AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 /!\ Fureteur - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: /! Fureteur - Terminé   Dim 29 Mar 2015 - 22:42
La veille, il avait ouvertement menti à Aasimir. Jamais Arkann n'avait eu l'intention de patienter tranquillement dans sa chambre jusqu'à 17h00, le temps que sa nouvelle connaissance le rejoigne pour discuter un peu, et peut-être risquer en commun avec lui une sortie dans les caves. Non, son projet avait été tout autre dès le départ. A 16h00, l'Américain avait quitté sa chambre dans la précipitation. Il avait abandonné un mot à l'adresse d'Aasimir, lui indiquant où il avait filé. La petite carte que lui avait laissé le brun, bien en évidence sur son secrétaire, mentionnait son départ avancé pour les sous-sols. Elle invitait également le détective à le rejoindre aussi vite que possible, pour constater de visu avec lui la véracité - ou non - de ses suspicions. Le jeune homme avait également rédigé dans la hâte deux lettres, l'une pour Selena, l'autre pour Kate, écrits dans lesquelles il informait les deux jeunes femmes de ses soupçons à l'égard de certains membres du personnel, mais aussi et surtout de sa petite escapade, sensée se dérouler en solo d'abord, et avec le concours d'Aasimir l'élémentaliste par la suite. En effet, deux élémentalistes valaient mieux qu'un seul pour affronter l'obscurité angoissante du monde souterrain de Lomilendë. Avant de s'engouffrer dans l'ascenseur destiné à l'amener au rez-de-chaussée, l'Amargànt abandonna ses deux correspondances dans une boite aux lettres assignée au courrier interne à l'établissement. 

L'approche des fêtes se fait sentir, une partie du personnel est déjà dans un état d'esprit plus décontracté, et l'autre a déserté. Fêtes de famille obligent. C'est la période idéale pour aller fureter plus en détail ce qui se trame sous nos pieds.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent et laissèrent passer Arkann, qui fila tout droit vers la porte d'accès aux caves, en l'absence de tiers dans les environs immédiats. Etrangement, la sécurité n'avait pas été renforcée. L'accès demeurait libre. Au final, il se pourrait bien que mes craintes relèvent plus de la psychose que de la réalité... Mais tant qu'à faire, autant creuser. Une ancienne base de l'OMDHS a assurément quelques secrets à livrer.

Moins effrayé que l'instant auparavant, Arkann attaqua la longue descente vers le niveau où il avait repéré, une semaine plus tôt, accompagné de Kate, les fameuses trappes sensées libérer un passage vers un sous-sol supplémentaire. Persuadé de pouvoir se repérer au moins sommairement dans le dédale de pièces sombres, l'Amargànt avait pour cette fois renoncé à son sortilège du fil d'Arianne. Y recourir ne paraissait pas indispensable, et il en ressortirait assurément affaibli sur le plan magique, si tant est que comme la dernière fois, son sort devait au final produire des effets sans capoter du tout. 

Le brun finit par atteindre l'une des trappes. Il souleva le panneau de bois et découvrit... un mur de briques, fraichement assemblé. Weird, c'est plutôt récent. Le garçon soupira, et finit par détourner les yeux de la construction, scrutant mieux la pièce dans laquelle il se trouvait. Des appareils y étaient amoncelés, certains recouverts de bâches, d'autres abandonnés à la poussière. On voyait divers engins conçus manifestement pour accueillir un être humain et l'entravé dans ses mouvements, des sangles étant reconnaissables. Il y avait également un gigantesque miroir en verre. 

- Luxio, siffla Arkann, générant instantanément l'apparition d'une boule lumineuse, assez intense pour éclairer la pièce. Le garçon découvrit alors son reflet, et demeura immobile quelques minutes, face à lui même.





Compte tenu des circonstances, il estimait aller plutôt bien. Lomilendë et son armée de spécialistes n'y étaient toutefois pas pour grand chose, l'élémentaliste récupérait grâce à ses efforts personnels, et ses crises d'angoisse se faisaient du coup beaucoup plus espacées. Au final, l'excitation que provoquaient ses aventures avait sur le garçon des effets extrêmement positifs. Sous adrénaline, il se sentait à nouveau vivre, et quelque chose le laissait présager que dans ces circonstances, il arriverait à terme à accéder à nouveau à son existence passée. L'Amargànt sourit un court instant à son reflet, puis ramena ses pensées sur le mur de briques. Il fallait encore abattre cet obstacle gênant.

Bon, allez, maintenant vas-y. EXPANSUM! Il y eut un frémissement de tension dans toute la pièce, mais rien ne se produisit. Un simple nuage de poussière virvolta sous les pieds du jeune homme. Arkann ne se laissa pas aller pour autant au désespoir. Ses râtés étaient fréquentes. Il suffisait de persévérer. Le brun s'avança jusqu'à fouler le mur qui condamnait le passage de la trappe. Il répéta la formule. Néant. 45 minutes déjà s'étaient écoulées depuis le départ de sa chambre. Expansum. Deux c'est assez, trois c'est trop bordel!

De rage, le patient de Nyx tapa du pied et informula son sortilège dans une quatrième tentative. Qui fut la bonne. Une secousse traversa le mur qui se fendit. Sous le poids d'Arkann, la construction céda et le garçon se retrouva, ni une ni deux à chuter d'environ 2 mètres 50 cm de haut. Plutôt agile, l'élémentaliste avait su se rattraper et il se dressait désormais, toussant, dans un nuage de poussières qui mit quelques temps à se dissiper. Le jeune homme surplombait un monticul de briques désordonnées, qui donnait sur un long couloir dans lequel nulle lumière n'était perceptible. 

- Allez, viens!, ordonna le garçon à la petite balle lumineuse qui était restée à l'étage supérieure. La sphère, sensible à l'injonction plongea à son tour à travers la trappe, rejoignant son maître. Arkann projeta le corpuscule devant lui. Le couloir était d'une incroyable longueur, sur le côté droit, il y avait ici et là des ouvertures, mais on ne parvenait pas à distinguer ce sur quoi elles donnaient. Tout l'étage empestait une forme de magie dont Arkann ne soupçonnait même pas l'existence jusqu'à ce jour. C'était étouffant. Noir. Ecoeurant. Nauséabond. Morbide. A présent, il hésitait à nouveau à poursuivre sa quête. D'un geste, il sortit son téléphone portable de la poche arrière de son pantalon et rappela sa source de lumière. Son intensité avait diminuée, comme si elle était affecté par le contre-coup d'une forme latente de magie, qui imprégnait tout le lieu. L'Amargànt n'avait jamais rien ressenti de tel. 

Dans la hâte, il prit quelques clichés du couloir. En soi, ses prises de vue n'avaient rien de compromettant, juste ce qu'il fallait pour stresser Masaryk et de Santa Cruz dans l'éventualité où effectivement, ces deux-là dissimulaient des choses peu recommandables ici bas. En apprenant qu'il s'était aventuré jusque là, leur sang ne feraient qu'un tour. C'était donc une arme de dissuasion parfaite, dont le brun n'hésiterait pas un seul instant à faire usage si la pharmacienne en chef, le neuro-psychologue ou n'importe qui d'autre s'en prenait à lui ou à une de ses nouvelles connaissances, Kate, Selena, ou Aasimir. Il était paré.

Sur le point de poursuivre son exploration le long de l'interminable allée, Arkann s'immobilisa subitement. Il venait de ressentir une puissante onde magique au-dessus de lui. Quelqu'un utilisait un sort d'ampleur. Etait-ce Aasimir qui le rejoignait? Sans doute, songea l'Amargànt, frémissant, désormais sur ses gardes. C'est à ce moment précis que l'élémentaliste américain décela que le côté gauche du couloir, qu'il n'avait pas correctement observé jusque là, était scindé tout du long d'une déchirure, propre et régulière. Des niches étaient aménagées dans la paroi. Et des ossements humains y reposaient.

Wooow, des catacombes? 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Lun 30 Mar 2015 - 11:36
L'Ecossaise fulminait. Que des membres du personnel naïfs fassent des découvertes, cela était déjà arrivé et n'était pas si incroyable que cela. Mais des patients qui fouinaient dans les caves ! Le patient auquel elle avait accordé de suivre des cours qui plus était ! Son intuition avait-elle été correcte ? Arkann était-il bel et bien un espion ? Peut-être les lettres échangées avec l'Institut, bien que contrôlées, contenaient, dans un langage codé, des indications sur l'hôpital. Le curieux devait être éliminé. Comment l'occire sans éveiller les soupçons de l'Institut, maintenant qu'elle avait accepté ? Qui se chargerait de cette mission ? Elle n'avait suffisamment confiance en personne. Il faudrait être un fin stratège pour se débarrasser de lui sans que qui que ce soit puisse s'en douter. Sans doute sa suppression ne se ferait pas tout de suite : il faudrait le surveiller de près.

Jezabel envoya valser le dossier qu'elle serrait auparavant entre ses doigts. Les feuilles s’éparpillèrent dans la pièce. Combien de fois avait-elle déjà relu le rapport cosigné par Hannibál Masaryk et Sofía de Santa Cruz ? Chaque détail avait été passé en revue. Arkann était le plus gros souci de la directrice de par sa relation avec le monde extérieur sous prétexte de cours, cependant Kateryn Lafferty n'était pas en reste. Le moindre écart ne lui serait pas pardonné. Ce cas-ci serait tout aussi compliqué que celui de l'élémentaliste : il s'agissait d'une star ! Sa disparition se remarquerait. Un cri de rage s'échappa de la gorge de la chamane. Des solutions devraient être trouvées. Au plus vite.

Un bruit strident résonna dans le bureau directionnel. Le visage de l'Européenne se tordit en un étrange mélange d'une grimace haineuse et un rictus victorieux. Arkann avait repris son exploration, ne se doutant apparemment pas qu'il était à présent surveillé.

En grandes enjambées, elle rejoignit l’ascenseur le plus proche de son bureau et se rendit jusqu'aux caves.

« ανίχνευση »

Le sort de détection fonctionna à la perfection, guidant Jezabel jusqu'à la pièce dans laquelle se trouvait Arkann. Sans bruit, elle l'observa, cachée dans l'ombre de la porte. Ses pouvoirs semblaient des plus inconstants. Lorsque le sol céda finalement sous les pieds de l'américain, une lueur d'espoir traversa l'esprit de la chamane. Pourrait-elle le tuer ? Une mauvaise chute, pas de chance ! Elle se reprit rapidement ses esprits : et puis quoi encore, on viendrait examiner les caves afin d'en contrôler l'état si aucune justification ne pouvait être donnée sur l'effondrement inattendu du plancher. La présence illégitime d'un patient au sous-sol de l'hôpital soulèverait également des questions. L'occasion semblait rêvée, pourtant la directrice serait forcée de la laisser passer. Ce n'était pas raisonnable.

« μεταφορά »

Jezabel se téléporta dans un recoin d'ombre de la salle révélée par l'élémentaliste. Elle attendit d'avoir repris ses esprits. Les sorts de téléportation demandaient beaucoup d'énergie et, experte en magie de soin, ils étaient loin d'être sa spécialité. Elle ne les utilisais donc que rarement, sur des petites distances. Elle avança lentement en direction d'Arkann, entrant dans la zone plus claire de la pièce. Elle se déplaçait avec calme, sur la gauche du sorcier. Ses yeux scrutaient la réaction qu'afficherait son visage. Comme la plupart des patients, il ne l'avait jamais rencontrée, cependant son portrait n'était pas bien ardu à trouver sur le net. La reconnaîtrait-il ? Elle s'arrêta à distance du jeune homme.

« Monsieur Amargànt, ne vous a-t-on pas prévenu des dangers pouvant se trouver dans les sous-sols ? Ceux-ci n'ont majoritairement pas changé depuis l'époque de la base militaire, vous savez... Qui sait ce qui peut se trouver par ici ? Elle laissa échapper un petit rire. Puis-je vous accompagner dans votre visite ? »


[HRP : je te laisse voir si Arkann connait Jezabel ou non ! Tu peux répondre ou voir avec Selena/Kate/Aasimir si un (ou plusieurs) d'entre eux nous rejoignent déjà]

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Lun 30 Mar 2015 - 18:07
15h. Ronde rapide au service Nyx avant d’aller voir Arkann. La surveillance d’O’Briain passait avant ses amusements avec le jeune homme. Il hésitait même à aller voir le jeune homme.

***Evidemment le chef de service est introuvable. Consultation ? Réunion ?? Autre chose ?? Les rumeurs le disent véritable coureur de femme… je me demande si… je devrai chercher dans cette direction…***

Avisant une standardiste particulièrement mignonne, Aasimir passa à l’attaque. Usant de son corps, de son charme et de son expérience, il se mit à discuter avec la jeune femme, la draguant ouvertement.

Il apprit rapidement qu’elle était intérimaire, remplaçante pendant les congés de Noël. Elle était là depuis deux semaines et s’étaient très bien intégrée à l’équipe en place. Aasimir avait trouvé la proie parfaite. Au bout d’une demi-heure, d’un sweat ouvert, d’un torse visible et d’une virilité clairement établie, il l’avait convaincue de s’isoler rapidement pour une pause improvisée dans la salle de repos du personnel. Rapidement la jeune femme s’était retrouvé avec sa blouse remontée jusqu’aux hanches  pour le bas et baissée jusqu’au nombril pour le haut. 

Suite aux préliminaires pour la mettre en condition, il avait pris les choses en main plus activement. Plaquée contre un casier, agrippée comme elle le pouvait, elle faisait tout son possible pour ne pas gémir trop fortement sous les coups de reins de son amant improvisé, alors que les mains expertes du jeune homme lui travaillaient les seins et la tenait fermement par la nuque.

Aasimir profitait de cette jeune femme pour plusieurs raisons : La première pour apaiser la tension qui l’habitait avant d’aller voir Arkann. Il aurait été embêtant qu’il ne cède à sa maladie en tête à tête avec lui. Perte de crédibilité totale. La deuxième raison, plus pragmatique, c’est qu’à chaque coup de rein, il utilisait en plus sa magie pour augmenter le plaisir de la jeune femme en stimulant les sécrétions de son vagin pour la faire « vibrer » encore plus fort de l’intérieur. A chaque coup de rein d’Aasimir, le plaisir était décuplé, et la jeune femme déjà particulièrement sensible à la dimension de son amant, se retrouvait presque sur le point de défaillir.

Du coup, il chuchotait tranquillement ses questions à la jeune femme, qui répondait sans se rendre compte entre deux montées de plaisir. Au troisième orgasme de la jeune femme, elle ne savait plus clairement ce qui se passait et répondait sans se rendre compte de rien. 

Il put apprendre du coup que le docteur O’Briain était en consultation, qu’il était peu occupé dernièrement et semblait craindre de prendre une quelconque initiative. Qu’il s’absentait régulièrement pour visiter d’autres étages surtout le 4ième. Et qu’il y avait plusieurs rumeurs sur lui englobant le docteur Black, la nouvelle psychologue, la directrice de l’hôpital, la secrétaire de la direction, ainsi que plusieurs infirmières et mêmes des patientes et quelques hommes.

Quand elle commença à divaguer et ne plus pouvoir parler, Aasimir accéléra le mouvement, sortit son membre de cette douce caverne pour l’enfoncer sans gentillesse profondément dans la gorge de la jeune femme et se répandit en elle et sur son visage dans un râle de plaisir. Abandonnant la jeune femme à moitié nue qui venait de défaillir de plaisir, Aasimir se rhabilla rapidement et vérifia que la voie était libre pour sortir. Il était 16h15, il jeta un regard à la jeune femme avec un sourire.

« Une baise de 45 minutes en comptant les préliminaires… tu en as eu pour ton argent ma belle !! au plaisir de te revoir »

Il sortit rapidement et se dirigea vers la chambre d’Arkann, pour la trouver vide. Avisant le papier, il le lut rapidement. Le jeune homme n’avait pu attendre et était parti à l’aventure en solo. D’un mouvement de doigt, il incinéra la note ne laissant même pas de cendre.

Rapidement, mais sans se faire remarquer, il prit la direction du sous-sol. Il fallait qu’il retrouve le jeune homme. Il perdit un peu de temps à se repérer mais finit par arriver à la fameuse trappe dont Arkann lui avait parlé. Se dissimulant dans les ombres, il arriva rapidement sur les traces du jeune homme.

Qui n’était pas seul. La directrice était là avec lui. Restant dissimulé et totalement invisible dans l’obscurité, il cherchait à comprendre la situation. Profitant que la Directrice parlait et qu’Arkann la regardait, il décida de révéler sa présence à sa chef. Il utilisa sa magie pour faire briller ses yeux d’une lueur rouge incandescente, tout juste suffisante pour qu’elle aperçoive son visage pendant une fraction de seconde. 

Un signe de sa part et il interviendrait, en bien ou en mal pour le jeune homme. Il se voyait déjà l’assommer ou l’immobiliser et pourquoi pas en profiter un peu pour s’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Lun 30 Mar 2015 - 21:04
Arkann se figea en percevant les contours d'abord indistincts de la silhouette qui avançait dans sa direction. L'Américain escomptait ne croiser personne, or une femme émergeait désormais des ténèbres. Elle ouvrit bientôt la bouche, laissant échapper un timbre ferme et posé, d'où la peur était complètement absente. Ses paroles filèrent le long du couloir d'ombres pour se perdre au loin. Le brun n'imprima pas tout de suite. Il lui fallu plusieurs secondes pour percuter. Pendragon. C'était elle. La directrice, en personne, dans les caves, à la tombée de la nuit... What the fuck?!

Le jeune homme s'efforça de dissimuler sa surprise. Du mieux qu'il pu, il tâcha ensuite de se remémorer la logorrhée de la brune. Désarçonné par son apparition, c'est à peine si l'élémentaliste avait eu conscience du contenu de son discours, ou même du fait qu'elle avait parlé. Il avait au surplus cru percevoir une présence dans son dos, ce qui l'avait distrait. Passant une main un tantinet crispée dans sa tignasse, l'élémentaliste répliqua ce qu'il crut de circonstances.

- Euh... Hi Madame, heureux de faire votre connaissance. Je... vous savez qui je suis?

Il avait résolument l'air absent, l'Amargànt, sur ce coup, et c'est à peine s'il fixait son interlocutrice. Quelque chose le tracassait dans un coin de la tête, l'impression de percevoir une présence dans son dos, c'était désagréable. Puis tout à coup, ce fut comme s'il avait été subitement reconnecté à la réalité. Le flux de paroles de la chaman qui lui faisait naguère défaut lui revint instantanément, limpide. Le garçon arrêta dès lors sur Jezabel ses prunelles azures, et articula une réponse à la directrice.

- Des dangers?! Pas pour l'instant en tout cas. C'est glauque, assurément, et chargé d'histoire, plus ou moins contemporaine d'ailleurs. Les trappes ont été condamnées très récemment par exemple... mais eux, en revanche, ils sont là depuis longtemps, conclut Arkann, sur un ton enjoué, en désignant d'un signe de tête un crâne qui sur sa gauche, dépassait ostensiblement d'une niche aménagée dans le mur. 


- C'est à peine imaginable, des catacombes sous l'hospice. Et manifestement, c'est plutôt étendu. De là, votre question est en effet extrêmement pertinente... qu'est-ce qu'on va donc pouvoir trouver ici?

Une directrice égarée?!?, ricana le brun, en son for intérieur, toujours abasourdi d'être tombé nez à nez avec la Pendragon dans ce labyrinthe ténébreux. Mais que diable foutait-elle ici?

- En fait, une connaissance devrait me rejoindre d'un instant à l'autre. Mais puisqu'il n'est pas encore là, vous pourriez peut-être effectivement me faire visiter? Vous avez l'air de vous y connaitre... lâcha encore Arkann, sur un ton à cheval entre la suspicion et l'admiration. C'était en tout cas l'occasion rêvée pour glaner un aperçu des catacombes, dont on devinait en fait qu'elles étaient composées de monuments mortuaires, mais aussi de petits cachots, tout le long du couloir. Impossible en revanche de savoir ce qu'il y avait à l'autre bout de l'interminable allée, que la lumière de l'élémentaliste, désormais mourante, n'avait fait qu'entamée sur quelques dizaines de mètres, un instant auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Mar 31 Mar 2015 - 15:10
Jezabel émit un petit rire joyeux. « ... vous savez qui je suis ? », s'était étonné le patient, avec un air complètement ahuri. Non, bien sûr que non, sombre crétin. Tu te balades dans des endroits où tu n'es pas censé mettre les pieds et tu es assez stupide pour penser que tout le monde n'est pas au courant ? Comme c'est adorable... La sorcière se débarrassa d'une poussière imaginaire sur la manche de son chemisier de satin bleu roi avant de reprendre la parole.

« Disons que j'ai eu le plaisir d'entendre parler de vous à plusieurs reprises. », répondit évasivement la directrice. Avec plus d'exactitude, elle avait eu des informations à son sujet à quatre occasions en particulier. Premièrement, quand elle avait reçu son dossier médical avant son admission dans l'hôpital. La deuxième fois fut lors de la demande de l'Institut concernant les cours dont Arkann bénéficierait, puis à la réception du rapport de Masaryk et de Santa Cruz après les vagabondages de l'amnésique. Finalement, lorsqu'O'Briain l'avait informée qu'il souhaitait le traiter avec l'aide d'Hannibàl. La réunion à ce sujet devait d'ailleurs avoir lieu sous peu... Voilà qui pourrait être des plus intéressant. Il faudrait qu'elle pense à demander des compte-rendus des séances, songea-t-elle.

Alors que les sorciers discutaient, une lueur dans le fond de la salle attira l'attention de Jezabel. Lorsque ses yeux se furent adaptés à l'obscurité, elle put distinguer deux pupilles illuminées d'une lumière rouge qui éclairait faiblement un visage qu'elle reconnu instantanément. Pour une raison qu'elle ignorait, l'agent Black Widow était des leurs. Voilà qui pourrait être utile...

L'instant de distraction de la chamane n'avait duré que quelques secondes. Son interlocuteur, qui avait l'air plutôt absent depuis le début de leur conversation, n'avait certainement rien remarqué. Le fait qu'il ne se retourne pas pour jeter un regard derrière lui le confirma. C'est ça, l'espion dont je me méfiais tant ?! pensa Jezabel en ricanant intérieurement. Non, ce n'est pas possible, ça ne peut pas représenter une menace. Il ne s'agit que d'un petit fouineur distrait et totalement irresponsable... Rassurée par ses constatations et par la présence d'Aasimir, Jezabel se détendit encore un peu. Tout allait bien.

Arkann, apparemment un peu abruti mais pas totalement stupide non plus, avait relevé la présence de constructions plus récentes dans les caves. L’Écossaise prit un air faussement sévère. « Nous faisons régulièrement de petits travaux pour éviter les accidents, comme vous avez pu le voir... Mais cela n'a aucun intérêt si vous les faites exploser par la suite ! » Elle ponctua sa phrase d'un léger rire assorti d'un clin d’œil afin de s'assurer qu'Arkann ne se sentirait pas agressé et serait toujours à l'aise en sa présence.

Le jeune homme accepta son invitation à visiter, cependant Jezabel le détrompa vite. « Je ne connais pas si bien cette partie du château, je n'y ai fait qu'une visite avant l'ouverture de l'hôpital. Dernièrement, je n'ai fait que superviser les rénovations depuis mon bureau... » Bien évidemment, cela n'était pas totalement vrai. Elle connaissait parfaitement la partie du deuxième sous-sol consacrée à la torture et à l'expérimentation sur les patients. Le secteur dans lequel ils se trouvaient, cependant, n'était pas particulièrement bien connu de la chamane. N'ayant que très peu été rénové depuis l'époque de la base militaire, elle ne s'y était jamais vraiment attardée.

 « Visitons ! », s'exclama-t-elle joyeusement en s'éloignant sur la droite, évitant soigneusement de passer près d'Aasimir et partant dans la direction opposée aux salles emménagées pour les expérimentations des psychologues et autres médecins. Celles-ci étaient protégées par divers sorts, cependant l'élémentaliste aurait pu sentir la puissance magique s'en dégageant. Elle s'assura qu'Arkann la suivait tout en continuant à parler sans relâche.  « Vous avez eu l'occasion de voir le reste du château ? Quel cadre magnifique, n'est-ce pas... Nous sommes apparemment tombés dans les catacombes. A donner des frissons dans le dos, vous ne trouvez pas ? Je me demande ce que nous allons trouver d'autre. » Tout en continuant à débiter des paroles sans queue ni tête suivie du patient et, plus discrètement, de l'agent, Jezabel avançait. Elle tournait à gauche, à droite, sans suite logique. Elle s'arrêta de marcher et de parler brusquement au lieu d'une salle gigantesque ayant vraisemblablement abrité de longues discussions stratégiques en temps de guerre. Un air confus plaqué sur le visage, elle fixa Arkann.  « Avez-vous vu l'heure ?! Je suis en retard ! Ravie de vous avoir rencontré, Monsieur Amargànt. » Sans se soucier de la réaction du patient, la directrice se téléporta.


Sonnée par la distance qu'elle venait de franchir, la directrice s'assit sur sa chaise, dans son bureau. Situé un peu au-dessus de l'endroit dans lequel elle se trouvait, elle n'avait pas parcouru un espace trop important. Elle se reprit après quelques secondes et sourit, satisfaite. Arkann ne savait apparemment pas ce qu'il cherchait, il ne trouverait donc jamais. Elle l'avait abandonné en plein milieu du labyrinthe que formaient les sous-sols, avec pour seule compagnie le terrible Aasimir. Il servirait de garde-fou, ne laisserait pas son compère trouver quoi que ce soit de compromettant, elle en était persuadée. Et s'il laissait libre cours à ses pulsions, qui sait ce qui pourrait arriver...


_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Mer 1 Avr 2015 - 18:44
Les deux improbables visiteurs des caves de Lomilende se mirent à discuter tranquillement en visitant les différents couloirs en ruine. Aasimir les suivit discrètement masquant totalement sa présence. S’il avait laissé voir sa présence à la directrice et sans doute à Arkann, il ne voulait plus être repéré. 

Effaçant totalement son aura, le moindre bruit et les plus imperceptibles traces de magie, il avançait passant d’ombre en ombre. Il ne perdait pas une miette du monologue et fut quelque peu surpris du revirement de situation quand la directrice se téléporta hors de vue des deux protagonistes.

Faisant un rapide point sur la situation, Aasimir finit par arriver à la conclusion que la dragonne au charme ravageur ne voulait pas qu’un patient puisse découvrir quoi que ce soit de ce qui se passait réellement dans les niveaux inférieurs. Elle avait clairement perdu le jeune Arkann dans les dédales des couloirs, tout en l’éloignant au maximum des installations secrètes et de la sortie.

La conclusion logique était rapide à tirer. Aasimir devait continuer dans cette voie. Eloigner le patient des secrets, le faire douter de ses propres conclusions et l’éliminer si besoin. Heureusement pour Arkann, les pulsions sexuelles et meurtrières du surveillant était au plus bas... pour le moment…

Il hésitait. Devait-il se révéler finalement ou attendre de voir la réaction du jeune homme. Se révéler et attendre était aussi une option. Il claqua des doigts afin de faire naître une créature de flamme qui prit gracieusement la forme d’une sorte de papillon tête de mort. La lumière chaude éclaira Aasimir révélant sa présence à Arkann.

Il resta silencieux attendant de voir dans quelle direction la situation évoluait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Mer 1 Avr 2015 - 20:34
Lorsque la directrice de l'hôpital se volatilisa en l'espace d'une seconde, comme aspiré par le néant, Arkann se figea, complètement dubitatif et abasourdi. Il avait un tel volume d'informations à traiter simultanément qu'il eut l'impression un instant que son crâne allait exploser sous la violence du flux. Tout les éléments étaient là, comme une grande et belle énigme à déchiffrer. Et déjà, son encéphale s'activait à mettre à l'épreuve les différentes hypothèses qu'il échafaudait en vue de démêler le noeud qui se présentait à lui. Cela occasionna chez le garçon un puissant et soudain mal de tête. 

Si la discussion avec Jezabel avait été courtoise, elle s'était toutefois orientée sur des banalités. RAS. En tout cas sur le plan des apparences, car plusieurs question se posaient après l'intermède de la rencontre des deux individus. 

Première interrogation essentielle, qu'est-ce que la Pendragon fichait dans les catacombes, alors que de son propre aveu elle n'y était venue jusque là qu'une seule fois? Cela parait évident, elle était présente pour moi. Quelque chose ou quelqu'un l'a prévenue. Et si elle a pris la peine de se déplacer, c'est qu'il y a des éléments d'important en jeu. En tout cas, on dirait bien que mon numéro du blaireau a pris avec elle presque aussi bien qu'avec Masaryk. Elle m'a lâché les basques plus vite que prévu, et je suis presque sûr qu'elle a cessé de me considérer comme une menace crédible. De ce point de vue là, c'est donc parfait.

Maintenant, si ce qui précède est vrai, émerge la deuxième partie de l'énigme... Pourquoi cette garce a-t-elle joué son ridicule manège pour ensuite m'abandonner à moi-même après que nous ayons déambuler une quinzaine de minutes? Au final, son intervention n'aura servi à rien... à moins que ce sentiment tout à l'heure, ce ne soit encore...

Arkann jura en voyant Aasimir se révéler. Il aurait mis sa main au feu tout à l'heure qu'il était présent dans son dos, mais la directrice avait alors obnubilé son attention et la sensation - exactement la même qu'il avait ressenti lorsqu'il avait été espionné la première fois par l'autre - s'était ensuite dissipée. Lorsque par la suite l'Amargànt avait zieuté dans son dos, il n'avait plus deviné la moindre trace d'une présence.

- Damn! Ca te ferait chier de te manifester comme tout être "normal" lorsque tu rejoins quelqu'un? Tu as presque dix minutes de retard, et mon mot n'était pas vraiment difficile à trouver j'imagine, non?

La suspicion de l'élémentaliste vis-à-vis de son compagnon d'aventure était désormais à son comble. Le gars ne jouait décidément pas toutes les cartes sur table, et le "plus de franchise" qu'il avait promis s'avérait loin de ce qui était acceptable aux yeux d'Arkann. Alors qu'il laissait échapper sa frustration en fusillant de son regard d'acier les contours sombres d'Aasimir, le brun poursuivait à toute allure ses réflexions intérieures.

Well... Voilà qui pourrait expliquer le départ de Pendragon. Et la présence de ce mec ici colle avec mon ressenti tout à l'heure, elle s'insère par conséquent parfaitement dans la trame. Le présupposé de tout cela, c'est néanmoins qu'Aasimir est de connivence avec la directrice. Ergo, j'ai bien fait de m'éclipser avant l'heure du rendez-vous fixé, sans quoi je ne serais surement jamais arrivé si loin. A présent, il m'appartient néanmoins de mettre à profit mon audace et d'en apprendre un maximum. Si Pendragon m'a laissé en plan ici, avec l'autre, c'est assurément que je ne suis pas au bon endroit et qu'il ne m'aidera pas. Mettons à présent cette théorie à l'épreuve de la réalité. Et restons prudent.

L'intelligence d'Arkann Amargànt fonctionnait presque de manière aussi intuitive que sa magie. Elle était naturellement perspicace, alors que pour d'autres, il y avait lieu de s'acharner longuement pour parvenir à de semblables conclusions. 

Le patient de Nyx se massa la tempe droite durant quelques secondes, curieux de découvrir la réaction d'Aasimir à son intervention un brin rentre-dedans. Dans l'immédiat, l'Américain escomptait rebrousser chemin jusqu'à la trappe défoncée, et de là, il voulait poursuivre dans la direction opposée à celle qu'avait choisit Jezabel Pendragon. Les pièces intéressantes seraient assurément de l'autre côté. Une puissante magie exerçait en effet son emprise sur tous les sorciers présents dans les catacombes, et cette force avait tendance à écraser tout le reste. Elle était noire, source et origine de néant. C'est cette puissance-là qui avait brisé le charme luciole d'Arkann, amenuisant son feu de secondes en secondes et force était de constater que rien là où ils se trouvaient présentement n'était en mesure de générer pareils effets. Il fallait donc chercher ailleurs. 

- Tu n'as pas eu trop de difficulté à me retrouver? En tout cas, je rebrousse chemin. Rien à signaler de ce côté-ci pour cautionner mes impressions. Je compte donc m'atteler à l'aile opposée. Ce nid de nécro est une vraie plaie. 

Et sur ces paroles, le brun rebroussa chemin, dépassant Aasimir d'un pas résolu, et observant son avatar de feu qui lui aussi subissait les effets de la force enfermée ici bas. Etait-ce là ce qu'étudait Masaryk en secret? Ou s'agissait-il de redoutables sortilèges mis en place à l'époque par la défunte Erzebeth Nàsdy pour chasser les intrus de son ancien boudoir souterrain? Y avait-il une autre explication à même de démêler l'écheveau de la réalité à laquelle était confronté Arkann? Le poing serré, les sens en alertes, parfaitement sur ses gardes... L'Amargànt avançait. Inéluctablement.


Dernière édition par Arkann Amargànt le Mer 1 Avr 2015 - 22:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Mer 1 Avr 2015 - 22:23
La belle avait retrouvé sa chambre sans sa garde attitrée grâce à l’aide de son fan. C’est avec surprise qu’elle y découvrit une lettre à son attention. Qui pouvait bien lui écrire ? Sans attendre, l’actrice attrapa la lettre et la lut. Il s’agissait d’Arkann. A priori, il allait bien. Tant mieux ! pensa l’américaine avec soulagement. Le jeune élémentaliste exprimait dans la première partie de son message qu’il avait de gros doutes envers Masaryk.
 
Un frisson parcourut le corps de la blonde en repensant à cet homme qui était censé venir l’examiner. Il avait un regard tellement froid et vide… mais ce n’était pas le même que celui qu’elle avait observée quelques années auparavant dans les yeux d’Erzèbeth Nàsdy. Celui d’Hannibál était déterminé et non désespéré. La star avait une mauvaise habitude. Elle était souvent attirée par ce genre de personnage et, à chaque fois, ça ne lui avait apporté que de mauvaises expériences.
 
Dans un deuxième temps, Arkann évoquait sa petite sortie en solitaire aux sous-sols. Déjà ? Ce qui était certain, c’est que le brun n’avait pas froid aux yeux et était très entêté. Même si Kate souhaitait en découvrir plus sur la situation, elle ne s’imaginait pas le faire aussi rapidement. Peut-être venait-ce du fait qu’elle n’était pas sorcière et que les risques était plus gros pour sa personne. Pourtant, elle ne laisserait pas l’élémentaliste parcourir les caves seules. C’était décidé, la star se joindrait à l’aventure.
 
Comme une providence, son téléphone était déposé sur un petit bureau avec une note de la pharmacienne en cheffe qui lui conseillait de ne plus l’inquiéter autant avec de pareilles sorties nocturnes. Quelle vraie garce ! La blonde revoyait cette parure de breloques cliqueter à chacun de ses pas. Quelle personne agaçante ! Le cadeau de la célébrité ne semblait pas avoir fait l’effet escompté : pas de traitement de faveur pour la star. Enfin, ce qui importait, c’est que le portable soit à nouveau en sa possession. Sa première action fut d’enlever le flash de l’appareil photo et tous les sons que pouvaient émettre l’appareil. Il n’était pas question de se faire avoir une deuxième fois pour quelque chose de SI stupide.
 
Le sort de dissimulation qu’on lui avait attribué plus tôt était toujours effectif. La descente jusqu’aux sous-sols s’étaient donc révélé une partie de plaisir comparé à la fois passée. Arrivée dans les soubassements, Kate pénétra l’entrée des caves qui interdisait quiconque de non autorisé à y entrer. Le labyrinthe qui s’offrait à elle ne la découragea pas. De temps en temps, elle appelait doucement l’élémentaliste.
 
« Arkann ? … Arkann ? »
 
Aucune réponse, aucune âme qui vivent. Kate tenta de retrouver les lieux dans lesquels ils avaient fait escale. Après quelques moments d’intense repérage, la belle arriva à la dernière salle qu’ils avaient visitée. Autrefois, une trappe sans issue trônait, mais cette fois, c’était un trou béant qui habitait l’emplacement. L’excitation s’empara de la jeune femme. Elle devait certainement suivre la bonne voie. Gracieusement, l’actrice sauta dans l’embouchure décidée à poursuivre son chemin. Pour parer à l’obscurité des lieux, elle attrapa son portable et régla la lampe de poche intégrée avec une faible luminosité.
 
Détour après détour, la star commençait à perdre courage et par la même occasion son chemin. Pourrait-elle rentrer de cette escapade ? Après une longue marche, elle repéra de la luminosité. La belle était abasourdie. Quelle chance y avait-il pour qu’elle retrouve les traces d’Arkann ? Elle ne put s’empêcher d’imaginer qu’une certaine magie devait être en jeu.
 

Toujours dissimulée par le sort de l’infirmier, elle resta cachée dans un recoin et observa la scène. Avec un peu de chance, en tant que simple humaine, les deux sorciers ne s’apercevraient pas de sa présence ? Après tout, elle ne dégageait pas d’aura magique. C’était un gros risque à prendre. Arkann n’était pas seul et la célébrité ne savait pas si sa compagnie était digne de confiance…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Selena Nàsdy
Psychologue


Feuille de personnage
Nationalité: Finno-Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Jeu 2 Avr 2015 - 0:29
Dans l’ascenseur qui la menait à l’étage Nyx, Selena en profita pour parcourir sur son smartphone l’article sur lequel elle venait de tomber.


Huffington Post - UK a écrit:
Le Dr Hannibál Masaryk, frère de la notable Roszá Masaryk qui servit sous les ordres directs de la Générale Nàsdy et également connu pour avoir enseigné à la London Metropolitan University, vient de faire recourt à la cour européenne des droits de l’Homme après avoir été interdit d’exercer dans son pays natal. C’est la plus haute instance judiciaire hongroise, la cour suprême à Budapest, qui vient de rendre ce jugement. C’est d’ailleurs dans la capitale hongroise que le Docteur en psychologie avait ouvert un cabinet privé dans le cours de l’année passée. C’est d’ailleurs une simple querelle administrative à ce propos qui a mené les autorités de la ville à découvrir le pot aux roses.

En effet, le neuropsychologue qui revenait de nombreuses années à l’étranger n’avait pas encore reçu l’autorisation formelle de pratiquer alors qu’il recevait déjà des patients dans son office située dans les quartiers du VIII district. Lors de la rédaction de l’avertissement formel qui lui était destiné, il semblerait que les autorités soient tombées sur des faits pour le moins inquiétants le concernant. Ils découvrirent que le nécromancien, qui avait émigré très tôt avec sa famille au Royaume Uni, eut une vie professionnelle mouvementée, rythmée de renvois plus suspects les uns que les autres de pas moins de 6 universités. En s’intéressant plus encore à la pratique qu’il tenait déjà à Budapest, bien que non détenteur d’un permis de travail, la police mit le doigt sur bien d’autres bizarreries encore.

Aucun communiqué officiel n’a été publié mais il s’agirait d’histoires de violation des codes de déontologie de la psychologie et de la nécromancie. La question se pose donc inéluctablement de savoir ce qu’a fabriqué le Dr Masaryk au long de ces années pour être remercié une demi-douzaine d’universités et être interdit d’exercer en Hongrie.


Complètement captivée, Selena manqua l’étage Nyx et se retrouva au huitième. Exaspérée elle appuya sur le chiffre « 5 », étage où se trouvait la chambre d’Arkann. Hannibál était donc le frère de Roszá ! La nécromancienne n’avait simplement jamais fait le rapprochement. Les Masaryk n’étaient pas rare en Hongrie et même si elle était elle-même citoyenne magyare elle ne connaissait que très peu de choses du pays d’origine de sa mère. Elle bredouillait un peu la langue mais avait grandi à Rovaniemi en Finlande avant d’être trimballée de base hautement sécurisée en base hautement sécurisée. Elle avait beau être Finno-Hongroise, comme sa mère, sa patrie était la Finlande au contraire d’Erzèbeth qui avait plus le profil d’une « vraie » binationale. Sans rajouter à tout ça que son père était italien et qu’elle avait passé plusieurs fois des semaines à Florence dans la ville d’origine de Liam.

En bref, Selena ne savait autant de choses qu’elle l’aurait souhaité sur la Hongrie. Elle avait néanmoins entendu parler de Roszá Masaryk. La femme avait été une des rares lieutenants à exercer directement sous les ordres de sa mère. Elle imaginait donc aisément que si même elle la connaissait, la soldate devait être incroyablement plus connue dans son pays. La psychologue n’en revenait toujours pas. Hannibál était son frère.

Ding. 5ème étage. Selena se rendit directement à la chambre d’Arkann. Elle frappa. Aucune réponse. La noiraude réitéra. Peut-être dormait-il ? Toujours pas de réponses. Légèrement inquiète s’empressa de se rendre dans son bureau. Le dossier magique de chaque patient qui s’actualisait automatiquement lui donnerait peut être des informations précieuse. Ce qui fut autrement plus précieux que le dossier qui ne lui apprit rien du tout fut la lettre qu’Arkann lui avait fait parvenir. Selena la lut en vitesse et sortit en trombe. Direction les caves. La nécromancienne ne s’y était jamais rendue mais il ne fut pas bien compliqué de les trouver.

Après avoir franchi la porte qui les séparaient des sous-sols, elle se retrouva dans une obscurité oppressante. La tension magique qui régnait ici était massive. De la nécromancie à coup sûr, mais pas que. Chamanisme et élémentalisme semblaient avoir été utilisés récemment. Tendue, Selena se rendit compte qu’elle n’avait plus fait usage de magie depuis très longtemps. Elle faisait partie, comme la majorité des sorciers, qui maitrisait bien leur art mais qui n’en faisait que très peu usage dans leur quotidien n’exerçant pas une profession magique. Elle n’était pas enseignante en nécromancie et encore moins soldate. Sur le qui-vive, la noiraude s’engagea dans les ténèbres. Elle marchait depuis quelques minutes lorsque soudain :

"Pourquoi cette garce a-t-elle joué son ridicule manège pour ensuite m'abandonner à moi-même après que nous ayons déambulé une quinzaine de minutes? Au final, son intervention n'aura servi à rien... à moins que ce sentiment tout à l'heure, ce ne soit encore..."

Selena attrapa sa tête entre ses mains, assaillies de pensées qui ne lui appartenaient pas. Foutue télépathie. Une nouvelle fois elle se maudit de n’avoir pas accordé plus d’attention à la maitrise de ce don qui lui venait de sa mère. C’étaient la voix d’Arkann. Il était proche. 


"Arkann ? … Arkann ?" 

Immédiatement, la psychologue reconnu timbre de la jeune fille qu’elle venait de quitter : Kate. Décidément, les caves semblaient plus bondées que la cafétéria ! Suivant son instinct, Selena décida d’occulter sa présence. Si elle ne se trompait pas, se trouvaient dans les parages : Arkann, Kate, une garce et un autre élémentaliste. La nécromancienne venait à l’instant de percevoir un sort de feu qu’Arkann n’avait vraisemblablement pas exécuté. Les bribes de télépathie qui l’unissait à lui pour encore quelques secondes étaient formelles : il ne venait pas de faire usage de son art.

Vinr Nátt

Murmura le Finno-Hongroise qui se fondit dans la nuit, quais littéralement. Ce sort passablement avancé de nécromancie utilisait un des éléments les plus chers à l’art obscur : les ténèbres. Selena était désormais indétectable, fondue dans l’obscurité. Elle voyait d’ailleurs désormais comme en plein jour et pouvait se déplacer à travers murs et parois. Elle ne pourrait néanmoins pas maintenir l’énergivore maléfice des lustres, autant en faire bon usage. En quelques secondes, elle tomba sur ceux qui l’intéressaient. Arkann et un inconnu (l’autre élémentaliste de toute évidence) qui se faisaient face.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Jeu 2 Avr 2015 - 17:05
*** Tsss… il va falloir que j’intervienne… il ne pouvait pas rester en place… être moins curieux… à vouloir mettre son nez dans les affaires des autres… il arrive des bricoles… comment faire pour ne pas trop l’abimer…***

Alors que le jeune homme lui passait devant, Aasimir décida que la manière douce qu’il avait imaginée en plan A n’était certainement pas la bonne. Suivre et tenter de convaincre étaient voué à l’échec avec le jeune élémentaliste. Il allait falloir frapper plus fort sur le clou pour qu’il entre.

Rentrant dans le rôle définit pour Arkann, il prit la suite et le rattrapa rapidement avant de le dépasser pour se placer devant lui. Une main sur l’épaule, il le regardait en colère.

« Je vais remettre deux ou trois choses en place mon gars ! Je ne suis pas ton BOY ! Je suis ici pour une mission concrète et j’ai décidé que j’allai voir pour faire un bout de chemin à tes côtés tant que ça coïncidera avec mes objectifs. A tes côtés ! pas derrière à te suivre comme un bon chien-chien ! C’est clair ? »

Aasimir laissa passer un silence, enleva sa main de l’épaule du jeune homme qui semblait ne pas apprécier les contacts physiques et reprit.

« Oui j’ai trouvé ton mot… une idée pas forcément des plus intelligentes… si comme tu le crois il y a une conspiration généralisée, laisser des traces à la vue de tout le monde est la dernière chose à faire. 

Ensuite pour finir de te remettre à ta place… Je ne vais pas révéler ma présence n’importe comment et devant la Directrice de l’établissement, alors que je suis dans un endroit où je ne devrai pas me trouver… Le principe même de « ne pas se faire choper ! » ça te parle ? Tu as peut être un Death wish comme on dit par chez toi, si tant est qu’il y ait véritablement du danger comme tu le penses… mais moi je tiens à rester sous couverture… »

Alors que les paroles d’Aasimir, marquée par la colère, le papillon de flamme voletait autour d’eux les éclairant de lumières changeantes. Surtout qu’alimentait par la colère, il devenait de plus en plus brillant, la douce lumière chaude qu’il irradiait quelques instants auparavant s’étant rapidement transformée en foyer incandescent qu’on ne pouvait pas regarder directement sans détourner les yeux.

«Si tu veux allez explorer les lieux… pour mettre soit disant à jour les preuves de ta théorie du complot… très bien allons-y… mais je pense qu’à part de la poussière et les restes des expérimentations de l’ancienne base militaire on ne trouvera rien… attend qu’est-ce que… »

Aasimir s’était redressé d’un coup et s’était tu. Aussitôt la lumière de son familier diminua. Il était persuadé d’avoir senti un regard ou du moins, il avait ressenti cette petite sensation au creux du cou qui vous dit que quelqu’un vous regarde. Il intensifia d’un coup la lumière, la canalisant en un faisceau unidirectionnel. Rien. Rien de visible en tout cas.

***non pas un seul… plusieurs… mais… plus rien… non… je dois rêver… ou alors… dissimuler comme je l’étais… non… autant de monde d’un coup en même temps dans les caves… je deviens parano… à moins que…***

D’un coup, il se tourna vers Arkann, son regard interrogatif et suspicieux. Avait-il laissé plus d’un seul mot. Il avait parlé d’une humaine et d’une psy la dernière fois. Aurait-il donné rendez-vous à plusieurs personnes.

Son regard silencieux dura quelques instants. Puis il reprit la parole en chuchotant.

« J’ai cru sentir… quelque chose… je dois me tromper… on ne « voit » rien… tu as dit à quelqu’un d’autre que tu venais ici ?? Puis un ton encore plus bas, si c’est le cas… nous ne sommes peut-être pas seuls… Tiens-toi prêt si jamais…»

*** Je ne sais pas si nous sommes seuls… il y a bien quelques moyens pour m’en assurer mais… pas avec Arkann présent… Si ya du monde ici… ça va devenir difficile de gérer la… MAIS OUI !!!  du MONDE !! C’est ça !!! Voilà comment je vais… ***

Aasimir venait de trouver la parfaite idée pour régler la situation. Laissant courir un très léger flux de magie élémentaire à travers ses pieds dans le sol, il allait devoir la jouer fine pour que tout se passe bien. Au vu de la situation, même si Arkann remarquait le flux, chose difficile entouré de magie nécrotyque comme ils l’étaient, il le prendrait comme une mesure de défense. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Ven 3 Avr 2015 - 14:33
L'explorateur Amargànt avait été rattrappé dans sa course en avant par un Aasimir manifestement furieux. Etait-il conscient du fait que la situation commençait à lui échapper? Non, sans doute pas, il devait plutôt être contrarié des manières résolues du brun, qui n'avait pas l'intention de faire cas des réserves de son acolyte. Arkann se délectait du risque, les palpitations d'une situation tendue lui donnant l'énergie nécessaire à son épanouissement et à sa reconstruction. Et quand bien même l'atmosphère des caves était saturée d'une magie obscure oppressante, ce fait avait généré en lui les prémices d'une contre-réaction bien plus que cela ne l'avait affaibli. En revanche, pour Aasimir, c'était semble-t-il très différent. L'élémentaliste multipliait le recours à l'élémentalisme et contrecarrait les effets du tabou nécroman en injectant régulièrement des surdoses de son pouvoir. Ce n'est qu'ainsi qu'il était possible pour lui de maintenir l'épanouissement de son avatar de feu. Seul inconvénient, ce procédé était extrêmement énergivore, et si le prétendu détective avait effectivement des réserves hors-normes, à griller aussi vainement son énergie, il finirait par se retrouver inopérant d'ici peu de temps. 

Le châtain n'eut aucune réaction par rapport aux discours et au geste de son collègue. Il l'ignora, se contenant de manifester par le langage corporelle l'agacement que tout cela suscitait en lui. Manifestement, le type avait compris, attendu qu'il retira très vite la main qu'il avait déposé sur son épaule, dans sa vaine tentative de l'intimider et de prendre l'ascendant. 

Subitement, Aasimir adressa au patient de Nyx un regard plein de suspicion. Avait-il enfin compris ce que l'Amargànt avait fini par mettre à jour dans son esprit? Allait-il s'en prendre à lui maintenant qu'il le soupçonnait également d'être impliqué - bien plus que ce qu'il concédait - dans la trame infecte liée aux catacombes? 

« J’ai cru sentir… quelque chose… je dois me tromper… on ne « voit » rien… tu as dit à quelqu’un d’autre que tu venais ici ?? Puis un ton encore plus bas, si c’est le cas… nous ne sommes peut-être pas seuls… Tiens-toi prêt si jamais…»

Tu pensais vraiment que je serais assez stupide pour me jeter seul sans filet de secours dans ces caves? Bien sûr que j'ai pris la peine de mettre au courant ceux que je considère comme francs et dignes de confiance. Et navré, toi et tes multiples numéros, vous n'appartenez pas à cette catégorie à ce jour.

Arkann lâcha un sourire, parfaitement visible en raison de l'éclat de l'avatar d'Aasimir. Etait-ce possible que Selena et Kate aient reçus ses messages et aient décidés de lui prêter main forte sans délai? Si oui, la cavalerie arrivait, et Aasimir avait toutes les raisons du monde de s'inquiéter de la tournure des évènements. Car aussi bon qu'il fût, à trois contre un, cela changeait la donne. A fortiori dans le champ oppressant de magie nécromane dans lequel ils baignaient depuis prêt d'une demie-heure à présent.

- Oui, j'ai averti mon team restreint de ma descente aux enfers... Tu crois qu'ils m'ont rejoint? Je ne perçois aucune présence de mon côté!

Cela dit, Aasimir paraissait surentrainés et s'il affirmait qu'il y avait une présence cachée et qu'il fallait se tenir prêt, sans doute y avait-il lieu de se fier à ses observations, à moins qu'il ne lui ai menti délibérément en vue de détourner son attention de son objectif d'exploration - ce que de toute façon, l'élémentaliste français n'arriverait pas à faire-. 

Arkann, l'air songeur, passa son index droit sur ses fines lèvres, le temps d'une rapide réflexion. Puis il se remit en marche vers la destination qu'il s'était fixée. De manière quasi imperceptible toutefois, il psalmodiait désormais à toute allure des formules élémentalistes. La tension entre les charges nécromane et élémentaliste dans les caves augmenta d'un cran supplémentaire... Les questionnements de l'Amargànt trouveraient bientôt une réponse appropriée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Mar 7 Avr 2015 - 0:08
La star retenait au mieux sa respiration et observait la scène qui s’offrait à elle. Arkann était accompagné d’un jeune homme dont elle ne voyait pas le visage. Au vue de leur discussion, il ne semblait pas vraiment ami, mais pourtant s’accompagnaient dans cette visite des soubassements. Il paraissait plus judicieux de rester à couvert tant que le sort était actif. De toute manière, la belle ne savait pas comment le désactiver.
 
Zut… L’interlocuteur de l’américain avait repéré une présence… Non… Deux, même ! Quelqu’un d’autre se cachait-il aussi dans les ombres du couloir ? Un ami ou un ennemi ? La situation semblait se compliquer pour la blonde. Après tout, excepté sa célébrité, elle n’avait pour le moment que peu de moyens de pression. Mais, étrangement, l’actrice percevait une certaine excitation parcourir son corps. Elle, qui jouait d’habitude des scènes d’actions mais en connaissant toujours l’issue, appréciait ne pas savoir ce qui allait se passer. Elle ne jouait plus… Elle vivait son propre film, sa propre histoire. De toute façon, à part quelques suspicions, ils ne l’avaient pas concrètement trouvée. L’américaine resterait cachée tant que personne ne la forcerait à s’exposer.
 

Après quelques instants, elle put observer le visage du complice d’Arkann. Grand, plastique parfaite et bien bâti, le jeune homme était le portrait type des ex-petits amies de la célébrité. Pourtant, cette pensée n’était pas un compliment à l’égard du protagoniste. Kate avait multiplié les aventures désastreuses. Toujours attirées par les mauvais garçons, la belle avait dû subir beaucoup d’horreur de leur part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Selena Nàsdy
Psychologue


Feuille de personnage
Nationalité: Finno-Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 31/01/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Sam 11 Avr 2015 - 18:44
De toute évidence donc, pas de signe de la garce. Elle avait disparu. L’inconnu prit la parole. Il ne semblait pas enchanté. Un endroit où je ne devrais pas me trouver ? Selena avait de la peine à comprendre tout ce qu’il de disait. La quasi-totalité de sa concentration était dirigée vers son sort afin de le maintenir. La noiraude jura intérieurement. Décidément elle aurait vraiment mieux fait de suivre les traces de sa mère. La pensée la glaça. Si elle en venait à souhaiter être aussi puissante que son illustre génitrice c’est qu’elle ne se sentait pas en sécurité ici. Décidément il se passait des choses étranges à Lómilendë. L’ironie c’est que ça, ce n’était pas si inattendu que ça. Le bizarre et l’obscure semblaient être liés à ce bâtiment comme l’air à la vie. 


La nécromancienne fut tirée de ses pensées par l’inconnu : J’ai cru sentir… quelque chose… je dois me tromper… on ne « voit » rien… tu as dit à quelqu’un d’autre que tu venais ici ??  Si c’est le cas… nous ne sommes peut-être pas seuls… Tiens-toi prêt si jamais… Elle était grillée. Elle ne prêta pas grande attention à la réponse d’Arkann. Elle ne tiendrait plus longtemps. Soit elle se manifestait, soit elle disparaissait. Un étrange sentiment belliqueux s’empara d’elle. Elle n’avait pas de quoi avoir peur ou douter. Elle était la fille d’Erzèbeth Nàsdy et clairement pas la dernière des pommes dans son art. 


Alors que les deux élémentalistes progressaient, ils virent soudain l’obscurité devant eux se densifier, s’agiter de reflets même. Les deux hommes se tendirent, interloqués et inquiets. Que se passait-il ? La température chuta brutalement et, dans un halo vert pâle, Selena émergea lentement de fumerolles noires, se matérialisant à un petit mètre d’eux. Elle semblait découler littéralement de l’obscurité, ce qui n’était d’ailleurs pas loin d’être le cas. 


Hello lads ! 


Lança joyeusement la nécromancienne qui se tenait désormais fièrement face à Arkann et l’inconnu. Avant de poursuivre, elle leur tourna brièvement le dos et d’un petit mouvement de poignet dissipa l’obscurité. 


Voilà. On y verra beaucoup plus clair comme ça.

Continua-t-elle en se retournant. Là, au loin elle vit Kate que la nuit ne pouvait plus dissimuler. Elle ne s’était donc pas trompée et avait bel et bien reconnu la voix de l’actrice quelques minutes auparavant. Elle décida de ne pas relever sa présence. Si elle voulait se manifester, elle le ferait, mais tout comme Selena avant, elle devrait se décider car l’observation à couvert n’était plus une option pour elle non plus. 


La nécromancienne porta son regard sur Arkann. Il y a plusieurs choses dont elle aurait voulu lui faire part mais la présence de l’inconnu ne l’arrangeait pas. Il fallait s’en débarrasser. 


Mr. Amargánt. Je vous cherchais justement. Auriez-vous oublié notre petit rendez-vous ? Le meilleur moyen de progresser c’est d’assister régulièrement à vos séances de thérapie, je vous l’ai déjà dit. 

La perche était tendue, restait à l’américain à la saisir et à décamper d’ici pour se rendre dans un lieu sûr et discuter du cas Masaryk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aasimir Fenring
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Français
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 27 ans

Nombre de messages : 111
Age : 31
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Sam 11 Avr 2015 - 20:04
La situation tournait au véritable vaudeville. Les protagonistes arrivaient en scène les uns après les autres, sans que rien ne semble justifier leur présence.

***Si… une chose justifie tout… Arkann… ***

Alors que l’obscurité laissait place à un peu plus de clarté, Aasimir reconnu immédiatement la nouvelle arrivante. Comment aurait-il pu se tromper. Il avait côtoyé sa mère pendant plusieurs années et la fille lui ressemblait suffisamment pour que personne ne se méprenne.

Immédiatement, il reprit le vieux réflexe qu’il avait en présence de la générale en chef de la base. Son esprit se claquemura dans ses retranchements, récitant de manière ininterrompue et sans fin des calculs inutiles.

***1… 2… 4… 8… 16… 32… 64… 128…256… 512… 1024… 2048… 4096… 8192… 16384… 32768…***

C’était la seule technique qu’il avait réussi à mettre au point avec Erzebeth. Elle était tellement énervée par ces suites de nombres qui parasitaient le reste des pensées du soldat, qu’elle avait pris pour habitude de ne plus chercher à l’écouter.

Séléna semblait s’être matérialisée devant eux pour rappeler à Arkann un rendez-vous important. C’était un peu gros comme excuse. Une telle débauche de pouvoir et de discrétion pour un simple rappel. Un message sur son téléphone aurait largement suffit.

Non. Elle voulait le récupérer pour le faire sortir d’ici rapidement, ou au contraire continuer en duo ou trio avec la blondasse qui les avait rejoint aussi.

Cela n’entrait pas dans les plans prévus. Il fallait que tout le monde sorte d’ici. Rapidement et sans qu’il y ait seulement une once d’envie de revenir voir de plus prêt.

Arkann s’était arrêté de marmonner et regardait les deux jeunes femmes avec une certaine stupeur et semble-t-il un peu de plaisir. Il devait être rassuré de voir sa petite équipe au complet.

***Pas de chance… la préparation est terminée… il ne manque plus qu’une étincelle… ***

Alors qu’il allait prendre la parole en réponse à la jeune femme brune, une secousse le coupa dans sa phrase.

« Ouah quelle entrée ! Arkann c’est une des pers… »

La secousse fit trembler le sol. Elle était généralisée sur tout le domaine. Un 4 à peine sur l’échelle de Richter. Aasimir avait fait doucement exprès. Il fallait focaliser l’attention de tout le monde. Eux dans la cave, mais aussi le personnel dans les étages.

« Qu’est-ce qui… »

Cette fois c’est une puissante explosion qui coupa court à sa phrase. La vague de pression découlant de l’explosion qui venait d’avoir lieu un peu plus loin dans les couloirs, les souffla totalement. Ils furent tous envoyés au tapis sans que rien ne puisse y faire quoi que ce soit.

Et finalement c’était peut-être une bonne chose, car la vague de flamme qui arriva derrière, brûlante, dévorante, passa au-dessus d’eux sans les carboniser. Ils seraient juste bien cuits, et totalement sonnés par le souffle, la chute, la chaleur, le manque d’air, les fumées, les poussières et les morceaux de fourniture ayant volés un peu partout.

Aasimir qui s’attendait tout de même à ce qu’il avait prévu revint à lui en premier. Il fut passablement étonné de ce qu’il avait provoqué, ou du moins du résultat. La secousse due à l’explosion s’était certainement bien fait ressentir et le personnel allait arriver rapidement aux nouvelles. Par contre les dégâts étaient plus importants qu’il ne le pensait.

Immobile, allongé au sol, dans un position fort peu agréable, il regardait à travers la fumée et les cendres, ses compagnons gisant au sol. Au bout de quelques minutes, il put les voir bouger légèrement. Rassuré, il ne chercha pas à accélérer le réveil.

Alors que ses oreilles, assourdit pas l’explosion reprenaient du service, il put entendre que les « secours » arrivaient. 

***Parfait… on aura peut-être même le droit à la sirène des pompiers…***

Un regard sur les lampes torches et autres globes lumineux des membres de l’hôpital lui fit esquisser un sourire, qu’il rangea rapidement sous une quinte de toux. L’action avait été douloureuse, il allait avoir de belles marques.



Pour bien comprendre le fin mot de tout ceci, il faut revenir un tout petit peu en arrière. Au moment où Aasimir s’était mis à envoyer des doses de magie élémentale dans le sol. Cette canalisation de magie ne servait qu’un seul but. Minime en soit et parfaitement indétectable : soulever de la poussière dans tous les couloirs inutilisés de ce sous-sol. Et il y en avait de la poussière.


Très rapidement, l’atmosphère des couloirs fut saturée en particules fines, à part à leur niveau. La suite était une simple réaction physique bien connue des artificiers et des techniciens en sécurité dans les mines et silo de stockage. La tension magique présente dans la zone, la poussière chargée d’électricité statique et saturant l’atmosphère et certainement quelques poches de gaz de méthane présentes dans la zone à cause de la putréfaction des nombreux cadavres, tout ceci avait fait le reste.
L’explosion des particules de poussières, semblable au coup de grisou des mines de charbon avait provoqué une réaction en chaîne de puissante importante qui avait provoqué les dégâts sus-mentionnés. 


Il était plutôt ironique que le jeune Arkann ait participé à ce stratagème de façon involontaire, utilisant lui aussi la magie élémentaire en marmonnant ses différentes formules – chose qu’ignorait Aasimir, et qui explique sans doute l’ampleur de la catastrophe. Ayant rajouté à la tension magique présente dans les couloirs, il avait fourni toujours plus d’énergie à la réaction naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Sam 11 Avr 2015 - 20:56
« Putain de bordel de merde ! »

Un cri s'échappa de la gorge de la directrice, qui avait évidemment senti la secousse qui s'était propagée jusqu'à son bureau et avait entendu le bruit. Encore un peu fatiguée par ses précédentes téléportations, elle ne songea par à renouveler l'expérience. Elle se leva et se mit à courir.

Arrivée sur les lieux, Jezabel n'en crut pas ses yeux. Une explosion avait presque totalement rasé les sous-sols. Heureusement, les bureaux ne semblaient pas avoir été touchés. La chamane pensa un centième de secondes aux réparations qui allaient être à effectuer avant de revenir à ce qu'elle était venue faire sur les lieux.

Elle localisa très rapidement Aasimir, qui était apparemment le premier à s'être repris. Elle s'approcha de lui et le saisit par le bras. Derrière eux, des docteurs, des infirmiers, peut-être même des patients, accouraient, attirés par le bruit. Par terre, la silhouette de Selena attira l'attention de l'Ecossaise. Sale petite fouineuse. Tu vas souffrir.

Tenant toujours le bras de l'élémentaliste qui hésitait sur ses jambes, elle évalua rapidement ses forces. Non. Définitivement non, elle ne pourrait pas utiliser de sort de téléportation avec Black Widow. Sans ménagement, elle le tira derrière elle tandis qu'elle avançait d'un pas sûr.

« Je me réserve celui-là. Occupez-vous de ceux qui restent, aucune pitié pour ces intrus. », annonça-t-elle d'une voix tranchante au premier arrivant initié qu'elle croisa. Sans même s'arrêter, elle continua à tirer le patient derrière elle jusqu'à son bureau.

Dès que la porte de son office fut passée, elle se tourna vers lui. Elle qui avait regretté n'avoir pas de meilleures capacités de téléportation, bénissait désormais ses dons en magie de soin. Elle les utilisa pour soigner les blessures de celui qu'elle considérait comme son protégé.

« Qu'est-ce qui s'est passé ? Non... nous en parlerons plus tard. Comment-vas tu ? »

Elle caressa le visage du soldat, inquiète.

[HRP : répond seulement dans mon bureau !
Pour les autres, j'ai essayé de ne pas trop donner de détails sur les arrivants et l'état des personnes présentes pour vous laisser un maximum de liberté]

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arkann Amargànt
Invité




MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Sam 11 Avr 2015 - 22:43
Déséquilibré, Arkann avait aussitôt tenté de se raccrocher à la paroi sur sa gauche lorsque le sol s'était mis à trembler... Ce geste toutefois s'était avéré totalement vain lorsque le souffle violent d'une terrible explosion avait traversé le couloir dans lequel tous les protagonistes se trouvaient, les projetant à terre. Une puissante vague de chaleur suivit, accompagnée de poussières et de fumées nauséabondes. Sonné, il fallut plusieurs minutes à l'Américain pour qu'il trouve la force de se redresser et qu'il constate l'étendu des dégâts. Les caves étaient dévastées de bout en bout, les corps de Selena et Kate gisaient non-loin, et une fumée pestilentielle envahissait peu à peu les lieux, provoquant des nausées chez ceux qui se risquaient à en inhaler une trop grande quantité. Si Aasimir semblait bien avoir disparu, on entendait en revanche le brouhaha croissant des secours en approche. Arkann porta une main à la hauteur de son front endoloris. Apparemment, il s'en tirait bien, à part une coupure de laquelle perlait un peu de sang, il était sain et sauf, bien que désorienté.

Une toux prit alors subitement l'élémentaliste, victime des premiers effets de émanations gazeuses. Il devait sortir de là au plus vite au risque d'y laisser sa peau. Mais pas sans Selena et Kate, c'est moi qui les ai impliquées là-dedans après tout... Quant à Aasimir, qui est forcément responsable de toute cette pagaille, si je le revois... 

Le temps de cette pensée, Arkann était parvenu à la hauteur de Selena. S'accroupissant devant elle, il la secoua pour tenter de lui faire reprendre ses esprits, mais sans succès. Une vingtaine de mètres plus avant, il y avait également le corps inanimé de Kate. La petite excursion avait ainsi viré à la catastrophe.

Se remettant à tousser violemment, l'Amargànt expectora un mélange de salive et de poussière d'aspect noirâtre. Ses poumons en avaient pris pour leur grade. Pour éviter de nouveaux problèmes avec Masaryk et sa clique, les explorateurs avaient plutôt intérêt à vite se ressaisir et quitter les lieux du sinistre, mais vu l'état de santé de l'équipe, c'était plutôt mal parti, ils avaient besoin d'aide. 

Le jeune élémentaliste, confronté à son impuissance dans le cas de la doctorante, opta pour aller inspecter brièvement la situation de Kate. Elle n'allait guère mieux et reposait immobile à proximité immédiate d'un tas de braises fumantes. Elle avait eu une chance inouïe de ne pas s'être retrouvée en contact direct avec ces corps incandescents. Crap... Autant la rapprocher de Selena!

La tête du brun lui tournait de plus en plus, et ce n'est que moyennant un important effort qu'il parvint à tirer le corps de l'actrice jusqu'à la hauteur de celui de la psychologue. Cette entreprise achevée, il enjamba les deux corps et se positionna juste au dessus du visage des filles pour faire apparaitre un nuage de condensation, qu'il promena sur les traits exquis de ses deux collègues, dans le but de les rafraichir, et peut-être de les tirer de leur inconscience.

Allez quoi, debout! Ca va bientôt grouiller de personnel, si on veut encore avoir une chance de remonter sans se faire prendre... il faut y aller maintenant!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aedan O'Briain
Chef du service 4 - Nyx


Feuille de personnage
Nationalité: Irlandais
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 31 ans

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Dim 12 Avr 2015 - 19:57
Alerté par le bruit assourdissant de l'explosion, Aedan s'était rendu en urgence dans le deuxième sous-sol, non loin de l'endroit où il se trouvait initialement : son bureau. Arrivé sur les lieux, il fut surpris par les ravages qu'avaient créé le séisme, et en même temps rassuré par la silhouette devant lui, qu'il devina comme étant celle de la directrice. Elle avait saisit le bras d'un jeune homme, un patient, qu'il ne reconnut pas. Au vu de l'air furieux de la directrice, il songea qu'il avait sans doute déjà plusieurs incartades à son actif : elle devait le connaître, elle.

« Je me réserve celui-là. Occupez-vous de ceux qui restent, aucune pitié pour ces intrus. », lui lança-t-elle en passant à côté de lui, retournant manifestement dans son bureau, à moins qu'elle ramène le patient dans sa chambre. En la suivant du regard, il observa également qui arrivait derrière lui : plusieurs curieux commençaient à descendre et Hannibál Masaryk se trouvait juste derrière lui.

L'Irlandais observa une seconde qui se trouvait sur les lieux de l'incident. Arkann Amargànt, patient de son service, ainsi que deux silhouettes féminines à terre : une patiente qu'il lui sembla avoir déjà vue chez le docteur Masaryk, ainsi qu'une qui lui était plus familière... Selena Nàsdy. Petite salope.

Le temps qu'il analyse la situation, le nécromancien était arrivé à sa hauteur. Aedan se tourna vers lui. « Je vous laisse la vôtre, vous voulez vous occupez d'Amargànt aussi ? Pendragon m'a simplement recommandé de n'avoir aucune pitié... » annonça-t-il avec un sourire. Au vu du rictus machiavélique qui était apparu sur les lèvres de son compère, l'élémentaliste devina que son intuition avait été bonne en songeant qu'il voudrait se défouler sur le patient.

« Je me charge de la naïve. », ajouta-t-il froidement.  

Il était partagé. Une folle envie de saisir la jeune femme par les cheveux pour la traîner jusqu'à son bureau avant de la noyer sous des insultes plus inventives les unes que les autres. Ensuite, il la torturerait jusqu'à la mort. Il pouvait. Elle était totalement HS. L'autre partie de lui lui soufflait de s'en tenir au plan initial et de la chouchouter pour qu'elle finisse raide dingue de lui.

Encore hésitant, il la prit dans ses bras pour la soulever et l'amener dans son bureau. Dès qu'ils furent arrivés, il l'allongea sur une couverture et entreprit de la soigner autant que ses connaissances en magie de soin le permettait.

« Que faisiez-vous là ? » interrogea-t-il sèchement lorsqu'elle eu suffisamment repris connaissance. Il continua à la soigner avec douceur pour ne pas paraître trop brutal. « Vous travaillez dans mon service Miss Nàsdy, je suis responsable de vos actes », expliqua-t-il plus calmement. « Et... je n'aimerais pas qu'il vous arrive quelque chose. »

[HRP : tu postes dans mon bureau ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hannibál Masaryk
Chef du service 5 - Hyde


Feuille de personnage
Nationalité: Hongrois
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   Lun 13 Avr 2015 - 21:13
Comment vous sentez-vous, là maintenant ?

Grognement. Le zombie ne répond même pas. Exaspéré, Hannibál annote sèchement quelques indications dans son carnet. Il s’apprêtait à poursuivre l’interrogatoire lorsqu’un énorme bruit se fait entendre. Les murs de son bureau tremblent légèrement libérant de fines particules de poussières. Bordel, qu’est-ce qu’il se passe. Le neuropsychologue entend des pas précipités dans les couloirs et des cris. D’un petit mouvement de poignet il renvoie le mort-vivant au simple état de cadavre, puis il se lève et sort de son office. 

Une épaisse fumée flotte dans les corridors. Il y a définitivement eu une explosion, quelque chose. Aedan passe devant lui, il le suit. Arrivés au deuxième sous-sol, ils croisent la directrice. Le Hongrois ne distingue pas très bien ce qu’elle dit. Elle a l’air dans une rage noire, un patient au bras. La pute. Le nécromancien les regarde s’éloigner. C’est son collègue qui le ramènera à la réalité. 

Je vous laisse la vôtre, vous voulez vous occupez d'Amargànt aussi ? Pendragon m'a simplement recommandé de n'avoir aucune pitié... Je me charge de la naïve.


La mienne ? Hannibál constate effectivement que Kate git, inconsciente, sur le sol. La naïve c’est une noiraude elle aussi allongée qu’Aedan prend dans ses bras. Arkann, apparemment seul patient encore conscient s’apprêtait à protester alors qu’O’Briain l’écartait de la naïve. Rapide comme l’éclair Hannibál gifla l’américain le faisant taire sur le champ. 

Silence. Rat. 

Choqué, le patient resta la bouche ouverte, dépassé par les évènements. Il ne s’attendait certainement pas à ce que l’impassible Hannibál lève la main sur lui. Le temps qu’il retrouve ses esprits Aedan avait déjà disparu avec l’évanouie. Le Hongrois reprit, apostrophant deux infirmiers qui venaient d’arriver. 

Ramener Miss Lafferty dans sa chambre. Quant à Mister Amargànt, emmenez-le en cellule d’isolement et enfermez-le. 

Les deux hommes approuvèrent et se saisirent de Kate et d’Arkann. Anticipant une énième protestation, le chef de service agrippa le visage de l’américain d’une main et s’approcha pour lui susurrer. 

Un seul mot et je te ferai connaître le plus sombre des enfers et les plus invivables des tourments. Ferme ta grande gueule mon petit si tu espères pouvoir la rouvrir ne serait-ce qu’une seule fois dans ta misérable vie. 

Le ton était froid et chargée de haine, univoque et sans appel. Hannibál relâcha sa prise sur le visage d’Arkann et les deux infirmiers s’exécutèrent, emmenant les patients. L’une dans sa chambre, l’autre en cellule d’isolement. Le neuropsychologue resta sans bouger, observant les alentours. Que s’était-il passé ? Que faisaient trois patients et une naïve si proche des secrets de Lómilendë ? Nul doute que le dragon devait être hors de lui. Le nécromancien regagna son bureau, il s’occuperait de Kate et d’Arkann plus tard, avant ça il devait investiguer et peaufiner son plan d’action. Il avait l’avantage mais il ne savait que trop bien que le péché d’orgueil était le plus dangereux. Il s’agissait maintenant de garder la main et d’agir avec précaution. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: /!\ Fureteur - Terminé   
Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Fureteur - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Aux Racines du Mal :: Caves-