AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Errances nocturnes [suite] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Sam 7 Mar 2015 - 22:36
Kate et Arkann, qui venaient de se rencontrer dans des circonstances ma foi hors normes, avaient commencés par dialoguer dans un placard du 5e étage. La demoiselle s'était présentée, elle était actrice et célèbre, ce qui avait aussitôt douché les espoirs de rémission du brun, qui un bref instant avait cru (re)connaître la jeune femme de son passé avant l'agression suite à laquelle ses souvenirs s'étaient évaporés. Erreur. Elle était fameuse, et il avait dû tout simplement voir son portrait au cours des deux derniers mois sur la toile. Aucune raison donc de se réjouir niveau santé. Rien n'allait mieux quant à son amnésie. Et ses crises d'angoisses n'avaient pas cessées elles non plus, la dernière en date, combinée aux médocs qu'on lui avait refilés, l'avait même mené tout droit à l'infirmerie de Nyx pour une courte période. Ces pouvoirs eux aussi paraissaient toujours déréglés. Le dernier indice en date parlant dans ce sens étant l'intensité complètement incontrôlée de son avant dernier sort de feu, qui aurait bien pu attirer du personnel en direction du placard dans lequel lui et Kate étaient retranchés. Pour corriger le tir, l'élémentaliste avait dû aussitôt conjurer son sortilège et retirer une lettre à l'incantation pour en réduire les effets. La deuxième source de lumière qu'il avait générée s'était pour sa part révélée beaucoup plus en adéquation avec les circonstances. En tout cas, ces imprécisions rendaient la magie d'Arkann définitivement chaotique. 

Dans le placard, la prénommée Kate s'était dans un premier temps tenue à grande proximité physique du jeune sorcier, ce qui l'avait troublé au début. Au fil des secondes, l'actrice s'était toutefois placée plus en retrait, mais son regard appuyé sur Arkann trahissait encore un intérêt particulier à son égard. Le brun avait toutefois relégué cette constatation au second plan afin de répondre au mieux aux questions de sa comparse. 

- Ah oui, c'est exact, je suis élémentaliste, mais ma magie est un peu perturbée en ce moment! C'est pour ça, et ma mémoire, que je suis là. Enfin, c'est compliqué, je t'épargne les détails.

Après cette réponse, ils avaient encore échangés un peu l'un et l'autre au sujet de leurs motivations respectives à errer la nuit dans l'asile. Arkann expliqua alors qu'il avait déjà passé les deux dernières heures à détailler les étages du haut, et qu'il n'avait rien vu d'extraordinaire. Curieusement, ils avaient dû se croiser à un moment ou à un autre avant de finalement se rentrer dedans au 5e niveau. La situation qu'ils vivaient était donc d'une criante ironie. Pour justifier de son expédition, l'élémentaliste avait argué de sa curiosité naturelle. Il voulait mieux connaitre le château, son environnement présent, et surtout ne pas se limiter à ce qu'on daignait lui montrer. Aussi, lorsque Kate suggéra d'aller zieuter les souterrains, Arkann ne put qu'approuver d'un signe de tête résolu. Finalement, il ne remettrait pas à plus tard ce projet à l'égard des soubassements de Lomilendë. Si les tours, elles, attendraient... Pas les caves.

Les deux jeunes gens avaient donc fini par quitter leur cachette, et par souci de discrétion, juste avant leur départ, Arkann avait une fois de plus fait disparaitre le micro-astre lumineux qui leur avait permis de se percevoir tout au long de leur entretien. Couvert par les ténèbres du soir, les deux ombres des pensionnaires s'étaient faufilées sans encombre jusqu'au premier niveau des sous-sols. Aucune menace ne s'était plus manifestée sur leur route. La voie semblait résolument dégagée. Ils allaient pouvoir s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Dim 8 Mar 2015 - 18:37
Les deux patients parcoururent sans encombre les différents étages de la grande bâtisse et s’échouèrent finalement à l’étage des caves. Prudemment, Kate se risqua à ouvrir la porte qui allait les mener vers une autre face de Lómilendë. Lorsque la porte n’opposa aucune résistance, l’actrice en fut presque déçue. Pourquoi, si l’accès à cet endroit était formellement interdit, la porte n’était-elle pas verrouillée ? Les deux compères descendirent l’ultime escalier qui devait les amener au point de départ de leur aventure d’une nuit. Mais après avoir parcouru de nombreux couloirs, ils comprirent bien vite que les caves se dessinaient tel un véritable labyrinthe.
 
« Si tu as un sort quelconque qui puisse nous aider à nous retrouver dans ce dédale, ce ne serait pas de refus. De plus… Tu as des problèmes de mémoire, non ? Ce serait peut-être mieux d’avoir un garde-fou. Et je ne suis pas sûre de pouvoir nous retrouver si ça continue à s’étendre ainsi. »
 
Arkann était resté plus que flou quant à sa condition, mais Kate ne pouvait résolument pas lui en vouloir, après tout elle ne s’était, elle-même, que peu étendue sur ce point, bien que celui-ci soit du domaine public aujourd’hui… Elle n’avait aussi tout bonnement rien demandé de plus à ce sujet. Au-delà de l’aspect pratique, la star n’avait pas pu s’empêcher de voir dans cette demande de sort une nouvelle manifestation magique qui l’obsédait tant.
 
Avant que celui-ci ne réponde à sa requête, elle tenta d’ouvrir une nouvelle porte. Elle déboucha sur une petite cave sans fenêtre et encombrée d’appareils à l’usage plus que flou. Instinctivement, la célébrité sortit de sa poche son plus fidèle compagnon : son portable. Rapide comme l’éclair, elle photographia la pièce et chacune des étranges machines. Tout cela semblait irréel. Qu’est-ce que ces appareils ? Et pourquoi est-il là ? Datait-il de l’époque de la base militaire ? Sans plus attendre, elle tenta d’envoyer les photos prises sur plusieurs serveurs dont elle avait le secret. Ceux-ci lui permettaient de recueillir toutes sortes de moyens de pression qui lui avaient souvent servi d’échappatoire face à des adversaires plutôt coriaces, et spécialement des sorciers. Malheureusement, pas de réseau ici. Peu importe, elle s’en chargerait plus tard. Machinalement, l’actrice rangea son téléphone. Toujours intriguée, elle questionna son compagnon.
 

« Arkann ? A-t-on avis, qu’est-ce que c’est que tout ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Dim 8 Mar 2015 - 19:26
Depuis qu'ils avaient franchi le seuil menant aux caves, Kate et Arkann allaient de surprise en surprise. Premièrement, les méandres des sous-sols s'étendaient sur une surface beaucoup plus importante que ce à quoi ils s'étaient initialement attendus. Il y avait là matière à occuper plusieurs nuits, cela ne faisait pas l'ombre d'un doute. Deuxièmement, d'innombrables appareils, plus ou moins mystérieux quant à leur fonction, étaient stockés là, épars. Troisièmement, aucune des portes sur lesquelles ils étaient tombés n'était pour l'heure verrouillée. Ce fait mis Arkann quelque peu mal à l'aise. Quelque chose lui échappait... ça n'avait aucun sens de laisser ces locaux à la libre disposition du premier venu. Certes, l'ambiance était lugubre. Mais pas suffisamment pour décourager le couple de patients curieux qu'ils étaient, Katheryn et lui. Et pourtant, Arkann n'avait rien d'un modèle de bravoure. Il était sans doute dans la moyenne.

- Ouais, très bonne idée. Ma mémoire immédiate ne pose en principe pas de souci, mais vu la structure de ces sous-sols, mieux vaut se montrer prudent. Approche!

D'abord, aucune idée précise ne lui était venue. L'élémentalisme n'offrait effectivement guère de voies pour tisser un fil d'Arianne, tout au plus Arkann pouvait-il baliser le chemin en usant de manière récurrente de sortilèges mineurs en lien avec l'élément du sol. Mais outre le fait qu'une telle démarche lui demanderait de recourir à tort et à travers à ses formules, et que sa magie flanchait une fois sur deux, elle ne garantissait aucun retour rapide vers la sortie en cas de nécessité. C'est pour cela que la deuxième idée qui lui traversa l'esprit lui parut bien meilleure. En plus, cette option lui offrait une autre opportunité dans un autre domaine, que le garçon ne voulait écarter pour rien au monde...

- Hmmm, ce que c'est exactement, je n'en sais rien, mais c'est louche. Tout ce matos à la portée du premier venu... On en viendrait presque à croire que le personnel de Lomilendë encourage les expéditions nocturnes du genre de celle que nous menons maintenant. 

Il marqua une brève pause dans son énoncé.

- En tout cas, ce qui est clair, c'est que s'il y a des choses vraiment intéressantes, elles ne se trouvent assurément pas là, mais dissimulées et protégées quelque part. En tout cas sois prudente! Il y a surement des sorts latents de protection, et ce serait ballot si tu t'en mangeais un de face.

Tout en parlant, Arkann déambulait le long des parois caressant de l'extrémité de ses doigts les murs des fondations du château. Tout cet appareillage... pourquoi diable n'était-il pas stocké directement dans les étages, là où ils pouvaient le mieux servir?

D'un ton un peu plus autoritaire que tout à l'heure, Arkann s'exclama:

- Allez, viens, tu le veux ou non ce sortilège pour sortir en cas de besoin?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Dim 8 Mar 2015 - 21:07
La voix de l’élémentaliste résonnait en arrière fond dans les pensées de l’actrice. Kate était aventureuse et ne reculait pas souvent devant le risque. D’après elle, ce dernier faisait partie intégrante de l’équation. Sans lui, on ne ferait jamais de grandes découvertes. Elle s’approcha d’une installation et chercha une espèce de mécanisme. Prudente, ses fines mains s’aventurèrent sur les courbes de la machine. Rien ne se passa. Aucun bouton, aucune manivelle apparente pour faire fonctionner l’étrange objet. L’hôpital est un lieu de magie, peut-être en fallait-il pour faire bouger l’appareil… Kate regrettait encore une fois d’être potentiellement impuissante. Simple humaine… Ses mains se crispèrent légèrement à cette pensée.
 
La voix d’Arkann se fit, cette fois, un peu plus présente. L’américaine entendit vaguement les mises en garde du garçon. Il devait avoir raison. Les choses intéressantes ne devaient certainement pas être les objets les plus en vue. La prudence était de mise, certes. Mais il fallait bien tenter le diable et expérimenter s’ils voulaient découvrir quoi que ce soit.
 
«  Tu as raison. Soyons prudent. Mais, tôt ou tard, nous serons bien obliger de prendre des risques. Ça fait partie du jeu, ça fait partie de l’aventure. Alors, maintenant, comment prenons-nous des risques intelligemment ? »
                            
Elle articula sa dernière phrase plus pour elle-même que pour son partenaire. Ce dernier finit par imposer ses ordres clairement à Kate qui sortit de ses pensées. La belle dévisagea quelques instants Arkann avant de s’approcher. Devait-elle lui faire confiance ? Après tout, il avait failli lui brûler les yeux la première fois qu’il avait lancé un sort devant elle. Peu importait. Être aux premières loges afin d’assister de tout près à cet acte de magie excitait Kate. Le goût du risque s’empara de son âme et elle confia sa personne au jeune sorcier.
 
« Tu ne te souviens donc pas de ton passé ? Ou tu ne te souviens plus de rien au fil du temps ? »
 
La célébrité observait fixement l’élémentaliste. Il semblait tellement normal. Qu’est-ce qui avait bien pu le rendre amnésique ?
 
Elle finit par s’impatienter à son tour. Qu’est-ce qu’il attendait pour lancer ce sort. N’importe qui pouvait rappliquer n’importe quand. A ce moment précis, elle crut entendre des bruits de pas, mais elle douta. Était-ce son imagination qui lui jouait des tours à force de penser à cela ou était-ce réel ? Elle se rapprocha du garçon inconsciemment comme si celui-ci pouvait lui apporter une quelconque solution ou lui servir de bouclier en cas de problème et tendit l’oreille.
 
« Tu as entendu quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Dim 8 Mar 2015 - 22:27
L'élémentaliste observa Katheryn sans sciller durant quelques secondes. Il avait encore à l'esprit la dernière réflexion à voix haute de la demoiselle "[...]alors, maintenant, comment prenons-nous des risques intelligemment ?[...]"

Comme ça!, sûr de lui, le brun se pencha légèrement en avant pour repousser Kate - désormais à proximité immédiate - en direction de la paroi. Il appuya alors avec une certaine fermeté son torse contre son buste, plaquant la demoiselle "au pied du mur". La main gauche d'Arkann agrippa alors le bras droit de sa comparse à la hauteur du poignet. Il suréleva le membre pour l'immobiliser à peu prês au niveau du visage de la blonde. D'un rapide mouvement, il avait entrelacé ses doigts à ceux de la jeune actrice, et son regard la fixait droit dans les yeux, son visage approchant doucement. L'américain humecta ses fines lèvres , qu'il entrouvrit encore pour incanter un Ex periculum per Aeris, avant de conclure son geste en refermant sa bouche naguère encore légèrement béante sur les lèvres de l'actrice, donnant par là prétexte à un baiser savoureux et intense. 

Dix secondes s'écoulèrent environ avant que les deux bouches ne se disjoignent. Arkann avait un léger sourire en coin. Il avait à l'instant réalisé son opportunité. Eh oui, quel garçon de son âge ne rêvait-il pas d'embrasser une star aussi attirante que la jeune fille qu'il avait en face de lui à cet instant précis? Il eut été fou de ne pas saisir sa chance, l'occasion lui avait été donnée, il l'avait prise. C'était aussi simple que ça.

Cela dit, dans son empressement à faire siennes les lèvres attirantes de Kate, Arkann avait omis d'imprimer une bonne partie de ses dires antérieurs, qu'il dû se remémorer non sans effort. Elle lui demandait des précisions en lien avec son amnésie et aussi si il n'avait pas entendu quelque chose. Ok, je vais lui répondre. Mais avant, peut-être faudrait-il encore que je lui explique ce que je viens de faire...

- Bon, alors voilà Kate... Le sortilège que je viens de lancer te permettra de fuir le danger par les airs. En cas de pépin, si... on s'embrasse à nouveau, et bien ça déclenchera l'enchantement, et si tout se passe bien, un courant d'air t'indiquera dans quelle direction courir pour trouver la sortie, tu n'auras qu'à suivre ton instinct.

Le brun déglutit discrètement, s'autorisant une brève pensée qui n'avait rien de rassurant. Et si ça se passe mal, le sort ne produira aucun effet, ou bien tu seras aspirée vers l'extérieur par un véritable ouragan... Calme et posé, le garçon repris alors.

- Pour mon amnésie, et bien elle remonte à un évènement particulier de ma vie, dont je ne me souviens pas. Je n'aime pas en parler, mais...

Il releva précautionneusement le pull qu'il portait de quelques centimètres sur le côté, pour révéler à la fille les hématomes encore présents à la hauteur de ses côtes, parfois douloureuses. Il n'ajouta rien sur ce thème. Sa bonne humeur s'était barrée. Une dernière question nécessitait encore une réponse, qu'il délivra sur un ton neutre.

- Non, néant. Nous sommes seuls je crois, pas de panique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Lun 9 Mar 2015 - 0:10
Intriguée par le bruit qu’elle venait d’entendre, Kate ne comprit pas tout de suite ce qui se passa. Saisie par Arkann, elle n’eut pas le temps de réagir. Le sorcier lui vola un baiser, juste après lui avoir lancé un sort. Les quelques secondes qui lièrent intimement les deux patients firent vibrer l’actrice. Revinrent alors la hanter des réminiscences de certains de ces films ou autres séries dans lesquels elle avait joué pareilles scènes. A dire vraie, la star n’avait jamais vécu sincèrement ce qu’elle jouait. Souvent intouchable, peu de gens auraient osé l’approcher sans son consentement. Et ses anciennes fréquentations, eh bien, n’était pas vraiment des exemples de spontanéité. Tout cela étroitement mélangé avec de la magie, Kate ne pouvait qu’apprécier. Elle se sentait désirable et désirée. Son parfait égo regonflé à bloc, la belle se détourna et continua à flâner parmi les installations qui l’entouraient.
 
L’élémentaliste lui expliqua les raisons de son geste. Mais cela n’expliquait pas vraiment toute la mise-en-scène qui se cachait derrière cette action, notamment le placage contre le mur torride ou leurs mains entrelacées. Elle poussa même son questionnement intérieur plus loin lorsqu’Arkann lui expliqua que la situation avait de grande chance de se réitéré en cas de problème. Victime de sa propre beauté, pensa-t-elle amusée. A la fin des explications quelques questions trottèrent dans la tête de l’actrice. Elle lui en fit part, tout en caressant les parois de la cave. L’américaine avait repris confiance depuis que le bruit qu’elle avait cru percevoir devait être le fruit de son imagination.
 
« Et si tout ne se passe pas bien ? »
 
Au regard du jeune homme, Kate changea d’avis. Le risque était plus attirant qu’on ne connaissait pas vraiment les conséquences.
 
« Oublie ça… On verra bien, si ça doit arriver. Et combien de temps avons-nous avant que l’effet ne s’estompe ? »
 
Le moment de sincérité qui suivit troubla Kate. Elle ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi il lui révélait une infime partie de son histoire si simplement. A la  vue des hématomes, le trouble s’accentua. Un paradoxe s’installa ; comme le sorcier en parlait, on aurait juré que se s’était déroulé, il y a un moment déjà, pourtant, ses hématomes semblaient récents. La malheureuse révélation avait eu, néanmoins, l’effet de plomber l’ambiance agréable qui s’était installée. Kate éprouvait de la gêne. Elle n’avait qu’eu l’habitude de côtoyer des menteurs et des tricheurs dans le milieu dans lequel elle avait évolué et avait la fâcheuse tendance de l’appliquer à tous ceux qui l’entouraient. Rien – mis à part l’instinct de la blonde – ne garantissait que le garçon ne se soit pas joué d’elle, mais cette intuition ne semblait pas négligeable. Pour détendre l’atmosphère, l’actrice tenta de faire sourire son compatriote.
 
« Ne fait pas cette tête dépitée, les ennuis nous trouveront bien assez vite… »
 
Elle lui lança un clin d'œil et l’attira à sa suite. Les précautions prises, il était temps de se lancer corps et âme dans la découverte. Les deux âmes parcoururent les couloirs de plus en plus sombres et morbides de l’établissement et visitèrent de nombreuses salles sans plus de succès. Arrivée dans une énième salle, la star s’assit contre un mur, frustrée.
 
« Bon, nous avons décidément trop de chance. L’exploration aléatoire ne nous attire pas les ennuis escomptés. Qu’est-ce qu’on peut faire maintenant ? »
 
Tout de suite son esprit pensa qu’un petit coup de pouce magique supplémentaire ne serait pas de trop, mais intéressée, elle préférait observer le développement de l’élémentaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Lun 9 Mar 2015 - 20:16
A la réaction troublée de sa collègue, Arkann ne put s'empêcher de songer... Ahahahaaa... et tu n'as vraiment rien vu crois moi, ça c'est le résultat après 1 semaine de soins intensifs et une centaine d'interventions en magie des soins, à quoi tu ajoutes 2 mois de repos. Ils ont pu sauver l'essentiel de mon apparence, mais quand on m'a retrouvé, j'avais résolument des airs de charogne en décomposition.

Le garçon préféra ne pas s'attarder sur les vagues ressentis qu'il avait en lui en lien avec cette période sombre et refoulée. Cela avait le potentiel de déclencher une crise incontrôlée, et ce serait fort mal venu en pleine phase d'exploration et juste après avoir joué les casanovas. Avant de s'engager plus avant, le brun ébaucha sa réponse à une question très pertinente de la star, réponse qu'il agrémenta de quelques développements.

- La magie agira vraisemblablement jusqu'à l'aurore. Après tu ne pourras plus compter que sur toi même. Les sorts ne peuvent pas tout régler... Mais t'sais, je me suis appliqué et je n'ai rien laissé au hasard. J'ai entrelacé nos doigts pour nous lier dans l'intimité et nous ensorceler "en mains communes", et ce n'est pas pour rien non plus que je t'ai embrassé, ce geste avait pour but entre autre de créer une clé d'appel suffisamment forte pour réveiller la force que j'ai laissée couler en toi et en moi. Au final, c'est de la magie relativement avancée...

Suite à ces précisions, les deux compères entreprirent de s'enfoncer toujours davantage dans les caves de la bâtisse, traversant de longs couloirs, rebroussant ici et là chemin après avoir atterri dans un cul de sac. L'atmosphère fuligineuse des lieux allait croissant au fur et à mesure qu'ils plongeaient dans les entrailles de l'asile. Qu'on aime ou non ce genre d'ambiance, le voyage valait l'effort consenti. Ils foulaient là un véritable trésor de l'histoire, un bastion de la résistance OMDHS, un Etat-major qui avait accueilli les plus prestigieux et les plus puissants sorciers de leurs temps. De cette réalité, il convenait toutefois de tirer quelques enseignements. Si les plus grands avaient errer dans ces mêmes couloirs, nul doute qu'ils avaient utiliser leurs pouvoir pour les aménager à leur guise et les protéger de façon convenable. Pas sûr qu'un jeune élémentaliste en rémission et une actrice, sublime mais dépourvue de pouvoirs magiques, ne parviennent à grand chose face à de la magie subtile. Arkann avait quelques notions, qu'il devait justement approfondir dans le cadre de ses études londoniennes, mais le destin l'avait, provisoirement à tout le moins, coupé de tout ça.

« Ne fait pas cette tête dépitée, les ennuis nous trouveront bien assez vite… »

- Ca c'est certain. Je perçois clairement de la magie qui grouille sous nos pieds. Je suis persuadé qu'il y a un étage de plus à visiter. Mais comment y accéder... ça par contre... je l'ignore.

Un soupire teinté d'une crainte subite passa comme la foudre sur les traits d'Arkann. L'élémentaliste réfléchissait à vive allure, observant scrupuleusement chaque pièce qu'ils traversaient. Après une longue errance, Katheryn, manifestement frustrée, se laissa choir sur le sol et se cala contre un mur. A sa nouvelle interrogation, Arkann répondit d'une voix plus hésitante que jamais, et après un temps de réflexion.

- J'ai bien observé au cours des dernières minutes... il y a des trappes je crois, qui communiquent avec un niveau souterrain. C'est surement assez risqué d'aller là-bas, ça pu la goétie, et la souffrance. 

L'américain, vu la façon dont il s'exprimait, était manifestement en proie au doute. Céder à la curiosité ou rebrousser illico chemin. Ce qu'il pressentait le mettait vraiment mal à l'aise. A tel point qu'il en vint à se demander s'il était raisonnable de bâtir un hôpital psychiatrique sur de tels fondements, empreints d'une noirceur abyssale. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Lun 9 Mar 2015 - 21:37
Il l’avait ensorcelé… Tout du moins, au sens littéral du terme. L’actrice n’avait jamais touché d’aussi prêt à pareille magie. C’était pourtant une sensation plus qu’agréable. Ce sort puissant venait d’alimenter sa fascination étrange pour la sorcellerie. La belle avait été touchée par le don de l’élémentaliste. A présent, ils étaient en quelque sorte liés.
 
Le sorcier avait fait part de ses soupçons quant à l’existence d’un deuxième souterrain. Il semblait en proie à une grosse hésitation, mais la spontanéité de la blonde poussa cette dernière à s’approcher d’une de ces fameuses trappes. Sans plus attendre et sans autre considération, elle tira sur cette dernière, mais la seule chose à laquelle elle s’heurta était un mur de pierre. Pareille pour la deuxième… Voilà un moyen bien mesquin de se moquer des fouineurs. Il n’y avait aucun doute pourtant, Arkann avait ressenti quelque chose, il devait certainement y avoir un moyen d’accéder à cet étage inférieur. Mais pour l’heure, la nuit avait déjà bien été entamée et il serait certainement plus judicieux de rebrousser chemin. Il était quasiment certain que les deux rodeurs ne trouveraient rien avec le temps qu’il leur restait et l’énormité des lieux qu’ils devaient encore explorer. Les tours auraient certainement été plus aisés d’accès… Dommage. Quoique la nuit n’avait pas été une perte totale pour la jeune femme. Celle-ci s’était plutôt amusée et avait touché d’un plus près ce qui l’obsédait tant.
 
« Il est tard, je suppose que nous devrions remettre à une autre fois la suite de cette charmante escapade. »
 
Tentée par un dernier désir, Kate s’approcha doucement d’Arkann et déposa sur les lèvres du garçon un baiser doux et délicat dont elle avait le secret. Une sensation étrange s’empara de son corps et un frisson s’échappa de sa bouche. Surprise, Kate voyait à présent le petit courant d’air qui entraîna les deux compères hors des souterrains ténébreux. Aucune entrave n’était venue perturber le déroulement du sortilège, l’élémentaliste n’avait pas foiré et la star avait pu tester cette magie. Il aurait été bête de ne pas en profiter. Ils retournèrent sans encombre jusqu’à l’étage du service Nyx.
 
« C’est ici que nos chemins se séparent, bonne nuit Arkann Amargànt.  »
 
Avant de partir vers son étage, la belle se ravisa et attrapa son téléphone.
 
« Attends… J’ai oublié quelque chose. Tu permets ? »
 
Avant même qu’Arkann ne réagisse, elle se plaça à ses côtés et prit une photo. Cette manie de capturer tout en image permettait à la jeune femme de se souvenir et l’aidait souvent dans ses réflexions. Parfois, dans d’autres cas, ça en devenait même de véritables moyens de pressions. La star prenait souvent les gens en photo, mais elle ne se mettait que rarement en scène. Pourtant, cette fois, elle n’avait pas hésité. Un caprice ? Une attirance ? Ou peut-être juste un moyen de se mettre en avant ? Kate, elle-même ne savait pas trop. Elle avait simplement saisi l’instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sofía de Santa Cruz
Cheffe intérimaire du service 2 - Münchhausen


Feuille de personnage
Nationalité: Espagnole
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 24/02/2015

MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Lun 9 Mar 2015 - 21:53
Après avoir rapidement quitté le bureau de la pharmacienne, Sofía et Hannibal cheminaient calmement et silencieusement. Ils atteignirent rapidement une entrée cachée derrière une simple penderie. Le nouveau venu trouva certainement cela bête et terriblement cliché. Malgré tout, cela marchait. Ils descendirent les quelques marches pour atteindre les sous-sols. De nombreuses entrées, plus ou moins dissimulées, menaient aux souterrains. Nombre de gens, surtout les cadres pour atteindre le lieux de leurs recherches, empruntaient ces couloirs interdits et normalement déserts. Seuls les plus fortunés et hauts-placés de l'établissement avaient des plans de ces souterrains.

Suite à quelques couloirs et dans une marche dans une partie humide et volontairement mal éclairée, ils arrivèrent devant quelques marches  menant à une partie des caves. L'air était devenu froid et sec.
Avant que le nécromancien ne fasse quoique ce soit, maintenant qu'il reconnaissait les lieux, l'élémentaliste articula en levant gracilement yeux et mains vers le plafond:

-Illumino.

De petites étoiles se joignirent pour former trois ampoules. Une derrière Sofía, l'une entre elle et Hannibal, et une devant ce dernier. Elles progressait au rythme de leurs pas, agrémenté du cliquetis des breloques. Sofía sentit son collègue tendu, qu'elle pensa pour de l'excitation envers ses recherches, ignorant parfaitement qu'elle en était la cause. Le poing de Masaryk se serra encore une fois. Placée derrière, la belle Santa Cruz ne put voir ou sentir le regard fulminant et irrité que Hannibal servit aux parois et à l'obscurité devant lui.
Soudain, une bourrasque les frappa en plein fouet, soulevant poussières, cheveux et étonnement. La surprise ne fut que de courte durée. C'était magique, cela les deux sorciers le savaient. C'était d'une évidence telle qu'ils ne se questionnèrent ni se consultèrent pour prendre tous deux une pause défensive.

Hannibal leva ses bras prêt à lancer un sort, yeux rivés sur l'obscurité devant lui, perçant le noir avec ses pupilles de jais; oreilles tendues à l'arrière, guettant vivement tout sons pouvant être nuisible. ce fut au moment où il repensa aux grelots et tintements qui pouvaient lui être nocifs qu'il se rendit compte d'un changement.

L'ancienne lieutenant n'était pas une bleusaille. En un instant, avant que ses cheveux ne soient tous reposés sur sa nuque et ne prennent place sur ses épaules, colliers, bracelets puis boucles d'oreilles furent méticuleusement détachées et déposées sur le sol. Masaryk la vit en posture raide, le regard prêt et vif, tandis que ses mains nouaient les cheveux châtains en une couette, repliée en boule. L'hongrois put également remarquer que la belle, bien que bruyante, n'était pas stupide. Elle savait le bruit provoqué par ses bijoux, et surtout que les hauts-talons résonnent dans de tels recoin de Lómilendë. Là où la discrétion est de mise, l'élémentaliste s'était rapidement vêtue de chaussures noires militaires, solides protecteurs de ses mollets.

Elle avança après un rapide coup d’œil à son compagnon. 

Je passe devant, tu me suis. On va voir ce qui se trame. J'espère que tu es prêt. 

Tout fut dit et compris lors de ce regard explicite. La belle marchait rapidement, furtivement et avec professionnalisme. Dans cette quiétude devenue oppressante, les bruits de pas du Hongrois tintaient violemment, maintenant que des bruits de gouttes étaient parfaitement audibles et leurs respirations semblaient une cacophonie, malgré le parfait calme et leur monotonie régulière.
Bras tendus, comme si elle portait un fusil immatériel ou invisible, Sofía guettait de son ouïe aiguisée, indiquant d'un bref mouvement des doigts parfois quelle direction elle escomptait suivre. Survint un croisement qui lui posa un doute. Le Hongrois se baissa et plaqua sa main au sol. Il sentait une aura magique non loin. Les sols étaient alimentés de cette énergie, elle les parcourait et vibrait. Il se releva, le regard résolu. Il désigna le couloir de gauche que Sofía emprunta de suite. Ils se rapprochaient de quelque chose de magique. 
Ils virent au loin une porte entrouverte. La salle était déserte, seuls bibelots et engins la remplissaient peut-être, mais pas aux yeux des deux chefs. Il y avait une trace magique. Un sort avait était prononcé il y a peu.

-Je ne sais pas ce que c'est, mais c'est puissant. La signature magique est floue, trop d'éléments. Je ne la discerne pas. Mais ce n'est pas loin.

La belle se plaça au centre du couloir, levant bras devant elle. Sans dire un mot, une toile de glace se tissa de chaque sommet du couloir carré, se rejoignant et murant le passage. Produire de la glace directement depuis la faible humidité des souterrains prouvèrent au nécromancien ce qu'il savait déjà. L'élémentaliste méritait sa place autant que lui se savait valoir la sienne. Et cela ne tarderait pas à se prouver. Ils avancèrent décidé vers le couloir suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibál Masaryk
Chef du service 5 - Hyde


Feuille de personnage
Nationalité: Hongrois
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   Lun 9 Mar 2015 - 22:41
Suite par  mes cocos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Errances nocturnes [suite] - Terminé   
Revenir en haut Aller en bas
 

Errances nocturnes [suite] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fille de la mer, frère d'un souvenir [suite - terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Aux Racines du Mal :: Caves-