AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Affrontement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: L'Affrontement    Sam 27 Nov 2010 - 0:02
Le sort frappa Erzèbeth de plein fouet avec une puissance inouïe ; fort heureusement Cathena eut le temps d’affaiblir la déflagration sauvant de ce fait la vie de la finlandaise qui alla tout de même s’écraser violement contre un des murs de Lómilendë. Sliven était passé à l’attaque sans crier gare à la tombée de la nuit et voilà maintenant près d’une heure que l’école résistait tant bien que mal aux assauts ennemis, attendant désespérément les renforts de l’OMDS. L’anarchie était totale ; les combats faisaient rage et parmi les cadavres qui jonchaient déjà le sol on pouvait y distinguer les corps sans vie d’élèves et d’enseignants. La douleur physique mêlée aux sentiments d’impuissance et de déchirement consumaient Erzèbeth qui dû se rendre à l’évidence ; ils avaient échoué. L’école était tombée et ils n’avaient pas su protéger les leurs. Sonnée et au bord de l’inconscience la nécromancienne arriva tout de même à entendre Vanina hurler qu’il fallait se replier. Une nouvelle déflagration de provenance inconnue heurta avec puissance une des tours de Lómilendë lui arrachant d’énormes blocs de pierres qui allèrent s’écraser avec fracas une centaine de mètres en contre-bas. Reprenant ses esprits la Nymphe Obscure jeta un rapide coup d’œil aux alentours. L’armée de Sliven avait surgit de la forêt et se dirigeait par lignes vers le château ; Marilcrow avait sans aucun doute déjà été rayé de la carte – et ses habitants avec. L’ennemi avançait lentement et avec peine, freiné par la horde de professeurs et même d’élèves qui s’étaient lancés corps et âmes dans la bataille, mais Lómilendë ne tiendrait plus très longtemps et les pertes étaient déjà lourdes, bien trop lourdes.

Se relevant avec difficulté Erzèbeth pris conscience que sur son flanc droite Cathena était assaillie par cinq nécromanciens et qu’elle usait de toute sa puissance pour rester en vie ; son flanc gauche quant à lui était tenu par Vanina qui à elle seule maintenait en respect une vingtaine de soldats sliviens. Sans perdre plus de temps la nordique hurla à la nippone :
"Hors de questions de céder ! Toi, Yezekaël et moi on reste ! Les autres vont à l’abri dans le château."

Puis la comtesse reporta son attention sur les nécromanciens qui étaient sur le point d’achever Cathena. La Nymphe Obscure murmura une formule tout en pointant son majeur ensanglanté vers le petit groupe qui s’écroula aussitôt, mort, laissant la française sauve mais secouée. De son côté la chamane avait déjà commencé à hurler aux élèves et professeurs de se replier ; Erzèbeth fit de même s’élançant dans les rangs adverses. Malgré ses blessures la nordique mit tous ses talents en œuvre, se surpassant, virevoltant à une vitesse surnaturelle entre les lignes ennemies égorgeant et déchiquetant les sliviens à l’aide de ses dagues. A l’aide de sa télépathie elle put s’assurer que la majorité des enseignants et élèves avaient obéis aux ordres et qu’en ce moment même ils courraient se réfugier dans les profondeurs de Lómilendë. Cependant la finlandaise constata avec horreur que certains professeurs avaient refusé de quitter le combat, et bien pire, que certains élèves avaient pris la même décision, dont Cassys. Un sentiment de panique incontrôlable se saisit alors d’Erzèbeth qui tenta en vain de localiser sa protégée.

Gracieuse et agile Vanina se tenait dans toute sa splendeur, bras écartés et tête levée vers le ciel. Ses pupilles étaient entièrement blanches et elle semblait en transe. La nipponne murmurait à une vitesse effarante des formules chamanes, déversant se fureur sur les rangs adverses qui se retournaient soudainement les uns contre les autres, possédés par la plus puissante des chamanes jamais connue ; Vanina Tsukiyo. Restée discrète par le passé la plus jeune des directrices honorait en ce jour funeste son titre de « directrice de Lómilendë », prouvant qu’elle était largement la meilleure dans son domaine et défendant avec bravoure les siens. Mettant fin à son envoutement l’asiatique se mit à la recherche de Yezekaël ; elle le trouva bien vite. L’allemand avait dressé une barrière de feu qui retenait momentanément les lignes de Sliven et permettait ainsi aux enseignants et élèves d’aller se réfugier dans le château. Vanina s’approcha de lui, elle dû hurler afin de couvrir le bruit des déflagrations et des cris pour se faire entendre :

"Tu crois que tu peux les retenir encore un moment avec Erzèbeth ? J’ai un moyen de faire pencher les événements en notre faveur mais j’ai besoin d’un peu de temps."

Le germanophone lui répondit sur un ton léger et presque désinvolte trahissant sa concentration et sa peur :

Je maîtrise la situation et je suis sûr que la bourge aussi, alors va nous jouer ton petit tour de magie salvateur.

Sans attendre son reste Vanina se dirigea en courant vers le château, une fois à l’intérieur de Lómilendë elle se mit à grimper les interminables marches qui la mènerait tout au sommet du bâtiment. Périodiquement elle dû enjamber quelque trou, gravas ou même changer de direction tant l’affrontement qui se déchainait dehors était violent. Lorsqu’un sort frappait le château c’était carrément un pan de ce dernier qui volait en éclat rendant l’ascension des plus compliquées.

Une fois que le mur de feu s’effondra Yezekaël découvrit une formation d’assassins sliviens qui s’avançait vers lui. A sa tête se tenait fière et menaçante la commandante des assassins de Sliven ; Marischka. C’était une bimage de haut niveau qui affichait constamment un sourire carnassier et qui avait une envie quasi maladive d’écraser le plus puissant des élémentalistes ; Yezekaël Adrazar. Une fois qu’elle l’aperçut ce fut donc tout naturellement qu’elle hurla à ses hommes de l’attaquer ; une demi-douzaine de tueurs surentrainée s’élança donc sur l’allemand qui sentit l’adrénaline si familière des combats l’envahir. Alors comme ça ils voulaient le défier ? Ce fut d’abord les yeux, puis les cheveux et enfin tout le corps de Yezekaël qui s’enflamma, le transformant en torche humaine. Le sorcier carbonisa sans pitié ses assaillants et d’un pas décisif s’avança vers la russe avec la ferme intention de l’éliminer mais alors qu’il se trouvait à moins d’un mètre de la bimage celle-là lui lança une tête; ce fut alors le visage sans vie de Mathias Peterson son ami d’enfance qui vint rouler jusqu’à ses pieds. Choqué et déstabilisé le germanophone ne sentit pas le coup venir et la boule de feu qui le percuta de plein front l’envoya virevolter dans les airs avant que son corps ne s’écrase lourdement sur le sol.

Enfin Erzèbeth réussit à localiser mentalement Cassys, sans attendre elle s’élança à une vitesse surhumaine dans la direction de la petite ; une fois arrivée audit endroit elle vit son élève se battre bravement aux côtés d’un enseignant que la comtesse n’eut pas le temps de reconnaître. Un colosse aux cheveux de neige décapita le professeur puis il planta ses yeux aciers dans ceux de la petite Cassys pétrifiée par la peur. Erzèbeth vit le corps du tueur nommé Van s’élancer sur la petite. La finlandaise fit de même mais elle constata avec horreur que le slivien était également doté d’une agilité peu ordinaire ; elle n’arriverait pas à temps. Lorsque la lame de Van-Seven se planta dans la chaire de Cassys se fut comme si l’on avait tailladé la comtesse elle-même qui n’avait pas rompu le lien psychique avec son élève. Elle senti donc le dernier souffle de vie de Cassys la quitter. Avec effroi elle vit la petite mourir sous ses yeux. Complètement effondrée et bouleversée la nordique s’écroula à genoux, prenant le cadavre sans vie de la suédoise dans ses bras.

Vanina ouvrit avec fracas la porte de la plus haute tour et se précipita sans attendre vers l’échelle qui l’amènerait vers le toit, elle la gravit quatre à quatre et une fois au sommet elle put constater l’étendue des dégâts. Devant la nippone s’étendait un champ de bataille où fusaient les sorts et gisaient les cadavres. Marilcrow et Margolin étaient en feu, faisant s’élever dans le ciel une épaisse fumée noire donnant un air d’apocalypse aux alentours de Lómilendë. Si Vanina n’accélérait pas le mouvement tout le monde allait y passer, elle y comprit. Car au loin ce n’était pas les renforts de l’OMDS qu’elle put apercevoir, mais des renforts slivien. Vanina joignit ses mains et adressa une dernière prière à ce en quoi elle croyait demandant au ciel qu’Erzèbeth et Yezekaël arrivent à tenir encore quelques minutes. Puis, elle rejeta sa tête en arrière, ses yeux se révulsèrent et elle commença son incantation.

Péniblement l’élémentaliste se releva et esquiva juste à temps une nuée de lances de glace qui lui était destinée. Conscient qu’il lui fallait se reprendre et fournir du temps à sa collègue il opta pour un sort d’une puissance inégalable qui retiendrait certes tous les soldats de Sliven mais qui lui couterait cher, et de plus il lui fallait pour ça se débarrasser de cette Marischka. Doucement, venant s’ajouter à son adrénaline, la haine de ne pas avoir su protéger les siens ni d’avoir été capable de tenir son rôle de directeur protecteur il s’élança en hurlant sur la slivienne qui venait également à sa rencontre. Le choc fut puissant et dans un fracas de feu, de glace, de terre et de tornades les éléments se déchainèrent avec fureur entre ces deux puissants élémentalistes. Seulement la russe qui était une bimage avait des limites, ce que Yezekaël en maître de l’élémentalisme n’avait pas. Perdant de la puissance dans ses assauts la rousse dû vite passer en mode défensif laissant à l’allemand tout le loisir de déchaîner sa fureur. Sous le coup de ses émotions furibondes le germanophone se mit à lever des vents d’une puissance titanesque. Des arbres, des roches et milles autres débris et même corps se mirent alors à voler dans les airs. Rajoutant une pluie torrentielle et des orages destructeurs à son sort Yezekaël déclencha un véritable ouragan aux allures de typhons rasant tout sur son passage. Vanina du haut de sa tour, bien qu’en transe dû improviser un sort de protection pour se préserver des ravages causés par son collègue. De son côté, Erzèbeth s’était relevée et avait engagé un combat sans merci avec Van ; lorsqu’elle sentit le vent se lever et l’aura de puissance de son collègue émaner elle décida de joindre ses forces aux siennes. Elle envoya donc une rafale psychique à Van-Seven qui en fut totalement secoué et momentanément incapable de bouger, puis elle lança ses deux dagues dans la direction du soldat et sans vérifier si elles avaient atteint leur cible elle fit naitre à grands renforts de formules nécromanciennes un monstrueux blizzard qui, mêlé à l’ouragan-typhon de Yezekaël força toutes les ennemis à passer en mode défensif et à reculer. L’enchantement des deux directeurs fut d’une puissance si colossale que la plupart des éléments ou humains non-protégés furent tout bonnement pulvérisés.

Malheureusement les renforts sliviens arrivèrent en force, et combinant leurs efforts, les mages adverses brisèrent le sort d’Erzèbeth et Yezekaël qui durent se replier vers le château. Tout en courant à corps perdu vers les ruines de Lómilendë la finlandaise murmura des incantations nécromanciennes qui eurent pour effet de relever les corps des défunts déjà tombés afin de les retourner contre les nouveaux arrivants. Complètement épuisés et maintenus debout uniquement grâce à de puissants sorts de magie de soins dont ils devraient payer le prix plus tard les deux directeurs atteignirent les entrailles du château où tous les élèves et professeurs qui avaient survécus se trouvaient déjà. Alors que les lignes ennemies allaient atteindre Lómilendë les litanies de Vanina prirent enfin terme matérialisant tous les soldats chamanes de l’OMDS immédiatement sur le champ de bataille donnant indéniablement l’avantage décisif à son camp.

L’issue de la bataille, bien que gagnée par l’OMDS et ses partisans, fut des plus mitigées. Plus de la moitié des enseignants moururent ainsi que de nombreux élèves âgés pour les plus jeunes d’une dizaine d’années. Après cette attaque l’école ferma tout naturellement ses portes et les trois directeurs prirent des directions diverses. Vanina et Erzèbeth s’engagèrent dans l’armée de l’OMDS et furent nommée générales. La nippone partit pour le Japon, sa patrie natale où elle prit le commandement de l’armée locale et sa collègue finlandaise se retrouva à la tête des forces scandinaves. Yezekaël de son côté disparu dans la nature, œuvrant dans l’ombre comme il le fit par le passé. La guerre entre Sliven, ses partisans et ses opposants prit une ampleur mondiale et plus les années passèrent plus le monde se divisa. En cet hiver 2025 la terre est scindée en deux camps distincts et les humains sont désormais tout aussi impliqués que leur comparses les sorciers. Chacun lutte pour sa survie et bien des gouvernements se sont alliés à Sliven qui n’a plus que pour seul obstacle à ce jour l’OMDS et surtout la plus puissante des chamanes, la plus puissante des nécromancienne et le plus puissant des élémentalistes. Dans le but de porter un coup de taille à Sliven l’Organisation Mondiale de la Défense des Sorciers a décidé de réunir ses trois éléments les plus talentueux qui sont d’ailleurs les perpétuelles cibles de Sliven. Car s’il parvenait à les éliminer Sliven remporterait sans aucun doute la guerre ; Vanina Tsukiyo, Erzèbeth Nàsdy et Yezekaël Adrazar. L’OMDS désigna donc un homme prénommé Ambrosius Tugendbach comme représentant de l’OMDS et destiné à organiser avec les trois anciens directeur de Lómilendë- la-déchue une contre-attaque d’envergure. Le château abrite désormais une base militaire où s’entrainent de vaillants et puissants soldats sorciers dont prendra la tête , en temps voulus, la nippone, la nordique et l’allemand afin de déchoir à son tour Sliven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'Affrontement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PV, Prof. Chen, Forrest] Avant l'affrontement
» Faq : L'Affrontement
» [PGL]Affrontement Festif et arrivée du Père Noël
» Petit Affrontement à Minas Tirith
» L'Affrontement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Aux Portes de l'Enfer :: Encyclopédie :: Pour en savoir plus-