AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Mar 17 Mar 2015 - 8:34
La nuit venait de tomber sur Lomilende bien qu’il ne soit qu’à peine 18h. L’hiver avait ses inconvénients mais pour toutes les personnes voulant être discrètes dans leurs affaires, l’hiver était une bénédiction.
Appuyé à un arbre, face au lac Leinster, Aasimir fixait le ciel totalement libre de tout nuage. Une nuit parfaite. Les étoiles étaient bien visibles, la pleine lune donnait à chaque chose une teinte argentée et on pouvait se déplacer facilement sans craindre de se prendre les pieds dans une racine traîtresse, si on voyait quand même bien dans le noir.
Le lac était parfaitement immobile, et reflétait la lune et le paysage presque parfaitement. Au premier coup d’œil on avait l’impression de voir un miroir. En regardant mieux, on pouvait noter cependant quelques petites imperfections dans l’image.
Alors qu’un oiseau nocturne quelconque se faisait entendre, le jeune élémentaliste uniquement vêtu d’un boxer moulant, s’avança vers la surface miroitante du lac et pénétra dans les flots glacés. L’hiver était bien là mais la température n’était pas encore suffisamment basse pour le geler entièrement. Sans qu’aucun frisson ne viennent le secouer, il s’enfonça progressivement jusqu’à la taille puis le torse et enfin plongea la tête sous l’eau.
Quelques secondes plus tard, son visage émergeait de l’onde, fixant le décor alentour.
Il s’était aventuré jusqu’ici après une ballade au 6ième étage. Il avait voulu voir si le chef du service, le Dr Masaryk, était visible pour avoir un aperçu de lui. Malheureusement, il ne l’avait pas vu. Du coup, profitant de la présence d’un infirmier plutôt agréable à regarder, il avait feint une crise et avait causé un petit esclandre vite calmé par son retour à la personnalité factice qu’il avait créée.
Prétextant un ras le bol face à tout ça, il avait pris la décision de se mettre à l’écart dans le parc. Il était sorti de l’établissement avec l’infirmière chargée de le surveiller à sa suite et sans lui laisser le temps de faire quoi que ce soit, il s’était mis en boxer, lui avait lancé ses affaires et était parti à petites foulées vers la forêt et le lac. Ce strip-tease improvisé avait eu pour seul intérêt de complètement surprendre l’infirmière et de la bloquer sur place le temps qu’il parte.
Du cinéma d’un bout à l’autre, mais la mission d’Aasimir avait pris une nouvelle tournure la veille et il avait eu envie de faire une sorte de point. Le lac Leinster était la seule chose qui restait pratiquement identique du Lómilendë qu’il avait connue lors de sa formation. Il s’était senti attiré par ce lieu glacial.
Absolument pas gêné par le froid ou la neige, Aasimir s’était promené une bonne partie de l’après-midi dans cette partie du parc pratiquement déserte, réfléchissant à sa rencontre de la veille avec le fondateur de l’hôpital, Eryk Ostroróg.
Il était rentré dans des toilettes pour satisfaire à ses besoins primaires quand il avait senti l’odeur du riche excentrique. Il pouvait le voir de dos, occupant un urinoir. Sans chercher à voir son visage, le jeune homme s’était placé à côté de lui et l’avait salué poliment.
Eryk était rentré dans le vif du sujet immédiatement. Suite à l’impossibilité immédiate de rencontrer Jezabel Pendragon, il allait lui donner les consignes de sa surveillance. Consignes qui ne seraient plus d’actualité quand la directrice reprendrait les rênes.
Le fondateur lui avait explicitement demandé de surveiller les agissements des chefs de services. Il fallait qu’il les rencontre, qu’il les jauge et qu’il soit prêt à faire un rapport préliminaire sur chacun d’eux. Après une description rapide, Eryk était parti, reprenant son rôle d’infirmier, laissant Aasimir réfléchir à la meilleure façon d’accomplir ses desiderata.
La suite passait par la visite au 6ème étage, l’esclandre et sa « fuite ». Il aurait ainsi potentiellement le plaisir de rencontrer quelqu’un à son retour. Le Dr Masaryk peut être avec un peu de chance.
Aasimir était là de ses réflexions quand il sentit une présence sur la berge. Il tourna son regard dans cette direction, ses instincts de tueurs reprenant le dessus pendant un instant sur la personnalité factice du jeune homme. Se redressant dans l’eau, il émergea à moitié, l’eau arrivant juste en dessous de son boxer. L’eau dégoulinait sur lui, gouttant de ses cheveux, en brillant sous la clarté lunaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibál Masaryk
Chef du service 5 - Hyde


Feuille de personnage
Nationalité: Hongrois
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Jeu 19 Mar 2015 - 0:45
Hannibál venait d’arriver à Lómilendë et déjà, il semblait que c’était des mois plus que des semaines qui s’étaient écoulées. Ce que l’on disait sur cet établissement millénaire n’était donc peut-être pas qu’un tissu de légendes, Lómilendë excitait les passions et déchainaient les démons de l’esprit et du corps. Jamais son imagination n’avait été aussi productive. Il avait des projets plein la tête et tous les moyens de les mettre en œuvre. Il vivait un véritable orgasme intellectuel permanent. Ses fantasmes les plus obscurs et ses questionnements les plus controversés trouvaient des esquisses de réponses ; ce qui était plus que ce qu’il avait toujours eu. Sa pratique de neuropsychologue aux limites de la loi – voire même bien au-delà – dans une constante paranoïa d’être mis à jour et arrêté n’était plus qu’un mauvais souvenir.

D’habitude, à la fin de chacune de ses longues journées, le Hongrois enfilait son manteau et sortait de son appartement pour une promenade dans les alentours de Lómilendë. Aujourd’hui, il finit de travailler plus tôt et put ainsi avancer l’heure de sa sortie quotidienne. L’hiver était sa saison préférée et la neige le plus beau de ses cadeaux. Il appréciait le froid bien plus que le chaud et il trouvait dans l’obscurité précoce de ces mois un confort que jamais ne pourrait lui offrir l’agressante lumière du soleil.  Cette fois, il décida d’emprunter les escaliers, rallongeant ainsi sa promenade. Il pouvait ainsi également s’imbiber de l’atmosphère si particulière qui se dégageait des murs et couloirs et Lómilendë.

Il salua poliment, quoi que toujours apathique, les personnes qu’il croisa. Patients, infirmiers et collègues cadres, il leur servait tous le même « Bonsoir » dépouillé de vie. Enfin il parvint la massive entrée principale qu’il franchit pour se retrouver à l’air frais. La nuit était claire et le ciel dégagé. Il faisait bon. Quoique la définition de « -5° » comme température agréable était une notion hautement subjective à laquelle beaucoup trouverait quoi opposer. Un timide sourire illumina furtivement le pâle visage du docteur.

Il entama donc sa promenade. La neige crissait sous ses pieds, seul bruit perçant le silence. Bien vite, aux crissements de pas vinrent s’ajouter des clapotis. Le nécromancien s’arrêta pour tendre l’oreille. De toute évidence, il y avait quelque chose ou quelqu’un dans le lac. Assurément un patient pensa –t’il.  Pendant une fraction de seconde, le noiraud fut tenté de continuer dans la direction opposée et d’ignorer qu’on faisait trempette en plein hiver dans le lac Leinster, à quelques mètres de lui. Finalement, un mélange de curiosité et de professionnalisme le poussa à aller voir ce qu’il se passait.
Il y découvrit un homme, uniquement vêtu d’un boxer déjà moulant que l’eau avait rendu encore plus saillant, debout près de la berge. Les mains dans les poches de son manteau, Hannibál se rapprocha lentement. Une fois tout près du lac il s’arrêta et fixa en silence l’inconnu pendant quelques secondes avant de briser la glace qu’il aimait tant entretenir.

Bonsoir. Vous êtes ?

Un patient, c’était plus qu’évident. Mais lequel ? S’il était dehors, à moitié nu, en train de se baigner dans le lac en plein hiver il était victime d’une sévère neuro-dégénérescence – autrement dit : il était débile – soit il était au contraire, ses capacités cognitives étaient plus qu’intactes – certainement supérieures à la moyenne d’ailleurs – et qu’il était dérangé d’une manière bien plus intéressante. Peut-être était-ce le Xen qu’il n’avait pas vu mais qu’il savait mal diagnostiqué ? Impassible et immobile, Hannibál observait l’énergumène avec intérêt en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Jeu 19 Mar 2015 - 8:19
Quand la silhouette du Docteur Masaryk sortit des chemins de traverse pour se retrouver face à lui sur la berge, Aasimir n’en croyait pas ses yeux. Les probabilités pour qu’une telle chose soit possible lui paraissait tellement faible. Immédiatement, bien dressé par sa formation, il chercha mentalement un piège. De rapides coups d’œil autour d’eux ne laissèrent rien voir de suspect.

*** La réalité vaut mieux que toutes les descriptions… mais il est clair que je ne pouvais que le reconnaître… il est juste… atypique ! Si pâle et si brun… et l’air de s’ennuyer de tout… et en effet, on n’a pas l’impression qu’il se tape un kiff en ce moment…  il est quand même pas trop mal foutu… faudrait le voir sans cet énorme manteau …***

Le nécromancien venait de lui adresser la parole, le sortant de ses pensées. Le ton de voix était neutre, impersonnel. De plus, on sentait qu’il était en train de jauger le baigneur, s’interrogeant surement sur sa santé mentale pour prendre un bain en cette saison dans un lac sur le point d’être gelé. Laissant passer encore quelques secondes, Aasimir répondit en se frottant la tête d’une main.

«  Ahh ! euh… oui Bonsoir ! Désolé… je ne m’attendais tellement pas à croiser quelqu’un ici que je suis resté sous le choc ! euh… je m’appelle Aasimir. Je suis… euh… un patient de Lomilende… » Ajouta-t-il avec un sourire un peu gêné. En même temps admettre devant un parfait inconnu que vous étiez patient dans un hôpital psy …
Aasimir regardait à nouveau le docteur, essayant de jauger la personne, plantée là au milieu de la neige comme une plante nivéale. L’image avait un petit côté séduisant dans sa froideur. La neige parait parfaitement Hannibal.

*** Nécromancien je dirai… aussi pâle et froid que les cadavres avec lesquels il doit s’amuser… mais il y a autre chose… sa tête me dit quelque chose… j’ai l’impression de l’avoir déjà vu… mais où… un beau gosse pareil, je ne l’aurai pas oublier…***

« Et vous ? vous êtes ? » demanda-t-il avec un peu plus de chaleur que son visiteur. Il allait tenter de réchauffer le débat et l’atmosphère. Après tout, comment rester de glace avec lui qui était tout feu, tout flamme.

« Vous veniez vous baigner aussi ? Si oui, n’hésitez pas, elle est bonne !» ajouta-t-il en riant, insufflant une touche de magie élémentale afin de donner une chaleur éphémère à son éclat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibál Masaryk
Chef du service 5 - Hyde


Feuille de personnage
Nationalité: Hongrois
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Dim 22 Mar 2015 - 22:28
Aasimir. Ce n’était donc pas le fameux Xen. Toujours statique et silencieux, Hannibál l’écouta avec attention balbutier son identité avant de lui demander la sienne et de proposer qu’il le rejoigne. Là tout de suite, le nécromancien n’avait qu’un désir, retourner à la douce solitude de sa promenade et laisser ce malheureux personnage patauger dans sa folie. Ce n’était cependant pas une option viable. Il avait beau avoir touché le jackpot en décrochant le poste de chef d’un service de Lómilendë, le pouvoir venait avec des responsabilités. S’il voulait pouvoir continuer à exercer comme bon lui semblait, il fallait préserver les apparences et agir en bon professionnel. Tout était, de toute manière, toujours une affaire de paraître. 

Lui, éternellement froid et impassible, savait ça mieux que personne. C’était comme nous percevait autrui qui modulait son comportement à notre encontre. Les temps étaient houleux et la période peu propice aux fantaisies, il se devait de préserver l’image d’un psychologue concerné par le bien-être de ses patients et non uniquement fascinés par les schémas et engrenages de leurs souffrances les plus déchirantes. Il sortit donc de son silence de mort.

Docteur Hannibál Masaryk.

Le Hongrois marqua une pause, observant toujours – quoiqu’avec un brin moins d’intérêt – Aasimir. Il poursuivit sur un ton égal.

Je n’en doute pas une seconde, malheureusement je vais devoir vous inviter à me suivre. Ce serait fâcheux d’attraper une vilaine broncho-pneumonie non ?

Brisant l’immobilité de sa position, il sortit une main d’une de ses poches, désignant le château et intimant par là le patient à sortit et s’y rendre.

Je me ferai un plaisir de vous raccompagner dans votre chambre, Aasimir.

Bien au contraire. Il lui couterait toutes les peines du monde de reconduire ce pauvre demeuré dans sa cellule. Il avait décidé que sa journée était finie, être rappelé de force à ses fonctions l’irritait. Il soupira. Il savait pourtant pertinemment que dans ce monde il n’y avait guère d’horaires fixes. La folie n’avait pas d’agenda. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Lun 23 Mar 2015 - 17:24
De la vapeur se dégageait du corps d’Aasimir. Il n’avait pas froid au contraire, son corps était bouillant. Autant à cause de la magie, que de par son excitation à se retrouver face à une de ses cibles. De plus, la malédiction qui le frappait commençait à se réveiller doucement face au nécromancien.

***Aussi froid et mortel qu’un hiver sans fin… et son visage est aussi inexpressif qu’une pierre… il se force en permanence à être comme ça ? ou c’est naturel chez lui… ça me donne envie de le réchauffer et de voir si j’arrive à dégeler cet iceberg…***

« Oh vous vous inquiétez pour moi Docteur !? comme c’est… généreux de votre part, répondit Aasimir avec un sourire ironique, mais rassurez-vous… »

Il tapa du point sur son torse et un jet de flamme d’un mètre de long jaillit de sa bouche.

« Je crache le feu !! ajouta-t-il avec un grand éclat de rire. Vous me portez chance Docteur, c’est bien la première fois que j’arrive à faire cela du premier coup et aussi bien.

Je suis un élémentaliste, ne vous inquiétez pas l’eau est à la température idéale ! »

En voyant le docteur lui indiquer d’un geste le château et lui proposant de le raccompagner, Aasimir pencha la tête sur le côté, une petite rougeur aux joues, amusé d’avance parce qu’il allait dire.

« Hummm… c’est une proposition, docteur ??

Désolé je vais être obligé de la décliner… bien que vous soyez tout à fait à mon goût ! Le couvre-feu est à 21h et il est à peine 18h… je vais rester ici encore un peu et profiter de cette fin de journée pour me détendre… »

Aasimir avança vers la berge, secoua sa tête pour essorer ses cheveux et s’allongea sur la neige. Rapidement un petit nuage de vapeur se répandit autour de lui, la neige fondant rapidement sous la chaleur qu’il dégageait. Son boxer moulant lui restait complètement mouillé et collant.

« Allons Docteur, ne me dites pas que vous vous n’avez pas envie de décompresser un peu après une longue et prospère journée de travail ? Il n’y a personne ici à part moi… ça restera entre nous…

Vous n’avez pas envie de vous poser là, de vous détendre un peu, de lâcher la bride… on pourrait parler un peu tous les deux… dans l’herbe… et voir ce que votre proposition de me ramener jusque dans ma chambre impliquait ? »

Aasimir avait fini sa phrase en tirant la tête vers l’arrière pour bien fixer Hannibal. Une main derrière la tête, l’autre posée sur son torse, il était étendu presque offert. Il s’était laissé un peu aller dans son comportement, laissant la bride à son démon personnel. Pourtant à l’intérieur de lui, Aasimir notait et enregistrait chaque détail de la posture et de l’aura du nécromancien, afin de ne pas se laisser surprendre. Sa mission passait avant tout. Il aurait un rapport préliminaire à faire sur Masaryk à la Directrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibál Masaryk
Chef du service 5 - Hyde


Feuille de personnage
Nationalité: Hongrois
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Mar 24 Mar 2015 - 20:58
Bien vite il comprit que le patient n’allait pas le suivre. Charogne de demeuré. Il n’était pas d’humeur à baby-sitter les lunatiques. Il remit sa main dans son manteau et se figea à nouveau, observant Aasimir user de ses talents d’élémentaliste. Il marquait un point. L’hiver était trompeuse, il faisait déjà nuit mais il n’était pas si tard. Hannibál sembla noter un imperceptible changement dans les inflexions de voix du patient. Il eut bien vite certitude que l’homme avait un trouble du comportement lorsqu’il sortit du lac pour aller s’étendre dans la neige qui fondit instentanément au contact de sa peau qui se devait d’être, ma foi, bouillante.

Aux avances univoques d’Aasimir, le Hongrois leva les sourcils sous l’effet de la surprise. Bien. Le diagnostic ne semblait pas diablement compliqué à établir, le neuropsychologue avait à faire à une pute. Une pute pathologique, une pute tout de même. Toujours impassible, le chef de service observa avec attention le malade, le scrutant et l’analysant. Petite trentaine, bien bâti, cheveux blonds et visage fin. Aasimir. Il retiendrait ce nom et irait consulter fissa son dossier médical. Sa pathologie offrait de multiples possibilités qu’il pourrait intégrer sans problèmes à ses expériences.

Soit. Si vous déclinez ma proposition je ne vais pas insister.

Déjà, le nécromancien reprenait le chemin du château, laissant Aasimir en chaleur derrière lui. Il marchait lentement. Peut-être que l’élémentaliste le rattraperait, si tel était le cas, il avait une petite idée de ce qu’il pourrait faire, sinon il pourrait se rendre immédiatement aux bureaux pour chercher le dossier de la petite pute et le consulter à son aise. Depuis son arrivée, il respectait scrupuleusement les indications de la directrice – autant plus depuis qu’elle était revenue de son petit voyage d’affaire – et malgré quelques bavures il s’en sortait bien, mais comme on dit, « l’appétit vient en mangeant » et Hannibál avait mangé. Il avait gouté aux plaisirs incommensurables de la liberté. Ses projets prenaient formes et au fur et à mesure qu’ils se précisaient, se matérialisaient, d’autres idées plus folles encore venaient s’ajouter à celles qu’ils travaillaient depuis déjà tant d’années.


La pute présentait un trouble intéressant. Il en tirait facilement quelque chose, c’était sûr. Il s’agissait maintenant de savoir si un de ses chers collègues avait déjà flairé la bonne affaire. Aasimir faisait vraisemblablement parti du service 3, celui de l’exubérante Samaha, au moins il n’aurait pas à faire à l’imbécile de Thompson. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Mer 25 Mar 2015 - 11:45
Le docteur était en train de faire demi-tour, se dirigeant vers le château. Il n’avait pas laissé voir quoi que ce soit  dans son attitude à part une certaine surprise face aux avances clairement sexuelles d’Aasimir.

Ce dernier le regardait partir tranquillement, les yeux fixés sur sa silhouette. La luxure et la sensualité totalement évaporées, il le regardait en réfléchissant intensément.

***Les chefs de services ont une certaine trempe quand même… je me demande comment seront les suivants… En tout cas, il a tout gobé : le blanc, le jaune et la coquille… Qu’est-ce que je fais… je le laisse seul, pour qu’il réfléchisse à tout ça… ou je le suis en jouant le patient totalement désespéré de la situation dans laquelle il vient de se mettre… Dans tous les cas… il reviendra vers moi prochainement, en s’étant renseigné de son côté ou grâce à ce que je lui dirai… ou même les deux… Ils se passent trop de chose dans les coins sombres de Lomilende pour qu’il laisse passer ce genre de possibilité… Bon qu’est-ce que je fais…***

D’un mouvement fluide, il fut sur ses pieds. Il nota alors avec plaisir que le psychologue  n’avançait pas bien vite. Son allure était trop lente pour une marche normale, comme s’il l’attendait ou qu’il espérait se faire rattraper.

Un sourire de prédateur aux lèvres, Aasimir se mit en marche rapidement, puis courut pour rattraper Masaryk, adoptant immédiatement la bonne personnalité.

***Voyons voir si je peux apprendre quelques petite choses supplémentaires sur notre bloc de glace national…Surveillance surveillance… ***

« Docteur !! Docteur !! Attendez-moi !! S’il vous plait !! » cria-t-il, avec dans la voie de la précipitation, de la honte et l’envie de mettre les choses au claire.

Arrivé à sa hauteur, il le dépassa pour se mettre devant lui, une main posée sur son torse, il reprit son souffle et parla rapidement comme pour être sûr de ne pas être interrompu.

« Docteur ! Je suis désolé !! vraiment !! j’ai honte… je n’aurai jamais du vous parler comme ça… je suis désolé !! je… je crois que… non je ne crois pas en fait… je sais… j’ai fait une crise… et je ne me contrôle pas tout à fait… durant ces crises… je suis plus tout à fait moi… enfin… je n’ai juste plus de limite… et je dis ou fais des choses… que je  ne devrais pas… vraiment désolé… dès que je vois quelqu’un que je trouve attirant, ça se réveille en moi et ça prend le contrôle et je… »

Réalisant d’un bloc ce qu’il venait de confesser, Aasimir se tut d’un coup. Son visage prit une teinte pivoine et il se détourna immédiatement pour faire au château et avancer dans la bonne direction. De la fumée sortant de ces oreilles n’aurait pas été un plus beau signal de l’embarras qu’il ressentait maintenant.

*** Bon… voyons voir maintenant comme se déroule le reste de la pièce… ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibál Masaryk
Chef du service 5 - Hyde


Feuille de personnage
Nationalité: Hongrois
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    Jeu 26 Mar 2015 - 22:17
Suite ici

[HS : Hannibál est neuropsy. Pas médecin  Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé    
Revenir en haut Aller en bas
 

Bain de minuit... à 18h ! [Hannibal Masaryk] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Plage] Un bain de minuit
» Bain de minuit.
» Un rapprochement (PV Samia)
» Bain de minuit | with Jersey
» Bain de minuit ( Ouvert à tous )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Hors du Chaos :: Alentours de Lómilendë :: Lac Leinster-