AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livraison de cadavres frais [Hannibál Masaryk] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Samaha Black
Cheffe du service 3 - Baudelaire


Feuille de personnage
Nationalité: Anglaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Livraison de cadavres frais [Hannibál Masaryk] - Terminé   Mer 18 Fév 2015 - 15:31
Samaha ne put s’empêcher de penser que le Docteur Masaryk réagissait comme une espèce de robot, pourvu d’une intelligence artificiel. Le sorcier semblait avoir développé les mimiques de rigueur dans chacune des situations du quotidien mais était indifférent aux restes du monde. Jezabel Pendragon avait bien choisi son nouveau responsable. Il ne risquait pas de tomber amoureux de sa patiente, celui-là, ou de son patient ? qu’en pouvait-elle bien savoir après tout. Soit le personnage était un sociopathe, soit il avait une aptitude incroyable à cacher toutes émotions. La psychiatre ne perçut même pas le moindre soulagement lorsqu’elle parla de cadavre à disposition. Quel étrange individu. Voilà qui serait bien intéressant à analyser, pensa-t-elle un instant. Était-il misogyne ? Avait-il ce comportement avec tous les membres du personnel ? Les questions sur l’étrange Hannibál ne cessaient de se bousculer dans la tête de la chamane et d’exciter ses sens ; ses mains en tremblaient légèrement. Qu’elle était son histoire ? Avait-il toujours été comme cela ? Que cache-t-il ? Un homme comme lui devait sûrement cacher quelque chose…
 
La question répétée pour la deuxième fois de son collègue obligea l’anglaise à mettre son questionnement de côté. Elle s’était prise au jeu du patient, mais se rappela que le nécromancien en était loin d’être un. Pourtant, rien ne l’empêcherait un jour, peut-être, d’essayer de lui donner un petit quelque chose pour le détendre et voir quelle serait son attitude avec un peu de désinhibition.
 
Le Docteur Masaryk posa la question du projet qui sonna presque comme une insulte, mais la rousse n’en fit pas cas. Le jeune homme n’était pas présent depuis longtemps et ne semblait pas voir qu’au-delà de sa propre condition, les autres chefs de services agissaient tous sous la surveillance acérée de la directrice et de sa secrétaire.
 
« Je ne suis pas du genre à avoir des projets, établis à l’avance. Je suis plus spontanée. Je prends ce qui vient et je m’y voue corps et âme jusqu’à avoir épuisé toutes les ressources à disposition. Je travaille ici depuis 6 mois. Les quatre premiers mois ont été une orgie d’expériences en tout genre, si vous me permettez l’expression. J’ai eu la faiblesse peut-être de me laisser aller dans mes découvertes, ce qui a entraîné un épuisement du côté des cas intéressants de mon service. Et depuis… l’incident, la directrice nous surveille étroitement et nous a spécifiquement demander de faire profil bas quelques temps. De plus, elle analyse en ce moment chacun de nos dossiers pour être sûre que rien ne viendra entraver la réputation de notre chère Lómilendë. »
 
L’ascenseur s’arrêta au onzième étage. Samaha Black continua son chemin en vérifiant à ne pas trop attirer l’attention. Les deux docteurs se dirigèrent vers les escaliers menant au douzième étage. Personne ne semblait dans les parages. Voilà qui éviterait tous questionnements inutiles. Le douzième étage était dans un piteux état, peu de monde pouvait imaginer qu’il en existait un treizième. Les deux collègues continuèrent leur traversée et la rouquine reprit là où elle s’était arrêtée.
 
« Vous êtes nouveau. Cela signifie que Pendragon a déjà étudié votre cas de long en large et ne sera pas tout le temps sur votre dos. Sauf si vous portez à son attention quelque chose de suspect, bien entendu. En ce qui nous concerne, c’est différent. Elle va examiner chaque cas que nous ferons entrer et va tenter de savoir pourquoi nous l’avons fait. »
 
La sorcière se permit d’omettre le détail qui expliquait pourquoi elle devait aussi être sur ses gardes. Malgré que, personnellement, Samaha n’avait rien à se reprocher, elle avait fait embaucher le docteur Frieman. Ce dernier était soupçonné d’avoir quelque chose à voir dans l’incident et Samaha pensait qu’il y avait effectivement de grandes chances qu’il y soit mêlé.
 
« Enfin, tout cela pour vous expliquer que je recherche un cas particulier qui vaille la peine de s’y intéressé et j’espère pouvoir m’y consacrer assez longtemps pour que la pression redescende et que nous puissions reprendre nos jobs correctement. »
 
Ils arrivèrent devant le petit escalier qui menait au paradis des expériences en tout genre. Samaha indiqua le chemin dans le dédale de couloir au Docteur Masaryk. Ils pénétrèrent dans une salle qui faisait office de morgue.
 

« Et voilà Docteur Masaryk, voici cinq cadavres. Ce sont des SDF junkies. Personne ne viendra les réclamer, c’est donc la seule marchandise que je peux me permettre en ce moment. Il me reste quelques patients en fin de vie avec des symptômes divers, si cela ne devait pas suffire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibál Masaryk
Chef du service 5 - Hyde


Feuille de personnage
Nationalité: Hongrois
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Livraison de cadavres frais [Hannibál Masaryk] - Terminé   Jeu 19 Fév 2015 - 21:17
Les deux docteurs s’engouffrèrent dans un des ascenseurs et s’envolèrent – comme s’en doutait Hannibál – pour le dernier étage. Bien qu’il n’y ait pas encore mis les pieds, Jézabel l’avait briefé. La directrice avait en effet été exhaustive sur bien des points, il semblait en revanche qu’elle soit restée opaque sur d’autres. Le psychologue tendit à l’oreille avec attention lorsque sa collègue mentionna « l’incident ». Un instant il fut tenté de ne rien dire. Samaha avait tellement appuyé le terme qu’elle semblait vouloir en parler. Ce simple fait lui donnait l’irrépressible envie de justement ignorer la manœuvre pas discrète pour un sou mais la curiosité prit le dessus.
L’incident ?

Se contenta-t-il de répéter. A vrai dire, il avait eu vaguement écho d’un licenciement hâtif qui avait d’ailleurs été à la source de sa propre embauche mais rien de plus. La rousse avait d’ailleurs tout juste, Jézabel en l’engageant lui avait fait savoir qu’elle s’était abondamment renseignée à son sujet tout en ajoutant qu’une des conditions sine qua non à son engagement était sa discrétion quant à leurs activités.

Arrivés au onzième étage, ils gravirent les marches qui menaient au douzième, complètement abandonné et délabré et le traversèrent. L’étage tampon. Enfin, ils montèrent un dernier petit escalier et atteignirent le fameux treizième étage. Le docteur Black lui désigna cinq cadavres. Hannibál sourit. C’était tout bonnement parfait, plus qu’espéré même. Bien vite cependant, sa fugace joie s’évanouit au profit d’une amère contrariété. Le boulet. Qu’allait-il faire avec elle ?

Vous savez, quant à mon projet, je ne saurais dire combien de temps il pourra vous distraire. Il se trouve que vous ne remplissez pas vraiment les conditions idéales pour le mener à terme mais un deal est un deal. 

Le hongrois marqua une pause. Il n’aurait à vrai dire aucun scrupule à ne pas tenir sa parole mais Samaha n’était pas n’importe qui. Il serait stupide de se la mettre à dos et après tout il s’agissait de ne pas oublier qu’elle lui avait tout de même apporté une aide substantielle.

Dans les grandes lignes disons que je cherche à flouter davantage encore la frontière entre la vie et la mort. Dans ma qualité de nécromancien, je vais ramener un cadavre à la vie et tenter de le maintenir le plus longtemps sous cette forme afin d’étudier par tous les moyens sa psyché sous cet état.

A nouveau, le psychologue se tut un instant, accordant par la même occasion un répit à l’esprit de sa collègue qui pourrait traiter l’information avant de poursuivre.
Vous ne vous êtes jamais demandé à quoi pouvait ressembler les pensées d’un zombie ? 

Pour sa part, l’idée le fascinait. Il était bien connu des nécromanciens que les morts-vivants de base n’étaient que des machines de guerre muées et manipulées par la rage et la magie de leurs créateurs. Cependant, les bons sorciers de l’Art Obscur étaient tout à fait à même de ramener à la vie des cadavres sous une forme bien plus complexe. La question qui taraudait Hannibál était : complexe à quel point ? Pour des raisons qui lui étaient propres la réponse valait tout l’or du monde à ses yeux. Néanmoins, de telles expériences étaient fermement prohibées et condamnées par les conventions internationales de magie. La frontière entre la vie et la mort se devait de rester immuable. Seulement, à Lómilendë les conventions ne faisaient pas foi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samaha Black
Cheffe du service 3 - Baudelaire


Feuille de personnage
Nationalité: Anglaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Livraison de cadavres frais [Hannibál Masaryk] - Terminé   Jeu 19 Fév 2015 - 21:49
D’un tact omniprésent, Hannibál fit comprendre à la psychiatre qu’elle le gênait. L’anglaise eut un sourire narquois et se demanda l’espace d’un instant si elle ne devait pas prolonger cet instant pénible pour le punir de sa deuxième insolence déjà. A nouveau, la belle rousse n’en fit rien. Elle n’avait que faire du plan du psychologue, la Nécromancie n’était absolument pas son domaine et sa propre génitrice le lui avait déjà assez rappelé pour le restant de sa vie. Le projet semblait certes fort intéressant pour un nécromancien, mais n’amusait guère la chamane. Sans laissez prolonger le long silence dans lequel elle se délectait de l’embarras de son collègue, Samaha finit par concéder :
 
« Ne vous en faites pas, je ne vais pas vous gêner plus longtemps dans vos expériences. Si le cœur vous en dit, je serai ravie de voir l’avancée de vos travaux. En échange de ces cadavres, je ne vous demanderai qu’une seule petite faveur que je vous formulerai en temps voulu. Rien de bien méchant, promis. N’hésitez pas à demander de l’aide à mon personnel pour transportez ces cadavres où vous le désirez. »
 
Un petit rire échappa de la bouche de la sorcière. Cet homme étrange et froid ne la laissait pas indifférente et, un jour, elle pensait qu’une petite faveur lui permettrait peut-être d’en découvrir plus sur cette personnalité étrange et quelque peu robotique. Samaha appréciait plus que tous les sensations fortes et le jeu du collègue-patient ne pouvait qu’exciter ses sens de psy. D’un pas léger, la chamane s’apprêtait à quitter les lieux mortuaires lorsqu’elle se retourna et ajouta :
 
« Quelle malhonnête je fais… L’incident est le mot utilisé par la plupart de nos consœurs et confrères pour désigner ce qui s’est passé avec l’ancien responsable de votre service. Disons qu’il a mis en danger la couverture de cet hôpital et que sous la direction de Miss Pendragon… mieux vaut éviter. En ce qui concerne les détails, s’ils vous intéressent, je vous laisse les pêcher à gauche et à droite. Sinon… where is the fun ? Oh et si vous décidez d’essayer de trouver des informations chez moi, mieux vaut me rendre visite avec une bonne bouteille de Whiskey. Bonne journée Docteur Masaryk, mais je ne doute pas qu’elle doit être excellente à présent. »
 
Dans les méandres des couloirs du treizième étage, une infirmière, un peu trapue, interpella la chamane. Elle lui glissa quelques mots à l’oreille qui lui indiquèrent sa prochaine destination : le bureau de Jezabel Pendragon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livraison de cadavres frais [Hannibál Masaryk] - Terminé   
Revenir en haut Aller en bas
 

Livraison de cadavres frais [Hannibál Masaryk] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maelstrom Games
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Maelstrom games..
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: L'Antre de la Souffrance :: Étages :: Treizième étage-