AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout au sommet, par un temps de pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Tout au sommet, par un temps de pluie   Jeu 9 Aoû 2007 - 19:28
Lors d’une de ces journées pluvieuses d’été où malgré le temps relativement chaud, la pluie tombait à verse, une silhouette se dessinait au sommet de la tour ouest. Cette personne d’une beauté certaine portait une robe blanche la mettant relativement en valeur et lui arrivant aux genoux. Cet habit reflétait les couleurs que les élèves féminines de sa section devaient arborés. En effet cette femme sous un parapluie assorti à sa robe, n’était autre que la directrice de la section Wahei, une chamane très réputée.

Comme à son habitude, Vanina recherchait des endroits étranges et peu fréquentés ; non que le sommet de la tour ne soit pas un endroit agréable pour les élèves les jours de beau temps, mais en l’occurrence un jour de pluie, il le rendait peu fréquenté. Elle était certaine que lorsqu’un de ces endroits répondait à une des conditions citées plus haut – étrange ou peu fréquenté – alors, les rencontres souvent peu probables restaient les plus intéressantes de son point de vue. Cette idée avait été confirmée, au moment de son escapade dans la salle de balle. Sa rencontre avec Erzèbeth avait été réellement une aubaine, même si Vanina doute fortement qu’Erzèbeth soit venu par envie, mais simplement par curiosité lorsque celle-ci avait entendu ses bruits de pas. Cette pensée changeait un peu le jugement qu’elle portait sur la nécromancienne, mais elle s’efforça de ne plus y penser.

Depuis son arrivée à l’école, la finlandaise avait été la seule personne que Vanina avait rencontré – mis à part un élève de sa section – et cela décevait un peu Vanina, elle espérait un peu plus de rencontres intéressantes. Bien sûr, la japonaise avait aperçu quelques élèves de temps en temps, mais pour elle, une rencontre signifiait un moment passé avec une personne et non juste un coup d’œil sur une personne insignifiante.

Toutes ses pensées se remuaient dans sa tête, et toujours personne ne semblait vouloir monter là-haut un jour de pluie. Déçue, la directrice se dirigea gracieusement vers les escaliers pour redescendre de cet endroit.

La tête dans les étoiles, Vanina ne prit pas la peine de faire attention aux personnes susceptibles de vouloir monter en haut de cette tour, c’était absurde, seule elle pouvait avoir pareil idée et pourtant… quelqu’un lui rentra dedans ! Surprise, elle recula un peu mais ne se laissa pas déstabiliser. Elle observa la personne qui se trouvait à cet instant devant elle et découvrit que ce n’était autre que…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Jeu 9 Aoû 2007 - 20:35
Par une journée d’été pluvieuse, un jeune homme marchait à bonne allure dans le château. Il portait une simple chemise blanche et un jeans délavé. Il semblait ailleurs, perdu dans un univers qui n’appartenait qu’à lui. Cet homme n’était autre que Yezekaël Adrazar, directeur de l’école et dirigeant de la section Manawyddan. La section, malheureusement, n’avait pour le moment aucun élève. Un détail qu’Erzèbeth- directrice de la section Vèrestävä - ne manquait pas de lui rappeler. Mais au diable ces petits problèmes, ce qui occupait l’élémentaliste était une toute autre affaire. Yezekaël tenait dans sa main une lettre adressée à son frère de cœur, Paton. Il glissa la missive dans une de ses poches et commença à gravir les marches qui menaient au sommet de la tour ouest. De cet endroit, il pourrait appeler sa chouette et envoyer son message en toute discrétion

Le directeur pensait, à tord, que par temps de pluie, personne n’aurait l’idée de se rendre au sommet de la tour, ce qui lui donnerait l’occasion d’envoyer sa lettre sans que personne ne le sache. Non pas qu’elle contenait quelque chose de compromettant ou de secret, elle était simplement d’ordre personnelle et l’Allemand ne tenait pas à ce que son contenu soit connu. Il monta donc les marches quatre à quatre, failli glisser sur les escaliers à deux reprises, ouvrit la porte à la volée et bouscula Vanina Tsukiyo. Quelle manière de commencer une relation ! Yezekaël n’avait que très peu parlé à la splendide jeune femme, et leur discussion se limitait à l’école, déjà qu’il n’avait pas vraiment une bonne relation avec Miss Nàsdy, il ne manquerait plus qu’il réussisse à se mettre à dos Vanina. Il jeta un regard dans sa direction, elle était tombée, mais même dans cette position disgracieuse, elle restait néanmoins splendide. Yezekaël était profondément confus, cherchant ses mots.

« Excusez-moi, vous me voyez confus. J’étais absorbé dans mes pensées et je ne pensais pas avoir la chance de rencontrer âme qui vive par ce temps. »

Le ton que Yezekaël avait utilisé ne lui convenait guère, mais il voulait se faire pardonner de la Nipponne, utilisant un langage qu’il n’avait que rarement employé. Il observait maintenant la réaction de la chamane, tout en lui tendant la main, pour l’aider à se relever. Le directeur ne pouvait plus qu’espérer que Vanina Tsukiyo ne s’énerverait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Jeu 9 Aoû 2007 - 21:17
…Yezekael Adrazar. Le troisième directeur de Lòmilendë venait de bousculer la directrice. Aux premiers abords, même si ce n’était que pour parler de l’école, elle avait vu en ce personnage, quelqu’un de faux. Ils avaient longuement conversé à propos de l’école, mais tout ce qu’il pouvait dire et faire sonnait faux ; il jouait un rôle. Vanina, toujours emplie de cette curiosité pesante, avait mené à bien quelques recherches sur Mme Nàsdy et M Adrazar avant de les rencontrer et de leur faire cette proposition conséquente que de construire cette école, car elle souhaitait avoir l’assurance que ces deux individus seraient des gens puissants avec du caractère et du charisme – Vanina estimait ses qualifications obligatoires pour gérer une école digne de ce nom. La chamane savait que l’élémentaliste restait un peu gamin, mais cela pour elle était une certaine force de caractère et elle avait apprécié ce point, c’était un atout à son goût ; pourtant, elle ne le trouva pas et cela manquait cruellement. La japonaise ne se trouvait pas impressionnante au point de troubler l’allemand, mais même si ce n’était pas le cas et qu’elle le savait très bien, elle restait flattée dans son orgueil.

Aujourd’hui encore le jeune homme avait décidé de jouer faux avec elle, cependant la belle ne se laissa pas faire. Se promettant d’utiliser n’importe quel moyen pour réussir à débloquer cette position qu’il gardait envers elle, la jeune femme usa de gentillesse – ou de ce qui était de la gentillesse pour Vanina– et donc de franchise à son égard, tout en acceptant cette main tendu pour s’aider à se relever.


« Ne vous en faites pas, j’ai vu pire et j’étais moi-même absorber dans mes pensées. »

Habilement, la demoiselle avait user d’une pointe d’ironie en reprenant les même termes qu’on lui avait adressé et en appuyant juste assez pour montrer que cela ne trompait pas et que c’était totalement ridicule.

« Et oui je suis une âme vivante et je reste volontiers sous la pluie par temps pareil, malheureusement à voir votre tête, je doute que cela soit chance pour vous. »

Vanina continuait d’appuyer sur ces mots pour tourner ces phrases en ridicule ; l’autodérision à retourner contre autrui était un de ses talents.

« Sérieusement, arrêtez de jouer ce jeu avec moi, je ne vais pas vous manger parce que vous êtes un peu gamin ou parce que vous ne parlez pas tout le temps avec de belle phrase barbante et sans intérêt la plupart du temps0, je ne m’appelle pas Erzèbeth… »

La responsable de la section Wahei s’était mise à rire pour tenter de décoincer la situation et pour une fois son rire était vrai et sincère. Elle avait énormément de considération pour sa collègue et ces dernières paroles n’étaient qu’un prétexte pour détendre l’atmosphère.

« Et bien entendu ne prenez pas cette allusion de gaminerie comme une critique, si je vous ai contactez pour fonder cette école, c’est pour ce que vous êtes pas pour ce que vous paraissez. Je ne suis non plus pas en sucre et je ne m’énerve pas pour un rien. Par contre je pourrais vous méprisez fortement mais ne le prenez pas mal ni personnellement, je méprise beaucoup de gens. Alors au lieu de continuer sur votre chemin de courtoisie et tenter de m’agacer au plus au point pour que je vous méprise, surprenez moi et tenter d’être original, mais surtout soyez vrai. »

Vanina avait visé le droit-au-but ou la franchise, mais peut-être cela laisserait naître une amitié comme avec Erzèbeth ou elle se fera peut-être simplement mépriser, mais ça elle n’en avait que faire, être mépriser ne ferait que la laisser évoluer dans un mépris réciproque. Yezekael possédait certainement une bonne raison de monter sur cette tour par un temps pareil, mais Vanina s’ennuyait beaucoup depuis l’ouverture de l’école et souhaitait trouver des interlocuteurs intéressants tel Erzèbeth, elle décida donc de ne pas s’en aller et d’attendre la réponse du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Jeu 9 Aoû 2007 - 22:51
Yezekaël venait de bousculer, pour ne pas dire mettre à terre, une des directrices de Lómilendë, mais elle ne semblait pas lui en tenir rigueur. Elle s’amusait plutôt à le tourner en ridicule, lui qui voulait simplement être courtois. Yezekaël put constater à ses dépends que Vanina de manquait pas de repartie, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Certes les trois directeurs n’en manquaient pas, mais les joutes verbales qui opposait Yezekaël à Erzèbeth était d’un autre genre, plus rentre dedans, alors que Vanina jouait sur la subtilité, retournant toutes les paroles du directeur
contre lui. Yezekaël savait que la chamane ne l’avait pas choisi pour ses beaux yeux et pourtant, il ne pouvait s’empêcher de jouer un rôle, d’essayer de contenir son caractère gamin et d’utiliser des phrases bien trop pompeuse à son goût. Vanina l’avait bien remarqué et s’en amusait. Toutes ses phrases étaient teintées d’ironie et Yezekaël comptait bien lui répondre et arrêter de se cacher derrière un masque.


« Je ne doute pas qu’une femme comme vous ait vu pire, mais les simples règles de la courtoisie m’obligeait à m’excuser non ? A moins que vous préféreriez avoir en face de vous, un homme qui ne connaît absolument rien à la politesse et au savoir-vivre. »


La dernière phrase qui sortit de la bouche de Yezekaël fut suivi d’un sourire, le sourire habituelle du jeune homme. Les gens qui connaissaient bien l’élémentaliste savait que s’il utilisait des phrases pompeuses, c’était soit pour se moquer, se défendre, ou simplement s’excuser.


« Je ne doute pas que vous soyez une âme qui vive… Mes expressions me trahissent. Je voulais simplement envoyer une lettre discrètement. »


Sur cette phrase, il se retourna, se pencha dehors et émit un long sifflement. Après quelques minutes où rien ne se passait, une chouette de couleur brune apparut. L’élémentaliste lui caressa la tête et lui déposa une lettre dans son bec, lui chuchotant son destinataire dans l’oreille. Elle s’envola, pour une destination connue seulement d’elle et de son maitre.

« Disons que le contenu de cette lettre est plutôt personnelle et que je ne voulais pas que toute l’école soit au courant. »

La directrice des chamanes lui demanda d’arrêter son petit jeu et d’être vrai. Rien ne pouvait faire plus plaisir à Yezekaël. Elle voulait qu’il soit franc et vrai, il allait respecter son désir. Vanina souligna avec habileté qu’elle n’était pas Erzèbeth, et se mit à rire. Yezekaël ne doutait pas de l’estime que portait la chamane à la nécromancienne, il savait très bien que ce n’était qu’un simple prétexte.


« Vous voulez que je sois vrai ? Alors me permettrez-vous de vous tutoyer ? Et de vous demandez de ne pas utiliser de simple prétexte pour détendre l’atmosphère ? Je ne continuerai pas sur mon chemin de courtoisie, comme vous l’appeler. Encore une fois,veuillez simplement m’excuser de ne pas être une brute sans bonne manière et d’avoir reçu une bonne éducation »


Le jeune homme aurait put se contenter de répondre positivement à la réponse de sa collègue et d’engager une conversation banale, mais ça ne lui plaisait guère. Il préférait provoquer ouvertement la directrice de la Section Wahei, ça lui semblait tellement plus drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Jeu 9 Aoû 2007 - 23:19
Vanina ne pouvait que s’amuser de l’issue de cette conversation, mais reprenons du début. Alors comme ça, il se prétendait homme de courtoisie et non un vrai « bourrin » pour ainsi dire. La jeune femme ne put qu’esquisser un sourire à cette charmante déclaration qui ne manquait pas de l’amuser ouvertement. Habilement, elle rétorqua au jeune homme d’une voix douce enrobé de sa célébrissime touche d’ironie.

« Oh mais, je ne vous demande pas d’être une brute sans cœur, sans politesse et dont le vocabulaire se limite à une suite de son plus grossiers les uns que les autres, je vous demande d’être juste vrai et non de jouer un rôle car quelqu’un qui se cache derrière quelqu’un qu’il n’est pas se moque simplement de son interlocuteur ou est intimidé. J’espère sincèrement que se soit la deuxième solution, quoique j’avoue que la première pourrait m’amuser tout autant. »

La belle directrice remonta les deux ou trois marches qu’elle avait parcourues et s’approcha à nouveau du jeune homme pour mieux continuer sa discussion. Elle s’assit sur le rebords de la tour, sans peur quelle qu’elle soit de tomber et croisa les jambes. Son interlocuteur lui parlait de ce qu’il faisait, une fois que sa chouette fut partie, Vanina répondit amusée par la situation.

« Je vous remercie de m’informer, mais cela semble vous gêner et je ne vous ai pas questionné. Peut-être est-ce Mme Nàsdy qui vous a parlé de mon, d’après elle je pense, insupportable curiosité. Sachez si c’est le cas, que je sais me tenir quand il le faut. »


La chamane adressa un clin d’œil à l’élémentaliste tout autant complice que provocateur et descendit de son rebords habilement, sans être mouillée – un miracle de la magie. Elle se dirigea vers l’autre bout de la tour puis se retourna gracieusement en observant l’allemand.

« Je vous permets de me tutoyer si je puis en faire autant ? Si j’utilisais des prétextes pour détendre l’atmosphère c’était juste pour vous faire réagir et je vois que cela à merveilleusement bien marcher ! C’est ce qui est fantastique non ? »

Un sourire franc apparut sur ses lèvres, la nipponne se retourna et appuya une de ses mains contre le rebord opposé au jeune homme – l’autre tenant son magnifique parapluie blanc. La pluie cessait peu à peu et la japonaise finit par fermer son parapluie, elle se retourna à nouveau et regarda le directeur dans les yeux.

« Ah ! Et je ne vous permets pas de ne pas continuer sur votre chemin de courtoisie ! Vous vous adressez à une dame quand même, alors restez poli avec moi ! »

A nouveau son regard se détourna, après cette déclaration emplie d’humour. Elle regarda dans le vide et ajouta.

« Soyez juste vous-même, même si ça se résume à me taper dessus avec une hache, je préfère ça qu’un faux jeu. »

Un léger silence s’installa et la belle ajouta :

« Quelle vue magnifique quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Jeu 9 Aoû 2007 - 23:59
La discussion prenait une tournure que Yezekaël appréciait énormément, une suite de piques subtiles, ça changeait agréablement des discussions qu’il entretenait avec Miss Nàsdy et que dire de l’unique discussion qu’il put partager avec Amélia. Elle était certes intéressante, mais tellement étrange, pour ne pas dire folle. Le jeune homme aurait apprécié prolonger cette discussion s’il n’avait pas été brutalement interrompu par Erzèbeth la vilaine, comme Amélia l’avait amoureusement appelée. Il avait, pour une fois, une discussion qu’il pouvait considérer comme normal. Enfin, il faut expliquer ce que Yezekaël considère comme normal, une discussion constamment agrémenter de pique. C’est comme ça qu’il voyait une discussion normale, il n’avait que faire de la météo ou de toutes autres banalités.

Ainsi donc, Vanina lui demandait de ne pas être une brute, mais d’être vrai. Il allait simplement lui montrer qu’il aimait bien répondre par des piques.

« Je crains malheureusement que vous soyez dans le tord, je ne joue pas un rôle. Je m’efforce simplement d’être courtois. N’est-ce pas une des règles lorsqu’on parle à une femme de votre rang ? Et pour vous répondre, autant jouer franc, je ne suis pas intimidé par vous, et je ne me moque pas de vous. J’essaie simplement de faire ce que l’on m’a appris étant plus jeune, c’est-à-dire, respecter les femmes. Là aussi, je crains que cet enseignement soit erroné, vu comment vous et Erzèbeth réagissez. Ah les femmes, la plus belle création de Dieu mais aussi la plus compliquée. »

Le jeune élémentaliste marqua une courte pause, avant de répondre, cherchant ses mots.


« Je vous informe de mes faits et gestes, simplement parce que je vous considère comme digne de confiance, mais si cela vous vexe, je ne continuerai pas à vous dire ce que je fais et non, Miss Nàsdy ne m’a parlé de votre curiosité, pour tout vous dire, nos discussions sont malheureusement plutôt limitées. Je ne doute pas qu’une femme comme vous sache se tenir et je ne considère par la curiosité comme un défaut, mais comme une qualité. »

L’élémentaliste rentra à l’abri de la pluie, pas comme Miss Tsukiyo qui était sèche mais trempé. Ce n’est pas parce qu’il ne connaissait aucun sort qui puisse le protéger de la pluie, mais il aimait ce contact avec les éléments, il aimait sentir l’eau ruisseler sur son visage et ne tenait pas comme la plupart des magiciens à utiliser des sorts pour rester au sec.

Juste après lui avoir adressé un clin d’œil, la chamane lui donnait le droit de la tutoyer, voila qui selon Yezekaël permettrait d’effacer une barrière. Il n’aimait pas vouvoyer les gens et pourtant, le savoir-vivre le lui obligeait.

« Ici encore, je crains que tu ne m’aies pas compris le sens de ma déclaration. Lorsque j’ai dit que je ne continuerais sur mon chemin de courtoisie, j’entendais par là que je ne pousserais pas la plaisanterie. Vois-tu, malheureusement, j’ai été élevé dans les pures règles de l’étiquette et je ne peux m’abaisser à être impoli avec autrui, encore moins lorsqu’il s’agit d’une femme comme toi. »

Un silence flotta dans l’air, Yezekaël regarda par la fenêtre, on ne voyait de sa chouette qu’une petite tache brune et elle ne tarderait pas à disparaître.

« Et encore une fois, je te redis que je ne joue pas un rôle, mais que je ne fais que respecter les règles de courtoisies. Et je ne suis pas de ces barbares qui considèrent une femme comme un bout de viande sans aucun intérêt. Pour tout dire, je préfère largement la compagnie d’une femme à celle d’un homme, d’autant plus lorsqu’elle est aussi intéressante que toi. »

La jeune femme trouvait la vue magnifique, Yezekaël ne pouvait que cautionner.


« En effet, la vue est des plus belle, qu’elle idée génial de s’installer en Irlande. Est-ce que c’est une de tes idées ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Ven 10 Aoû 2007 - 0:32
Vanina était époustouflée, une personne et qui plus est un homme, qui savait jouer avec la subtilité de ces paroles pour la contredire tout en valorisant son interlocutrice. Grande classe, serait les mots que Vanina prononcerait si son ego et son orgueil n’était pas si démesuré. Cependant, la jeune femme se sentit dans l’obligation de répondre.

« Attention, ta courtoisie n’est plus un jeu maintenant, mais avant si. Là tu oses me répondre, me faire face avant, tu n’étais qu’une personne qui semblait ne pas vouloir vexer ou énerver autrui, il y a nuance pour moi. »

Comme cela, le directeur portait Vanina dans son estime et la trouvait digne de confiance. Cette affirmation relevait deux aspects pour la chamane ; soit elle devait se sentir flattée et c’était réellement un compliment, soit l’élémentaliste se moquait ouvertement d’elle, car ce qu’il lui avait confié n’était rien de bien secret ou nécessitant une grande confiance en l’interlocuteur. Mais elle passa outre, car partir sur cette discussion semblait trop ennuyeux à son goût.

Néanmoins, le fait que l’allemand prenne la curiosité pour une qualité releva l’intérêt de la japonaise. Deux avis se confrontaient et elle pensait trouver le juste milieu en disant que la curiosité était une qualité qui parfois pouvait se révéler être un défaut. Néanmoins converser sur ce sujet n’éveilla pas non plus grand intérêt chez Vanina.

Encore ce propos de courtoisie, cela n’intéressait plus la belle demoiselle et à nouveau elle survola, bien qu’elle abaissa la tête pour signifier un certain « merci » et respect envers sa déclaration sur ce dernier compliment, ou tout du moins, la nippone le prit comme tel.


« En partie, mais Nàsdy y est aussi pour quelque chose. Disons que l’Irlande n’a pas été, en tout cas pour moi, juste une question de belle vue, mais surtout une place stratégique. »

Etant donnée que la pluie avait cessé Vanina souhaitait profiter du soleil qui se dégageait peu à peu. Elle était donc rester à l’extérieur et avait à nouveau pris place sur le rebords de la haute tour. Quelle agréable sensation que de sentir le vent caresser son visage et ses beaux cheveux flottés. La discussion semblait désagréablement retomber sur des futilités ce qui agaçait un peu la responsable de la section Wahei.

« Assez parler de choses plus ou moins futiles… Parle moi un peu de toi ! J’ai fait quelques recherches bien sûr, mais rien ne vaut la vérité. Et connaître ses collègues est important pour une meilleure entente. J’avoue aussi que tu m’intéresses et que tu es plus intéressant que tu en avais l’air ! Bien entendu c’est un compliment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Sam 11 Aoû 2007 - 13:21
Encore une fois, Vanina voulait expliquer la nuance entre les deux comportements de Yezekaël. Elle avait peut-être raison, peut-être tord, ça n’intéressait que vaguement l’élémentaliste. Il ne semblait pas vouloir repartir dans ce débat stérile et qui de toutes manières n’aboutirait à rien.

L’Irlande, pays qui maintenant abritait une des écoles les plus prestigieuses au monde. Une école qui avait un passé glorieux, qui avait malheureusement dû fermer. Yezekaël approuvait ce choix, l’école se trouvait près des montagnes, pour rappeler les monts Suisse. Elle était aussi placée entre les deux autres écoles, celle du Guatemala et de la Nouvelle-Zélande, et puis l’Irlande est un si beau pays. Le jeune homme sourit à la dernière parole de la chamane, elle ne choisit donc pas l’emplacement d’une école pour sa belle vue ?


La discussion se prolongeait dans des sujets plus ou moins futiles, voire inintéressant. Vanina se déplaça vers les bords de la tour et laissa le vent caresser son doux visage. Yezekaël se dirigea aussi vers les bords de la tour et s’installa à même le sol, profitant des quelques rayons de soleil qui perçait au travers des nuages, mais pour combien de temps ? Tout se passait bien, jusqu’au moment, inévitable, où elle lui posa des questions un peu plus personnelles, elle voulait en savoir plus sur son passé.

« Que dire sur moi, je descends d’une des plus nobles familles d’Allemagne, les Adrazar. Je pense que vous avez eu vent des combats qui opposait toutes les puissantes lignées allemandes. Ma famille a tout perdu dans ce combat et il ne me reste plus que mon cousin et mon oncle. Mais bon, c’est une histoire ennuyeuse et qui ne présente pas beaucoup d’intérêt. J’aurai préféré te dire que je suis né dans une famille riche et sans souci, et que mes seuls problèmes étaient l’acné et les filles, mais ce n’est pas le cas. Sinon, j’ai une passion pour le duel et le chocolat. Je te retourne le compliment Miss Tsukiyo. »

Un léger silence flotta, évidement ce que venait de raconter Yezekaël n’était pas des plus joyeux mais pourtant seul ses magnifiques yeux bleus trahissaient ses sentiments. Il n’aimait pas son passé et n’aimait pas son nom. On pouvait remarquer que l’habituelle malice avait laissé place à du dégout, qu’il balaya aussi vite qu’il était apparu. Un nouveau sourire naquit sur le visage du directeur et il ne voulait pas se lancer dans une discussion sur leur passé respectif.

« Je pense moi aussi, qu’une bonne connaissance de ses collègues est importante, néanmoins je crois aussi que connaître le passé des gens est futile, et n’est-il pas plus intéressant d’apprendre à connaître les gens ? Le passé n’est là que pour pourrir notre avenir, alors vivons dans le présent et non pas dans nos souvenirs. Et puis, les questions pour apprendre les gens ne sont pas intéressante, soit les gens mentent, soit ils ne sont pas intéressant. Je préfère largement découvrir les gens au fur et à mesure. J’ai entendu dire qu’un nouvel élève était arrivé dans ta section. Que penses-tu de lui ? De toute manière, j’aurai le plaisir de le rencontrer à mon cours de Magie Universelle. »


Le vent se fit un peu plus fort, décoiffant encore plus les cheveux du directeur, il aimait ce contact avec la nature et attendait simplement que son interlocutrice reprenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Lun 13 Aoû 2007 - 0:32
L’espace d’un instant, d’un court instant, Vanina qui avait croisé le regard bleu – si beau – de Yezekael aurait juré y avoir vu transparaître un sentiment de tristesse, mais pourtant le doute persistait. La directrice n’en fit pas mention au directeur, ne souhaitant pas le moins du monde le mettre mal à l’aise, tout du moins pour le moment. Ce que l’élémentaliste lui avait débité n’était que de choses si futiles ou si prévisibles, et les recherches de la chamane les avait déjà révélées.

La révélation d’après fut à nouveau un moment de redressement dans leur discussion. La japonaise approuvait le point de vue de l’allemand, en parti et décida de débattre ou plutôt de donner son avis sur le sujet.


« Je sui d’accord avec toi, les gens mentent, mentent et mentent. Mais pour moi réussir à connaître un peu plus en détail le passé des gens, en tentant plusieurs moyens pour y parvenir, c’est apprendre à les connaître sur le moment présent. Je peux concevoir que cette notion t’échappent, cependant me lancer dans de grande discussion serait vainement inutile. »

Telle fut la déclaration de Vanina Tsukiyo, d’une voix détachée et simple. Vint ensuite la question sur son premier élève, question futile et inutile du point de vue de la nippone. Comment juger un seul élève ? Et en plus hors cours ? La jeune femme semblait déçue, elle avait espérer un nouveau sujet plus intéressant, plus piquant, plus… elle n’en savait trop rien.

« Je ne peux juger sur une seule rencontre éclaire. Vous verrez donc par vous-même si il est doué ou profondément dénué de toutes qualités essentielles à la magie. »

Son collègue assis à même le seul, la responsable de la section chamanique décida d’en faire autant et de s’asseoir à ses côtés toujours munie de cette grâce si naturelle. Leur discussion s’appauvrissait et cet étrange personnage qu’était Yezekael intéressait fortement Vanina, c’est pourquoi elle observa son interlocuteur avidement en espérant un nouveau lancement de sujet intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Yezekaël Adrazar
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Allemande
Magie pratiquée: Elementaliste
Âge:

Nombre de messages : 209
Age : 24
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   Sam 25 Aoû 2007 - 19:13
Yezekaël restait plongé dans ses pensées, ce qui pouvait expliquer le silence qui meublait maintenant leur discussion. C’est une attitude, qui malheureusement, revenait souvent chez l’homme aux cheveux blond. Il resta muet, jusqu’à ce que la directrice vienne s’asseoir à ses côtés. Il n’avait pas écouté la moitié des réponses que voulait bien lui fournir son interlocutrice. Ce n’était pas par manque de respect ou désintérêt, mais quand il se fermait dans son monde, ses pensées, son imagination, rien n’avait d’importance pour lui. Après ces quelques minutes passées en tailleur sur le sol, il éprouvait le besoin de se dégourdir les jambes, il jeta un rapide coup d’œil vers la fenêtre et vit que le soleil avait enfin réussi à percer les nuages, pour le moment en tout cas. Il se leva donc, et se retourna en direction de Vanina.

« J’en ai marre de rester cloitré, si nous allions faire un tour dans le parc ? »

Sans même attendre la réaction de la jeune femme, il se dirigea vers la porte, l’ouvrit et dévala quelques marches, avant de se rendre compte que sa conduite était inadmissible, il était en présence d’une belle demoiselle. Il remonta donc les quelques marches qu’il avait descendu et adressa quelques mots à la Chamane.

« Je suis désolé, mais comme tu le sais, je suis élémentaliste et je n’apprécie pas trop être enfermé à l’intérieur alors que le soleil daigne enfin nous faire profiter de sa chaleur. Mais si tu préfères, on peut rester à l’intérieur, nous pourrions aller manger quelque chose dans les cuisines ou simplement marcher dans les couloirs. C’est comme tu le souhaites. »

Le jeune homme espérait ardemment que Vanina choisisse d’aller dehors, mais comme il lui avait si bien dit, il se plierait à sa décision. Et puis, au pire, il irait seul dans le parc, quand la soirée serait plus avancée, seul avec ses pensées encore une fois. Il trouvait sa collègue extrêmement intéressante, il lui tardait de reprendre leur petite conversation, mais d’abord, il souhaitait partir de ce lieu, si fermé. Il n’aimait ce sommet de la tour que la nuit, le seul moment où il pouvait observer les étoiles, chose qu’il adorait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout au sommet, par un temps de pluie   
Revenir en haut Aller en bas
 

Tout au sommet, par un temps de pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Bellatrix Lestrange
» Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly]
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps
» Il y a un temps pour tout [Pomona]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives des trames 1-2 :: Postes et annonces des trames 1-2-