AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vaàn Sörel - Seven [Présentation Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité




MessageSujet: Vaàn Sörel - Seven [Présentation Validée]   Dim 6 Avr 2008 - 15:53



Nom :
Prénom :
Pseudonyme :
Âge :
Nationalité :

Sörel
Vaàn
Seven
33 ans
Russe


Famille : Aleksia Sörel, sa mère, mariée à Jonas Sörel qui eut un fils, Lukas, avec l'une de ses maîtresses. Dimitri, son père, l'un des amants de sa mère, dont il n'entendit jamais parler. Lukas est le dernier membre vivant de ce que fut sa famille.

Histoire : Vaàn le répète bien souvent, il n'a "pas d'histoire". C'est du moins ce qu'il prétend. Il ne parle jamais de lui, et retrouver son passé ne fut pas simple.
Le seul document parlant de son enfance est le journal intime d'Ylia, servante de Madame Sörel, qui fut une comtesse. La quasi-totalité des pages du journal furent arrachées, ou brûlées. Les rares pages, ou parties de pages lisibles, sont regroupées.

[Date estimée à début janvier 1975] « ...Monsieur est revenu. Il a découvert que Madame Aleksia était enceinte, mais ne l'a pas crue lorsqu'elle lui disait que l'enfant était de lui. Il a eu raison. Bien que Madame ne me l'ait jamais dit, j'ai bien compris qu'il était le fruit de sa liaison avec son cousin, un certain Dimitri... Madame Sörel est belle, noble, mais elle en profite trop. Je savais bien que ses relations avec d'autres hommes finiraient par être découvertes. Il s'est énervé, les portes ont encore claqué. C'était la première fois que je voyais Madame pleurer. »
[15 janvier 1975] « ...Madame a accouché ce matin. Il s'agit d'un beau petit garçon, nommé Vaàn. Monsieur n'a pas accompagné sa femme. Il semblait très fâché hier soir. Je m'inquiète pour cette famille. »
[Mai 1979] « ...Monsieur s'est énervé une fois de plus. Durant bien plus d'une heure, les cris de Vaàn ont retenti dans la maison. Et cela fait maintenant trois jours que Madame reste enfermée. Elle a peur de sortir. Je la comprends. Son mari est devenu très violent; il m'a même giflée hier. Je voulais uniquement faire prendre un bain à Vaàn. Il ne m'a pas arrêtée assez vite. J'ai eu largement le temps de voir les profondes plaies sur le corps du pauvre enfant. »
[Décembre 1979] « ...Madame fait des crises, enfermée dans sa chambre. Elle a peur, elle pleure, brise des objets. Quant à Monsieur Jonas, il ne prend plus la peine de se cacher pour frapper et user de ses pouvoirs sur le pauvre enfant, que j'ai vu maintes fois serrer les dents pour ne pas pleurer. Après ses crises, je nettoie le sang par terre, et sur les tapis. Il faudra que je les jette : le sang part mal. »
[1984] « Cette année, Vaàn aura neuf ans. Je vais commencer à lui apprendre la pratique de la magie. J'espère être à la hauteur. Cela fait longtemps que je ne mentionne plus ni Madame, ni Monsieur. Car il n'y a plus rien à dire. Elle est devenue horriblement maigre, et folle. Lui frappe toujours le petit, plus fort, certes, mais rien n'a changé. »
[14 mars 1990] « La grossesse de la maîtresse actuelle de Monsieur est arrivée à terme. Elle a eu un garçon aujourd'hui qu'elle et son amant ont appelé Lukas. Cela faisait quatorze ans que je n'avais pas vu un tel sourire sur le visage de Monsieur. Depuis la naissance de Vaàn, en fait. Il était d'ailleurs surpris, le petit, de voir son père si rayonnant. Il a bêtement cru que son comportement avait changé envers lui aussi. La punition a été sévère. Vaàn ne semble même plus souffrir lorsqu'on le bat. Lui aussi, commence à m'effrayer. »
La suite n'ayant pu être retrouvée, c'est quatre ans plus tard, dans la rubrique "faits divers" d'un journal de magie, que l'on retrouva Vaàn, alors âgé de dix-neuf ans.
[28 novembre 1994] « Massacre en Russie. La comtesse et le comte Sörel, sa maîtresse, ainsi qu'une domestique, furent retrouvés sauvagement assassinés. Les experts assurent que ces morts sont dues à la magie, malgré les innombrables coups de couteau laissant des plaies béantes sur les corps. Seul le cadet de la famille fut épargné, tandis que l'aîné reste introuvable. C'est d'ailleurs ce dernier, que l'enfant de cinq ans désigne comme le tueur. » Une seule et unique fois, Vaàn parla de ces meurtres. "Je ne m'en souviens pas très bien. J'ai commencé par ma mère. J'aurais pu ne pas la tuer, me direz-vous. Elle ne m'avait rien fait. Justement, le voilà, le problème. Elle savait ce qui se passait, et elle ne m'a jamais aidé, elle n'a jamais rien fait. Je l'ai effrayée un peu avec le peu de pouvoirs que je maîtrisais. Ce n'était pas grand chose, mais pour quelqu'un qui ignorait que je connaissais la magie, et qui ne m'avait pas vu depuis environ quatorze ans, c'était bien trop. Je ne pensais pas faire ce que j'ai fait. Je me suis approché d'elle et lui ai tranché la gorge. D'abord prise de spasmes, elle s'est ensuite effondrée. Du liquide sombre coulait de l'ouverture béante qui lui déchirait le cou. La vue du sang me fit perdre mes moyens. Il m'en fallait plus, tellement plus. Je me suis jeté sur elle, et lui ai lacéré le ventre de coups de couteau, admirant ses différents organes, maintenant à l'air libre. Un bruit m'a interrompu, il s'agissait d'Ylia. Elle était gentille. Je hais la gentillesse. Mais elle n'avait pas mérité de souffrir... Je me suis contenté de prendre le revolver et de la tuer. J'ai contemplé les deux corps un moment, et une idée m'a pris. Usant de mes faibles connaissances magiques, j'ai relevé le corps de la comtesse. Elle a marché jusqu'à son mari, et j'aurais aimé que ce soit elle qui le tue, mais je n'en avais pas la capacité. Ils étaient bien assez terrorisés, lui, l'autre femme, et leur gosse, pour ne pas réagir. Je les ai tués d'une balle dans la tête, avant de mutiler leurs corps. En prenant bien le temps de le faire, sous les yeux horrifiés du mioche. Il pleurait, il murmurait des suites de mots sans sens. Et moi, je me régalais, tailladant encore et encore les deux morts. J'avais mis du sang partout, je m'en moquais. Ce fut mon premier crime. Ce fut merveilleux." Bien plus tard, Vaàn avoua ne pas avoir tué son jeune frère, préférant attendre que celui-ci soit en mesure de se défendre. "Un revolver dirigé vers sa tempe, je l'ai regardé. Il tremblait. J'aurais pu le tuer de tellement de façons. Mais mettre fin aux jours d'un être sans défense n'a aucun intérêt. Je le retrouverai, un jour, et le défierai. Ce jour-là, je le tuerai, et il aura lutté pour garder la vie, au lieu de pleurer comme cet enfant l'a fait.", a-t-il déclaré. Est-ce vrai ? Ou était-ce simplement de la faiblesse, de la pitié, par rapport à ce petit être sans défense ? Nous ne le savons pas encore. Souvent, il dit vouloir retrouver son jeune frère, mais le fera-t-il réellement ? La réponse à la question n'a pas encore été donnée. Peut-être le sera-t-elle un jour, qui sait ? Un étrange silence suivit cet évènement. On pourrait facilement croire que Vaàn Sörel avait perdu la vie, ou vivait normalement, loin de son lieu d'origine. Mais il n'en était rien. Deux ans après l'assassinat de sa famille, ce furent à nouveaux les journaux qui nous apprirent ce qu'était devenu l'homme. Un étrange tueur à gages fit son apparition, non loin de l'endroit du meurtre. Son nom, connu de tous, était Seven. Il s'agissait du pseudonyme de Vaàn Sörel, qui, par mesure de sécurité, ne donna plus sa vraie identité à qui que ce soit. Personne ne fit le lien entre la famille tuée deux ans plus tôt, et ce meurtrier, aux crimes plus sanglants et macabres les uns que les autres. Les meurtres commencèrent, tantôt commandés par une personne, tantôt au hasard, pour le plaisir du nécromancien. Ces assassinats lui permirent notamment d'améliorer ses capacités magiques, qui, bien qu'ayant de bonnes bases, n'étaient pas particulièrement développées, par manque d'entraînement. Testant toutes les manières de tuer possibles et imaginables, avec des armes, de la magie, Vaàn sema la terreur dans plusieurs villes. C'est ainsi qu'il découvrit la véritable étendue de ses pouvoirs de nécromancien.
Les années passèrent, et il tua durant cinq ans, sans relâche. Durant ces années, il rencontra une jeune fille, Annika, avec laquelle il parla beaucoup, et qui, gentiment, devint sa protégée. A vingt-sept ans, il rejoignit Sliven, accompagné de Annika tout d'abord comme simple assassin, puis gravit les échelons, jusqu'à devenir l'un des officiers.


Loisirs/Passions : Tuer, énerver.

Phobie(s) : Vaàn n'a peur de rien, ni personne. C'est ce qu'il se plaît à prétendre, en tout cas.

But(s) ou Projet(s) Futur(s) : Mettre fin aux jours de son frère dans un duel particulièrement éprouvant, prendre soin de Annika.

Caractère : Vaàn est ce genre de personne qui ne s'intéresse qu'à lui-même, méprisant les autres à un point inimaginable. Égoïste, cruel, cet homme ne sera que très peu apprécié – voire même pas du tout. Mais cela lui importe peu, après tout. Car ce tueur n'aime personne. À une exception près, Annika, sa subordonnée, qu'il considère comme une petite sœur, bien qu'il ne le montre jamais. Chaque humain a sa faiblesse, et il considère cette jeune fille comme la sienne. Pourtant, loin de vouloir s'en débarrasser, il prend soin d'elle, le plus possible. Mis à part cette surprenante affection et le désir de voir le sang couler, il maîtrise parfaitement ses émotions et n'en laisse jamais paraître une seule. Il est également un excellent acteur et n'hésitera pas à jouer avec ses proies, durant un – long ? – moment avant de les achever, se faisant passer pour leur ami, leur mentant, les manipulant sans hésitation. Il considère ses futures victimes comme des jouets, avec lesquels il prend un plaisir sadique à s'amuser le plus longtemps possible. Lorsqu'il s'en trouve une, il ne la lâche pas, quoi qu'il arrive. Les seuls adjectifs lui correspondant vraiment, que ce soit en combat ou en temps normal, sont “imprévisible„ et “cruel„. Plein de ressources et d'idées, il trouvera toujours de nouvelles façons d'épouvanter ses cibles, ou toute autre personne ne comptant pas sur la liste extrêmement restreinte des personnes qu'il apprécie. Jamais il ne ressent de regret quant à ses actes. Juste une intense satisfaction, qui fait briller ses yeux d'une étrange lueur. Lorsqu'il a des conversations avec des gens qu'il ne compte pas tuer – ou du moins, pas encore – sa façon de se moquer constamment de ses interlocuteurs en irrite plus d'un, et c'est justement comme cela que Vaàn s'amuse lorsqu'il ne peut – ou ne veut – tuer. Énerver les autres est petit à petit devenu son sport favori, après les meurtres, évidemment, il n'hésite pas à être horriblement cruel pour atteindre son but, malheureusement pour ceux qu'il a choisis comme victimes. Blessant et humiliant, il se fera rapidement des ennemis parmi les gens susceptibles. Cet homme peut être particulièrement inquiétant, à cause de sa fascination pour le morbide, le sang, et bien d'autres choses tout aussi appétissantes. Il passe la plupart de son temps à dissimuler divers sous-entendus plus macabres les uns que les autres dans ses phrases, bien qu'il ne parle jamais beaucoup. Il n'a confiance en personne, même pas en Annika, qu'il aime énormément, mais dont il se méfie tout de même. Comment ne pas douter de la franchise des gens censés l'aimer, après un tel traitement de la part de celui qu'il prenait pour son père, et l'abandon de sa mère, préférant se réfugier dans sa folie... ? Plutôt lunatique, il peut passer d'un comportement tout à fait calme à une violence extrême, lorsqu'il ne fait pas bien attention à se maîtriser. Se trouver en sa compagnie est donc un danger constant, qui n'est recommandé qu'aux plus attentifs, qui parviendraient à déceler les petits détails qui précèdent ses changements d'humeur.
[Note : les "détails" seront mentionnés dans mes posts, mais faites-moi le plaisir de ne pas les voir systématiquement... j'ai envie de m'amuser, moi aussi...]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Vaàn Sörel - Seven [Présentation Validée]   Dim 6 Avr 2008 - 15:53
Physique : Malgré son âge encore jeune, Seven possède des cheveux couleur neige, lui arrivant jusqu'au menton. Aux yeux de certains, cela le vieillit, mais il ne s'en soucie pas. De plus, peu de personnes connaissent son âge, donc ce genre de commentaires, loin de le vexer, a plutôt tendance à l'amuser. En effet, comment savoir si cela le fait paraître plus vieux, sans savoir s'il l'est ou non ? La réponse est simple. C'est impossible. Quelques mèches tombent parfois devant ses yeux, d'un bleu gris métalliques, qui sont généralement inexpressifs, ou ont une expression méprisante. Un regard dur, de quelqu'un qui en aurait déjà trop vu, trop tôt. Des sourcils plutôt épais, plus foncés que ses cheveux, accentuent encore la dureté de ses yeux. Celle-ci est sans doute encore renforcée par le fait qu'il ne sourit jamais franchement, le petit sourire en coin qu'il aborde parfois est toujours teinté d'hypocrisie et de sarcasmes. Les rares personnes ayant pu le voir avec un sourire franc, heureux, pourront le dire : cela le change du tout au tout. Cela intensifie sa beauté, pourtant déjà bien présente, et lui donne un air drôle, et particulièrement gentil, choses qu'il n'est absolument pas, cependant. La tête toujours haute, il paraît – et est – particulièrement sûr de lui, sauf lorsqu'il réfléchit intensément, cas dans lesquels il baissera son visage, fixant ses pieds. "Cela aide à la réflexion", prétend-il. Beaucoup ont envie de rire en entendant ça, mais ceux qui le contredisent sont presque inexistants. On ne contredit pas Vaàn, même – et surtout – lorsqu'il a tord. Grand, de corpulence moyenne, Vaàn se déplace avec une agilité hors du commun. Mais cette capacité ne lui sera jamais d'une grande utilité, juste en cas de grand danger. Car quelque soit son humeur, jamais vous ne le verrez courir en dehors d'un combat. Mais pour qu'il coure lors d'un duel, il faudra que celui-ci soit particulièrement dangereux... et encore. Son agilité ne lui sert donc finalement qu'à une seule et unique chose : marcher avec grâce, et avoir la classe, quoi qu'il arrive (très utile, je vous l'accorde). Comme il le répète souvent, "tout passe, tout casse, tout lasse, tout, sauf la classe". Cette phrase, à force de maintes répétitions est petit à petit devenue sa devise, bien connue de ceux qui le côtoient régulièrement. Quant à sa façon de s'habiller, il tient presque du miracle de l'apercevoir sans un seul vêtement rouge foncé sur lui. Il s'agit, comme on peut facilement le deviner, de sa couleur préférée. A la remarque qu'il s'agit de la couleur de l'amour, Seven aura un rire moqueur avant de répondre simplement que le rouge approche plus de la couleur du sang, du meurtre, que de l'amour, qui finalement, n'est qu'une invention ridicule pour donner un sens à nos vies. Il porte généralement un long manteau, de couleur foncée, ou rouge. Jamais, ô grand jamais Seven ne montre son dos de son plein gré. Couvert de cicatrices dues à son enfance douloureuse, il le hait particulièrement, ce souvenir indélébile de son passé qu'il fait de son mieux pour oublier, et le cache aux regards tant qu'il le peut. Et lorsqu'on lui pose des questions à propos de ces marques ? "Blessures de combat." répondit-il avec un sourire cruel. Et cette réponse n'est sans doute pas totalement un mensonge, certaines de ses blessures sont peut-être dues à des duels particulièrement violents. Mais de loin pas toutes, contrairement à ce que prétend Vaàn. Sa voix, dure, cinglante, ne s'adoucit que très rarement. Mais vous ne l'entendrez presque jamais crier. Il n'en a pas besoin pour se faire obéir, voyons.

Signe(s) Particulier(s) : Ses cicatrices dans le dos, souvenirs d'une enfance qu'il aurait rayée de sa vie depuis bien longtemps si ces marques ne la lui rappelaient pas constamment.

Section Souhaitée : /

Statut : Officier de Sliven

Comment avez-vous découvert le forum ? Possède déjà un personnage.


Dernière édition par Vaàn Sörel - Seven le Dim 6 Avr 2008 - 17:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 25
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Vaàn Sörel - Seven [Présentation Validée]   Dim 6 Avr 2008 - 16:52
Tu es bien évidemment validé. Une présentation exemplaire. Quelques petites fautes par-ci, par-là uniquement dues à de l'inattention =).

Cependant :

"Sa voix, dure, cinglante, ne s'adoucit que très rarement. Mais vous ne l'entendrez crier que très rarement."

--> Je suis sûr que tu trouveras un moyen d'éviter la répétition.

", il le hais particulièrement,"

--> Il le hait

Dernière chose. Est-ce que dans ton histoire il s'agit de la "Annika" du forum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Vaàn Sörel - Seven [Présentation Validée]   Dim 6 Avr 2008 - 17:15
"Tu es bien évidemment validée" moi qui voulais me faire passer pour un garçon, c'est malin de me vendre dès mon premier post ._.

J'avais même pas vu ma répétition. C'est moche. ¬¬

Et oui, Annika, c'est celle du forum, on en a parlé, elle est d'accord pour être ma subordonnée. :]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaàn Sörel - Seven [Présentation Validée]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Vaàn Sörel - Seven [Présentation Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Deniss Owen présentation[Validée par Yuki Hoseki]
» Lysander Sarhtorian : présentation [validée]
» voldayoub présentation [validée]
» Présentation~ [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Premiers pas :: Présentations :: Corbeille de fiches-