AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   Ven 10 Avr 2015 - 18:51
Jezabel regardait autour d'elle avec curiosité. Elle allait rarement dans le bureau de ses employés, plus habituée à les convoquer dans le sien. Elle s'était levée tôt ce matin là et avait demandé à sa secrétaire de consulter l'agenda du docteur Black. La rousse n'avait rien de prévu ce matin-là, ou n'avait pas pris la peine de le noter. La directrice entra avec fracas dans le bureau du service 3, mais personne ne s'y trouvait. Il était encore tôt, peut-être Samaha n'avait-elle même pas commencé à travailler.

C'était sans importance : bien décidée à l'attendre, la chamane s'était installée dans la très confortable chaise de bureau où Samaha devait s'asseoir habituellement pour traiter ses dossiers. Elle tournoya joyeusement sur la chaise quelques instants, avant de se lever d'un bond pour aller fouiner dans les armoires décorant les murs. Evidemment, la plupart des dossiers étaient protégés d'un sortilège et elle n'avait aucune envie de se fatiguer à les ôter. De toutes manières, elle était censée avoir la copie de chaque rapport. Mais avait-elle tout dans les moindres détails ? Malgré la confiance qu'elle avait en sa nouvelle équipe avec Sofía fraîchement nommée, elle avait toujours un léger doute. Elle se rassit et dégaina le dossier qu'elle avait pris avec elle. Elle le relut, affalée dans le fauteuil.

Rien à signaler du côté de l'anglaise. Par contre, le dossier mentionnait une rencontre avec Hannibál Masaryk, dont elle n'avait eu aucun autre écho. Voilà qui lui plaisait moyennement. La catégorie n'était pas validée non plus. Un A, accompagné d'un point d'interrogation, trônait sur la première page.

Elle avait rangé les papiers et regardait le plafond avec un étrange intérêt, toujours installée dans la chaise de Samaha, lorsque celle-ci poussa la porte et la fixa un instant avec surprise.

« Samaha !
s'exclama-t-elle ravie. Je vous laisse votre place. Mes excuses. »

Elle se leva prestement pour aller s'asseoir de l'autre côté de l'imposant bureau. Très amicale mais trop impatiente pour s'attarder sur des politesses, elle attaqua dans le vif du sujet.

« Je viens vous parler d'un patient, Aasimir Fenring. Pouvez-vous me dire où vous en êtes avec son dossier ? Pensez-vous valider la catégorie A ? J'ai lu que vous aviez interrompu une séance entre lui et le docteur Masaryk... Pourquoi étaient-ils ensemble ? Il ne s'agit pas de son patient. »


La validation de la catégorie A rassurerait certainement Jezabel. Quand à ses doutes, ils s'étaient subitement tournés vers Hannibál et avaient presque totalement épargné la femme qui lui tenait compagnie. Allait-elle apprendre quelque chose ?

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll



Dernière édition par Jezabel Pendragon le Lun 20 Avr 2015 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samaha Black
Cheffe du service 3 - Baudelaire


Feuille de personnage
Nationalité: Anglaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   Mer 15 Avr 2015 - 13:56
[HRP : Samaha n’est pas au courant de la mort de Frieman, donc à toi devoir si tu veux le lui annoncer ou non]
 
Ce matin, Samaha avait décidé de faire une inspection de son service. Son personnel se révélait de plus en plus incompétent au fil des semaines ; la sorcière avait donc décidé de reprendre les choses en main et de contrôler les moindres faits et gestes de ces collaborateurs. C’est après une tournée bien chargée que la psychiatre regagnait enfin son bureau.
 
Avec un étonnement certain, la chamane fut accueilli dans son office par la directrice elle-même. L’espace d’un instant, Samaha se demanda si Jezabel ne souhaitait pas tout bonnement récolter les remerciements pour son magnifique présent.
 
« Jezabel ! Bonjour ! Quelle bonne surprise de vous voir de si bon matin. Mais je vous en prie n’hésitez pas à faire comme chez vous. »
 
L’écossaise libéra la place attitrée à la cheffe de service et se positionna en face. Avant que Samaha ne puisse rétorquer quoique ce soit, la psychologue entra dans le vif du sujet. Il était question d’un de ses patients : Aasimir Fenring. *Pourquoi a-t-elle pris la peine de se déplacer pour un simple patient de catégorie A ?* Mais avant de pouvoir satisfaire les attentes de Jezabel, la rousse aborda un tout autre sujet.
 
« Juste avant de vous répondre, ma chère Jezabel. Je voulais vous remercier pour la magnifique parure et le petit plus que vous m’avez fait parvenir. Le bijou est tout bonnement d’une finition incroyable et le choix des diamants et des tourmalines noires est en parfaite adéquation avec mes goûts personnels. Vous avez l’œil ! Je ne manquerai pas de porter ce collier lors du banquet. Quant au deuxième petit cadeau, je vous en redirai des nouvelles lorsque je l’aurai testé. Puisque vous êtes là, permettez-moi juste de vous remettre ceci. »
 
La responsable du service Baudelaire sortit de son tiroir un paquet cadeau rectangulaire violet entouré d’un ruban doré qu’elle offrit à la directrice. A l’intérieur de celui-ci se cachait une merveilleuse robe haute couture pourpre qui concédait à sa propriétaire un charmant décolleté une fois portée.
 
« C’est une pièce unique de chez Magot&Magot. J’espère qu’elle vous plaira et reflétera parfaitement votre beauté. »
 
Magot&Magot était une société montante de la haute-couture anglaise. A son origine, deux sorciers excentriques, Nicolas Denver et Samuel Mayfair, avaient porté leurs créations jusque dans les plus hautes sphères de la mode ces dernières années. Samaha avaient des contacts avec les deux créateurs grâce à la réputation de son mari et avait pu les convaincre de créer une robe sur-mesure pour Jezabel.
 
Les prochains mots de la psychiatre devraient être bien mesurés. Aasimir était un patient de catégorie A, mais Masaryk semblait avoir l’irrépressible envie de le descendre en C. De plus, la chamane n’avait accordé le A que pour pouvoir laisser se promener le patient à sa guise et voir ce qu’il adviendrait. Mais dans un souci professionnel, il est vrai qu’Aasimir devrait certainement passé en catégorie B.
 
« Le patient Fenring a tout d’abord été pris en charge par la psychologue naïve « St-Claire ». Suite à un incident, le dossier m’a été remis. »
 
L’anglaise ne prit pas la peine d’expliquer le cas à sa supérieure, car elle avait reçu cela dans les rapports hebdomadaires.
 
« Après une première séance avec le patient, j’ai décidé de laisser provisoirement la catégorisation en A, choisie par St-Claire et j’ai fait suivre M. Fenring afin de voir quelles seraient ses actions et aussi afin de jauger de sa dangerosité. L’infirmière en question avait pour ordre d’agir en cas de problème. »
 
La chamane n’offrait à sa supérieure qu’une moitié de vérité. Si elle avait réellement prévue de le faire suivre, elle espérait aussi qu’un incident se produise afin d’en évaluer les causes.
 
« Malheureusement, le neuropsychologue Masaryk a eu la lubie de démarrer une session improvisée avec le patient de mon service sans demande préalable. Bien évidemment, je n’ai rien contre l’allocation de patient, étant moi-même une fervente de ce genre d’opportunités, mais je pense que cela doit se faire dans les règles des procédures. C’est pourquoi je me suis permise d’intervenir.»
 
Samaha s’accorda une pause dans son discours pour permettre à son interlocutrice d’intérioriser chaque élément. La prochaine déclaration se compliquait. La rousse opta pour relater chaque événement au plus proche de la réalité. La directrice n’était pas surnommée le dragon pour rien et avait beaucoup d’informateurs qui pourraient relever la moindre irrégularité de son récit.
 
« A mon arrivée, mon confrère portait atteinte à mon patient, mais pour sa défense je crois qu’il ait été piégé par Fenring. Comme vous avez pu le lire dans le rapport, Aasimir est atteint d’hypersexualité, ce qui le poussera à utiliser toutes les ruses possibles si cela lui permet d’obtenir des rapports sexuels. Moi-même lors de ma première séance, j’ai été victime d’un sortilège élémentaire stimulant l’excitation que je n’ai découvert que beaucoup plus tard. Le sort étant moins puissant que celui auquel a été soumis le chef du service Hyde, le patient n’a pas obtenu ce qu’il désirait de ma part. D’ailleurs si je me base sur mes informateurs et les rumeurs qui circulent au sein de l’établissement, le patient aurait déjà eu des rapports avec en tout cas trois ou quatre de nos membres. »
 
La chamane ne se doutait pas le moins du monde que l’une de ses « victimes » était la directrice en personne.
 
« Enfin… Hannibál Masaryk m’a proposé une thérapie commune et un abaissement de la catégorie en C. Malheureusement, un événement dont je ne peux identifier la cause est survenu, et le neuropsychologue m’a mise à la porte. Je pensais donc valider une catégorie B au vue de l’ampleur des pouvoirs de l’élémentaliste. Je n’ai pas fait de rapport plus tôt car je souhaitais obtenir plus d’informations sur le comportement de Masaryk avant. »
 
Son discours achevé, la sorcière attendit patiemment la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   Jeu 16 Avr 2015 - 15:14
Avant de répondre à la question de la directrice, Samaha la remercia pour son cadeau de Noël. Quelle tête en l'air ! Elle qui s'était tant réjouie d'offrir ses présents n'avait pas réalisé qu'elle n'avait eu encore aucun retour de la part de ses employés. Elle sourit joyeusement à la cheffe de service, sans pour autant se détendre. Il lui fallait des réponses. Ceci n'était qu'une petite récréation avant d'attaquer le sujet qui l'intéressait réellement. Elle accueillit avec plaisir les remerciements de la rousse. Elle n'avait pas eu beaucoup de mal à choisir ce qu'elle offrirait à l'Anglaise, elle n'avait donc pas vraiment de doutes sur le retour qu'elle obtiendrait.

Toujours pas motivée à reprendre la conversation, la psychiatre offrit ensuite un cadeau à Jezabel, qui fut des plus surprises. Étrangement, elle n'avait pas envisagé que ses employés aient quelque chose pour elle. Elle ouvrit le paquet pendant que Samaha lui expliquait d'où venait le fameux présent. Devant la qualité du vêtement, l'Ecossaise resta quelques secondes sans voix. La texture du tissu, la couleur, tout était si raffiné... Elle n'aurait manifestement pas à faire venir d'urgence un tailleur avant le banquet.

« Elle est sublime, souffla-t-elle toujours impressionnée. Je la porterai avec grand plaisir, merci infiniment miss Black. »

Cela avait du bon d'avoir des employés riches. Finalement, la question que Jezabel avait posé précédemment lui était presque sortie de la tête devant la magnificence de la robe. Il lui en fallait bien peu pour se laisser distraire... Samaha revint au sujet d'elle-même, rappelant à la directrice le but initial de sa visite.

Un incident ? Oui, elle l'avait encore relu dans le dossier quelques minutes plus tôt. Rien à signaler de ce côté-là. Elle laissa la psychiatre continuer sans intervenir.

Masaryk s'était donc approprié le patient sans consulter quiconque. Voilà qui était original. Elle avait également entendu parler du cas qu'il avait tenté d'usurper à Thompson, patient qu'elle avait elle-même classé dans ce service. Il traitait également un patient d'O'Briain en collaboration avec ce dernier... Il n'y avait que le service de De Santa Cruz, anciennement Frieman, qui était sauf. Voilà un sujet qu'il lui faudrait étudier de plus près. Hors de question que ce fou mégalomane tente de voler les patients de ses collègues. Qu'y aurait-il ensuite ? Il pourrait être tenté de vouloir prendre sa place !

La suite des événements ne se révéla pas particulièrement intéressante. Il avait essayé de se faire Samaha, avait manifestement échoué, et avait retenté l'expérience avec Hannibál. Rien qui compromette son rang d'espion. Quel était cet étrange pincement qu'elle ressentait en écoutant le discours de la rousse ? Elle décida de l'ignorer. De la jalousie ? Jamais, voyons.

« Catégorie C. », « catégorie B. ». La directrice tiqua. Il ne fallait pas que l'agent soit surveillé. Comment effectuerait-il ses missions ? Il ne fallait pas non plus qu'il soit éliminé ; pas tout de suite, songea-t-elle avant de se rendre compte qu'elle avait envie qu'il ne soit jamais éliminé. Bordel mais qu'est ce qui m'arrive ?

Il lui fallait prendre une décision. Soit elle laissait ses docteurs jouer avec son espion au risque qu'il soit tué, soit elle intervenait et mettait en danger la couverture d'Aasimir. Le premier choix était bien plus simple cependant un léger détail la tracassait. Fenring n'avait jamais été son soldat. Il était celui d'Ostroróg. Qui sait ce qui arriverait s'il était tué. Encore une fois, elle était prise au piège. Que faire ? Y a-t-il seulement une solution... Mais dans quelle merde il m'a fourrée le vieux chnoque...

Miss Black attendait une réponse, une réaction, quelque chose face à ce qu'elle venait d'annoncer, cependant la brune n'était pas en mesure de répondre. Bien qu'elle ne le laissa pas paraître, elle était en proie à une véritable crise de panique. Partagée entre un attachement certain pour Aasimir qu'elle refusait de s'avouer, la peur d'être découverte par ses employés et l'incompréhension que lui inspirait Ostroróg qui ne s'était jamais manifesté et n'avait jamais expliqué la raison de la venue du soldat, Jezabel ne savait plus que faire.

La voix un peu tremblante, elle se força à prendre la parole, espérant que la chamane n'avait pas remarqué son moment d'égarement.

« Le... Le patient doit rester en catégorie A. »

Elle retrouva quelque peu sa confiance en elle.

« Aucune, je dis bien aucune expérience ne doit être menée sur lui. Ne laissez plus Masaryk l'approcher. Je regrette de ne pouvoir vous en donner la raison, tout ceci est confidentiel. »

Fuck that shit. Je suis la directrice. Je fais des caprices si je le veux.



[HRP : semblerait que Samaha doive attendre le banquet !]

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samaha Black
Cheffe du service 3 - Baudelaire


Feuille de personnage
Nationalité: Anglaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   Ven 17 Avr 2015 - 22:50
La sorcière était ravie de voir que le cadeau avait fait son petit effet. Jezabel était un modèle de puissance féminine. Certes, Samaha lui léchait les bottes. C’était un peu sa marque de fabrique en quelques sortes. La rousse avait l’art de flatter les égos de ses supérieurs, mais pour une fois, l’arrière-train devant lequel elle devait se prosterner était au moins digne de ses louanges.
 
La suite du discours perturba un peu plus la psychiatre. Ce n’est pas le long moment de flottement qui fit douter la cheffe de service – au souvenir de la subordonnée, Jezabel passait par toutes sortes de réflexions lors de leurs entretiens – mais plutôt le bégaiement qui suivit. La directrice ne bégayait jamais. Ou, en tout cas, pas devant ses subordonnés. Le bredouillement cachait quelque chose.
 
Plusieurs hypothèses chamboulèrent alors les pensées de la rousse. *Le patient n’était-il pas ce qu’il prétend être ? Était-il un personnage important d’une quelconque sphère politique ou d’un milieu aisé ? La directrice s’était-elle prise d’affection pour l’élémentaliste ?? Non… Le dragon ne ferait jamais cela. Elle était bien trop intelligente pour tomber dans un piège pareil.*
 
La curiosité de l’anglaise était à son comble. Quelle pouvait être cette raison confidentielle ? Elle avait à présent deux solutions : risquer son poste et peut-être même sa vie en creusant un peu plus ou lâcher l’affaire. La trentenaire était tiraillé entre sa curiosité d’une part et sa sécurité de l’autre.
 
« Très bien. Aucune expérience menée à son encontre, j’en prends note. »
 
Samaha jouait la sûreté. Elle ne voyait pas de bonnes raisons à donner à sa supérieure pour en savoir plus sur toute cette histoire.
 
« Cependant… la catégorie A va à l’encontre de sa condition et je serais bien embêtée s’il arrivait un incident fâcheux… Êtes-vous sûre de vouloir maintenir cet ordre ? Sans pour autant passer en C, il pourrait être classé peut-être en B. Cela permettrait une meilleure surveillance de ses faits et gestes ? »
 
Si le patient devait rester en A ou B et devenait intouchable, alors la sorcière perdait tout attrait pour ce cas. Même s’il avait été une distraction amusante, il n’en restait pas moins inintéressant si aucune expérience ne pouvait être pratiquée.
 
« Je lui trouverai donc un nouveau thérapeute, rapidement. »
 
Le cas de son collègue Masaryk ne semblait pas dérangée plus que ça la directrice. Pourtant, ce dernier outrepassait les limites et semblait bien décidé à s’occuper d’Aasimir.
 
« En ce qui concerne M. Masaryk, voudriez-vous que lui envoie une note pour faire part de vos derniers ordres en ce qui concerne le patient Fenring ? Ou souhaitez-vous peut-être régler cette affaire vous-même ? »
 
Il était hors de question que la chamane retourne voir l’énergumène. Elle préférait garder ses distances dorénavant avec le personnage. Et si la directrice se chargeait de transmettre le message, alors cette dernière enlevait une corvée à Samaha.
 
[HRP : Frieman ? Non ? Toujours pas ? :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   Sam 18 Avr 2015 - 23:10
Samaha suivit sagement les ordres données par Jezabel sans poser la moindre question. Brave petite. Si seulement tous mes employés suivaient ce modèle... Elle opposa une légère résistance au niveau de la catégorie du patient.  La directrice aurait vite fait de balayer cette vague protestation.

« Je prends l'entière responsabilité des futurs actes de monsieur Fenring, annonça la chamane. Laissez-le en catégorie A. »

La catégorie était un facteur clé pour la réussite de l'espion. Si on l'en changeait, il ne serait plus en mesure de se déplacer aussi librement, ce qui était plus que nécessaire pour ses missions. Fallait-il qu'elle trouve une excuse à fournir à Samaha ? Certainement, mais malheureusement elle était totalement à court de mensonge crédible...

« Je me chargerai moi-même d'informer le docteur Masaryk. Nous avons plusieurs choses à discuter... Vous veillerez cependant à ce qu'il respecte bien mes consignes. »

Jezabel réalisait peu à peu qu'elle finirait par être obligée de dévoiler la véritable nature d'Aasimir à Samaha. Il serait difficile, voir impossible, de continuer indéfiniment à lui mentir. Lorsque le moment viendrait, elle le saurait. Il était encore trop tôt. L'Ecossaise devait encore décider de nombreuses choses concernant le soldat. Comme, par exemple, la nature des sentiments qu'il lui inspirait. Pour qu'elle se soit déplacée dans le bureau de Samaha, il ne devait pas lui être indifférent, réalisa-t-elle brusquement. Ça ne pouvait pas être que pour sa fonction d'espion : un agent double était parfaitement remplaçable. Cette subite prise de conscience l'étonna. Pour la première fois, elle s'avouait qu'elle avait de l'affection pour Black Widow. Eh bien. Qu'est-ce que je suis censée faire de ça moi ? Ce n'était pas prévu.

Il devenait nécessaire de changer de sujet. La fin justifiant les moyens, Jezabel sortit sa carte maîtresse.

« Je tenais également à vous informer personnellement de la mort du docteur Frieman. L'annonce officielle sera faite durant le banquet, j'ai pensé qu'étant donné vos liens il serait préférable de vous avertir avant. »

BOUM. Prend ça.

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Samaha Black
Cheffe du service 3 - Baudelaire


Feuille de personnage
Nationalité: Anglaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 34 ans

Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   Dim 19 Avr 2015 - 22:36
Jezabel était catégorique. Ce serait la catégorie A et rien d’autre. Samaha n’osa pas tenter une ultime protestation. Elle se portait garante après tout. Puisqu’elle n’avait émis aucune objection, la psychiatre se chargerait de lui trouver un nouveau thérapeute dans la matinée du lendemain.
 
Malgré ces questionnements, l’anglaise souhaitait s’enquérir de l’avancement de la mission d’O’Briain. Selena déambulait toujours dans les couloirs et l’empêchait de mener quelles expériences qu’elles soient sur sa mère. Dans le but de ne pas attirer de soupçons, la rousse avait opté de ne pas approcher la nécromancienne jusqu’à la mort de la fille Nàsdy. Elle souhaitait s’en tenir au plan. Bien évidemment, la cheffe de service aurait pu s’enquérir de la situation auprès d’Aedan… mais… non.
 
La sorcière n’eut même pas le temps de formuler sa question que Pendragon lui lâcha une nouvelle bouleversante. Frieman était mort. Elle n’expliqua ni comment ni pourquoi. Un esprit rationnel aurait compris que l’annonce n’était qu’une ruse pour détourner la conversation, mais Samaha était trop proche de l’homme qui avait perdu la vie pour s’en apercevoir.
 
Intérieurement, la psychiatre était soulagée d’être déjà assise. Cela limitait toutes réactions physiques trop prononcées. A l’annonce de ce décès, la chamane ne laissa passer aucun rictus sur son visage. Elle se contentait d’observer la directrice en silence.
 
Frieman n’était pas un ami, mais il avait été un mentor pour Samaha. Il lui avait permis de combler de nombreuses lacunes en psychologie dues à sa formation en psychiatrie, plus axée sur la médecine. Au fil des années, il était devenu une présence rassurante pour la rousse, à tel point qu’elle avait décidé de le recommander pour le poste du responsable du service Münschhausen.
 
Aujourd’hui, Lenz n’était plus et l’anglaise se sentait responsable. Après l’incident, elle avait préféré sauver sa peau en ignorant ses appels et ses tentatives désespérées de contact. Leur dernière discussion s’était même soldée par une dispute. *Il savait pertinemment dans quoi il s’embarquait !* tenta-t-elle de penser pour se rassurer.
 
Jeazabel n’avait pas bougé, attendant certainement patiemment une réaction orale de la part de Samaha.
 
« Très bien. Je suppose que c’était nécessaire. »
 

Des paroles plutôt froides pour honorer la mémoire de son professeur favori. Un malaise occupait les entrailles de la chamane, mais pourtant elle lutait pour ne rien laisser passer. La seule envie qui l’envahissait était que le dragon s’en aille, qu’elle puisse réfléchir en paix et sans avoir l’impression d’être une souris en cage dont on observait les moindres réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jezabel Pendragon
Directrice générale


Feuille de personnage
Nationalité: Ecossaise
Magie pratiquée: Chamane
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 24/04/2014

MessageSujet: Re: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   Lun 20 Avr 2015 - 13:05
Comme escompté, Samaha n'avait émis aucune objection quand Jezabel avait insisté concernant la catégorisation du patient. Voilà qui était bien. Il pourrait continuer ses missions sans être trop dérangé par des surveillants. Aucune expérimentation ne serait faite sur lui. Tout allait bien. Plus qu'à convoquer Masaryk. Quelle était cette étrange manie qu'il avait de s'accaparer des patients, de manière totalement arbitraire ? Cela ne convenait guère à la directrice, qui aimait l'ordre avant tout. Si le neuropsychologue commençait à agir et en dehors de son service et en profitait pour ne fournir aucun rapport - n'étant pas avec ses propres patients, il n'en avait pas réellement l'obligation - les choses allaient se corser. L'entretien promettait d'être électrique.

Samaha ne sembla avoir aucune réaction à l'annonce de la mort de Frieman. Elle répondit platement, sans avoir l'air triste, effrayée, révoltée. Une réelle déception pour la chamane qui espérait se délecter de la colère de l'Anglaise. Mais non, rien. Rien d'apparent. Sans savoir si ses paroles étaient réellement nécessaires, l'Ecossaise prit tout de même la peine de rassurer la psychiatre. Elle se leva avant de prendre la parole.

« Vous n'êtes absolument pas en danger, qu'importent les liens que vous aviez avec Frieman. Je suis pleinement satisfaite de vos services. »


Elle fit une courte pause.

« Sur ce, je vous laisse à vos occupations. Excellente journée miss Black. »

Pourrait-elle être excellente après la nouvelle qu'elle venait d'apprendre ? Jezabel en doutait. Elle s'en alla, abandonnant la cheffe de service. Elle avait maintenant d'autres chats à fouetter. A peine avait-elle fait trois pas en dehors du bureau de Samaha qu'un message convoquant le docteur Masaryk était déjà parti. Elle le verrait dans les jours suivants le banquet... qu'elle devait maintenant organiser. Živka avait fait le principal, il lui fallait maintenant tout contrôler, valider... Voilà qui promettait d'être pénible au possible. Heureusement que les fêtes la rendaient si joyeuse, elle pourrait endurer sans trop souffrir.

_________________

"We're all mad here. I'm mad, you're mad."
"How do you know I'm mad ?" said Alice.
"You must be" said the Cheshire Cat.
"or you wouldn't have come here."

~ Lewis Carroll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un patient pas comme les autres [maîtresse Samaha] - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Aux Racines du Mal :: Les Sous-sols :: Bureau de Samaha Black, Responsable du Service 3 - Baudelaire-