AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la table des dieux - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Leopold Gulliwer
Invité




MessageSujet: A la table des dieux - terminé   Sam 4 Avr 2015 - 23:14
La secrétaire de M. Gulliwer avait contacté la secrétaire de Mme Pendragon. Après 15 minutes passées à éplucher les agendas de leur employeurs respectifs au bout du fil, les deux femmes étaient enfin parvenues à arrêter une date susceptible de convenir pour l'organisation d'une rencontre bilatérale entre le doyen de l'ILHEE et la directrice de l'hôpital psychiatrique. Cela n'avait rien eu d'une partie de plaisir, mais l'effort avait payé, et le résultat était là: le 23 décembre 2037 à 11h30, Leopold Gulliwer rencontrerait celle qui dirigeait d'une main de fer l'établissement psychiatrique pour humains et sorciers déjà le plus fameux d'Irlande. 
***

Immédiatement après son arrivée, le maître élémentaliste avait été conduit aux sous-sols, là où se trouvait le bureau directorial. Aussi ne s'était-il pas écoulé plus de cinq minutes entre le moment où Leopold avait passé le portique d'entrée du parc et l'instant où lui et sa correspondante de naguère, Mme Pendragon, furent présentés.
- Madame, très heureux de vous rencontrer enfin, déclara le doyen, un délicat sourire aux lèvres, alors que ses yeux, en scannant la sorcière, s'étaient aussitôt épris de ses formes, au point d'ailleurs qu'ils ne fixaient guère plus que les deux mamelles de la magicienne.
 
Assurément, ce geste était déplacé. Et c'est vraisemblablement pour cette raison précisément que Leopold s'y adonnait avec tant d'entrain. Il adorait l'extravagance, et ne faisait guère plus cas des convenances. Le type était un original dans tous les sens du terme, et son génie magique sans doute débordait-il un peu sur ses habitudes quotidiennes, ce qui débouchait sur ce genre de comportement socialement peu adéquat. En femme intelligente, Jezabel l'avait bien sûr déjà déduit.
Serrant brièvement la main de son hôte, Leopold prit finalement place en face du bureau de la maitresse des lieux. Le regard scotché sur sa poitrine, il s'autorisa de poursuivre...
- Je vous suis infiniment reconnaissant du temps que vous me consacrez. J'ai bien conscience que les doléances de l'institut que je représente n'ont rien d'habituel pour un établissement comme le vôtre, raison pour laquelle je vous suis d'autant plus redevable. Je suis votre obligé, Mme Pendragon. 
Par là, le quinqua signifiait clairement à son interlocutrice qu'il lui renverrait l'ascenseur si l'occasion se présentait. Echange de bons procédés entre deux êtres tout puissants à leur échelles respectives. 
Alors qu'il se trémoussait jusque là dans son fauteuil, Leopold finit enfin par se caler. Il attendit quelques secondes, entretenant un silence volontairement pesant, avant de reprendre son flot de paroles.
- Comme vous l'imaginez, je suis ici pour m'entretenir avec vous du cas Amargànt. Il nous faut nous concerter aujourd'hui afin de déterminer la marche à suivre la plus adéquate pour ce garçon et son avenir. Je propose de nous en tenir au plan suivant. Nous discutons ici une vingtaine de minutes, je vous expose mes plans et projets, vous m'exposez vos observations sur votre patient, et enfin nous arrêtons un calendrier pour la suite. Après, si vous m'y autorisez, je vous convie pour le déjeuner au Shelbourne à Dublin. J'ai un avion en fin d'après-midi pour Londres.
Tout en s'exprimant et alors que le sujet de la conversation s'orientait enfin vers sa raison d'être ici à Lomilendë, à savoir, Arkann Amargànt, Leopold sentait monter l'excitation en lui. Il jouait frénétiquement avec un anneau qu'il portait en permanence, et dont on disait qu'une chaman, ancienne amante de l'élémentaliste, l'avait ensorcelé dans le but qu'il s'imprègne de l'esprit de toutes les victoires, passées, présentes ou futures que l'Allemand parviendrait à arracher aux multiples adversaires qu'il défiait en duel de sorcellerie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: A la table des dieux - terminé   Lun 6 Avr 2015 - 16:08
Merde. Fait chier. Non. Merde.

Jezabel jurait intérieurement depuis plusieurs minutes. Assise derrière son bureau, le dossier d'Arkann Amargànt posé devant elle, elle attendait le doyen de l'Institut. Jamais elle n'avait été dans un telle état de rage intérieure. Elle se voyait forcée d'accueillir un étranger dans son établissement. Cela ne lui plaisait pas, bordel de.... Jamais encore elle n'avait abordé un entretien comme cela. Elle avait tendance à s’asseoir devant son bureau, avant de se plonger dans ses pensées, de s'étirer, de se prélasser, jusqu'à ce que son invité arrive et ne la rappelle au monde réel. Cette fois-ci, bien qu'elle aurait largement eu de quoi s'occuper l'esprit, elle n'y parvenait pas. Elle ne faisait que jurer, encore et encore, détestant d'avance son futur interlocuteur.

Il arriva finalement, pile à l'heure. Putain d'hypocrite. Elle aurait été ravie de ce comportement de la part de n'importe qui d'autre. Il la salua avec politesse et courtoisie, putain d'hypocrite, avant de loucher obstinément sur ses seins. Ah, c'est comme ça.

« Enchantée. », le salua-t-elle froidement avant de serrer la main qu'il lui tendait. ... hypocrite. Alors qu'elle l'écoutait déblatérer des paroles sans importance, « votre obligé, blablabla... » putain d'hypocrite, elle déboutonna un bouton de son chemisier avant de caresser distraitement le haut de sa poitrine, l'air de rien. Il ne la... Il ne les quittait pas des yeux. Sale obsédé.

Il fit durer un silence, durant lequel Jezabel croisa les bras, les calant sous ses seins pour les rehausser légèrement dans le décolleté plongeant qu'elle affichait désormais. Il exposa ensuite le plan qu'il avait préparé pour la journée. Saleté de dictateur.

« Parfait, je vous écoute. »

Bougeant légèrement la tête, elle fit glisser une boucle de ses cheveux entre ses seins. Elle était prête, absolument prête, à n'en avoir absolument rien à foutre de ce que lui dirait l'homme assis en face d'elle.

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Leopold Gulliwer
Invité




MessageSujet: Re: A la table des dieux - terminé   Lun 6 Avr 2015 - 21:04
Confortablement installé dans son fauteuil, Mr. Gulliwer admirait le spectacle offert par la brune. Provocatrice, elle mettait en évidence ses atouts physiques de manière plus ou moins ostensible, dans tous les cas elle induisait chez Leopold un ravissement permanent qui lui conférait une expression faciale laissant davantage préjuger d'une débilité moyenne que des compétences propres à un élémentaliste de sa trempe. Mais mieux valait paraitre plus con qu'on l'était vraiment que l'inverse. Invité à poursuivre, le doyen ne remarqua même pas la froideur dans le ton de son interlocutrice, et poursuivit donc son exposé...
- Bien! Concernant Arkann, je ne l'ai vu qu'une fois brièvement à l'oeuvre lors des sélections préliminaires pour l'ILHEE. Mais c'était quelque chose, on sentait clairement une prédisposition aux quatre éléments, ce qui est suffisamment rare pour interloquer un juré d'admission au grand complet. Dans l'histoire contemporaine, mis à part Y. A. et A. T., tout deux disparus, on ne connait pas d'autre cas. Sur cette base, j'imagine que vous saisissez le sens de ma démarche. J'aimerais autant que possible m'assurer qu'Arkann ne subisse pas de plein fouet les conséquences néfastes consécutives de l'attaque ignoble et lâche dont il a été victime à Londres. Ce serait un gâchis terrible, pour lui, mais pour la communauté magique entière également, si j'en crois mon appréciation de son potentiel. En outre... il est vif d'esprit, curieux, intelligent, et il complètera à merveille sa formation magique par l'étude de la physique, en conformité avec le modèle dual d'enseignement que nous proposons. Le contexte étant maintenant posé...
Le mage marqua une pause. Mrs. Pendragon n'avait pas clairement manifesté si oui ou non elle se joindrait à l'élémentaliste pour le déjeuner à Dublin. Il y aurait lieu de revenir sur ce point au terme de l'entretien, pour l'heure, il convenait toutefois d'approfondir son incipit conformément au plan qu'il avait suggéré au début de l'entretien. Le quinqua fit tournoyer son anneau du majeur droit à l'aide de sa main gauche, frénétiquement, d'un geste mille fois répété au cours d'une journée. Sa verve reprit aussitôt:
- J'entends laisser Arkann à ses livres les 5 prochains mois. Il aura énormément de lecture à fournir, mais j'ai cru comprendre que son état de santé le lui permettait. Il devra donc produire seul les efforts pour ingérer la théorie. Ensuite, je viendrai ici sur place une semaine, maximum 2, pour lui dispenser en privé une préparation pratique à l'épreuve que je lui réserve. Celle-ci aura lieu dans... approximativement 6 mois, durant l'été. Je comptais organiser un examen public dans le parc de votre institution. Les modalités exactes seront arrêtées en temps utile. Soit Mr. Amargànt nous prouve qu'il a un niveau suffisant pour que nous envisagions de prolonger son parcours au sein de notre institut... soit il s'avère que tel n'est pas le cas, et nous disparaitrons complètement de vos écrans radars. Nous ne sommes là que pour les meilleurs. Vous comprenez? Maintenant, c'est à vous il me semble..., conclut le sorcier, manipulant une fois encore la bague étrange qu'il portait bien en évidence. Les yeux maquillés du type quant à eux n'avaient pas un seul instant lâchés les mamelles - que Leopold imaginait sensuelles - de la belle noiraude. Il attendait avec impatience son intervention. La beauté ne faisait pas tout, encore fallait-il pouvoir compter sur une intelligence suffisante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: A la table des dieux - terminé   Mar 7 Avr 2015 - 18:20
Jezabel écouta distraitement le discours du doyen. « On sentait une prédisposition... » Bullshit. Tu sais combien d'élémentalistes maîtrisent les quatre éléments ? Ah oui, tu le sais, tu les cites. Bien révisé, connard. Oublie-le ton fils prodigue c'est un crétin. Je le sais, je l'ai rencontré. Il ne fait que se créer des ennuis. Totalement inutile. Tout comme toi. Dégage bordel.

Y avait-il un moyen pour elle de se distraire sans sembler inattentive à son hôte ? Manifestement pas. Elle se replongea dans les inintéressantes paroles. Elle fixait le visage de son interlocuteur. Bandait-il en regardant ses seins ? Elle rejeta la mèche de cheveux qui traînait dans son décolleté, faisant bouger sa poitrine en même temps. Il suivit le geste des yeux. En même temps, il faisait tourner la bague à son doigt, mouvement qui énervait la directrice au plus haut point. Pourrait-elle, grâce à un sort, immobiliser le bijou sans qu'il sache que cela venait d'elle ? Non. Il était trop bon pour ne pas sentir la magie du sortilège. Merde. 'Fait chier.

Il lui annonça ensuite ce qu'il avait prévu pour Arkann. « Je viendrai ici... » Dans 5 mois ? Tu crois que ce sale fouineur sera encore en vie dans 5 mois ? Quel optimisme. Nous trouverons une parade. Peut-être se suicidera-t-il devant l'ampleur du travail qu'il aura. Dans tous les cas, tu ne remettras pas les pieds ici. Putain d'hypocrite. Elle écoutait tant bien que mal la suite des conneries que débitait le sorcier. « Nous ne sommes là que pour les meilleurs. » Alors dégage bordel, tu perds ton temps avec ce looser. Saleté de dictateur élitiste.

Il semblait que c'était à son tour de prendre la parole. Jezabel prit une grande inspiration, ravalant péniblement toutes les insultes qui lui venaient à l'esprit.

Je comprends tout à fait, annonça la chamane. ... que tu es un connard, compléta son esprit. L'état de santé de monsieur et voilà que je sers du monsieur à un patient ! Un moins que rien ! Depuis quand ont-ils droit à un titre ? Amargànt lui permet totalement d'étudier. Je n'ai eu l'occasion de rencontrer monsieur Amargànt décidément... qu'une seule et unique fois depuis son arrivée dans l'établissement. Je dois dire qu'il avait l'air de particulièrement s'ennuyer, des leçons lui offriront sans doute de quoi occuper son esprit. A contre cœur, elle ajouta une phrase dont elle ne pensait pas le moindre mot. C'était sa façon de lécher les couilles de l'homme lui faisant face. Enjoy, bâtard... Son génie est probablement la cause de son ennui. Il n'est pas rare que les esprits brillants se lassent lorsqu'ils ne sont pas suffisamment stimulés. Elle continua, contenant tant bien que mal sa rage. Votre programme me semble parfaitement approprié. Pour le moment mes employés n'ont obtenu aucun résultat, ils se penchent principalement sur l'amnésie dont souffre Arkann, espérant que les angoisses s'en iront d'elles-mêmes lorsque la mémoire reviendra. Vous serez tenu au courant de chaque évolution, afin de pouvoir adapter les cours de monsieur Amargànt à ce que sa capacité émotionnelle saura gérer. Je me ferai un plaisir de vous revoir cet été, Monsieur Guillwer... Je me changerai personnellement de m'assurer que votre séjour sera des plus stimulants... termina-t-elle avec un clin d’œil.

Si le doyen n'avait aucune question et qu'elle avait bien respecté le timing qu'il avait prévu, saleté de dictateur, ils passeraient maintenant à la comparaison de leurs calendriers respectifs avant d'aller manger... Rien que sa sale face me coupe totalement l'appétit. Quelle horreur !

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Leopold Gulliwer
Invité




MessageSujet: Re: A la table des dieux - terminé   Mar 7 Avr 2015 - 18:58
- Merveilleux!, conclut l'élémentaliste, en fracassant sa main droite sur la surface de bois qui le séparait de Pendragon, ses doigts percutant la table à l'exact endroit où sa bague reposait. Un tac particulièrement violent, fracas de la bague métallique sur le meuble, résonna donc dans la pièce. Le quiqua hippie n'aurait su rêver mieux. S'il avait d'abord craint que la directrice ne cherche à lui mettre des bâtons dans les roues, au nom de l'éthique, de la médecine, de l'intérêt supérieur du patient, ou d'une quelconque autre ânerie, là, il devait heureusement constater qu'il n'en était rien. Tout roulait. Leopold touchait du bois au propre et au figuré!
- Il nous reste la dernière ligne droite, l'agenda précis. Vu que vous n'avez pas fait la moindre objection jusqu'à maintenant, je pense que ce sera rapide également, d'une redoutable efficacité. Si seulement Monsieur Amargànt pouvait se remettre aussi vite que nous échangeons, à ces paroles, il décocha un clin d'oeil ringard et déglingué à la jeune femme. Il était largement plus âgé qu'elle mais ne faisait clairement pas son âge, que ce soit en vertu de ses manières ou de son apparence. Le magicien fit tournoyer une énième fois son anneau, puis, en abandonnant un soupire, comme s'il s'agissait là de la tâche la plus pénible du monde, il plongea un bras dans une poche intérieur de son haut dont il tira un petit calepin truffé d'autocollants - notamment des symboles peace and love -. Leopold feuilleta le document à tout vitesse, puis pointa une date.
- Là, nous avons quelque chose qui conviendra à la perfection. Je viendrai ici dès le 8 juin, et je travaillerai avec Arkann en tout cas une semaine. Il devra être prêt le 21 pour mon épreuve... Je conçois le tout également comme un évènement promotionnel pour l'ILHEE. Par conséquent, il se peut que ma secrétaire vous recontacte à ce sujet, qu'elle commande un traiteur, des tables, et..., vu la tête de l'écossaise, elle n'était pas emballée du tout. Leopold Gulliwer préféra couper court pour aujourd'hui. Il lui en imposait beaucoup.
- ...Nous en reparlerons! Pour l'heure, vous devez mourir de faim, le bijou valsa à nouveau. Je me réjouis de me délecter de vouu...tre compagnie. Triste lapsus. L'allemand hippie décocha un sourire ravageur autant que ravagé. 
- Let's go my Lady?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: A la table des dieux - terminé   Jeu 9 Avr 2015 - 20:00
Bordel de merde c'est mon bureau que tu maltraites là, vieux chnoque hystérique ! se retint d'hurler Jezabel. Ses yeux lancèrent des éclairs de colère qui auraient sans doute pu tuer l'élémentaliste s'il avait daigné les apercevoir, occupé qu'il était à lorgner le décolleté de la sorcière. Elle inspira profondément. L'homme n'était pas un patient. Il était connu. Quelque part, sa secrétaire avait noté qu'il partait pour Lómilendë. Il n'y avait aucun moyen de le tuer. Il faudrait faire avec. Une fois de plus, Jezabel jura intérieurement. Elle prenait là de bien mauvaises habitudes.

Il reprit la parole... Attisant sans vergogne les envies de meurtres de la chamane. Aucune objection ? Tu en veux des objections ? Je ne voulais même pas te voir, espèce d'imbécile ! Je me porterais bien mieux en n'ayant jamais eu connaissance de ta minable existence, sale rat. Il termina par un clin d’œil qui acheva l'Ecossaise. Elle aurait voulu pouvoir le faire fondre sur place. Est-ce qu'un sort de magie universelle me permettrait de faire ça ? Je suis sûre qu'Aasimir pourrait le faire avec ses capacités en élémentalisme... Oh, ça veut dire que l'enfoiré qui me fait face le peut aussi. Et qu'Arkann en serait capable. Et puis quoi encore ?! Il fallait empêcher cela.

Avec un gros effort de self-control, Jezabel émit un petit gloussement en réponse à l'infâme grimace que lui avait adressée le doyen. A vomir. J'espère que tu apprécies le spectacle.

Jezabel n'eut qu'à tendre la main pour saisir son agenda. Elle regarda ensuite l'Allemand qui s'était détourné à grand regret de ses seins pour prendre son prendre carnet... Oh mon dieu. A la vue de la chose, la directrice fut sidérée. Médusée. Consternée. Se dépêchant avant que son interlocuteur ne découvre son état de choc, elle baissa timidement le regard vers son calendrier. Le temps qu'elle se demande si ce qu'elle avait face à elle était ou non une hallucination, Leopold avait trouvé un créneau intéressant.

Elle était effectivement libre et allait accepter lorsqu'elle se rendit compte que l'homme n'avait pas terminé de parler. « Je conçois le tout également comme un évènement promotionnel pour l'ILHEE. Par conséquent, il se peut que ma secrétaire vous recontacte à ce sujet, qu'elle commande un traiteur, des tables, et... » QUOI ?! C'est quoi ton putain de délire espère de malade ? On devrait te faire interner. Sérieusement. Même si Lómilendë était un établissement standard ! Une réception dans un hôpital psychiatrique ? Et puis quoi encore ?! Ses yeux s'agrandirent sous la surprise et l'horreur de la proposition. N'essaye même pas. Jezabel tenta de se calmer. D'ici à ce que la secrétaire me contacte, Aasimir aura trouvé un moyen de la faire fondre à distance. Ou n'importe quel autre élémentaliste. Mais pourquoi je pense systématiquement à lui en premier... Sans doute parce qu'O'Briain, excellent psychologue, est une pive. C'était faux, elle le savait parfaitement. Elle avait connaissance des études supérieures en élémentalisme de l'Irlandais et de son incroyable maîtrise. Peut-être a-t-il rencontré ce bouffon lors de ses études. Il pourrait peut-être m'aider en fait. Elle se mit à penser aux probabilités qu'Aedan connaisse son interlocuteur, afin d'éviter de s'avouer qu'il était possible qu'elle se soit attachée au patient avec lequel elle s'était envoyée en l'air.

Le temps que la chamane revienne à elle-même, Monsieur Gulliwer s'était tu. Il faudrait que sa secrétaire trouve une parade à la proposition plus qu'indécente de transformer de simples cours en une sorte d'événement promotionnel médiatique. Ou qu'elle tue Arkann. Plus simple. Elle ne fit aucun commentaire et ne chercha pas à cacher son air horrifié, qui semblait fonctionner à merveille.

« Je me réjouis de me délecter de vouu...tre compagnie. » Crève connard. Nouveau rire niais de la part de l'Ecossaise. Comme c'est douloureux... Si Jezabel avait envisagé de coucher avec Leopold, cela était maintenant hors de question. Il n'aurait s'agit que d'une baise stratégique afin d'éviter le pire cependant l'homme était tellement borné qu'il n'y avait manifestement rien à tirer de ce côté-là. Et puis... Elle ne pouvait pas. Il n'y avait qu'une personne avec laquelle elle souhait faire l'amour. Faire quoi ? Mais à quoi tu penses ma fille, 'y avait de la drogue dans ton thé c'est pas possible. Des conneries pareilles. C'est pas parce qu'on s'est tripotés quelques fois que tu dois t'emballer. Descend de tes grands chevaux. Il n'y a pas d'amour. Personne n'aime personne. En tout cas personne n'aime cet enfoiré de Leopold Gulliwer, on est bien d'accord sur ce point. Connard. Ravie d'être revenue à un sujet sur lequel elle était d'accord avec elle-même, la directrice fit un sourire parfaitement charmant à son invité.

« Je suis affamée. Mon chauffeur va nous emmener. »

Ils se dirigèrent tous deux vers la voiture de la directrice, dont elle ne se servait jamais. Quitter son hôpital, sa création, son bébé lui brisait le cœur. Elle le regarda s'éloigner par la fenêtre, silencieuse, espérant que la conversation de l'homme avec lequel elle se trouvait ne serait pas trop pénible...

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la table des dieux - terminé   
Revenir en haut Aller en bas
 

A la table des dieux - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» les debut de ma table de jeu .
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Aux Racines du Mal :: Les Sous-sols :: Bureau de Jezabel Pendragon - Directrice de Lómilendë-