AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de l'Ecole et Explication des Sections

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Histoire de l'Ecole et Explication des Sections   Lun 9 Juil 2007 - 21:40
Il y a plus de 500 ans, les premières écoles de sorcellerie furent fondées un peu partout dans le monde. Une seule réussit l’exploit de se démarquer des autres, pour son prestige et surtout grâce à ses fondateurs, connus pour leurs incroyables prouesses dans le monde entiers et dans toutes les populations magiques. Ce prestigieux institut, caché dans les majestueuses montagnes des Alpes Suisses, portait le nom de Lómilendë.

Constituée d’un magnifique château et d’un charmant petit village de sorciers, on peut affirmer avec certitude que nos trois fondateurs n’y étaient pas allés de main morte. Effectivement, nos amis avaient fait naître non seulement une école proposant l’apprentissage de toutes magies, mais ils avaient aussi rassemblé des sorciers de toutes nationalités. A l’époque cela relevait quasiment de l’impossible ou de l’inimaginable et pourtant ils y étaient parvenus.

Elisabeth Bathory, Nécromancienne, Maël Adrazar, Elémentaliste, et Zaïna Oby, Chamane, tel était les noms de nos créateurs. Trois personnalités bien différentes, trois idéaux opposés dans bien des points, trois représentations magiques distinctes, ces personnages avaient pourtant en commun la renommée dans leurs univers respectifs. Ensemble, ils ont fondés une école pour tous, tel était leur credo.

L’école prospéra bien quelques années et étendit sa gloire partout dans le monde en faisant de l’ombre à ses « concurrentes » qui n’étaient d’ailleurs devenues qu’inoffensives et presque inexistantes. Malheureusement, cette prospérité disparut lorsque la chasse aux sorcières commença. L’école due fermer ses portes car on la découvrit et nos trois fondateurs ne firent plus entendre parler d’eux.

Des années passèrent, le siècle de la chasse aux sorcières s’éteignit, les écoles de magie se reconstruisirent, mais la « grande Lómilendë » - comme on l’appelait autrefois - tomba dans l’oubli de tous.

Il y a tout juste une année, une Chamane prénommée Vanina Tsukiyo entreprenait des recherches sur ses origines lointaines dans le cadre d’une étude pour son futur métier. Stupéfaite, celle-ci découvrit qu’elle était de parenté avec l’illustre Zaïna Oby qui avait fondé une école de renommée mondiale avec l’aide de deux autres célèbres sorciers. La jeune femme entreprit des recherches sur cette soit disante Lómilendë. Ce qu’elle découvrit l’intéressa fortement et elle voulut imiter ses ancêtres et fonder à son tour une école universelle. Pour se faire, la Chamane commença par trouver les héritiers des deux autres fondateurs. Ses recherches la menèrent vers Erzèbeth Nàsdy et Yezekaël Adrazar. Après de nombreuses correspondances échangées, tous deux furent convaincue et une « nouvelle Lómilendë » vit le jour. On décida de la construire en Irlande et pour ne pas oublier les Alpes Suisses on la situa sur les Monts Wicklow près du Lac Leinster et du village sorcier de Marilcrow. On ne pouvait rêver d’une meilleure situation. Maintenant, c’était certain, ils étaient bien décidés à faire de l’ombre aux deux écoles rivales du Guatemala et de la Nouvelle-Zélande.

Les nouveaux directeurs décidèrent de fonder trois sections qui regrouperaient fièrement leurs couleurs qu’elles soient nécromanciennes, élementalistes ou chamanique.

Mis à part quelques disputes entre nos directeurs pour des questions futiles, l’école ouvre désormais ses portes à nouveau, à la seule différence que cette fois, pour eux, Lómilendë ne fermera pas avant plusieurs générations.




Les trois fondateurs décidèrent d’innover, et de créer trois Sections.

- Erzèbeth Nàsdy voulut rassembler sous ses couleurs de jeunes étudiants désireux d’apprendre les subtilités de la Nécromancie, autrement appelée la science des morts, ou l’art de ressusciter des cadavres et de les contrôler. Elle choisit pour attributs : le noir, le blanc, l’argenté et la lune. L’uniforme de ses élèves se compose, pour les filles, d’une longue robe noire suivant les courbes du corps comportant un léger décolleté blanc. Une lune argentée est brodée sur le côté gauche de la poitrine. Tous les autres accessoires tels que les bottes d’hiver, les manteaux et les gants sont blancs ou argentés. Les étudiants doivent porter une chemise blanche accompagnée d’une veste noire, d’un pantalon et d’une cravate de même couleur sur laquelle est brodée une lune argentée. Tous les autres accessoires sont également blancs ou argentés.

- Yezekaël Adrazar quant à lui, décida de réunir sous sa bannière les jeunes élèves curieux de découvrir la magie celte, la science des éléments. Il prit pour attributs le rouge et l’éclair. Les filles se verront revêtue d’une longue robe de couleur rouge descendant jusqu’aux genoux. Un éclair est brodé sur la poitrine, représentant fièrement l’attribut de la section Manawyddan. En hiver, elles pourront porter un manteau rouge accompagné de fourrure blanche. D’autres accessoires sont à leurs dispositions, tous rouges ou blancs. Les garçons recevront à leur arrivée à l’école, un jeans délavé et une chemise rouge. S’ils le désirent, ils peuvent porter une cravate blanche. Comme pour les filles, lors des journées froides, ils porteront un manteau rouge ou blanc. Tous les autres accessoires, tels les bottes d’hiver sont de couleur rouge.

- Vanina Tsukiyo souhaita apprendre à ses chers étudiants la magie chamanique – magie usant de la force des esprits – dont elle avait hérité le savoir de son aïeul et de ses descendants. Les caractéristiques de sa Section se composent de blanc – pour les filles –, de noir – pour les garçons –, de doré et d’une étoile. Les filles se verront arborer ces couleurs et symboles, en revêtant une belle robe blanche leur arrivant aux genoux, comportant de fines bretelles et se terminant par un ondulement léger, telle une vague lors d’une mer plutôt calme. Sur celle-ci sera brodée une étoile dorée à cinq branches. Pour l’hivers ou les journées froides, les demoiselles porteront un long manteau ainsi que des bottes blanches parsemés de fourrure dorée aux extrémités. D’autres accessoires existent, ceux-ci, tous sans exception, ont une couleur majoritaire de blanc ou de doré et portent parfois l’étoile spécifique à leur section. Les garçons, quant à eux, porteront des habits noirs, chemise sur laquelle ont trouve l’étoile dorée et pantalon. Cet ensemble s’accompagne d’une veste noire, chaude. Tout autre accessoire, se pare de noir ou de doré ainsi que parfois de l’étoile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Histoire de l'Ecole et Explication des Sections

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» IMPORTANT: Pétition pour ne pas que Napoléon soit supprimé des programmes d'Histoire
» HUNGER GAMES — histoire, déroulement, listings
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives des trames 1-2 :: Postes et annonces des trames 1-2-