AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bref et mystérieux: l'entretien de Marilcrow - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Leopold Gulliwer
Invité




MessageSujet: Bref et mystérieux: l'entretien de Marilcrow - terminé   Sam 11 Avr 2015 - 23:44
Penché sur un caveau dans l'allée située à l'extrême est, soit en bordure de la forêt limitrophe du cimetière, la silhouette courbée de Leopold Gulliwer. Silencieux et en apparence recueilli, il vient tout juste de s’agenouiller devant la pierre tombale. 
 
Nulle âme en vie à des kilomètres à la ronde, hormis celle d'un second personnage, qui observe, non-loin, presque invisible, dressé sous les derniers arbres à la lisière du bois. Le doyen de l'ILHEE ne semble pas conscient de sa présence à un jet de pierre tout au plus. Mais lorsque la voix du mystérieux protagoniste s'élève, à la fois distante, autoritaire, implacable, Gulliwer ne parait nullement surpris. 
 
- Hast Du was über sie erfahren können? Ist sie im Schloss überhaupt? Kannst Du vielleicht meine Vermutung in eine Überzeugung umwandeln?

D'interminables secondes s'écoulent avant qu'enfin ne raisonnent les mots de Gulliwer en réponse à ceux de la figure entourée d'ombre.
 
- Es ging bloss um ihn. Ob Sie zu Recht denken, dass die Tochter wegen der Mutter in Lomilendë weilt kann ich nicht bestätigen. Es gab kein einziges Zeichen in diese Richtung. Solch ein Geheimnis lässt sich aber natürlich nicht so einfach lüften, das wissen Sie besser als ich. 


Un silence, presque oppressant, s'installe derechef entre la silhouette agenouillée de Leopold et celle droite comme un i du type, toujours immobile, à bonne distance sous le couvert de la ramure des arbres.
 
- Einverstanden. Es kann auf Eile verzichtet werden, soweit das Endergebnis gewährleistet ist. Mache einfach weiter planmässig. Oh, übrigens...

L'inconnu interrompit son discours le temps d'extraire de son manteau un rouleau de parchemin scellé, inséré dans un tube cylindrique en verre, d'apparence plutôt solide. Il balança l'objet en direction de Gulliwer et ne manqua sa cible que de peu.
 
-Das ist noch ein kleines Weihnachtsgeschenk für den Amerikaner. Sag ihm nicht woher das kommt und nimm es nicht für dich, es ist für ihn allein bestimmt und entsprechend gesichert. Wir sehen uns in ein paar Monaten. Viel Erfolg, Gulliwer.
 
Une bourrasque de vent particulièrement violente balaya Marilcrow, arrachant à Leopold un juron. L'instant qui suivit, plus nulle trace du type qui avait dialogué avec l'élémentaliste dans sa langue natale. Le quiqua récupéra alors le récipient contenant le parchemin scellé - il se trouvait à 15 cm de lui tout au plus -, puis se redressa, époussetant ses genoux maculés de neige. 
 
Le doyen ausculta l'objet qu'il avait entre les mains, le regard illuminé par l'envie. Pourtant, l'artefact ne lui était pas destiné et il le savait pertinemment.
 
Finalement, Leopold rangea l’objet dans un sac à dos qu’il avait pris la peine d’emmener avec lui. Il trouverait bien un moyen de le faire parvenir à l'Amargànt. Le plus sûr serait assurément de le lui remettre à l'occasion des cours qu'il lui dispenserait en privé avant son examen. S'il était vrai que cette année, le père Noël aurait du retard dans la distribution du cadeau destiné à Arkann, force était aussi de constater que pour une fois, il se montrerait extrêmement généreux.
 
Arpentant les chemins du cimetière en sens inverse pour se diriger vers la sortie, le doyen de l’ILHEE était soulagé à l’idée de savoir qu’il n’aurait pas à remettre les pieds à Lomilendë avant près de 6 mois. Son interlocuteur ne lui avait assigné aucune mission ni communiqué aucun ordre allant dans ce sens, il aurait donc un temps de répi pour planifier la suite des évènements.
 
En deux jours, Gulliwer avait par deux fois fait le trajet entre la capitale du Royaume-Uni et l’Irlande. Il en avait par dessus la tête, et n’ambitionnait désormais plus qu’une chose : passer des fêtes de fin d’année complètement débridées en compagnie des membres de sa communauté.
    
Refermant le portail qui libérait l’accès sur Marilcrow, Leopold s’employa à faire une fois de plus pivoter autour de son majeur l’anneau d’argent dont jamais il ne se séparait, avant d’embarquer dans le véhicule qui devait le ramener à l’aéroport de Dublin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bernd Stein
Patient(e) - service 4


Feuille de personnage
Nationalité: Allemand
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 52 ans

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: Bref et mystérieux: l'entretien de Marilcrow - terminé   Mar 14 Avr 2015 - 23:17
Stein était assis dans une clairière près de la lisière  de la forêt Margolin qui bordait le village-cimitière de Marilcrow. Depuis son arrivée à Lómilendë ces fuites solitaires dans l’intimité de la forêt étaient vite devenues une habitude pour l’allemand. Au début il s’était laissé guider par les murmures intérieurs réclamant à lui de l’énergie, de nouvelles âmes. Puis, peu à peu, il avait appris à aimer la chasse au daim et au sanglier qui, disposant suffisamment de force vitale pour apaiser ses compulsions, constituaient des cibles préférés de Stein. Bien qu’il fût réticent à tuer des animaux, ce nouveau rituel posait incontestablement moins de problèmes que la chasse aux humains, d’autant plus qu’il ne pourrait pas compter sur Hannibál de continuer de lui en fournir.

L’immobilité avec laquelle Stein était assis sur le tapis forestier donnait l’impression qu’il fondait avec la nature, telle une araignée à l’affût de proie dans sa toile camouflée. Stein ralentit sa respiration et ouvrit son esprit afin de sonder les parages pour des traces de vies tout en prenant soin de dissimuler sa propre présence. Presqu’instantanément il décela ainsi une multitude d’existences dans sa proximité immédiate : d’innombrables insectes, plusieurs campagnols et même deux écureuils, tous ignorant d’être cernés. En infusant son esprit avec de la magie générale, Stein élargit plus encore le diamètre de scannage et jubila intérieurement lorsqu’ il repéra deux sources d’énergie importantes. Il ne fut qu’après quelques moments de contemplation que Stein pris mesure de sa découverte. Menschen ! La première personne, un homme, semblait de toute apparence un esprit excentrique déjà bien au-delà de la fleuraison de sa vie. Il portait un anneau dont émanait une force barbare qui trahissait le semblant de sophistication. Quant à la deuxième personne…Stein ne put que discerner sa présence nébuleuse. Schattenhafte Schemen !
Intrigué, Stein focalisa son attention sur ces deux personnes et augmenta l’apport de magie à son esprit afin de pouvoir entendre leur conversation. Quelques mots suffirent pour lui laisser abasourdi ; Stein reconnut dans leurs paroles sans doute sa langue maternelle. Des allemands ? Ici à Lómilendë ? L'allemand supposa que ces etrangers venaient d'une région qu'il n'avait pas souvent fréquentée parce que leur syntaxe bizarrement convolutée lui était inconnue. Toutefois il n’eut pas de temps pour réfléchir, car il observa la deuxième personne sortir un objet et le remettre à l’hurluberlu qui, à son tour, l’accepta d’un air faussement modeste.  Cet objet troubla l’allemand sans qu’il sût dire pourquoi. Etwas stimmt nicht, quelquechose n’allait pas, pensa-t-il, convaincu que cet objet était une mauvaise nouvelle qui soulèverait un soif de pouvoir assouvissable dans des personnes susceptibles. Ein schlechtes Omen !


Toujours immobile, Stein regarda les deux personnes s’éloigner. Seul dans la clairière un passage de Friedrich Schiller, l’écrivain préféré de sa chère chère lui survint:

« Böse Geister scheuen das Licht der Welt…und der Sünder auf dem Henkerstuhl lacht zum Weltuntergang  - so ein Ende dem Wurm !» (Kabale und Liebe, Friedrich Schiller)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bref et mystérieux: l'entretien de Marilcrow - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rendez-vous mystérieux
» Nuage mystérieux , j'espère que tu as du courage ![Nuage Mystérieux mais sinon , libre ^^]
» Un personnage mystérieux
» Un mystérieux sentiment - PV : Sofiya Pavlovena (terminé)
» Azäziel [Assassin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Hors du Chaos :: Marilcrow, le villlage-cimetière centenaire-