déjà, un peu tout du moins, l’histoire de mes aïeuls. Et je voulais vous demander, ne pourrions nous pas nous tutoyer, au moins lorsque nous sommes seul. Je n’aime pas vouvoyer les gens, je n’y peux rien. »

Yezekaël attendit que sa collègue reprenne la parole en mâchouillant un bonbon. Son regard se perdait dans le décor pitoyable qu’offrait l’auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Mar 9 Oct 2007 - 21:34
Erzèbeth éclata de rire. Il avait peur de se faire incendier.

"Mon cher, je ne vous incendierai jamais. Je préfère de loin vous tuer et me baignez dans votre sang de jeune puceau."

La encore la Nordique rigola de bon cœur

"Aucunes allusions à quoique ce soit bien évidemment."

Après ces quelques brèves plaisanteries signée Erzèbeth, la comtesse replongea l’auberge crasseuse dans le silence. Certes la noble avait surpris Yezekaël par sa bonté et son caractère relativement jovial aujourd’hui mais elle restait quand même elle, et son humour toujours aussi noir et glauque le prouvait bien. Après quelques secondes de platitude la Finlandaise répondit à l’une des questions de l’élémentaliste

"Franchement. Non. Jamais je n’ai voulu suivre les traces de mon aïeule. Je me souviendrai toute ma vie que, lorsque j’étais petite mon grand-père me contait les exploits d’Elisabeth, avec les plus infimes détails, il y prenait un plaisir malsain, il me terrorisait. Heureusement il est mort. Pour être exacte je l’ai tué. Après la mort de son fils, Kraven, il est devenu tyrannique, manipulateur et méchant envers moi et ma mère, Victoria. Mais c’est une autre histoire, donc pour en revenir au point central, le père de mon père me disait également souvent que je surpasserais sans problème Elisabeth. Je le sais moi-même, je suis la plus grande Nécromancienne du 21eme siècle et certains disent même que je suis la plus grande Nécromancienne de tous les temps, malgré mon extrême narcissisme je n’irais pas jusque là. Comme beaucoup de monde avant vous, l’histoire de ma sanglante aïeule vous passionne, du moins vous attire, c’est tout à fait compréhensible, mais tout en restant objectif dites-moi ce qu’elle vous inspire."

Question pointue. Certains avant lui avaient avoués la vénérer, d’autres la traitèrent de folle complètement déjantée, d’autres encore la trouvaient terrifiante mais le seul point de vue qui intéressait Erzèbeth c’était celui de Yezekaël, l’éternel enfant, gamin et homme à la fois, que pourrait-il bien penser d’Elisabeth Bathory ?

"Oh, et pour répondre à votre deuxième question, non. Nous allons continuez à nous vouvoyer. Je suis une noble et c’est l’usage. Peut être qu’un jour je changerai d’avis. Qui sait ? En tout cas pas moi."

La directrice accompagna, ce qui était à ses yeux une plaisanterie, d’un sourire aguicheur. Puis la nymphe obscure décroisa ses longues jambes fuselées – le tissu rose de la robe effleura le plancher – et se pencha en avant, les avant bras sur la table.

"J’ai hâte de tester vos capacités d’élémentaliste, comme j’ai hâte que vous affrontiez la plus grande Nécromancienne du monde."

La comtesse étira ses lèvres en un sourire provocateur, l’étendue de ses pouvoirs, personnes ne les connaissaient vraiment, si ce n’est elle. Et Erzèbeth réservait une surprise de taille à l’Allemand pour le duel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Mer 10 Oct 2007 - 20:52
L’Allemand laissa éclater un rire, le duel revenait sur le tapis. Il savait qu’il avait des chances de gagner, tout comme Erzèbeth en avait. Yezekaël préparait déjà ce duel, il réfléchissait à chaque possibilité, chaque sort, chaque riposte.

« Je suis moi-même impatient de vous affronter ma chère. »

La comtesse lui demandait son avis sur son ancêtre. Une question à double tranchant, devait-il dire la vérité ou mentir. Il ne savait pas, dans le doute il choisit de dire sa propre vision de ce macabre personnage.

« Votre ancêtre… Je ne sais pas… Je suis partagé entre l’admiration et le dégout. Bien entendu le fait qu’elle ait tué autant de jeune vierge me révolte, mais je reste fasciné par elle. Qu’est-ce qui l’a poussée à commettre des actes aussi horribles ? Comment la nécromancie aurait-elle évolué sans elle ? Pour tout vous dire je ne la vénère pas, je ne la hais pas et je ne pense pas une seconde qu’elle ait été folle. Elle me fascine tout simplement, un peu comme toutes les personnes aux histoires sombres. Je crois que c’est dans la nature humaine, c’est terrible à dire mais c’est comme ça. »

Le directeur regardait par la fenêtre, le soleil avait retrouvé sa place dans le ciel, les jeunes nécromanciens étaient retournés au château, surement pour profiter du lac. Son regard se retourna sur celui d’Erzèbeth.

« Je n’ai malheureusement plus de questions sur vos ancêtres. Et comme vous me l’avez fait comprendre avant, vous comptez m’interroger sans retenue. »

Sur ces quelques paroles, il se leva et sortir de l’auberge.

« Si vous comptez m’interroger, il va falloir m’attraper »

Un rire éclata dans l’auberge, la nature enfantine du directeur ressortit. Il se mit à courir dans le village, il voulait voir la réaction de sa collègue, et elle ne manquerait pas de le surprendre, ça au moins il en était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Mer 10 Oct 2007 - 21:53
Erzèbeth du reconnaitre que l’élémentaliste savait manier les mots. Il avait dit la vérité avec une subtilité déconcertante. Il est vrai que la Nécromancie serait bien peu développée si Elisabeth Báthory n’était pas née. De manière général, toute la famille Nàsdy-Báthory avait fait avancer la magie des morts. Autant la sanglante aïeule que l’actuelle puissante Erzèbeth. En gros elle le fascinait. Elisabeth fascinait tout le monde. La Nordique fut alors prise de cours, l’Allemand se leva et lui dit que si elle voulait lui poser des questions il fallait l’attraper. A peine que la Nécromancienne eut réagit que l’élémentaliste était déjà dehors. La Finlandaise se leva calmement et sortit de l’auberge. Et s’arrêta sur le seuil et vit la silhouette de son collègue au loin. La directrice sourit. Le pauvre. Il allait comprendre que lorsqu’on joue, on joue. La comtesse se concentra, et utilisa l’un des nombreux dons qu’elle possédait et que Yezekaël ne connaissait pas. La télépathie. Oui, la noble était une télépathe de très haut niveau. Elle s’introduisit donc dans l’esprit du germanophone avec une violence inouïe. Erzèbeth sentit son collègue s’étaler sur le sol.

"Ne jamais me lancer des défis stupides."

Après quelques minutes de marches la Nymphe obscure arriva prêt du corps du jeune homme elle se pencha près de celui-ci et posa un doux baiser sur son front. Effet immédiat. Le jeune Adrazar se redressa immédiatement.

"Et bien. C’est comme la Belle au Bois Dormant. Un baiser et l’affaire est réglée. Comme vous le voyez je vous ai attrapée."

La Nordique lui sourit, et l’aida a se relever.

"Bien ou voulez-vous aller pour que nous continuions cette charmante discussion ? Retourner au château ? Ou alors visiter un des autres commerces de Marilcrow ? Décidez-vous, mais pas de paris stupides cette fois."

La Nécromancienne lui fit un clin d’œil provocateur puis elle passa ses bras autour de l’un de ceux de l’élémentaliste et attendit. Il était terriblement déstabilisé. Et ça c’était jouissif. Après tout, on ne voyait pas Erzèbeth comme ca tous les jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Jeu 11 Oct 2007 - 21:35
Le petit pari que Yezekaël avait lancé à sa collègue, elle l’avait gagné. Certes en utilisant ses pouvoirs, mais la Finlandaise l’avait remporté. Elle jouait à un jeu dangereux, et Yezekaël la laissa faire. Il se releva et garda le bras autour de celui d’Erzèbeth.

« Et bien, je pense que nous pourrions retourner au château. »

Ils commencèrent donc à marcher, tranquillement, sans un mot. L’élémentaliste regardait autours de lui, comme à son habitude. Il remarqua la présence d’un chat noir, qui les suivait depuis un petit moment.

« Ah… mais j’y pense, vu que vous avez brillamment remporté le pari vous avez le droit queleques questions. »

De petites flammes dansèrent au bout de ses doigts, passant du violet au jaune puis virant au bleu. Il s’amusa à refroidir la température de son corps, puis à la réchauffer brusquement, ce qui provoquait de légers sursauts. C’était un gamin, certes, mais il l’assumait totalement. Il mourait d’envie de se mettre à courir, de se lancer dans le lac, de tourner en bourrique ses futurs élèves. Ils allaient souffrir.

« Je ne savais pas que vos pouvoirs de télépathie étaient si grand. »

Un petit sourire, mais Yezekaël savait qu’il devait se méfier d’elle. Il allait l’affronter en duel et n’avait aucune connaissance en télépathie. Soit il se documenterait et espérerait qu’il réussirait à repousser l’esprit de la nécromancienne, où il ne ferait rien et attendrait le dernier jour pour chercher une solution. La deuxième option lui correspondait plus, et c’était sûrement ce qui se passerait.

« Vos questions… vous n’aurez le droit qu’à un nombre limité. Alors choisissez les biens. C’est votre punition pour avoir utiliser vos pouvoirs. »

Un rire éclata, un sourire et ils continuèrent d’avancer vers Lómilendë, bras-dessus bras-dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Mar 16 Oct 2007 - 21:38
Après s’être relevé et éclater de rire suite à quelques gamineries Yezekaël se dirigea vers Lómilendë au bras de sa collègue, une fois à mi chemin cette dernière prit la parole

"Il y à de nombreux pouvoirs cachés en moi que vous n’imaginez même pas. Et a propos de l’utilisation de ma télépathie, si je le voulais je pourrais vous soutirer sans peine les réponses à toutes les questions que je voudrais, donc, pas de limites rakas. Commençons, avez-vous déjà eu une bonne amie ?"

Question pointue et qui pouvait paraître complètement à l’Ouest. Mais tout ceci avait un sens, du moins aux yeux de la comtesse, cette dernière regarda l’horizon, le soleil se couchait laissant la place à la reine nocturne, globe de cristal survolant la terre et illuminant d’une lumière blafarde l’obscurité. Dans une quinzaine de minutes il ferait nuit, le crépuscule – moment de la journée préféré de la Finlandaise – avait déjà embrassé le ciel. Alors que l’Allemand réfléchissait toujours tout en jouant avec ses flammes la noble eut un sourire sarcastique, elle aussi voulait jouer. Elle le va ses deux bras, pencha sa tête vers le ciel et chuchota

"Waiwa chelca"

Instantanément les habits et les cheveux des deux directeurs se mirent d’abord à frémir, puis à virevolter pour ensuite fouetter violemment ou ils pouvaient, un vent glacial venait de se lever, transportant les feuilles mortes et les bouts de branches, déposant du givre là ou il passait, éteignant les flammes multicolores au bout des doigts de l’élémentaliste, mordant la peau de l’allemand par sa température polaire. Erzèbeth, elle, se tenait toujours debout, les bras ouvert, les yeux fermés, elle riait, le vent devenait de plus en plus destructeur, sa longue robe rose dansait au rythme du Blizzard, le rire glacial de la Nécromancienne s’accordait parfaitement avec l’élément qu’elle avait déclenché. Soudain la Nordique entendit un vague cri. Elle rouvrit les yeux et se retourna brusquement. Le souffle polaire cessa immédiatement, laissant derrière lui cinq bons centimètres de neige et Yezekaël à genou dans la neige grelotant. La Nymphe Obscure se précipita vers son collègue et le releva en s’excusant

"Je suis vraiment désolée, j’avais complètement oublié que vous étiez avec moi. Il m’arrive par fois, pour retrouver le climat du pays de … comment dire, refroidir quelque peu la température."

La Finlandaise eut un sourire à la fois d’excuse et de sarcasme avant de poursuivre

"Mais je vous avais posé une question, revenons-y si vous voulez bien"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Mar 16 Oct 2007 - 22:01
Yezekaël s’était retrouvé à genoux dans la neige, grelotant. La nécromancienne s’approcha de lui en s’excusant. Le directeur savait pertinemment, malgré les dires d’Erzèbeth, qu’elle l’avait fait exprès. Elle l’aida à se relever, et elle reprit la discussion comme si de rien n’était.

« Pour ce qui est de vos pouvoirs, où serait donc l’intérêt de fouiller ma mémoire ? Enfin, si vous voulez vous abaissez à les utiliser pour de telles futilités, libre à vous. »

Un léger silence flotta dans l’air. La comtesse voulait jouer, retrouver le climat de son pays ? Yezekaël n’était pas près à l’aider. Il se concentra pour réchauffer l’air et la température de son corps ainsi que celle de sa collègue. Prodige qu’il pouvait accomplir grâce à la forte composition en eau du corps humain. L’Allemand savait qu’il ne devait pas aller trop loin. Il arrêta ce petit jeu lorsque quelques gouttes de sueurs perlèrent sur le front de la Finlandaise.

« Oui, j’ai eu une bonne amie. Il y a longtemps de cela. Malheureusement on a rompu, des centres d’intérêts différents Enfin si vous voulez tout savoir vous n’avez qu’à sonder ma mémoire. »

L’Allemand n’avait pas prononcé ces mots innocemment.

*Pour l’utilisation de nos pouvoirs je crois que nous sommes quittes. N’ouvrons pas les hostilités avant le duel. *

Le directeur savait qu’Erzèbeth avait entendu ces pensées. Il ne laissa rien paraître et il savait que ce pouvoir pourrait se révéler très utile dans le futur. Ils continuèrent donc de marcher en direction du château. Le soleil commençait à se coucher.

« D’autres questions ? Ou vous préférez utiliser d’autres méthodes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   Mar 16 Oct 2007 - 22:28
L’Allemand se releva comme si de rien n’était et répondit qu’il ne voyait aucunes utilités de forcer sa mémoire, mais la comtesse sentit que l’élémentaliste était méfiant, elle ressentait même un semblant de peur, ce qui, soit dit en passant, la fit sourire. Il l’informa ensuite qu’il avait eut une amie, étonnant. Mais alors qu’elle analysait les réponses de son collègue et préparait ses futures questions la Finlandaise eut soudain chaud très chaud. Elle savait d’où ça venait et cela la fit sourire. Quelques secondes plus tard la voix du germanophone parvint dans sa tête, elle écouta amusée et répondit par le même moyen.

*Vous avez peur ? Voyons, nous nous amusons juste et nous nous informons peu à peu de nos capacités*

Sur ce la Nécromancienne sera ses poings, ceux-ci blanchirent – oui c’était encore possible – et de la vapeur givrée s’en échappa, elle se refroidissait. Une légère brise se leva, un souffle à la température nordique, doux mais violent à la fois. L’élémentaliste grelotta. Erzèbeth se rapprocha de son collègue et lui murmura

"Oh non, j’ai encore d’autres questions ne vous inquiétez pas. Que diriez-vous si je vous assurais que vous avez très peu de chances de gagner le duel."

Les deux directeurs étaient maintenant arrivés sur l’immense perron de Lómilendë et la nuit était tombée. Au loin on voyait une étendue banche, vestige du coup de folie de la Finlandaise et encore derrière Marilcrow avec quelques lumières, les peus de résidents du village sorcier avait allumés leur lampes. La noble leva sa main droite et les immenses battants en bois massif de l’école s’ouvrirent sur un hall vide, froid. L’escalier de marbre trônait dans l’obscurité, les torches aux murs étaient éteintes. La comtesse fixa Yezekaël et lui demanda

"Pourriez-vous éclairez la pièce ?"

L’élémentaliste s’exécuta et soudainement les torches s’enflammèrent. A présent l’entrée était baignée d’une douce lueur. La Nordique ,saisissant un pan de sa robe, pénétra dans le hall suivit de l’Allemand, une fois ce dernier entré, les portes se refermèrent. La nuit allait être longue.

"Où voulez-vous aller pour poursuivre cette conversation ? Je ne vous propose pas mes appartements vu que le fait que j’aie une servante heureuse vous révulse ? Le grand salon du quatrième ? Ou peut être encore la salle des duels pour nous familiariser avec le terrain et s’entrainer ? Dites et je vous suivrai."

La directrice se tenait maintenant sur la sixième marche de l’escalier de marbre, une main sur la rampe, ses cheveux d’ébène cascadant sur ses épaules, son deuxième bras longeant ses hanches et sa robe rose recouvrait les marches de son soyeux tissu. Le port de tête sûr, ses yeux aciers plongés dans ceux de l’élémentaliste, la ressemblance avec son aïeule devint soudain terriblement frappante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ballade se terminant autour d'un verre [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autour d'un verre
» Discussion nocturne autour d'un verre: PV Blodwen C. Kelly
» DECLAN&JENNIFER- "Parlons autour d'un verre"
» Discussion autour d'un verre et plus... [PV: Eldaln Silhae; Kamitate Renzan]
» Discussion autour d'un verre ? [Pv Shinji']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives des trames 1-2 :: Postes et annonces des trames 1-2-