AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Cathena Linysse [Présentation validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Cathena Linysse
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Française
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 38 ans

Nombre de messages : 103
Age : 23
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Présentation de Cathena Linysse [Présentation validée]   Mar 15 Nov 2011 - 19:19
    VOTRE IDENTITE

      PRENOM : Cathena
      NOM: Linysse
      SURNOM: Cathy
      SEXE: Féminin
      DATE DE NAISSANCE: 09 avril 1986
      AGE: 38
      LIEU DE NAISSANCE: Moutilvis, Alpes-Maritimes, France
      NATIONALITE : Française






    VOTRE MAGIE

    VOIE MAGIQUE (CHAMANE, ELEMENTALISTE, NECROMANCIEN): Elémentaliste
    ETENDUE DE VOS POUVOIRS: Ayant reçu un enseignement spécialisé d'une enseignante très bien qualifiée, la Magie des Soins est devenu l'art que pratiquement seule la Française sait maîtriser parfaitement dans l'école.
    CONTROLE & LIMITES: Cathena soigne. Elle n'est donc pas faite pour les combats, les affrontements, ni aucune autre forme de violence physique: la défense et le renouvellement des troupes est son point fort. Elle connait cependant quelques sortilèges basiques d'attaque depuis l'invasion de Silven, mais ceux-ci n'ont qu'une valeurs d'auto-défense.

    VOTRE PORTRAIT

    PHYSIQUE: Cathena est une grande femme de 1m79, qui a toujours été fière de sa taille. Sa démarche digne et ses gestes souples décrivent chez elle une certaine sensibilité, ce qui pourrait contraster avec sa morale douteuse. Ses cheveux blonds lui arrivent à la hauteur des cuisses, c’est aussi une fierté qu’elle ne cache point. Cathena a toujours eu un regard faussement puéril et provocateur, qui parfois tourne accusateur, ironique et hypocrite à travers ses yeux bleus. Son nez fin lui plaît assez, tout comme ses lèvres charnues qui lui offrent un sourire assuré tout en révélant des dents blanches et nettes. Cependant, la blonde tente désespérément de faire guerre aux rides disgracieuses venant alourdir son visage Le cou allongé, les épaules droites, elle possède aussi de long bras se terminant par de délicates mains soignées et douces. Un véritable modèle de la perfection caucasienne qui lui permet, par le jeu des apparences, certains écarts considérables .

    PSYCHOLOGIE: Cathena est une femme persévérante et audacieuse. Intelligente et serviable, elle sait aussi amener joie et réconfort chez les autres lorsque les intérêts sont de taille. Elle est également une femme infidèle, et n'hésite pas à mettre son nez un peu partout, histoire de radoter sur x y personne insupportable. Elle déteste aussi qu'on la contredise ou qu'on lui coupe la parole. Elle apprécie tout particulièrement les promenades en forêt et près des cours d’eau, que ce soit pour des recherches ou tout simplement pour calmer ses nerfs de chipie.

    SIGNES PARTICULIER: Durant sa tentative de suicide, Cathena s'était lacéré l'avant-bras gauche, qui a depuis laissé une petite cicatrice
    METIER: Mage de Soins
    CASIER JUDICIAIRE:
    -Activité frauduleuse envers la Société Régionale des Transports Normands
    -Tentative de corruption
    -Menaces et usage de force sur un employé de ladite société

    VOS POSSESSIONS
    SITUATION SOCIALE: Éternelle libertine célibataire, sans enfants
    HABITATION: Une petite maison modeste en Alpes Maritimes intacte depuis la disparition du reste de sa famille. Elle n'y met jamais les pieds car la Française se refuse tout voyage dans le passé.
    ARMES & EQUIPEMENT: Les mains pour les bases, et diverses pierres précieuses ou semi-précieuses pour accentuer voire compléter certains sorts.


    VOTRE PASSE

    VOTRE FAMILLE: Mis à part sa tante, Cathena n'a plus personne. Orpheline de sa mère, et son père, son beau-père et sa demi-soeur se sont envolés.
    VOTRE HISTOIRE: Cathena est née en avril. Son père, Antornio Linysse, abandonna en pleine nuit le foyer conjugal alors que sa femme était enceinte. Suite à sa naissance, sa mère, Wenilda Watz, petite serveuse de bistrot de campagne, décida de se remarier avec un bûcheron nommé Bernard Tourgale, donnant son nom à la gamine. Deux ans plus tard, une deuxième fille, Silinia Tourgale, vint occuper la chambre de la petite Cathena, alors âgée de 2 ans et demi. Les années défilèrent dans cette petite maison du village de Mautilvis, dans les Alpes-Maritimes, où les deux inséparables demi-sœur s'amusaient la plupart de leur temps à cache-cache, ou à se faire peur. Déjà depuis petite, la blonde s’avérait plutôt dominante et manipulatrice à sa guise.
    Pendant ce temps, quelques bruits couraient au village : une petite fille, recluse, étrange vivait là où Linysse avait laissé ses dernières traces de vie. Très vites, plusieurs villageois se mirent à enquêter. Au point de la suivre sur la plage : une enfant seule, face à cinq hommes, grands et robustes, que pouvait-elle ? Ni une ni deux, la voilà jetée à l’eau : à une telle profondeur, ils ne s’attendaient pas à la revoir. Certes ce geste était des plus cruels et intolérables, mais la sécurité du village passait avant tout.
    La petite retrouva rapidement ses esprits et eut soudainement l'impression de s'étouffer; voulant remonter à la surface, elle ressentit une vague sensation oppressante qui lui donnait l'impression de mourir. La petite se démenait du mieux qu’elle pouvait pour remonter, mais plus elle se rapprochait de la surface plus elle voyait trouble, à ne plus rien voir du tout. Et puis rien. Elle ne retenait plus d’air, mais n’avalait pas d’eau : ce phénomène, elle l’apprendra plus tard, se nomme la respiration intra-pulmonaire continue. Elle sentit des mains se poser sur ses hanches la remonter, elle se sentait étrangement en sécurité. Ne la voyant toujours pas revenir à la maison, ses parents s’alarmèrent et se rendirent sur la plage. Lorsque la blonde émergea, elle s’étonna que tout le monde s’inquiétât pour elle. Elle allait pourtant bien, où était le problème ? Sa mère la mettait en garde contre la noyade, mais qu’était-ce ? Lorsqu’elle tentait d’expliquer à son entourage ce qu’elle avait vécu, persuadée qu’il s’agissait de la réalité la plus normale, on l’a renvoyait dans sa chambre en lui demandant d’arrêter ses bêtises. Elle décida donc de ne plus rien dire ni à sa sœur, ni à son beau-père et encore moins à sa mère.
    Les années qui suivirent devinrent bien monotones, mais s’achevèrent de manière plus macabre : Wenilda, se rendant à l’hôpital suite à des douleurs à répétitions, apprit l’existence de son cancer. Détecté trop tardivement. Elle y succomba quelques semaines plus tard.
    La vie là-bas n’était plus des plus harmonieuses pour ce vieux Bernard, qui devait désormais supporter l’absence de sa femme, et gérer une adolescente en pleine crise. De nombreuses disputes arrivèrent à bout du bûcheron, qui lui avoua grossièrement qu’il n’était pas son véritable père, mais celui de sa petite sœur, et qu’elle lui devait on ne plus de respect car il l’avait acceptée et élevée comme sa fille. Le sien n’avait été qu’un lâche, sans amour pour la fillette.
    La jeune fille, sous le choc, s'enferma dans la salle de bain ; celui qu’elle appelait « papa » et qu’elle étreignait tous les jours n’était qu’un imposteur. Celui en qui la petite Linysse croyait tant et pensait si près était en réalité loin d’elle, dieu seul sait où, et ne l’avait jamais aimée. Elle se regarda dans la glace : ni mère, ni père, et petite sœur à moitié, elle ne sentait plus à sa place. Tout autour d’elle ne lui appartenait plus. Donc plus aucune raison de la retenir ici bas.
    La Française s’assit calmement. Elle resta les yeux rivés dans le vide après avoir pleuré à s’en vider le corps. Lentement, elle attrapa le rasoir de son beau père, posé habituellement sur le rebord du lavabo. Elle en enleva les lames, et les posa délicatement contre la peau de son avant bras gauche. Là, l’adolescente se remit à éclater en sanglot mais aucune larme ne coulait : la peur ici se traduisait dans son cœur. Bernard tapait désespérément à la porte, Silinia appelait sa grande sœur, mais ces sons ne l’atteignaient plus. Les images de sa mère morte et de son beau père, heureux avec sa fille, lui tailla les veines dans un geste compulsif. Hospitalisée en urgence, elle survécu non seulement grâce aux soins intensifs, mais aussi quelque part grâce à l’amour de sa petite soeur. Après son rétablissement, Cathena compris que Bernard n'y était pour rien, et décida de continuer à adorer l'homme qui l'avait éduquée et protégée depuis toujours. Cependant, elle entreprit des recherches sur son père biologique.
    Elle apprit qu'elle descendait d'une famille de sorciers réputés dans la région pour l’utilisation abusive de la magie à l’encontre d’autrui. Les habitants voulurent que cette génération s'arrête à Antornio, son père. Ce dernier avait pris conscience de la gravité de la situation s'il donnait vie à un sorcier ou une sorcière; ce serait la peine de mort pour l'enfant.
    Cinq ans plus tard, Cathena se retrouva seule chez elle : son beau-père et sa sœur étaient partis en embarcation sur le nouveau navire que Bernard s’était offert, suite à une très belle augmentation. La jeune blonde dormait lorsqu’elle fut appelée chez elle : Le responsable de la police maritime lui téléphonait pour lui apprendre une triste nouvelle; L'Egyptien, traversant une zone tempétueuse, s'écrasa contre des rochers, mais vide. Ses occupants étaient introuvables malgré les moyens de recherche mis en place.

    Quittant son école pour des raisons financières, Cathena vécu seule chez elle, sans père, ni mère, ni sœur. Un destin bien tragique pour une fille dont la perfection et le bonheur se lisait sur ses traits du visage. Elle aurait pu réessayer de se suicider, mais, et s’ils n’étaient pas morts ? S’il s’agissait en fait d’un enlèvement ?
    Deux ans plus tard, après d’innombrables moyens de recherches mis en place, elle décida de tout abandonner, et parti s’installer chez sa vieille tante qu’elle n’avait vu que deux fois dans sa vie : une fois à l’hôpital, une fois en photo dans le grenier. Elle était venue la trouver, le bras lacéré par la rage. Elle ne s’était même pas présenté, la petite agonisante n’avait pas la moindre idée de l’identité de cette vieille à son chevet. Elle se souvient vaguement l’avoir entendue dire qu’elle n’était jamais venue la voir, et qu’elle pourrait la trouver à Rochers-sur-mer. Sur le coup, cela ne l’avait pas frappée. Mais lors d’un grand nettoyage de printemps, elle était tombée sur l’image de cette femme qui lui revint comme un éclair en tête, et demanda à sa mère de qui il s’agissait.

    « Ta tante, une vieille folle. Gentille, mais cinglée, elle ne vit que pour ses poissons. »

    Elle garda pour elle l’existence de ces visites jusqu’à ce jour.
    Elle frappa à une petite maison reculée en bord de mer : remplie d’objets hétéroclites et dans un désordre incroyable, elle menaçait de tomber en ruine d’une seconde à l’autre. Sa tante la reçut d’un grand sourire, et lui avoua la nature de son frère, Antornio, et les raisons qui l’ont poussé à partir. Chose que Cathena ne crut évidemment pas sur l’instant, se remémorant les dires de sa mère concernant son état mental.

    « Tu me prends pour une folle ? Tout le monde, ici, me prend pour une folle.
    TOUT LE MONDE, ICI ! Mais ils ne savent pas remercier la vieille Linysse. Tu es la dernière Cathena, tu es leur cible ici. Ils t’empêcheront d’être heureuse, comme ton père. Je n’avais même pas besoin de te ramener à la surface, ta force s’était déjà manifestée. Ha, une sacrée précoce ! Comme ton père ! Si tu restes ici petite garce, les habitants te tueront, toi et ta famille – si un jour tu t’en dégottes une. Alors va-t-en , et si tu veux une destination vitale, je te conseille vivement une école irlandaise. Mais puisque tu es déjà trop vieille pour les bancs d’école, je vais t’apprendre quelque chose d’utile. Tu te feras embaucher comme professeur. »


    Ainsi débuta un long apprentissage, permettant à Cathena d’acquérir le don de la Magie des Soins. Après tout, elle n’avait plus rien à perdre. C’est peut-être ce séjour avec cette pie qui insuffla à la blonde tant d’hypocrisie ; quoi qu’il en soit, en dépit des sourires faussés et des concessions qu’elle avait accomplies, la jeune femme finit par la remercier. Car avant de partir, elle lui décerna un papier tamponné à son nom : la tante de Cathena fut jadis professeur de Magie des Soins, et avait le niveau nécessaire et officiel à pouvoir juger de compétences d’élèves pour passer ce stade.
    Elle se rendit donc en Irlande, espérant y rester, mais n’ayant aucune idée de ce qui l’attendait.

    APRES L’AFFRONTEMENT:Elle resta à l’école, espérant qu’un nouvel affrontement n’aies pas lieu, auquel cas elle se serait su morte d’avance. Les images sanglantes de cet évènement lui reviennent encore aujourd’hui, et la culpabilité qu’elle ressent face aux victimes la priva presque entièrement de parole. Elle ne souhaitait voir personne, sinon retrouver au cimetière ceux qui écoutaient ses leçons et qu’elle avait tant chéris.
    ALIGNEMENT: PRO OMDS


    ~Derrière le masque~

    VOTRE AVATAR: Excellente question, posez-la au grand sage du graphisme.
    VOTRE PRENOM: Elodie
    AGE: 17 ans
    DOUBLE COMPTE: OUI[] - NON [X] / QUI:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Présentation de Cathena Linysse [Présentation validée]   Dim 20 Nov 2011 - 15:09
Validée, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Présentation de Cathena Linysse [Présentation validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Modèle de présentation (professeur & personnel)
» Présentation de Shaïa'Na Daran. [Validée]
» Présentation de Louna-Katarina-Tahra Dumbeldor [Validée]
» Présentation de Petit Firmament [U-C] |Validé
» Présentation de Roch D'Almenarc'h [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives de la trame 3 :: Présentations validées-