AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Erzèbeth Nàsdy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Erzèbeth Nàsdy    Mar 10 Mar 2015 - 8:13
Informations générales
 

 

  • Nom complet : Erzèbeth Nàsdy
  • Surnom : Betty, Erzy’, Bebeth, la Nymphe Obscure, la Comtesse du Grand Nord etc.
  • Sexe : Féminin
  • Date de naissance et âge : 9 Janvier 1983 – 54 ans
  • Nationalité : Finno-hongroise
  • Maladie : Gel-Cœur, connu comme un des sortilèges les plus accomplis en matière de nécromancie le Gel-cœur autrement appelé « Papillon de Nuit » est un maléfice d’élite que très peu de nécromanciens sont à même de réaliser. L’envoutement consiste à « geler » au sens propre son organisme, empêchant ainsi toute émotion (qu’elle soit passée ou présente) d’avoir de l’emprise sur le sujet. La douleur physique est elle aussi annihilée et la raison et l’esprit deviennent prépondérants. L’Art Obscur gagne parallèlement en puissance désormais privé de barrières sentimentales. Les effets secondaires sont peu connus et variables, mais une chose est sûre : ils atteignent le physique aussi bien que l’âme. D’autre part, le « Gel-Cœur » finit toujours pas tuer la personne sous son emprise ; le cœur – au bout d’un temps indéfini et variable (moyenne de 6 mois) – se glace et meurt.

    On raconte cependant que les plus puissants des nécromanciens seraient capables de maintenir leur corps debout après la mort physique de celui-ci ; continuant ainsi de vivre à travers le sortilège se muant en machine dépourvue d’humanité.
  • Etat civil : Veuve
  • Catégorie souhaitée : B

Magie
 

 
  • Type d’Art : Nécromancie
  • Niveau :  Erzèbeth est la plus puissante nécromancienne jamais vue. Elle se révéla extrêmement tôt être une véritable prodige dans son art défiant toutes les lois alors établies dans le monde de la Nécromancie. Sa seule limite semblait être son esprit. Le Gel-Cœur qu’elle s’infligea aurait dû la tuer mais pour des raisons indéterminées, près de 10 ans plus tard, Erzèbeth est toujours en vie. Elle n’est cependant plus que l’ombre d’elle-même et sa grandeur passée semble à jamais perdue.
     
    _____

     
    "-Þurs reiði
     
    Une déflagration noire ébène fusa de l’extrémité des doigts de la finlandaise pour aller frapper brutalement l’élémentaliste. Le Þurs reiði, ou « Ogre de la Colère » était un sortilège nécromant qui consistait à canaliser la colère en énergie létale, bien dosé le maléfice l’était forcément tout autant – létal. Cependant, bien que l’envie brûlait en son sein comme un brasier démoniaque, Erzèbeth ne rendit pas le sort mortel, malgré tout, à peine ce dernier heurta l’élémentaliste qu’il cracha une gerbe de sang. A l’impact où sort avait frappé le ventre il y avait désormais un cercle, d’une dizaine de centimètres de diamètre, de chaire nécrosée. Si l’on n'emmenait pas l’allemand à l’infirmerie au plus vite, la nécrose s’étendrait aux organes et il mourrait dans l’heure. Folle de rage Erzèbeth s’apprêtait à lancer un autre sort mais Vanina s’imposa fermement ordonnant à son amie de se calmer. Les yeux de la chamane étaient devenus totalement blancs, elle murmura quelques paroles inaudibles et un dôme opaque entoura l’allemand qui gémissait toujours de douleur, se tenant le ventre, vomissant encore des quantités effrayantes de sang.
    "
     
    _____

     
    "-Dauðr

    Une fumée noire se mit alors à s’échapper de tous les cadavres étalés au sol – sans distinction de camp – affluant directement vers la bouche de la comtesse. Très vite le terrain de combat fut traversé de toute part par des filets de fumée noire, tous finissaient leur course où se trouvait la générale. Erzèbeth semblait boire ces émanations morbides. La comtesse se gorgeait de l’essence de la mort elle-même, lui prodiguant un regain de force et de pouvoir titanesque. Terrorisés les nécromanciens adverses tentèrent d’interrompre le sort ; sans résultat. Erzèbeth était une des rares sorcières qui n’ait jamais maitrisé ce sort. Le maléfice dauðr, remettait en effet à neuf le nécromancien qui en usait – comment un coureur qui retrouverait miraculeusement tout son souffle et toute sa puissance pour le sprint final - mais ceci sous de fortes conditions. On ne buvait pas impunément la mort. Un tel acte laissait des séquelles et vidait de toute son énergie le lanceur. Le dauðr avait tué plus d’un nécromancien qui s’était osé à le lancer.

    Requinquée Erzèbeth sortit ses deux dagues et entama une danse morbide au milieu de ses adversaires, telle une furie. Elle coupait des têtes, fauchait des bras, découpait des torses. La cadence folle à laquelle la comtesse tuait était effarante. Après avoir décimé les 10 nécromanciens sliviens en une fraction de seconde elle les releva d’un claquement de doigt et se jeta sur la deuxième ligne. Les sliviens tombaient comme des mouches et la finlandaise semblait incapable d’être arrêtée jusqu’à ce que soudainement un nuage de fumée noire s’échappa de sa bouche. La centaine de zombie qu’elle avait relevée changea aussitôt d’allégeance – désormais assujettit par les nécromanciens adverses - rejoignant Sliven et la scandinave tomba à genoux sur le sol"
     
    _____

     
    "[i]Lentement, la Nécromancienne recula, encore et encore. Une vague d’interrogation parcouru la foule « Que fait-elle ? ». Une fois à l’extrémité de l’arène Erzèbeth reprit ses incantations nécromantes dans la terrible langue des défunts. Yezekaël prit les devant et fonça sur son adversaire qui était devenu plus faible. Ressusciter quinze morts qui soient « en parfaite santé » et les faire garder sous son contrôle n’était pas sans conséquences. Maintenant, la Scandinave allait mettre fin au duel, utiliser toutes ses forces, toute sa puissance. A vingt mètres de la Finlandaise l’Allemand fut stoppé par une main qui lui saisit la cheville, surgissant du sol. Il la coupa avec son épée de feu et continua. Un autre, puis encore une, des vingtaines de mains sortaient maintenant du sol et empêchait l’Européen de progresser. Usant d’un sort particulièrement efficace Yezekaël élimina l’océan de mains décharnées d’un seul coup. Mais il ne continua pas de progresser, il s’arrêta. Tout comme tout se tu dans l’arène et les gradins. Tout le monde le sentait. Le souffle de la mort. Une douce brise polaire qui semblait nous murmurer. Dans un dernier mot la Nordique acheva son sort. Ce fut le silence total. Plus rien. Les deux adversaires se fixaient. Erzèbeth du s’agenouiller. Elle prit appui avec sa main gauche sur le sol et se tint la tête avec la droite. Le souffle saccadé elle murmura :

    "Une dernière prière ?"

    La lumière s’éteint. On entendit des cris de terreurs, des tentatives de faire revenir le jour par de futiles incantations puis, une douce lumière verte commença à danser au milieu de l’arène, éclairant le visage concentré de l’Adrazar et impressionné de Vanina. La lueur prit de l’importance, grandit puis dans un dernier éclat éblouit tout le public, l’arbitre et l’adversaire. Une fois que tous les yeux se réouvrirent ils purent découvrir, trônant au milieu de l’arène, une femme, vêtue d’une robe à corset noire, les cheveux noirs, et la peau blanche, on aurait dit de la porcelaine. Sa chevelure d’ébène ramené en un chignon étroit. Le premier à comprendre fut l’intéressé, Yezekaël. Elisabeth Bathóry était revenue d’entre les morts, et contrairement aux bêtes sans intelligence levés précédemment par Erzèbeth, la Comtesse Hongroise n’était pas décharné et assoiffée de chair. Mais d’une beauté paranormale et assoiffée de sang. Passant sa langue pourpre sur ses canines immaculées la Sanglante Dame s’approcha du directeur. On entendit alors un cri dans la foule « C’est elle ! Elisabeth Bathóry ! » Il y eut un court instant de silence puis se fut l’émeute. Erzèbeth qui commençait à sombrer dans l’inconscience put voir tous les élèves se ruer vers la sortie, après quelques minutes il ne restait plus que la Nymphe Obscure, assise, vidée de ses forces, Yezekaël face à la reine des Nécromants, et l’arbitre, à la fois fascinée et impressionnée.
    "


Portrait
 

 
  • Personnalité : Atteinte depuis plus d’une décennie d’un sortilège qui aurait dû consumer son humanité et sa vie en quelques mois, Erzèbeth est une miraculée. Les ravages de l’enchantement sur sa personne sont néanmoins légions. La sorcière n’a plus vraiment de personnalité a proprement dit. Elle ne parle qu’à de très rares occasions et ce, toujours d’une voix froide et apathique. Elle est fréquemment prise de crises de hurlements hystériques. Le contraste entre sa froideur et ses épisodes chaotiques de cris à faire froid dans le dos est extrême et très déstabilisant.

    Physique : Directe descendante d’une des rares si ce n’est l’unique lignée de « vampires », Erzèbeth avait toujours était « plus » que les autres. Plus belle, plus pâle, plus foncée de cheveux, plus gracieuse, plus, plus, toujours plus. Le Gel Cœur et les gènes de la comtesse se sont menés un féroce combat qui a eu une issue des plus étranges. Erzèbeth n’est plus belle, elle est devenue dérangeante. A 54 ans, sa peau n’a toujours aucune ride mais elle est désormais toujours froide est rugueuse. Ses yeux jadis émeraude ont pris une teinte d’un bleu si pâle qu’elle en devient presque blanche. Sa chevelure corbeau autrefois soyeuse et volumineuse est devenue raide et cassante. La comtesse a perdu de sa superbe et oscille entre laideur et beauté exotique.

  • Famille et Amis : : Disparue dans la nature pendant plus de 10 ans, Erzèbeth n’a factuellement plus personne. Seule sa fille sait qu’elle est encore en vie. Sa meilleure et plus proche amie, Vanina, la croit décédée, son mari s’est suicidé bien longtemps auparavant et son fils Lukas la pense lui aussi morte.

  • Signes distinctifs : Erzèbeth était une puissante télépathe. Depuis le Gel-Cœur elle a perdu cette faculté mais a conservé une vitesse et une agilité extraordinaires.


Dernière édition par Erzèbeth Nàsdy le Mar 10 Mar 2015 - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Erzèbeth Nàsdy    Mar 10 Mar 2015 - 8:14
Contexte
 

 
  • Histoire : Erzèbeth eut une enfance rude. Bien que née à Budapest dans une des dernières familles nobles de la ville – et accessoirement du pays – elle n’eut que très peu le loisir d’apprécier le faste et le luxe qui l’entoura dès sa tendre enfance. Une quarantaine d’années auparavant les temps étaient sombres pour la magie et la présence de sorciers dans le monde encore difficilement acceptée par les humains; c’est alors que la petite n’avait que 3 ans, qu’une révolte éclata dans la capitale hongroise. Les vieilles superstitions et hantises qui rongeaient les cœurs de ses habitants effrayés par la sorcellerie se cumulèrent en une rage aveugle qui se déversa sur la famille Nàsdy à la première petite étincelle. Erzèbeth et sa famille étant les directs descendants de la tristement célèbre Elizabeth Báthory, la terreur et la colère des hongrois et des slovènes atteint son paroxysme lorsque Kraven Nàsdy décida de restaurer les ruines du château de Čachtice, l’ancienne demeure de la Comtesse Báthory – situées dans les Carpates en Slovaquie - afin d’y loger sa femme et sa fille qui habitaient alors avec lui dans le château princier de Budapest. Terrorisé à l’idée de voir une famille de nécromanciens redonner vie à la résidence qui fut autrefois le castel de l’horreur, la demeure du mal où des centaines de vierges périrent, exsangues et violées pour satisfaire les vices d’Elizabeth Báthory le peuple se souleva et prit d’assaut le château des Nàsdy. Ce fut un véritable carnage ; aveuglés par la peur et une furie démente les assaillants mirent la demeure à feu et à sang exécutant les domestiques, les quelques gardes et le père d’Erzèbeth, Kraven. Victoria et sa fille réussirent à s’enfuir par quelque passage secret et lorsque la police de Budapest intervint ils ne purent que constater l’horreur qui s’était déroulée dans une résidence désormais saccagée et baignée de sang. Ne pouvant juger tant de hongrois et de slovaques qui s’éclipsèrent pour la plupart après leur méfais accompli, la justice décida d’expatrier Erzèbeth et sa fille pour leur sécurité et de les reloger dans un autre pays ; la patrie en question fut la Finlande en raison de la présence d’une autre branche de la famille Báthory-Nàsdy à Helsinki. Le titre de comtesse de Hongrie qui revenait de droit à Erzèbeth ainsi que la colossale fortune familiale ne lui furent pas retirés et Victoria Nàsdy devint de ce fait intendante de Hongrie et détentrice du capital jusqu’à la majorité de sa fille alors âgée de tout juste 4ans.
     
    Erzèbeth passa une enfance heureuse dans sa nouvelle patrie la Finlande où elle fut naturalisée à l’âge de 10 ans en même temps que sa mère. Elle suivit ses études dans les plus réputées écoles du pays et fut une brillante élève – si ce n’est la plus douée jamais vue – de la très prisée « Ei käännöksiä sanalle » ; une université de rang mondiale spécialisée dans l’enseignement de la nécromancie et de ses dérivés. La jeune fille cumula les succès et additionna les titres et les diplômes s’imposant petit à petit comme la plus puissante des nécromanciennes jamais connue. Elle devint la plus jeune générale de l’OMDS et alors qu’elle n’était âgée que de 23ans elle prit la tête de l’Armée Scandinave. Bien que très célèbre et crainte en Europe ce fut après la guerre du Chili que la nécromancienne étendit sa réputation à un niveau mondial. En effet lorsque Sliven marchèrent sur Santiago avec son armée dans le but d’assiéger premièrement le pays, puis le continent, puis dans l’ordre des choses le reste du monde, l’OMDS réagit et contre-attaqua envoyant sur place ses meilleures forces – dont faisait partie Erzèbeth. La finlandaise fut héroïque et décisive. Lors de la fameuse dernière bataille elle s’imposa clairement comme la pièce maîtresse de l’armée qui sauva les siens, mais également comme une des plus puissantes magiciennes de son temps. Sous les yeux épouvantés et fascinés de ses adversaires et de ses partisans Erzèbeth déchaîna la fureur de ses pouvoirs, levant des bataillons de zombies assoiffés de sang et terriblement invulnérables. A ce jour la finlandaise est toujours l’unique nécromancienne à avoir réussi à ramener à la vie plus de 20 cadavres sans les suivre dans la tombe une fois le sortilège accompli. On fait bien notions dans l’histoire de quelques nécromanciens capables de lever une quinzaine de défunts à la vie mais jamais on ne vit plus d’une centaine de trépassés se relever et obéir à leur sombre maîtresse.
     
    Après cet incident, Erzèbeth fut nommée Bras Droit du Mage Ackien grand dirigeant de l’Organisation Mondiale de la Défense des Sorciers ; elle n’avait alors que 25 ans. Très vite malgré ses œuvres au Chili, la finlandaise fut accusée de corruption et couverte de suspicions par ses adversaires qui n’avait nulle confiance en celle qu’il appelait : La chienne de descendante Bathóry. Crainte par la plupart de ses pairs Erzèbeth ne dévia cependant jamais du droit chemin apportant toute son aide possible à Ackien et au monde sorcier, écartant les menaces et participant activement à la recherche de solutions pour l’éducation des jeunes magiciens de quelque magie qu’ils soient. Dans l’année de ses 27 ans elle fut contactée par Vanina Tsukiyo qu’il lui fit l’incroyable proposition d’ouvrir – ou plutôt de rouvrir – la légendaire Lómilendë avec à sa tête les descendants des trois directeurs originels. La Nymphe Obscure n’hésita guerre et décida de prendre la tête de l’école - et de la section nécromancienne - avec ses égales Vanina et Yezekaël. Malheureusement, 2 ans seulement après son ouverture, la prestigieuse école fut attaquée par Sliven dont la montée en puissance n’avait su être stoppée par l’OMDS. 

    L’Affrontement – comme est appelé la bataille de Lómilendë qui entraina sa chute et le début de la 3ème guerre mondiale - changea radicalement Erzèbeth, sa conception de la vie, son caractère et même jusqu’aux fondements de sa froide personnalité. La finlandaise vit le plus cuisant de ses échecs se réaliser sous ses yeux : l’incapacité de protéger les siens. Mais au-delà d’un simple défaite personnelle et d’une désillusion, Erzèbeth vit mourir sous ses yeux la jeune Cassis qu’elle considérait et chérissait comme sa propre fille. Sa mère périt également ainsi qu’une multitude d’êtres qui lui étaient chers. Anéantie, après les enterrements Erzèbeth, démissionna de l’OMDS, quitta le pays et s’exila. Comme Vanina qui partit de son côté et Yezekaël qui disparut, la noble retourna en Finlande, tout au nord du pays où elle ne donna plus signes de vies 2 ans durant. Rongée par la culpabilité et la tristesse Erzèbeth frisa la folie plus d’une fois, mais Liam Macchi fut son sauveur. L’homme qu’elle avait si ardemment aimé mais pourtant repoussé avec violence s’était, une fois l’Affrontement terminé, mit à sa recherche sans relâche. Il avait fini par retrouver sa belle qu’il aida de son mieux, lui offrant amour et soutien. Erzèbeth et Liam se marièrent alors que la nécromancienne était âge de 30 ans. Ils eurent dans l’année deux jumeaux – une fille et un garçon. Le petit fut prénommé Luka et la petite Selena, Cassis de son deuxième prénom. Petit à petit Erzèbeth reprit des forces et se reconstruisit. Elle finit par se pardonner la perte de Cassis et ses erreurs passées et par aller de l’avant. Elle reprit contact avec Vanina et suite à une correspondance soutenue les deux femmes se retrouvèrent. Toutes les deux avaient nettement changées, mais leurs nouvelles différences permirent aux deux anciennes collègues de se rapprocher et de les élever au statut mutuel d’amie. Vanina devint d’ailleurs la marraine de Selena. Erzèbeth après avoir rebâtit sa vie et avoir repris des forces se réengagea dans l’OMDS en tant que soldate. En effet Sliven avait pris un pouvoir considérable forçant même les communautés et gouvernements humains à rentrer dans la danse. Durant les 12 années qui suivirent Erzèbeth lutta sans relâche aux tantôt aux côtés de son mari, ou de Vanina tantôt seule devenant à nouveau une des pièces maîtresses de l’échiquier géant, et ennemie principale de Sliven. En parallèle son amie nippone atteint le même statut. Très vite Vanina et Erzèbeth devinrent les bêtes noires de Sliven. De son côté Vanina maintenait le Japon et l’est de la Chine hors de portée de l’association de nécromanciens et du sien, Erzèbeth empêchait Sliven de conquérir le nord de l’Europe. A 33ans la finlandaise fut nommée Générale de l’Armée Finlandaise alors que Vanina obtenait le rang de Générale de l’Armée Japonaise. Lentement mais sûrement et grâce à ces deux femmes d’exceptions l’OMDS reprit du terrain pour à ce jour égaliser ses forces avec celles de Sliven. Afin de mettre un terme à ce conflit Erzèbeth, Vanina et Yezekaël – qui avait œuvré tout ce temps dans l’ombre – furent à nouveaux réunis à Lómilendë dans le but d’anéantir Sliven en lui portant un coup final. On tenta à nouveau de réunir Les trois sorciers les plus redoutés de l’association nécromancienne à la tête d’une armée d’élite mais le sort en décida autrement.

    Yezekaël ne donna soudainement plus suites aux démarches entreprises. Erzèbeth et Vanina prirent cependant, comme convenus, la tête de Lómilendë qui avait été reconvertie en base militaire coordonnée par Ambroise Tugenbach. Ledit personnage était en fait un très haut placé Slivien, infiltré dans la base avec pour mission l’extermination des deux générales. Il ne réussit cependant jamais à gagner la confiance de la nécromancienne et très vite, un climat orageux et des tensions inconciliables naquirent entre les deux sorciers, elles atteignirent leur paroxysme lors d’une mission en Islande. Les deux mages s’engagèrent alors dans un violent duel où la nécromancienne manqua de peu de tuer l’allemand. Plongé dans un long coma, dont il fut tiré par les enchantements peu orthodoxes de Cathena, il se réveilla amnésique et bien qu’aucune preuve ad hoc ne put prouver sa culpabilité il finit par être licencié par Erzèbeth qui s’était entre temps infligé le fameux Gel Cœur. Il quitta donc sur le champ la base sans avoir rempli sa mission : éliminer Vanina et Erzèbeth. Les deux sorcières ne le surent jamais mais il avait par contre déjà réussi à occire Yezekaël. Gangrénée en son sein, la base Lómilendë connut plusieurs rebondissements et mésaventure dont une plus morbide qui contribua par ailleurs grandement à la décision d’Erzèbeth de s’infliger le sortilège aussi appelé « Papillon de nuit » : son mari Liam se donna la mort en se jetant du haut d’une des tours

    Devenue une machine de guerre guidée uniquement par la froide raison, Erzèbeth défia tous les pronostics et survécu bien au-delà du temps qui lui était imparti. Elle mena avec succès des campagnes d’exterminations et mena le camp de l’OMDHS à la victoire en un temps record, quoiqu’au prix de lourdes pertes. Après avoir participé à la bataille décisive où elle mit elle-même à mort le dernier gros poisson de Sliven, elle s’évanouit dans la nature. L’après-guerre fut presque aussi chaotique que la 3ème guerre mondiale et les passions se déchainèrent. Déjà connue de tous pour ses nombreux exploits et la grandeur de sa lignée, la comtesse évaporée fut élevé à un rang mystique. Honnie tant qu’admirée elle devint une figure mondiale, une légende. Où était-elle ? Avait-elle survécu ? Avait-elle fait les bons choix ? Avait-elle été un génie ou une dictatrice ? Pendant près de 10 ans personne ne sut ce qu’elle était devenue puis, un beau jour, elle réapparu à l’angle d’une rue, sous les yeux de sa fille. Bien complètement ravagée par le sortilège qui aurait dû la tuer, la nécromancienne était toujours en vie. Les circonstances de sa disparition puis de sa mystérieuse réapparition restent totalement non élucidées mais une chose est sûre : rien de ce qui arrive n’est un résultat du hasard. Erzèbeth Nàsdy revient à Lómilendë.  


Dernière édition par Erzèbeth Nàsdy le Mar 10 Mar 2015 - 9:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Erzèbeth Nàsdy    Mar 10 Mar 2015 - 8:15
Divers

  • Lien avec Lómilendë : Sa bis-aïeule fut l’une des trois fondatrices de l’école lorsqu’elle ouvrit pour la première fois en 1577. Plus de quatre siècles plus tard, elle prit la co-direction lors de la réouverture de Lómilendë, aux côtés de Vanina et Yezekaël. Finalement, elle devint l’une des deux générale lors de sa reconversion en base militaire. Lómilendë est indissociable de son histoire.

  • Ancien alignement : Elle fut le bras droit du Mage Ackien, dirigeant de l’Organisation Mondiale des Soricers avant le début de la guerre et devint l’une des plus haute gradée de l’armée de Organisation Mondiale Des Hommes et Sorciers après l’Affrontement.

  • Antécédents psychiatriques : Aucun, du moins aucun diagnostiqué.
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Erzèbeth Nàsdy    Sam 21 Mar 2015 - 8:05
Je doute qu'Erzebeth reste bien longtemps en catégorie B :p
Présentation validée !

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erzèbeth Nàsdy    
Revenir en haut Aller en bas
 

Erzèbeth Nàsdy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Aux Portes de l'Enfer :: Registre de l'Hôpital :: Présentation des patients-