AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Gabriel Miraglia Cortés
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Vénézuélien
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Lun 26 Déc 2011 - 23:09
Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu’un plan sulfureux, cruel et diabolique avait germé dans l’esprit de Gabriel. Dévoré par sa soif de vengeance il avait commencé à sombrer doucement dans une semi-folie. « La fin justifie les moyens » était devenue sa nouvelle devise. Après l’annonce du coma d’Ambroise les idées les plus démentes avaient envahies l’esprit du vénézuélien. Qui avait réussi à mettre chaos un si bon soldat ? Il fallait absolument que le noiraud le découvre car le lien de cause à effet était alors des plus évidents à établir ; celui ou celle qui avait destrozado la trompa de Ambroise pourrait aisément le faire avec Vanina ! En tant qu’Informateur confirmé et motivé il n’avait pas fallu longtemps au noiraud pour apporter des réponses à ses questions. La nécromancienne Erzèbeth Nàsdy-Macchi était la responsable du pitoyable état dans lequel se retrouvait désormais le coordinateur. La situation était problématique. Le sud-américain se voyait très difficilement manipuler la comtesse pour que celle-ci abatte sa meilleure amie.

En creusant, Gabriel avait appris grosso modo tout ce qui s’était déroulé en Islande. Ainsi, au-delà d’une atmosphère tendue il régnait carrément un climat de suspicion entre la finlandaise et l’allemand. L’informateur avait suivi son intuition et était parti du principe que d’une part la générale avait rarement tort et que d’autre part elle n’attaquait pas ses collègues sans raison. Le noiraud avait donc effectué des recherches approfondies sur Herr Tugendbach et constitué en quelques jours un dossier des plus respectables. Grâce à ses relations et aux données inter-disponibles entre tous les bureaux de l’information de l’OMDHS de par le monde Gabriel avait pu en grande partie satisfaire sa curiosité. Sa redoutable intelligence avait fait le reste. Ambroise cachait effectivement quelque chose.

La partie la plus audacieuse du plan consistait à pénétrer dans le bureau du Coordinateur pour percer ce-dernier à jour. Malheureusement, la porte de l’officine restait résolument hermétiquement close. Soumis à de nombreux maléfices de protection de très haut-niveaux l’antre de l’allemand restait hors de portée du vénézuélien. Cependant, tout se précipita pour l’informateur une froide matinée de Janvier.

_______________________


Avachi à son bureau, Gabriel jouait distraitement avec son stylo. A cette heure avancée du matin le sud-américain était seul et pensait bien le rester ; aussi fut il très surpris lorsque la porte du département s’ouvrit à la volée. La respiration saccadée et le teint blême Karell Corera apparut. L’autre latin semblait très affairé et ne remarqua pas la présence de son compatriote hispanophone. Gabriel, vexé d’être si invisible et tiraillé par la curiosité et une pointe d’instinct se manifesta au bout de quelques minutes alors que l’Equatorien était toujours penché sur un épais dossier qu’il feuilletait rapidement, à moitié assis sur sa chaise, à moitié debout.

"-Hé tio ! Que estás buscando ?"

Karell, d’ordinaire chaleureux et avenant leva brusquement la tête, fixa Gabriel et d’une voix tranchante répondit.

"-No es asunto tuyo."


Il n’en fallut pas plus pour changer la flamme de curiosité de Gabriel en brasier. Le vénézuélien réfléchit à toute vitesse et alors que Karell enfournait précipitamment divers dossier dans un sac l’évidence lui sauta aux yeux. Cette fameuse « Mission Identification » existait donc bel et bien ; et qui plus est Karell avait de toute évidence trouvé quelque chose de juteux, de très juteux même.

Gabriel avait eu vent de cette «Mission Identification » dans le courant du mois passé. Il avait ouï dire qu’un supérieur – a priopri Vanina – avait chargé un informateur de recueillir des informations sur tous les membres de la base, de les passer au peigne fin et de débusquer les éventuelles taupes. Ses soupçons s’étaient renforcés lorsqu’au cours d’un déjeuner Karell avait habilement réussi à lui tenir la jambe pendant une bonne vingtaine de minutes. La manœuvre avait été subtile et presque effectuée avec brio ; cependant alors qu’ils se congédiaient Gabriel avait eu la désagréable impression que plusieurs esprits l’avaient effleuré. Cela associé aux dons particuliers que possédait l’Equatorien avaient fortement fait pensé au vénézuélien qu’il venait de se faire scanner par des esprits. Encore une fois ; sa redoutable intelligence avait fait des ravages.

Depuis ce jour, bien que déjà accaparé par ses propres manigances, Gabriel avait fait plus attention à Karell. Dès le jour où noiraud avait lu le dossier du jeune Corera, il l’avait eu à l’œil. Un chamane capable de prédire l’avenir et connaitre le passé était un adversaire potentiel de taille.
Au fur et à mesure que, tout en regardant Karell fourrer ses derniers dossiers dans son sac, Gabriel faisait des rapprochements, l’excitation grandissait. Il se passait définitivement quelque chose. L’équatorien s’apprêtait à quitter le département lorsque Gabriel se leva brusquement et lui cria.

"-Espera !"

Karell n’en fit rien et s’engouffra dans le couloir qui menait hors des bureaux du département de l’information. Gabriel émit à un grognement de rage avant de se lancer à la poursuite de son collègue. Il le rattrapa bien vite et lui cria une nouvelle fois.

"-Espera carajo ! Tengo que preguntarte algo !"

Karell s’arrêta net et avec un soupire d’exaspération demanda à Gabriel ce qu’il voulait. Ce dernier opta pour la franchise et n’y alla pas par quatre chemins.

"-Encontraste algo verdad ? Algo jugoso."


Le vénézuélien interpréta le silence de son collègue comme une approbation. Il continua.

"-Y ahora adonde te vas ? A quien tienes que mostralo ?"

Karell ne répondit rien, lança un dernier regard noir à Gabriel et se remit en route. A son tour le vénézuélien fut exaspéré. Il lui fallait lire ces dossiers. Après tout ; la fin justifie les moyens pas vrai ? Karell ne vit rien venir. Il avait à peine parcouru 5 mètres lorsque l’éclair noir le percuta avec force. Il s’écroula lourdement sur le sol. Gabriel qui s’était rapidement assuré d’être seul se précipita vers son collège qu’il écarta d’un mouvement coup de pied désinvolte. Il se saisit du sac de Karell et en extirpa avec avidité les dossiers. « Valandra Yroko. », « Ilian Adelsohn. », « Gabriel Miraglia Cortés. » […] enfin il le vit « Ambroise Tugendbach. ». La respiration du sud-américain s’accéléra. Il l’ouvrit.

_______________________


Après avoir lu ce que contenait le dossier sur le Coordinateur tout envie de forcer la porte de son bureau avait quittée Gabriel qui avait quitté la base le jour même. Le noiraud était désormais dans un avion en direction de Caracas.



Dernière édition par Gabriel Miraglia Cortés le Sam 4 Fév 2012 - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice Brooks
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Néo-Zélandaise / Canadienne
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge:

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Jeu 5 Jan 2012 - 1:04
Les jours s’étaient enchaînés d’une lenteur sans pareille. Depuis qu’Alice avait obtenu une simple entrevue avec un sous-fifre de la Générale nécromancienne, elle avait dû exécuter des tâches insignifiantes et stupides à l’intérieur de la base. La Générale n’avait pas daignée se montrer pour lui accorder une entrevue, non. Cela reflétait bien la personnalité de ces stupides nécromanciens qui pensaient certainement que manipuler la mort leur donnait une certaine prestance et qu’ils étaient supérieurs aux autres. C’était bien là un caractère qui rappelait les débuts de Sliven.

Les journées se succédaient entachées de corvées en tout genre qui consistait surtout à délivrer des messages à gauche et à droite et à nettoyer le sous-sol. Alice ne souhaitait pas un bureau mais tout du moins des missions à l’extérieur. Elle avait besoin de danger et de passion. La jeune élémentaliste voulait extérioriser ses pulsions et se sentir… en vie. Heureusement, le vent sembla tourné et un matin de grand froid, la jeune femme aux cheveux bicolores reçut de nouveaux ordres. Elle devait se rendre pour une mission à Caracas rejoindre un agent qui s’y trouvait déjà.

L’après-midi même, la néo-zélandaise revêtit un pantalon de cuir moulant, un haut très décolleté ainsi que des bottes montantes aux talons démesurées, tout cela d’une couleur noire corbeau. Elle enfila par-dessus un manteau de fourrure et fila à l’aéroport pour rejoindre son vol. Arrivée sous la chaleur du soleil de Caracas, la rebelle se débarrassa de son manteau superflu au vu des températures et marcha dans les rues de la ville. La chaleur qui régnait ne la gênait pas. En Nouvelle-Zélande, le soleil était souvent présent et les habitants y étaient habitués.

La nuit finit par tombée sur la ville étrangère. Toute la ville s’anima au son de musiques entraînantes. Alice en profita et s’arrêta à quelques endroits où l’ambiance était à son comble et dansa avec plusieurs inconnus de manière quelque peu indécente. Plus tard, elle finit par trouver le lieu de rendez-vous qui était un bar très sombre où de nombreuses personnes se déhanchaient. Elle prit place au bar et commanda un whiskey sec dans le creux de l’oreille du barman qui lui offrit le verre. Elle se sentait revivre.

La néo-zélandaire n’avait jamais rencontré l’agent qu’elle devait retrouver ou, tout du moins, elle ne savait pas qu’il s’agissait de la même personne qui l’avait « accueilli » elle et les autres à son premier jour à Lómilendë, elle ne savait que son nom et une phrase de reconnaissance dont il devait se servir pour commencer une discussion avec elle. La jeune femme observa attentivement les alentours. Plusieurs personnes saoules tentèrent des approches pitoyables vers elle dont un spécialement qui semblait particulièrement collant, malgré les râteaux qui se succédaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel Miraglia Cortés
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Vénézuélien
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Lun 9 Jan 2012 - 22:01
Gabriel s’approcha d’Alice qui ne l’avait pas remarqué, une fois derrière elle il lui susurra.

"L’archange descend au pays des merveilles."

Une fois la phrase de reconnaissance prononcée la bicolore se retourna, un sourire radieux illuminant son visage. Gabriel lui rendit son sourire et s’assit à côté d’elle.

Alice Brooks Canado-néo-zélandaise de 21 ans était la pièce manquante du machiavélique plan du vénézuélien. Après la juteuse découverte qu’il avait soutirée de force à son malheureux collègue et compatriote Karell Corera, l’informateur s’était rendu illico presto sur sa terre natale pour y peaufiner son œuvre. Sa quête de vengeance allait être assouvie. Rongé par une hargne aveugle, cette dernière c’était – ces derniers mois – étendue à bien plus que la directrice Vanina. Lentement mais sûrement, tel un poison des plus corrosifs, une colère noire, une acide bile s’était emparée du cœur jeune informateur.

Ses recherches – ou plutôt les précieuses informations dénichées par Karell associées à ses propres travaux l’avaient mené jusqu’ici. Ambroise était une taupe ; un agent double dont le rôle était d’éradiquer les deux principales menaces de Sliven : Erzèbeth et Vanina. Fantástico. Sauf que l’incompétent avait été incapable de s’occuper de cette raclure de japonaise. Tombé en disgrâce aux yeux de Sliven en même temps qu’il était tombé dans le coma Gabriel avait sauté sur l’occasion pour contacter à son tour l’organisation
.
Après plusieurs heures de conversations et suite à de nombreux examens destinés à vérifier la véracité de ses intentions Gabriel Miraglia Cortés était devenu à son tour agent double au compte de Sliven. Mis à la tête du dossier « El arcángel desata el país de las pesadillas en la luna », Gabriel était désormais chargé de recruter et allier Alice Brooks à sa cause ; les deux agents seraient ensuite chargés d’occire : d’une part Ambroise et d’autre Vanina et Erzèbeth. Jackpot pour le sud-américain.

Il y à deux jours, Gabriel avait donc contacté personnellement Alice depuis une base de l’OMDS située à Caracas. Obéissante petite soldate l’élémentaliste se trouvait maintenant assise devant lui, vêtue comme una puta, prête à écouter ce que le chaman avait à lui révéler.

Le noiraud lui tendit la main et s’annonça.

"Gabriel."

La femme lui serra la main et se présenta comme étant la fameuse Alice Brooks.

"Alors Alice ; quelles sont les limites de ta loyauté envers l’OMDS et la base Lómilendë ?"

Sous sourire le plus carnassier illuminant son visage halé Gabriel attendait avidement la réponse de sa collègue et peut être future partenaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice Brooks
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Néo-Zélandaise / Canadienne
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge:

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Mer 11 Jan 2012 - 9:31
La phrase de reconnaissance avait été prononcée et de suite, Alice se retourna pour faire face à son interlocuteur. Elle reconnut le jeune homme qui l’avait plus ou moins bien accueilli lors de son arrivée à la base. L’élémentaliste scuta le chamane de haut en bas rapidement. Il était beau et séduisant, mais Alice ne se laissa pas distraire plus longtemps. Déjà Gabriel se présentait. Elle en fit rapidement de même tout en lui serrant la main, bien qu’elle trouva ce moyen de se présenter stupide.

« Alice Brooks. »

Elle recommanda un whiskey de manière désinvolte et écouta les paroles de son interlocuteur. Celui-ci était intéressé à sa loyauté envers l’OMDS et Lómilendë.

« C’est une de ces stupides questions pièges où il faut répondre je ferais n’importe quoi pour mon organisation afin de nous laver le cerveau ou alors c’est pour me proposer une mission suicide ? »

Elle but sa boisson cul-sec et étala ses deux bras sur le comptoir tout en faisant face à la piste de danse. Les atouts de son corps étaient mis en valeur et déjà plusieurs curieux s’approchait d’eux. Gabriel avait le regard insistant.

« Ou alors… »

La néo-zélandaise se retourna vers le vénézuélien et ajouta.

« Vous seriez en train de me proposer de trahir l’association ? Un agent double peut-être ? »

Elle le fixa intensément puis se passa une main dans les cheveux avant de reprendre :

« Ma loyauté ne va qu’envers moi-même. Tout ce que je veux c’est me sentir vivante. Si je ne peux pas trouver ça en rachetant mes erreurs alors je suis ouverte à d’autres moyens. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel Miraglia Cortés
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Vénézuélien
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Sam 14 Jan 2012 - 20:15
Paisiblement le sud-américain écouta Alice lui répondre. Comme il se l’était aisément imaginé, l'élémentaliste n’avait qu’une allégeance : la sienne. Il serait donc aisé de la faire changer de camp en l’alléchant avec des offres qu’elle ne pourrait refuser sous aucun prétexte. Après avoir étudié attentivement le dossier de la bicolore, Gabriel s’était vite rendu compte que la jeune femme était – tout comme lui – guidée par une furieuse et dévorante envie de vengeance. Le plan était donc tout trouvé.

Non seulement le plan “El arcángel desata el país de las pesadillas en la luna”, était bien rodé mais en plus il était bien moins enclin à échouer que le précédent visant à éliminer les deux générales. Afin d’éviter tout nouveau fâcheux événement ce n’était plus désormais une personne qui était charge d’en éliminer deux mais trois qui seraient chargées d’occire trois autres sorciers. Gabriel aurait pour proie Vanina, Alice Erzèbeth et le dernier agent Ambroise. Les chances de réussites en étaient mathématiquement triplées.

L’important désormais pour l’informateur était d’insuffler une rage aveugle à Alice pour la finlandaise. Il savait qu’il l’enrôlerait facilement chez Sliven et qu’elle accepterait mais il fallait qu’elle soit à la hauteur ; et pour cela la mission ne devait pas froidement restée rationnelle et mentale, sinon prendre racines dans les tripes des trois agents. Faire de leur but une obsession les rendrait diaboliquement dangereux. Son intuition lui disait que de prime abord il ne serait pas difficile de manipuler Alice ; non parce qu’elle était stupide mais parce que quelque chose lui disait qu’elle portait déjà en elle une certaine amertume à l’égard de sa supérieure.

Ce fut ainsi très logiquement que le vénézuélien enchaîna sur un ton chargé de sous-entendus.

"Et que penses-tu d’Erzèbeth Nàsdy ?"

La réponse de l'élémentaliste serait cruciale pour le noiraud qui se tenait à l’affut. Prêt à examiner minutieusement chaque mot prononcé par la néo-zélandaise. Dans son discours il trouverait la faille qui servirait sa cause. Celle qui creuserait jusqu’à atteindre le cœur d’Alice où il y déverserait le poison de la haine. Une haine viscérale pour Erzèbeth Nàsdy.

Détester la grande nécromancienne était aisée. Elle était froide, hautaine et supérieure. Mais entre l’aversion et un profond dégout résidait un fossé que Gabriel se devait de faire franchir à sa présupposée future partenaire. Son intuition lui disait qu’Alice était d’une part jalouse de sa supérieure et d’autre part effrayée : une parfaite combinaison qui pouvait aisément se transformer en une hargneuse répugnance.

Attendant avec patience, tous ses sens aiguisés, la réponse de l'élémentaliste, Gabriel sourit. La chasse à l’homme allait bientôt commencer. Justice allait être faite.


Dernière édition par Gabriel Miraglia Cortés le Mar 17 Jan 2012 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice Brooks
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Néo-Zélandaise / Canadienne
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge:

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Dim 15 Jan 2012 - 20:53
Les questions de Gabriel s’enchainaient petit à petit. Que cherchait-il ? Alice avait été manipulée tout au long de sa vie et cela y ressemblait fortement. Si cela continuait, elle devrait s’en aller car l’idée même de savoir que l’on joue avec soi comme une marionnette la répugnait. Quitte à être utilisée, autant qu’elle ne le remarque pas. Le garçon était séduisant et c’est l’unique raison qui la poussa à continuer de l’écouter. Il voulait à présent connaître son avis sur Nàsdy. Que dire de celle-là. Elle était nécromancienne, un point qui faisait déjà qu’Alice ne l’appréciait pas. Elle n’avait pas daigné la recevoir, car elle avait soi-disant mieux à faire, un autre point qui allait à son encontre. Elle incarnait l’ordre et la supériorité, tout ce qu’Alice combattait.

« Je ne l’aime pas. C’est une de ces stupides générales qui se croient au-dessus des autres car elle a eu plus de chance que certains. »

Cette phrase courte suffisait à l’élémentaliste. Le chamane n’avait pas besoin d’en savoir plus. Elle décida de mettre fin à ces petits questionnements. Elle plongea son regard dans celui du Vénézuélien puis s’approcha à quelques centimètres.

« Je pense que le petit interrogatoire est terminé, dis-moi directement ou tu en veux en venir, car ton petit jeu commence sérieusement à être rasoir, surtout dans un endroit pareil où les distractions sont nombreuse et plus intéressantes que ces questions sur Lómilendë, cette organisation qui ne fout rien qui a pour générale une traînée de frigide, une pétasse d’asiat et un gamin comateux. »

Le discours avait au moins le mérite d’être clair. Alice avait accumulé quelques rancunes envers la base. C’est vrai qu’il est très difficile de passer à une des personnes les plus importantes d’un système au niveau le plus bas d’un autre système. Sa vie avait été un mensonge, mais au moins elle avait été puissante et importante. Ce sont les seules de choses de positif qu’elle a eu tout au long de sa vie et elle compte bien les garder. Si ce gringalet pouvait le lui permettre alors elle saisirait l’occasion, mais si ce n’était pas le cas, elle l’enverrait voir ailleurs et le dénoncerait lâchement en espérant trouver un peu de gratitude dans cet acte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel Miraglia Cortés
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Vénézuélien
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Mar 17 Jan 2012 - 17:43
Déjà la bicolore s’échauffait. Gabriel serra imperceptiblement les points. Elle commençait déjà à l’échauffer. Furtivement, l’espace de quelques secondes, il se demanda s’il avait visé juste : était-elle qualifiée pour ce poste ? Très vite Gabriel se ressaisit. Oui. Il le fallait. Calmement l’informateur approcha son visage aux traits fins et subtils de celui plus grossier – quoi que charmant – de la jeune élémentaliste. Il s’exprima dans un murmure ; presque inaudible. Le ton était pourtant sans appel. Enflammé et menaçant.

"Ecoute-moi bien. Je sais que tu as un gros problème avec l’autorité ; mais si tu veux réussir un jour à venger ta famille et ta petite personne il va falloir te comporter comme une bonne petite soldate ; comme une chienne et obéir. La frigide, la pétasse et le gamin comme tu les appelles sont également des sorciers d’une puissance titanesque ; aussi il ne nous sera pas aisé de les assassiner."


Le noiraud marqua une brève pause et continua d’une voix plus douce.

"Mon boulot c’est de savoir ; et je sais tout ce que tu as souffert. Je t’offre le salut et la vengeance. Les vrais coupables ce ne sont pas Sliven ; oh non… c’est ce qu’on a voulu te faire croire. Sliven est bien trop vaste, bien trop morcelé. Ce qui t’es arrivé à toi et à ta famille est certainement l’œuvre de « membres » de Sliven mais nullement commandé par l’organisation. Les vrais fautifs ce sont l’OMDHS. Ces menteurs hypocrites qui juraient de nous protéger tous ; tu te souviens ? Où étaient-ils quand on t’a enlevé ? Quand on t’a arrachée aux tiens ? "


A nouveau le sud-américain s’arrêta brièvement pour laisser le temps à la néo-zélandaise d’assimiler l’information.

"Et cette Erzèbeth avec ses grands airs et toutes ses distinctions… que faisait-elle ? La « plus grande nécromancienne de tous les temps ». Cette femme, pièce maitresse de la magie que tu affectionnes tant mais qui ne t’as pourtant pas choisi…"

La bicolore eut un léger mouvement de sursaut. Elle plongea son regard dans celui de Gabriel et le jeune latin y lut de la rage.

"… oui je sais. La vie est mal faite. Tu aurais pu être une nécromancienne talentueuse. Au lieu de ça tu erres de villes en villes, pays en pays, ouvrant tes cuisses au premier venu, buvant à t’en faire crever le foie. Tu es une salope Alice. Un déchet. Et tout ça parce qu’on t’a arraché à un avenir prometteur, parce qu’on t’a menti. On avait juré de te protéger. L’OMDHS ne sont que des traitres. "

Le vénézuélien qui avait quasiment coller ses lèvres à l’oreille de la bicolore pour lui parler s’éloigna gracieusement et d’une voix redevenue normale reprit la parole.

"Ton choix est simple. Accepter mon offre et assouvir ta soif de sensations fortes et de vengeance. Ou continuer à … t’amuser et continuer à vivre ta passionnante petite vie de puta rebelde."

Gabriel lui servit son sourire le plus sardonique et s’en alla. Allait-elle le rattraper ? Il l’espérait. Bien qu’il ait utilisé une approche cruelle et brutale il espérait qu’Alice rejoindrait ses rangs. Elle avait du talent, beaucoup de talent et surtout : beaucoup de haine à revendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice Brooks
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Néo-Zélandaise / Canadienne
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge:

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Lun 23 Jan 2012 - 10:54
Le discours enflammé de Miraglia Cortès débuta, habile pour toucher la où ça fait mal, il visa à merveille en ce qui concernait le cas de Miss Brooks. Dès qu’il était question de sa famille, la haine envahissait la jeune élémentaliste plus rapidement que n’importe qu’elle autre discours. Elle serra les poings à s’en faire saigner et une brise se leva. Celle-ci augmentait au fur et à mesure, jusqu’à faire paniquer les serveuses et serveurs de l’établissement qui tentèrent sans succès de refermer les portes du bar. La canado-néozélandaise écouta attentivement le discours peu flatteur du jeune chamane qui se voulait très convaincant.

Il lui ordonna de devenir une bonne petite soldate, une chienne pour reprendre ses mots. Sa rage s’accentuait et la bourrasque en fit de même. Mais pour se venger, elle pouvait se soumettre à l’autorité bien que son égo lui criait qu’elle n’était l’esclave de personne. Le Vénézuélien continua son savant petit discours sur la non-responsabilité de Sliven et la culpabilité des dirigeants de Lómilendë, en particulier celle d’Erzèbeth Nàsdy. Il n’avait pas tort. Jamais personne de l’OMDSH n’avait envoyé des renforts en Nouvelle-Zélande. D’ailleurs les seuls qu’Alice avait torturés n’avaient jamais eu pour mission de la « sauver ». Personne n’en n’avait cure. Et cette garce de nécromancienne de Nàsdy n’avait même pas daigné prendre son problème au sérieux et n’avait pas levé le petit doigt pour changer quelque chose à la situation. La plus forte de son temps ? Bullshits ! Alice était prête à l’assassiner pour montrer que cette vieille femme ne valait rien.

Gabriel n’oublia pas d’insulter la traînée de manière violente. En rage, l’élémentaliste marcha d’un pas rapide vers le garçon qui quittait déjà l’établissement et lui agrippa le bras violemment afin de le retourner.

« J’accepte ton offre, mais sache que autant vraies que soit toutes les saloperies que tu sors à mon égards, ne t’avise plus jamais de m’insulter où alors je vais te le faire regretter. Je peux très bien obéir à tes ordres, mais ne me traites pas comme de la mierda, comme on dit dans ta langue.»

Alice lui lâcha le bras et attendit sa réaction sur ses gardes. Elle avait eu besoin de menacer son interlocuteur pour avoir l’impression de garder un certain contrôle aussi minime soit-il. Alice était très faible au niveau psychologique. C’est les plus grandes séquelles qu’elle possède de l’organisation qui la capturée. Le vent s’était apaisé, au même titre que la colère de la jeune femme. Sa vie était réellement sur le point de changer et c’était au mieux, … néanmoins c’est qu’elle pensait.

La Néo-Zélandaise était prête à travailler pour l’association qui l’avait au final formée, quelle douce ironie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel Miraglia Cortés
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Vénézuélien
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    Sam 4 Fév 2012 - 15:13
Comme il s’y était attendu Gabriel sentit une violente pression sur son bras. Alice venait de le rattraper. Un sourire pervers illumina son visage. Gagné. Le sud-américain ne releva pas la remarque de la bicolore. Ça lui été complètement égal. L’élémentaliste voulait se montrer rebelle et indépendante ? Donner l’impression qu’elle lui accordait une faveur en acceptant ? Grand bien lui fasse.

Sans prononcer un seul mot il intima à la canado-néo-zélandaise de le suivre. Il sortit du bar désormais déserté par des clients terrorisés et se plongea dans les rues de la capitale vénézuélienne. Cette ville était sa ville, c’est là qu’il était né et qu’il avait grandi. Il la connaissait comme sa poche. Après quelques minutes de progression silencieuse les deux sorciers arrivèrent au bas d’un immeuble ; Gab’ s’y engagea suivit de près par Alice. Ils montèrent plusieurs étages avant d’arriver enfin devant une porte noire, passablement délabrée, portant le chiffre 987. Le vénézuélien murmura une formule et elle s’ouvrit dans un grincement. L’élémentaliste et le chamane pénétrèrent alors dans un appartement modestement meublé, plongé dans l’obscurité. Le noiraud referma la porte derrière sa nouvelle acolyte et alluma la lumière.

Toujours dans le silence il traversa la pièce principale jusqu’à une massive armoire qu’il ouvrit. Il saisit un épais dossier et le tendit à Alice.

"Toutes les informations utiles à ta mission sont dans ce dossier. Le parcours de vie d’Erzèbeth, ses relations, ses faiblesses, ses loisirs, l’étendue de ses pouvoirs et j’en passe. Ta mission est simple et claire : Eliminer Erzèbeth Nàsdy."

Le noiraud marqua une pause.

"Bien des autres ont échoué avant toi ma chère ; dont le très puissant Ambroise Tugendbach. "

Avant que la bicolore ne puisse manifester une quelconque réaction Gabriel poursuivit.

"Et oui ; notre cher Coordinateur était chargé d’éliminer Vanina et Erzèbeth. Il est certainement 5 fois plus puissant – au bas mot – que toi et moi réunis mais il n’a pas pu mener sa mission à bien ; aussi je vais te demander d’écouter très attentivement ce qui va suivre. Premièrement ne divulgue jamais ce que je viens de t’apprendre. Si Vanina et Erzèbeth étaient mises au courant que Herr Tugendbach avait pour mission de les occire elles en deviendraient terriblement plus méfiantes. La seule personne à part moi qui était au courant de cette information dans la base c’était l’agent Corera. Cependant, je me suis chargé de modifier sa mémoire. Deuxièmement ; Erzèbeth n’est pas à ta portée. Fais-toi aider. "


Un sourire indéchiffrable étira les lèvres de Gabriel.

"Tourne-toi vers le lieutenant Ilian. La Nàsdy a de nombreux ennemis mais peu sont à mêmes de lui faire du mal. Adelsohn est un excellent élément qui voue une soif de vengeance plus qu’intéressante à l’égard de « Betty ». Utilise-le. Ne lui révèle cependant sous aucun prétexte la totalité de la mission ; il ne doit pas savoir que son cher Ambroise est aussi sur la sellette. Dernière chose ; je suis évidemment sur la liste noire de la base ; je n’y mettrai plus les pieds ; du moins pas de manière physique. C’est moi qui rentrerai en contact avec toi. Si tu as des questions envoie-les à la base de l’OMDHS de Libéria ; elle est gangrénée par des taupes ; j’ai des relations qui me permettront d’y pénétrer et d’entretenir une correspondance avec toi sans me faire coincer."


La conversation avait duré trop longtemps. Il devait y aller. En silence il passa devant Alice, quitta l’appartement et referma la porte derrière lui. Il avait encore tant de choses à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé    
Revenir en haut Aller en bas
 

Manigances [Lómilendë/Caracas ] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives de la trame 3 :: Posts de la trame 3 :: Le Monde :: Missions à travers le Monde.-