AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Lun 10 Oct 2011 - 8:33
La neige qui commençait à déferler sur la tour ouest du château mit fin à la discussion qui se déroulait au dehors entre l’allemand et la nippone. La chamane et l’élémentaliste s’enfoncèrent à présent dans les entrailles du château pour se rendre à la base. Arpentant les couloirs vides et détruits, Vanina prit le temps de répondre à la dernière question d’Ambroise.

« En ce qui concerne mes projets personnels, je compte reprendre contact avec un de mes anciens élèves qui se trouve dans cette base et lui proposer une mission quelque peu spécifique. Je souhaite aussi lui proposer mon aide afin qu’il puisse progresser, car ce garçon possède certains attributs non négligeables qui le rende apte à devenir quelqu’un de Très puissant, peut-être même bien plus puissant que moi-même. »

A ces quelques paroles, une étincelle brilla dans les yeux de Vanina. L’idée même de pouvoir reprendre une certaine forme d’enseignement la motivait au plus haut point. Après tout, ce n’est pas pour rien si c’est la chamane, elle-même, qui avait décidé de rouvrir l’école, il y a de cela plusieurs années. Ces projets avaient été annihilés, mais sa passion, elle, était toujours bien présente et brulait encore et toujours ardemment au plus profond d’elle-même.

« Pour le moment, je me concentre là-dessus. J’ai horreur de ces stupides combats où des milliers d’individus se tapent les uns sur les autres. Je préfère les duels ou encore les deux contre deux qui sont bien plus révélant quant à la nature de la puissance des opposants. Comme pour l’instant nous sommes dans une période plus ou moins stable, je compte bien déléguer quelque peu mes obligations au niveau de l’armée que je dirige pour me concentrer sur l’éducation d’ « arme » humaine, tant que cela est possible bien entendu. Mettre à profit mon savoir sera bien plus utile pour faire avancer les choses à un niveau supérieur. »

La fin de sa réponse annonça l’arrivé des deux collègues devant les quartiers de Vanina. L’image des deux sorciers devant la porte de la demeure de la nippone était quelque peu étrange. Tels deux adolescents qui semblaient terminer un rencart agréable, il fallait maintenant déterminer si le garçon allait s’en aller ou si la fille lui laisserait le privilège d’entrer chez elle. Le silence régna quelques instants à nouveau entre les deux personnages. Ceux-ci se trouvaient, à nouveau, à une distance anormalement proche. Vanina était étrangement attirée par le jeune adolescent de plus de 160 ans, mais l’illusion planait toujours et elle ne s’en rendait pas réellement compte. Malheureusement, la japonaise était sur le point de baisser dangereusement sa garde, persuader de plus en plus, sur le fait d’avoir confiance en Ambroise. Elle ouvrit la porte de ses quartiers et proposa à l’allemand :

« Il se fait tard, je comprendrais que vous vouliez prendre congé. Cependant, je n’ai pas sommeil et je compte quoiqu’il arrive me préparer du thé d’une exquise qualité. Souhaitez-vous m’accompagner encore quelques instants ? »

Cela dépassait toute les habitudes de la chamane. Inconsciemment charmée par son interlocuteur, elle lui proposait, à présent, de venir chez elle. Chose, que bien entendu, elle ne laissait faire en temps normal. Montrer l’intérieur de chez elle signifiait en quelque sorte montrer une part d’elle-même, car un espace aménagé par quelqu’un en apprenait plus sur cette personne que mille et un discours. Sans s’en rendre compte, la nippone avait sauté son tour de question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Lun 10 Oct 2011 - 10:54
Les deux leaders de l'OMDS avaient en un rien de temps dévaler les marches innombrables qui les séparaient de la base souterainne de l'armée qu'ils dirigeaient, dans laquelle avaient également été aménagés leurs appartements privés, sans autre lumière pour les aigailler que celle des caveaux ou des néons. Le tout était parfaitement lugubre et fonctionnel, un logement de militaire, dans la plus pure tradition, comme pour leur rappeler la tâche qu'ils avaient à accomplir tous ensemble. Heureusement, la créativité des uns et des autres avait paré à l'uniformisme des aménagements, et par exemple, l'appartements des Macchi-Nàsdy, tels qu'il avait été meublé, parait à la neutralité architecturale. Encore heureux.

Très vites, les deux mages furent arrivés devant les appartements de Vanina, en même temps d'ailleurs que celle-ci concluait son discours qu'elle avait construit sur les projets qu'elle comptait entreprendre, et ensuite, sur sa haine des affrontements en grand nombre, qui étaient injustes, la quantité s'avérant plus décisive alors que les qualités des uns et des autres.


- Excellent Vanina. Tes projets et les miens vont dans le même sens, c'est réjouissant. Je partage aussi ton mépris pour les combats à grandes échelles, qui sont injustes et causent souffrance et dévastation, indépendamment de la qualité des êtres qui y livrent bataille. C'est triste.

L'élémentaliste acheva sa petite tirade, sur un ton sincère quand bien même sa position devait, concrètement, passablement diverger de celle de Vanina Tsukiyo.

- Je vais sans doute aussi dispenser quelques enseignements, au gré de mon emploi du temps, très chargé. Demain, je pars à Bonn en Allemagne pour une semaine. Un projet que l'OMDS m'a confié, et pour lequel elle exige des résultats rapides... Je m'y rends seul et sans détachement de sécurité, nos recherches sont... ultra confidentielles.

Un soupir, et Ambroise s'apprêtait déjà à se séparer de Vanina. Elle allait lui manquer. Mais voilà qu'elle avait pris la parole, et chassé d'une séduisante proposition la perspective d'un départ hâtif. L'Allemand, très heureux de la tounure que prenaient les évènements, s'empressa d'y répondre avec enthousiasme.

- J'en serais sincèrement ravi, Miss Vanina! Mais t'sais...

Sur la pointe des pieds, le garçon glissa un rapide baiser, taquin mais amical, sur l'oreille droite de la chamane.

- On se tutoie !

Ambr' eut un rire léger, suivit d'un clin d'oeil pour la demoiselle. Dans le stress qui avait précédé la formulation de sa demande, la nipponne s'était mise à le vouvoyer. Cela rappelait au centenaire sa jeunesse dans un milieu aristocratique et bourgeois, dans lequel il était tenu de vouvoyer ses plus proches parents et alliés. Heureusement, tout cela avait changé, il y avait dans la société d'aujourd'hui moins de convenance, certes, c'était en parti dommage, mais aussi moins d'hypocrisie, et ca c'était tout bénéf.

Ensemble, les deux sorciers se glissèrent dans l'appartement de Vanina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Lun 10 Oct 2011 - 11:51
Un agréable frisson parcouru tout le corps de Vanina au contact du baiser rapide d’Ambroise. Quelque peu déboussolée, elle tenta de cacher au mieux son étonnement aux yeux de l’élémentaliste. Il lui avait rappelé, par ce geste, le tutoiement qui avait été d’usage tout le reste de la soirée.

« Navrée, malgré le fait que j’essaie d’éviter d’y retourner trop souvent, mon pays possède des usages très strictes en matière de politesse. Et j’ai parfois du mal à garder le tutoiement alors que je ne te connais que depuis peu. »

La réponse était totalement logique et parfaitement rodée, mais la vraie raison de ce vouvoiement était tout autre ; il correspondait au besoin d’instaurer une certaine distance en cas de refus de l’allemand de continuer la soirée, surtout après les dires de celui-ci et de son évocation de son projet à Bonn. La japonaise devenait quelque peu vulnérable, et à cette pensée elle fut terrifiée.

Vanina pénétra la première dans ses appartements. A l’image de l’élégance de leur propriétaire, ceux-ci étaient accueillants, rangés et classes. Bien que le reste du château fût en ruine et que la base était conçue d’une architecture militaire, Vanina avait voulu aménager son logement de manière agréable, tout comme sa collègue Erzèbeth. Après tout, la chamane souhaitait éviter de rester trop longtemps sur place lors de ses séjours au japon, en raison de ses disputes avec son frère. Une demeure confortable à la base de Lómilendë était donc essentielle aux yeux de Vanina. Le salon, la salle à manger et la cuisine se regroupait dans une seule pièce très spacieuse. Tout au fond, la cuisine était séparée par un simple bar qui instaurait de la distance avec le reste de la pièce. Suivait, ensuite, la salle à manger qui comprenait une longue table de bois en chêne massif et devant les deux sorciers se profilait le salon. La décoration était présente mais pas excessive. Elle était très typée du pays d’origine de la chamane. De magnifiques canapés couleur bordeaux entouraient une charmante table basse. Dans un coin du salon, on trouvait une cheminé qui tenait l’entier de la pièce dans une chaleur très agréable. D’un geste, la nippone indiqua les canapés à son inviter.

« Je te laisse prendre place et faire comme chez toi, je vais simplement me débarrasser de cette combinaison d’hivers et préparer le thé. »

Elle pénétra dans sa chambre qui était cachée à la vue d’Ambroise afin que celui-ci n’y découvre pas les objets plus personnelles de la chamane. Vanina se changea rapidement choisissant une des nombreuses robes de sa conséquente garde-robe. Elle opta pour une robe légère de couleur bleu pastel, puis ressortit de la chambre partant cette fois vers la cuisine. Elle prépara le thé rapidement et le ramena au salon, déposant celui-ci sur la table basse. Vanina le versa à l’intérieur des deux tasses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Lun 10 Oct 2011 - 21:58
Le Japon. Ambroise s'était beaucoup intéressé à la culture propre à ce pays en son temps; de ce fait il affectionnait les valeurs nippones. Respect, honneur, distance, convenance. Le garçon adhérait à la plupart de ces principes, quand bien même aujourd'hui, à travers son attitude fanfaronne, il semblait parfois les renier. Il ne fallait voir à travers les comportements de l'Allemand qu'un piège des apparences, au même titre que son jeune âge, sa gaucherie, ou ses réflexions ubuesques. Ambigü, l'élémentaliste ne se montrait sous son véritable jour qu'à quelques rares individus. Plus les choses avançaient, plus il était probable que Vanina finisse par faire partie des élus pouvant se vanter de connaître sa véritable histoire.

L'appartement était en tout point charmant, il constituait un prolongement de la personnalité de Miss Tsukiyo, tout en finesse et en volupté. Ambr' s'y sentait bien, et une fois introduit dans le salon, il se laissa volontiers choir sur un fauteuil, patientant.

La générale nippone ne mit guère plus que quelques minutes pour se changer, revêtant une tenue des plus élégantes, ainsi que préparer le thé selon la plus pure tradition japonaise. Lorsqu'elle revint, la demoiselle emplit aussitôt deux tasses, dont une qu'elle destina au coordinateur des armées.

Avant de porter le liquide à ses lèvres, le jeune homme débrocha sa cape noir d'un geste vif, puis l'envoya reposer sur un autre fauteuil non loin de lui.


- Charmant, très... toi, pour le peu que j'en sais à ton sujet. Tu n'as pas beaucoup de contacts avec ta famille, je me trompe?! Un petit ami peut-être?

La question était formulée de manière telle qu'Ambroise semblait incarner l'innocence même.

- Tu sais, je crois que j'ai fait une impression atroce à Erzèbeth. Dès notre premier tête à tête, on a réussi à se taper dessus, je l'ai asphixiée et elle m'a propulsé contre une armoire d'un coup de poing incroyable. Pour une première entrevue, c'est original non?

Le coordinateur soupira, et but à nouveau de son délicieux thé.

- La boisson est parfaite. Cela dit... Erzy' et moi, malgré de sérieux antagonismes, nous nous ressemblons. Elle et moi pourrions très bien finir à l'asile avec nos méthodes peu orthodoxes.

Il eut un nouveau rire puis se tue. Désormais, le regard d'Ambroise était accroché à celui de Vanina, et ce n'est plus Erzèbeth qui hantait ses pensées, mais la somptueuse demoiselle qui lui avait à l'instant servi un thé tradtionnel. Sans qu'il ne soit en mesure de l'expliquer vraiment, Sieur Tugendbach était attiré par cette fille aux cheveux rosées. Et cela compliquait considérablement la mission qu'il s'était engagé à effectuer pour Sliven, à savoir, liquider les 3 plus grandes menaces de l'OMDS: Adrazar, Nàsdy, Tsukiyo. Irait-il seulement jusqu'au bout de sa besogne? Le jeu semblait ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mar 11 Oct 2011 - 18:16
Malgré l’heure avancée de la nuit la base était en effervescence. Erzèbeth venait de donner l’ordre officiel d’envoyer un jet ainsi que trois soldats allé chercher ses deux jumeaux Selena et Luka en Laponie pour les ramener ici au château. Informateurs, espions et diplomates courraient dans la base, sortant de bureaux à la volée pour rentrer précipitamment dans d’autres. La tâche était ardue. Sliven ne devait en aucun cas avoir vent de l’opération ; plusieurs leurres devaient être envoyés pour brouiller les pistes. Erzèbeth y serait bien aller elle-même mais elle s’était retrouvée ce matin même avec une horde de caporaux en colère et de multiples bureaucrates bouleversés. Le dossier sur l’Islande opposant de front l’avis d’une part de la Générale Nàsdy et de l’autre part le Coordinateur Tugendbach faisait des étincelles. Les allégeances étaient divisées. Erzèbeth imposait respect et crainte de par son passé glorieux et l’étendue de ses pouvoirs et Ambroise était la source de multiples espoirs et attentes.

La comtesse obligée de régler le problème ne pouvait se permettre de quitter la base. Furieuse elle avait tout d’abord ordonné aux diplomates de rester en dehors de ça aux vues de leurs connaissances plus que lacunaires en matière de stratégie au combat, puis elle avait rappelé son grade aux quelques caporaux réticents et les avait fortement incité à se contenter de faire ce pourquoi ils étaient faits : obéir. La finlandaise avait été froide, cassante et tyrannique. Comportement qu’elle n’avait pas eu depuis de nombreuses années. Normalement la nordique était la première à valoriser les membres de l’armée et à les écouter, leur laisser de la liberté et la possibilité de faire leur preuve. Mais à ce moment-là, la Scandinave était hors d’elle. Un détachement d’hommes et de femmes qu’elle avait envoyé en Islande qui lui faisaient confiance avait été arrêté à Reykjavik pour insubordination. La nouvelle avait mis la comtesse hors d’elle. Sous ses ordres le bataillon avait été momentanément remis en « liberté », obligé d’attendre de nouvelles instructions, coincé dans la capitale islandaise. Sa longue expérience dans la guerre et son intelligence étaient univoque : elle avait raison ; des renforts devaient être envoyés d’urgence en Islande.

Bien qu’il fut passées deux heures du matin la nécromancienne avait surgit dans le bureau d’Ambroise sans prendre la peine de frapper. Personne. Après réflexion Erzèbeth estima que c’était une bonne chose. Elle avait appris la nouvelle à peine une heure auparavant et sa colère était encore bien trop indomptée, elle aurait été prête à réduire Ambroise en charpies. Imaginer non seulement qu’à cause de lui de bons soldats et soldates avaient été humiliés mais qu’en plus elle ne pourrait pas assurer elle-même la sécurité de ses enfants la rendait folle. Si le coordinateur s’était trouvé dans ses bureaux à ce moment Erzèbeth aurait eu beaucoup de mal à se retenir de l’éradiquer.

La noiraude prit une profonde inspiration et décida qu’elle devait se changer les idées, se recentrer et écouter un avis externe. Elle devait voir Vanina. La nordique quitta le bureau, fit un rapide crochet par son appartement où elle troqua son ensemble de combat en cuir noir contre une robe courte, légère, à bustier, de la même couleur. Une bouteille de champagne à la main elle ne prit pas la peine de frapper à la porte de l’appartement de son amie de longue date et entra ; là elle découvrit stupéfaite la chamane, un sourire niais aux lèvres, toute proche d’Ambroise, en train de papoter avec le coordinateur. Les deux sorciers qui n’avaient pas remarqué l’arrivée de la scandinave furent interrompue par sa voix froide et tranchante.

-Je vous dérange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mar 11 Oct 2011 - 19:53
Ambroise posa quelques questions d’ordre familial et sentimental à la chamane. Celle-ci répondit successivement par l’affirmative et la négative, sans pour autant donné plus de détails. Vanina ne souhaitait pas revivre les douloureux épisodes de son passée en déballant sa vie à l’allemand. Il se lança ensuite sur le sujet « Erzèbeth ».

« Plaire à Erzèbeth est un art très ambitieux vois-tu. Il faut trouver le doux mélange entre lui montrer que l’on possède du caractère, tout en la respectant en tant qu’égale. Si tu es faux, elle le sentira tout de suite. »

En parlant du loup, Mme Nàsdy arriva. L’arrivée de la nécromancienne chamboula la chamane. Elle eut comme une sorte d’étrange déclic. Erzèbeth avait eu le pouvoir de rendre Vanina plus naturelle et de la réveiller de sa torpeur. Au ton froid et tranchant de la nymphe finlandaise, la nippone comprit que la situation l’agaçait au plus haut point. Elle avait vaguement eu vent des différends entre Erzèbeth et Ambroise, mais venait tout juste d’affiner l’histoire avec les propos que venait d’émettre l’allemand. La suite de la soirée ne s’annonçait pas de tout repos, mais c’était peut-être l’occasion d’arrondir les angles entre la comtesse et l’élémentaliste.

« Erzèbeth ! »

La chamane évita de provoquer la finlandaise en l’appelant « Bethy » comme à son habitude.

« Non tu ne déranges pas, au contraire tu tombes très bien. Ambroise venait juste de me dire qu’il avait eu quelques différends avec toi. »

Vanina se leva et proposa à son amie de s’asseoir sur l’un des canapés.

« Vous pourriez peut-être régler cela et… »

Elle aperçut la bouteille de champagne que tenait la nécromancienne et qui disait champagne disait que quelque chose avait mal tourné.

« Tout va bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mar 11 Oct 2011 - 21:34
A peine Ambroise avait-il chassé de ses pensées la ténébreuse nécromancienne Erzèbeth Nàsdy que cette dernière jugeait opportun d'opérer une apparition surprise dans l'environnement immédiat de l'élémentaliste. Débarquant à l'improviste dans les appartenements de Vanina, alors que le coordinateur et la générale Tsukiyo échangeaient justement à son propos, la nordique venait de retarder deux projets d'Ambroise au moins. D'un regard noir, celui-ci lui abandonna un salut parfaitement neutre, et chose rarissime le concernant, dépourvu d'enthousiasme. Hélas, la soirée ne serait pas aussi fun qu'escomptée. Sa relation avec Vanina attendrait. La précipitation n'engendrait que rarement des résultats satisfaisants, Ambr' avait vécu assez longtemps pour le savoir, en fait, son existence en-elle même en était la démonstration.

- ... Erzy', je constate que frapper aux portes n'est décidément pas une habitude chez toi. Ors, apprends que j'accorde une immense importance aux convenances et que par voie de conséquence, je méprise ceux qui n'ont pas d'éducation. Dois-je te vouer du mépris?


En posant sa question, Maitre Tugendbach haussa un sourcil réprobateur. La soirée, qui avait pourtant si bien commencée, s'annonçait désormais un peu plus houleuse.

Très aimable et docile, Vanina accueillit à bras ouverts son amie et ne lui reprocha pas de s'être introduite à l'improviste et sans s'annoncer dans ses appartements. Partant, le coordinateur n'avait pas à en rajouter, il n'était pas chez lui après-tout. Le fait est qu'un comportement identique de la nécromancienne à son égard, pour la deuxième fois consécutive, aurait eut des conséquences autrement plus néfastes.

Joyeuse, la générale Tsukiyo invita Miss Nàsdy à s'installer, puis suggéra, pleine de bon sens, que l'occasion semblait être rêvée pour permettre une reconciliation entre la Comtesse et l'ancien Herzog de Prusse. Après tout pourquoi pas? Il y avait lieu d'essayer de repartir sur des bases un peu plus saine avec la nordique, sans quoi, l'un ou l'autre serait contraint dans un avenir proche d'annoncer sa démission, ce qui provoquerait l'anéantissement des efforts de l'OMDS pour réstaurer sa crédibilité et lutter efficacement face à l'avancée de Sliven.


- Oui, je pense que tu parles sagement Vanina. Profitons de la soirée pour régler un litige qui n'a pas lieu d'être!

En un rien de temps, la bonne humeur était revenue chez Ambroise, et celui-ci, bien que d'abord froid et cassant avec Erzy', vouait à présent à cette dernière la même bonhomie qu'à la chamane. L'Allemand sourit, porta à nouveau sa tasse de thé à ses lèvres, en avalat une gorgée, attendant des réactions...

[HS: je veux pas être méchant, mais les nouveaux sourciles de Vanina ressemblent un peu à ceux de la Purro xD C'est dommage, parce qu'indépendamment de cela, l'avatar est très beau.]


Dernière édition par Ambrosius Tugendbach le Mar 11 Oct 2011 - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mar 11 Oct 2011 - 22:19
A la vue d’Ambroise la nécromancienne s’était littéralement figée, luttant avec force pour ne pas lui sauter dessus et lui arracher les yeux à mains nues. L’attitude chaleureuse et avenante de son amie détendit la nordique qui senti ses muscles se relaxer et sa posture s’assouplir. Tout de suite Vanina comprit qu’Erzèbeth voulait lui parler de quelque chose d’important. Premièrement la finlandaise débarquait à une heure insolite et deuxièmement, elle avait apporté de l’alcool. La chamane évoqua le litige que la comtesse avait vécu quelques jours auparavant. Une tornade d’émotions s’empara de la scandinave qui resta muette et impassible quelques secondes durant, ses deux collèges la fixant silencieusement en attente d’une réaction. D’une voie toujours aussi froide Erzèbeth s’adressa d’abord à Ambroise.

-Méprise moi autant que tu veux. Ca me facilitera la tâche.

Puis elle posa son regard sur Vanina et délicatement rentra dans la tête de la chamane, où elle fit résonner sa voix devenue douce.

*J’ai beaucoup de choses à te dire ; ça attendra. Quant à toi, il faudra vraiment que tu m’expliques ce qu’il fait dans tes appartements à 02h00 du matin.*

La nordique alla déposer la bouteille de champagne qu’elle avait apportée sur la table basse puis elle s’assit gracieusement en face d’Ambroise, là elle planta son regard d’acier dans les yeux du coordinateur et d’une voix qu’elle maîtrisa à la perfection pour cacher sa rage s’exprima calmement.

-Régler notre petit litige sera des plus aisés. Mon cher Ambroise, il te suffit tout d’abord de t’excuser personnellement auprès du détachement 8. En faisant arrêter de bons et dévoués soldats pour insubordination tu les as tout simplement humiliés et je ne saurai tolérer ça. De fil en aiguille j’arrive au noyau dudit problème ; tu es un bureaucrate. Je suis une stratège ; écoute moi et tout ira bien. Les arguments que tu m’as opposés étaient faibles et totalement diplomatiques. Sache Ambroise qu’en tant de guerre la diplomatie et un leurre, de la poudre aux yeux. Si nous n’envoyons pas des renforts en Islande, le pays va tomber offrant l’Europe à Sliven sur un plateau ; et tu ne voudrais pas qu’une telle chose arrive, si ?

La dernière question de la comtesse était des plus ambigües. Rhétorique ? Peut-être. Dans tous les cas, la comtesse montrait une énième fois au coordinateur qu’elle n’avait absolument aucune confiance en lui. Gracieusement la finlandaise croisa les jambes avant de continuer.

-Il se peut que je n’aie pas été assez claire lors de notre dernière rencontre, aussi laisse-moi t’aider. Si tu ne fais pas ce que je dis, je ne serai malheureusement pas en mesure d’agir dans l’immédiat, mais dès le moment où – par ta faute – Sliven se sera emparé de l’Islande je me ferai une joie de t’humilier à ton tour, de te discréditer et de te chasser de Lómilendë et de l’OMDHS ; non pour insubordination, mais pour incompétence. Ce qui autrement plus gênant comme motif tu avoueras !

Un sourire faussement poli étirant ses pâles lèvres la comtesse reprit détachant consciencieusement ses mots.

-Est-ce bien clair cette fois ?

L’envie de se jeter sur Ambroise pour le réduire en cendres dévorait la comtesse qui ne laissait cependant rien transparaître. La finlandaise ne savait pas si Vanina était au courant de toute l’animation qui émanait du dossier « Islande » mais le contraire l’aurait étonnée. La chamane avait forcément un avis qui pèserait lourd dans la balance, et ça, Ambroise l’avait compris, d’où son habile numéro de charme de tout à l’heure visant à apprivoiser la nippone et à se la mettre dans la poche. Le sourire d’Erzèbeth s’étira à cette pensée, puis toujours aussi délicatement elle s’adressa mentalement à son amie.

*Tu lui fais confiance ? *

La question était claire et directe et la réponse influencerait beaucoup la scandinave, elle n’arrivait en effet pas à cerner Ambroise et ne lui accordait pas sa confiance. Cette situation était des plus fâcheuses certes mais en aucun cas un caprice de la comtesse ; elle ne le sentait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mar 11 Oct 2011 - 23:11
Ambroise s’exprima en terme froid envers Erzèbeth, celle-ci s’inquiétait de la présence de l’élémentaliste en des heures si avancées et exposa le problème majeure qui l’opposait à ce dernier. Que d’animation en si peu de temps. Vanina commença par relever la remarque d’Ambroise.

« Il est tout à fait compréhensible que tu n’apprécies pas qu’Erzèbeth entre dans ton bureau à l’improviste, mais sache que ma porte lui saura toujours ouverte et qu’elle sait très bien qu’elle peut se permettre d’agir en toute légitimité comme elle vient de le faire. »

A la première transmission de la nécromancienne, Vanina acquiesça simplement.

Le dossier « Islande » qui préoccupait tant les esprits en cette soirée n’était pas inconnu de la chamane. Elle connaissait, en effet, l’animation environnante qui dérangeait. D’une part la neutralité de l’Islande ne devait pas être violée et d’autre part, il fallait justement agir pour la préserver. Outre la complexité du dossier, un problème plus grand résidait entre le bureaucrate et la stratège. Ils avaient tous deux eu le besoin de prendre le dessus sur l’autre. La japonaise savait à quelle point Erzèbeth pouvait s’attacher à certains cas et lorsqu’une affaire lui tenait à cœur, elle pouvait parfois devenir très exigeante. Vanina ne connaissait encore que trop peu l’allemand pour affirmer une quelconque théorie, mais elle supposait que celui-ci n’avait vraisemblablement pas l’habitude de travailler avec des personnages à si fort caractère. L’agression de l’un envers l’autre n’était pas prête de s’arrêter si facilement si aucun des deux ne daignait faire le premier pas. La chamane décida d’exprimer sa position.

« Je suis de l’avis d’Erzèbeth, nous devons agir plutôt que d’attendre. Nous avons souvent trop attendu et de nombreuses affaires ont mal tournés. Néanmoins, le retrait de nos troupes devra s’opérer dès que le danger aura disparu afin que nous maintenions une image d’organisation qui laisse le choix aux pays qui désire la neutralité, mais je suppose que ce dernier point n’est pas un problème en soi. »

Avant de reprendre, la chamane versa à la nécromancienne une tasse de thé.

« Connaissant réellement bien Erzèbeth et si tu regardes tout ce qu’elle a accomplis en faveur de l’OMDHS jusqu’à maintenant, je pense qu’Ambroise, tu pourrais lui accorder un peu plus de crédit et essayer de lui faire confiance sur les tâches dans lesquelles elle s’investit particulièrement. En échange, Erzèbeth essaye de ne pas exiger mais juste de proposer. Arrêtez de prendre le dessus de l’un sur l’autre et agissez en équipe. Gagner le respect de la personne qui vous fait face au lieu de vous entre-déchirer. Nous sommes tous du même bord, nous voulons la fin de cette maudite guerre. N’est-ce pas ? »

La chamane avait posé les choses calmement, mais devant la tension qui régnait dans ses appartements, elle était prête à faire face si les choses dérapaient. Elle répondit néanmoins à la nécromancienne par voie télépathique.

*Pour l’instant, j’essaie de lui accorder ma confiance en grande partie. A deux nous n’arrêterons pas cette guerre aussi rapidement. C’est un allié de taille. Ne t’inquiète pas, je reste sur mes gardes. Ma confiance ne saura totale que lorsque mon informateur aura enquêté. Je te donnerai des détails dès que j’aurai pu lui parler.*


[J'ai trop mal à la tête alors j'ai pas réussi à tout relire. Je vais me coucher j'espère qu'il n'y a pas trop de faute ! Pour l'avatar.... Je t'embête Ambr'.... Il est trop bien.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mer 12 Oct 2011 - 12:28
A peine quelques répliques échangées, et les attaques personnelles et invectives entre Ambroise et Erzèbeth pleuvaient déjà, les petites phrases piquantes s'échangeant à feu nourri, sous le regard neutre de la générale des forces nippones, qui s'appliquait au mieu à appaiser les esprits. Mais rien à faire, la tension demeurait palpable, et manifestement, à l'instar d'Erzèbeth, Ambroise devait se faire violence pour ne pas en venir aux mains, comme la dernière fois. Dramatique, la situation revêtait aussi, aux yeux de l'Allemand, un côté funny qui le mettait de très bonne humeur.

La générale Tsukiyo expliqua qu'elle n'avait pas le moindre souci avec l'entrée en scène de son amie, ce qui était compréhensible après tant d'année de collaboration, si bien qu'Ambroise ne revint pas sur le thème. Lui avait pour habitude d'exiger des autres un respect total qui le plaçait sur un pied d'égalité avec tous les autres familiers, avant d'en venir à de tels familiarités justement. Sa disponibilité et son appui se gagnaient; Erzy', du haut de sa réputation de plus grande sorcière de tous les temps, semblait ne pas en être très consciente. Un jour peut-être, la nécromancienne pourrait-elle faire irruption de la même manière dans ses appartements, et ne pas finir allongée sur un lit d'hôpital dans les secondes qui suivraient. Ce jour n'avait pourtant jamais semblé si éloigné.


- Stop. Tu te méprends Erzy'. L'individu responsable de l'arrestation du 8e détachement, c'est toi et personne d'autre. Les troupes ont été briefé sur la question au moment de leur mise aux arrêts; et c'est ta seule crédibilité qui en a pris un coup. Les soldats savent exactement ce qui s'est passé et connaissent désormais tout ton mépris du travail en commun. Ils ont été mis au courant par le Major Standson des évènements dans mon bureau, du contre-ordre formel que je t'ai donné, et bien sûr de ton insouciance quant au fait d'y déroger. A bien y réfléchir, à ta place, je m'excuserais personnellement auprès du 8e détachement pour l'outrage et la perte de confiance engendrés...

En envoyant Standson sur place en Islande pour mener à bien l'arrestation, Ambroise avait pris la peine de s'assurer qu'au travers de sa communication, il ferait sienne l'opinion publique. Cela avait parfaitement fonctionné, et ce uniquement sur la base des éléments factuels qu'avaient relevés le major. Tout était aisément démontrable, le socle sur lequel reposait la véracité des allégations de l'officier était donc particulièrement solide. A son corps défendant, Erzèbeth n'avait eu que sa réputation, qui avait suffit à emporter le coeur d'une minorité d'hommes et de femmes. Néanmoins, la grande majorité du 8e détachement en voulait désormais à leur générale, pour s'être montrée si téméraire à l'encontre d'un nouveau coordinateur à qui il fallait laisser le temps de faire ses preuves.

- Aucune excuse de mon côté quant à cette faire; j'ai respecté la loi, moi.

Connaissant à présent le tempérament de la nordique, précautionneux, Ambr' était prêt à toute réaction de sa part. En un instant, il pourrait contrer un sortilège ou une attaque physique, si la situation l'exigeait. Aux aguets, très réveillé, concentré, l'élémentaliste dissimulait tout cela sous une façade d'impassibilité.

Bientôt, Vanina prit position. Elle suggérait qu'Ambroise fasse un premier pas dans la direction d'Erzèbeth, qu'il cède sur le dossier Islandic. Cela décrisperait les esprits. Oui, l'idée était effectivement pleine de bon sens, mais les circonstances actuelles n'autorisaient plus son application. D'une part, l'Allemand avait informé Sliven qu'une semaine durant, il n'y aurait aucun renfort en Islande, d'autre part, il avait assuré le gouvernement de Reikjavic de la non violation de la neutralité islandaise par l'OMDS et enfin, la cohérence d'un choix ou d'une attitude, même dans l'erreur, était cruciale pour gagner la confiance des tiers. Même si une invasion islandaise devait se produire ces prochains jours, Ambroise savait bénéficié des appuis nécessaires au sein de l'OMDS pour conserver sa place de coordinateur. Le pays était de petite taille, sa perte n'avait pas grande importance aux yeux de dirigeants suprêmes de l'organisation.


- Enfin, Erzèbeth, tes sous-entendus concernant mes visées constituent une nouvelle offense. Je veux évidemment protéger l'Europe et le monde entier face à Sliven. Vanina, je peux donc répondre à ton interrogation par l'affirmative. Nous sommes tous du même bord. Hélas, pour l'heure, nous ne tirons pas chacun à la même corde.

L'élémentaliste centenaire, toujours vigilant, but à nouveau une gorgée de thé, dont il se délecta. En guise de conclusion, il reprit la parole sur un ton parfaitement calme et posé, qui incitait à la confiance:

- Miss Tsukiyo, je voudrais que tu saches que j'ai déjà fait un pas vers Erzèbeth dès l'instant où elle est entrée dans mon bureau avec ses manières peu orthodoxes, en lui remettant sans vraiment la connaître le dossier Gooker, qui ne relève normalement pas de sa compétence étant donné qu'il a pour terrain d'action l'amérique du sud. Ce geste n'a pas eu son pareil chez Miss Nàsdy. Je fais des efforts, mais en retour, rien. Pas l'ombre d'un petit pas dans ma direction, pas l'ombre d'une once de respect. Qu'en dis-tu, Erzy'? N'aie je pas raison?!

Cette ultime question n'en était pas une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mer 12 Oct 2011 - 13:42
A peine Ambroise eut il prit la parole que les mains d’Erzèbeth se crispèrent violemment mais discrètement. Le coup avait failli partir tout seul. Cependant alors que l’élémentaliste continuait son discours d'une voix neutre et impassible, la nordique devait se battre contre une autre envie. Celle de réduire le cerveau d’Ambroise en bouilli en y pénétrant avec une force inouïe. La télépathe du planter ses ongles dans sa chair pour ne pas rentrer dans l’esprit du coordinateur avec la même violence qu’elle avait utilisé pour rentrer dans son bureau quelques jours auparavant. Tout était si simple, il suffirait à la comtesse d’entrer dans la tête de l’allemand pour savoir si oui ou non elle pouvait bien lui faire confiance. Toutes les réponses que la finlandaise cherchait se trouvaient à un mètre d’elle, à sa disposition. Une fois que le coordinateur eut fini la scandinave inspira profondément et toujours avec calme s’exprima.

-Pour ta gouverne, j’ai déjà présenté mes excuses au huitième détachement en leur assurant que leur loyauté ne serait pas ainsi bafouée par les décisions atives et incompétentes que furent les tiennes. Concernant le dossier de l’Islande, comme je l’ai précédemment dit je ne comptais rien faire dans l’immédiat. En effet, si j’avais fait recours auprès de l’assemblée générale de l’OMDHS tu aurais pu, grâce à ton charisme et à la horde de chiens couards et faibles qui te soutient, faire pencher la balance en ta faveur. Tout cela malgré ma réputation et mon statut d’ancienne bras droit de feu le mage Ackien dirigeant de l’OMDS

Le visage de la nécromancienne resté jusqu’alors impassible s’illumina d’un sourire carnassier.

-… mais, si l’assemblée apprend que ce n’est pas une Générale mais les deux qui sont du même avis – qui en l'occurence diverge du tiens – je n’ai plus aucune crainte quant à la nature de leur jugement à propos de la question.

Erzèbeth l’avait toujours su, l’amitié qui l’unissait à Vanina était clairement une des forces les plus puissantes dont elle disposait ; Sliven redoutait d’ailleurs leur complicité et leur proximité

-Ambroise ; je vais le répéter une dernière fois. Si tu n’envoies pas de renfort en Islande dès demain, Vanina et moi-même nous chargerons de faire recours ensemble à l’assemblée qui, tu peux me croire, nous donnera raison.

L’équation était des plus évidente. Les deux plus grandes sorcières de l’ère contemporaine, qui plus est guerrières aguerries et générales d’une armée d’élite, contre un mage inconnu du grand public jusqu’à quelques moirs auparvant qui devait faire encore toutes ses preuves. De leur côté, les deux sorcières avaient déjà fait maintes fois leurs preuves.

-Vois-tu Ambroise. Je suis tout à fait d’accord avec ta théorie ; l’un de nous ne tire pas sur la corde dans le même sens que les autres.

La comtesse souffla négligemment sur ses ongles avant de poursuivre.

-Et je suis certaine qu’avec ton intelligence il te sera aisé de déduire que le seul qui n’est pas du même avis ici ; c’est toi.

A l’évocation du « pas » qu’avait fait l’allemand dans la direction de la finlandaise celle-ci ne put retenir un petit rire sarcastique.

-Si tu tiens vraiment à mettre fin à cette guerre, tu t’es rendu service en me confiant le dossier Ambroise. Mais si tu veux tellement considérer cet acte comme une faveur que tu m’as accordé ; soit.

Erzèbeth marqua une pause puis reprit d’une voix glaciale.

-Tout le respect que je te porte je suis en train de te le manifester en ce moment même.

Ambroise haussa un sourcil interrogateur ce à quoi la comtesse continua.

-Je suis en train de laisser tous tes petits secrets et ton intimité bien au chaud dans ton cerveau alors que je pourrais aller me servir pour savoir une bonne fois pour toute si oui ou non je devrais bel et bien t’accorder ma confiance.

L’élémentaliste eut un faible mouvement de recul et pâlit légèrement.

-L’idée que je lise dans ton esprit te bouleverse-t-elle à ce point Ambroise ? Tu aurais donc quelque chose à nous cacher.

Le sourire de la comtesse s’étira, et le feu de la rage qui consumait ses yeux devint de plus en plus menaçant.

-Prends en bien conscience, chaque seconde qui passe où ton cerveau reste intact est une preuve de respect de ma part.

La réaction excessive dont avait fait preuve le coordinateur la première – et unique – fois ou Erzèbeth était rentrée dans sa tête, associé à son refus catégorique d’écouter la finlandaise sur le dossier de l’Islande étaient les deux éléments majeurs qui poussaient la comtesse à n’accorder aucune confiance à l’élémentaliste. Personne n’aimait qu’un intrus lise ses pensées, c’était une évidence, mais seuls ceux qui avaient quelque chose de sombre à cacher réagissait avec tant de véhémence ; pour ce qui était de l’Islande la comtesse n’avait pas demandé d’envoyer une armée complète à Reykjavik ; simplement de renforcer la présence des forces de l’OMDHS dans le pays et là encore le refus avait été démesuré. Ambroise avait définitivement quelque chose à cacher et – sans user de sa télépathie – la finlandaise s’employait habilement à prouver sa thèse à son amie Vanina, mettant en exergue les anormalités dont l’allemand faisait preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mer 12 Oct 2011 - 17:26
Aucun geste physique ne s’était déclaré pour le moment mais la tension qui régnait dans la pièce devenait désagréable. La nippone avait tenté de trouver un peu de bon sens chez l’élémentaliste afin que les trois généraux puissent reprendre sur de bonnes bases, néanmoins ce dernier avait raison, il ressemblait fortement à la finlandaise sur certains points et de ce fait ne pouvait plus reculer devant les attaques de la nécromancienne. Ce qu’il ne semblait pas réaliser ou, tout du moins, ne pas prendre en considération, c’est le fait que Vanina et Erzèbeth n’éprouvait pas le besoin de prouver leur allégeance car leur réputation respective les précédait, alors que dans le cas de l’allemand il y avait pas mal de mystère qui planait. Néanmoins, Vanina comprenait la frustration probable que pouvait ressentir Ambroise devant ses deux femmes qui lui tenaient tête et exigeaient de lui une totale transparence. La situation, en temps normal, n’était pas juste, mais en temps de guerre, elle était plus que justifiable.

Les propos d’Erzèbeth résonnaient dans la tête de la chamane. Elle voyait à présent de quoi il retournait. La dissonance était forte. Ambroise avait passé sa soirée à se dévoiler à la chamane, mais il était clair que cela n’était pas suffisant. De plus, la peur d’Erzèbeth qui s’introduit dans ses pensées était bien trop forte pour être normale. Cependant, exiger de l’allemand qu’il se dévoile dans son entier sans faire un geste du côté de la finlandaise et de la nippone n’était pas correcte. Ses pensées devenaient confuses. Vanina avait peut-être été bien trop charmé par l’allemand ce qui venait corroborer les accusations d’Erzèbeth.

« En ce qui concerne le dossier « Islande », je suis toujours du même avis qu’Erzèbeth et je l’accompagnerai devant l’assemblé si cela est nécessaire, car beaucoup trop de gens ont souffert à cause de la débilité de certaines grosses têtes de l’OMDHS. Mais je crois que notre problème est tout autre. »

La japonaise restée debout avait à présent le visage grave. Elle n’abandonnait pas encore l’idée de régler les choses à l’amiable et tenta une dernière approche.

« Visiblement la confiance ne règne pas. Ma requête est grande et sûrement inacceptable, mais Ambroise, je t’en conjure, laisse toi sonder par Erzèbeth. Quel que soit le problème personnel que tu veux cacher, Erzèbeth fera le serment de ne pas le révéler. N’est-ce pas ? Ou si tu refuses explique-nous au moins pourquoi. Et si c’est un souci d’égalité, alors propose-nous quelque chose que nous pourrions faire en échange pour égaliser la balance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mer 12 Oct 2011 - 18:20
Tendue la situation, très tendue, c'est le moins qu'on pouvait dire. Après les interventions successives de Miss Nàsdy et Miss Tsukiyo, un brin de nervosité transparaissait de l'attitude de l'élémentaliste, qui voyait clairement les évènements dépassés le cadre de ce qu'il était en mesure de tolérer et de gérer. Par deux fois déjà, on avait fait allusion à son esprit, et pire que tout, Vanina avait suggéré, de façon très diplomatique certes, qu'Erzèbeth y plonge son regard. En parallèle de ça, Ambroise se voyait menacer d'un recours hiérarchique à l'assemblée générale de l'OMDS et il ne faisait effectivement aucun doute qu'une telle procédure, si elle était appuyée par Erzy' et Vani', avait tout les chances d'aboutir. Le cours des choses devenait clairement incontrôlable, et en pareil situation, il n'y avait qu'une attitude sensée à adopter.

- Je vois.

L'Allemand laissa ensuite s'installer un long silence, signe qu'il se donnait le temps de la réflexion. Puis, sur un ton neutre et résolu, rendit un premier verdict:

- Der Adler fliegt allein, der Rabe scharenweise; Gesellschaft braucht der Tor, und Einsamkeit der Weise.


Un sourire vint illuminé le visage de l'élémentaliste de génie, en cette heure critique... Rapidement, le sorcier compléta:

- Peu m'importe de savoir que vous soyiez deux, ou 100 à partager l'avis qu'il faut renforcer les troupes en Islande, moi, coordinateur des armées de l'OMDS, j'estime que non, et seul mon avis compte jusqu'à ce que l'OMDS l'ait cassé. Je choisis l'Alleingang, vous pouvez introduire un recours contre moi.

En cas de défaite devant l’hémicycle de l’organisation, Herr Tugendbach devrait surement démissioné. Néanmoins, cet événement n’interviendrait pas avant 1 semaine et demi, car le temps que la plainte soit introduite et traitée par la commission des recours juridiques, une semaine au moins se serait écoulée, même en envisageant qu’Erzèbeth et Vanina décident d’utiliser l’outil juridique le plus rapide, la censure d’exception. L’assemblée générale de l’OMDS, avec ses membres dispersées aux quatre coins du monde, était par nature une institution démocratique et lente à réagir. Ses statuts prévoyait un délai minimum d’une semaine pour une réunion extraordinaire, et ce délait, c’était précisément le temps dont Ambroise avait besoin pour satisfaire aux exigences de Sliven.

En bluffant, Ambr’ était sur d’être sauvé par le gong. Dans le pire des cas, il perdrait sa place de coordinateur, voilà tout. En revanche, l’Islande, elle, sombrerait bientôt dans les mains de Sliven, ainsi que l’Allemand l’avait juré à Gooker et à sa clique.

Il restait encore à traiter la question d’une éventuelle intrusion dans son esprit par la nécromancienne. En la matière, la réponse du garçon ne faisait pas l’ombre d’un doute. Il ne pouvait pas se permettre de laisser faire la nordique, et si d’aventure elle se risquait à forcer le passage, Ambr’ s’efforcerait de répliquer avec toute la vigueur nécessaire pour l’empêcher de se concentrer sur l’opération de légilimancie. Quitte à devoir se battre contre Vanina également. Bien sür, le garçon aux cheveux de neige ne comptait absolument pas en arrivé là, et une justification brève le tirerait surement de ce mauvais pas.


- Hors de question. Mes pensées n’appartiennent qu’à moi. La seule chose qui aurait autant de valeur, et qui serait susceptible d’équilibrer la balance, comme tu le dis Vanina, c’est que je puisse moi aussi pénétrer les pensées d’Erzèbeth et découvrir la plus profonde intimité de son être, ses secrets et ses désirs les plus enfouis, les plus noirs, les plus sales, et à l’inverse, ses plus somptueuses et éclatantes qualités et vertues de l’âme. Ors, cela est tout à fait impossible, je n’ai pas le don d’Erzy’. Mon esprit restera mon esprit.


L’élémentaliste s’était levé, il avait, d’un geste vif, récupérer sa cape noire qu’il s’affairait désormais à brocher autour de son coup, tout en gardant un œil sur les deux femmes. Il allait partir, se sortir de ce piège à rats dans lequel le destin l’avait si subitement précipité. Il verrait ensuite quelle impulsion données au cours des évènements à son retour de Bonn. Pour l’instant en tout cas, le fait de décamper à l’étranger l’arrangeait bien. Un peu de repit lui permettrait d’opter pour la voie la plus sage. Soit il persisterait à son poste de coordinateur, soit il se retirerait. Parfois, il fallait s’avoir s’avouer vaincu dans un premier temps pour mieux gagner ensuite.

- Sur ce mes chéries, vous m’envoyez navré, mais je vous laisse entre vous. Vous allez pouvoir dans une discussion commune méditer sur la voie juridique la plus appropriée pour me barrer la route. Quant à moi je vous recroise en principe dans une semaine, si je suis toujours en poste, pour faire le point sur la situation militaire en Europe. Encore une fois, merci pour tout Vanina, j’ai été heureux d’apprendre à faire un peu ta connaissance.

D’un pas décidé, l’Allemand s’engagea en direction de la porte qui marquait la frontière entre les quartiers de la chamane et le reste de la base. Avant de passer le seuil, Ambroise ajouta encore :

- J’ai la certitude qu’en pénétrant dans mon esprit, contrairement à ce que vous semblez supposer, Erzèbeth n’en retirerait pas la moindre confiance à mon égard. La confiance est plus subtile que cela, elle repose au début sur un brin de naïveté, mais le temps la renforce et lui donne son caractère si exceptionnel. Ce n’est pas en lisant dans les pensés des tiers qu’on s’assure de leur loyauté. Sans doute ne savez vous pas grand chose de la confiance, au final…

Ce malheureux constat fit office de conclusion et sans plus de cérémonie, Ambroise Tugendbach ouvrit la porte, passa le seuil, et laissa la paroie de bois se refermer derrière lui. La soirée s'achevait bien plus sombrement qu'il ne l'avait voulu.

Qu'à cela ne tienne, demain, son départ pour sa terre natale lui redonnerait des couleurs. Il en avait grand besoin.



Dernière édition par Ambrosius Tugendbach le Sam 15 Oct 2011 - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    Mer 12 Oct 2011 - 20:03
Suite ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé    
Revenir en haut Aller en bas
 

Agréable début ou fin de soirée... [Ambroise et Erzèbeth] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une soirée bien arrosée. (Terminé)
» La soirée du vernissage [PV - Terminé]
» [Haloween 8112] Une soirée mortelle [RP Ouvert] - Terminé
» Une soirée mémorable [Sarah - Terminé]
» Début de soirée en milieu hostile ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives de la trame 3 :: Posts de la trame 3 :: Base Souterainne :: Quartiers Privés :: Demeure de Vanina Tsukiyo-