AccueilPortailDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Elizabeth Báthory de Ecséd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Báthory

Elizabeth Báthory
Directrice


Feuille de personnage
Nationalité: Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 38

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2023

Elizabeth Báthory de Ecséd  Empty
MessageSujet: Elizabeth Báthory de Ecséd    Elizabeth Báthory de Ecséd  Icon_minitimeDim 30 Avr 2023 - 23:49

Comtesse Elizabeth Báthory de Ecséd
 
       Elizabeth Báthory de Ecséd  Erz_pr10

Profil
  • NOM COMPLET : Comtesse Elizabeth Báthory de Ecséd 
  • AGE : 38 ans
  • DATE DE NAISSANCE : Née le 7 août 1560 à Nyírbátor dans le Royaume de Hongrie
  • NATIONALITÉ : Hongroise
  • STATUT : Directrice


Magie
  • TYPE D'ART : Art Obscur - Nécromancie 
  • NIVEAU : Si, lors de sa naissance, le folklore nécromant faisait état de quelques figures légendaires capables de plier la mort à leurs desseins, la réalité était toute autre et l’Art Obscur était de fait une magie sous-développée, médiocre. Elizabeth devint la première prodigue (documentée) de la Nécromancie. La comtesse rentra dans l’histoire alors qu’elle avait à peine 5 ans. A cette période, une épidémie de tyhpus frappait Nyírbátor, pourtant, au château tout le monde semblait miraculeusement épargné. Inquiets pour la santé de leurs enfants, les Báthory se décidèrent néanmoins à quitter la région pour se mettre à l’abris dans l’une de leur résidence à Vienne. A peine la calèche habitant Elizabeth eut elle quitté l’enceinte de la demeure que les servants restés derrières tombèrent comme des mouches, éloignées de celle qui les avaient ramenés à la vie sans le savoir. Cette prouesse, première d’une longue série, fit de la petite comtesse un phénomène du monde nécromancien – et au-delà. Bien qu’étant eux-mêmes des sorciers de niveau respectable – aux standards de l’époque – les parents d’Elisabeth, se savaient dépassés. Ils se vouèrent donc à lui trouver des tuteurs susceptibles de développer son talent mais durent se rendre à l’évidence : leur fille était déjà sans pareille.  A 10 ans, la comtesse pour qui la manipulation de l’Art paraissait aussi naturelle que respirer, se mouvait également avec une rapidité et une agilité déconcertante. Repoussant sans cesse les limites de ce qui était établi, Elizabeth commença à accéder aux pensées de celles et ceux qui l’entouraient. Lorsqu’elle co-fonda Lómilendë à 17 ans, la comtesse était devenue la figure de proue de l’Art Obscur et, durant les deux décennies qui suivirent, elle brisa la suprématie élémentaliste qui régnait sur le continent élevant la nécromancie de sa position de magie minoritaire et primitive à celle de puissante rareté. 


Portrait
  • PERSONNALITÉ : La comtesse est surtout connue pour être une femme dure et méthodique, habituée au pouvoir et à son exercice. Organisée, elle apprécie l’ordre et la structure. Ambitieuse, elle ne craint pas le travail. Pourtant, cette surface cartésienne dissimule un tempérament de feu et la comtesse n’est pas étrangère aux accès de rage. Son intelligence, redoutable, lui permet certes de naviguer avec facilité dans la plupart des environnements mais l’afflige aussi régulièrement des affres de l’ennui. Difficile à distraire, la noble est continuellement en quête de nouvelles expériences pour alimenter le puits de ténèbres qui l’habite. Celui-là même au fond duquel stagnent des eaux noires et toxiques dans lesquelles macèrent un mal effroyable : la conviction que tout lui revient de droit.
  • FAMILLE ET AMIS : Elizabeth est mariée à Ferenc Nádasdy de Nádasd et Fogarasföld avec lequel elle a eu 5 enfants :Anna, née en 1585, Orsolya, née en 1590, Katalin, née en 1594, András, né en 1596 et Pál, né en 1598. Afin de s’assurer qu’ils deviendraient tous et toutes de robustes nécromanciennes, Elizabeth et son mari s’occupèrent de leur instruction magique.
  • SIGNES DISTINCTIFS/PHYISQUE : Gracieuse et filiforme, la comtesse à la peau diaphane et à la chevelure corbeau était d’une beauté indéniable. Une beauté obscure néanmoins. Il y avait quelque chose de sinistre dans son air de constante indifférence et son regard hagard. Comme si elle n’était pas de ce monde mais l’observait des profondeurs de son sombre univers.  


Histoire
Fille du Baron György VI Báthory de la branche Ecsed et de la baronne Anna Báthory de la Branche Somlyó, Elizabeth grandit dans la famille la plus riche du Royaume. Ses parents, malgré une maîtrise relativement modeste de leur Art étaient alors considérés comme des experts nécromants. Lorsqu’il apparu que leur fille était une prodigue, pétris de fierté, ils mirent tous les moyens en œuvre pour lui permettre de prospérer. A l’aune de leurs faveurs, Elizabeth devint non seulement une redoutable nécromancienne mais surtout une intellectuelle. A 15 ans, la jeune comtesse était une polyglotte instruite aux arts de la gestion et de la politique tant qu’aux sciences des soins et de l’astronomie. C’est à cet âge qu’elle rencontra celui qui deviendrait son mari. 

Issu d’une autre éminente famille hongroise, Ferenc Nádasdy de Nádasd et Fogarasföld s’attira la considération des Báthory par le prestige de son patronyme et la grâce d’Elizabeth par ses affinités avec l’Art Obscur. Celui-ci y était en effet particulièrement bien formé au vue des conditions de l’époque. En s’unissant, les deux nobles donnèrent naissance à la plus influente des lignées nécromanciennes ayant jamais existée.
 
Après leur mariage, Elizabeth se retrouva à la tête d’un petit empire : les possessions des deux familles à travers le royaume se déclinant en en dizaines de châteaux, villages et leurs terres. Excellente régente, les domaines sous son contrôle prospérèrent rapidement. Très en vue, la comtesse était régulièrement l’invitée de la cour de l’empereur Rudolph II, tant à Budapest et Presbourg qu’à Vienne. C’est d’ailleurs à l’occasion d’un banquet dans cette dernière qu’elle rencontra Maël Adrazar. Unis par leur fascination pour l’Art et leur désir de l’explorer, les deux Magiques évoquèrent la création d’une école réunissant élémentalisme et nécromancie. A la même période, les prouesses d’une chamane dénommée Zaïna Oby leur parvinrent du Royaume d’Espagne. Intrigués par cette étrangère brillant en terres élémentalistes, Maël et Elizabeth la rencontrèrent. De cette entrevue naquit le projet de la première école trimagique. Peu de temps après, en 1577, Lómilendë prenait ses quartiers dans les alpes suisses. 

Dans les années qui suivirent, Elizabeth partagea son temps entre l’enseignement à Lómilendë, la gestion des domaines familiaux et la participation à la vie politique de l’empire. La comtesse devint rapidement une figure incontournable sur la scène européenne, rivalisant en importance avec l’empereur Rudolph II. Cette faste période où l’Art Obscur prospéra comme jamais auparavant devint connu sous le nom du Vérèstävä – en l’honneur d’une ancienne Déesse nécromancienne. 

Petit à petit pourtant, la comtesse délaissa les couloirs de Lómilendë, au profit de sa résidence de Čachtice. Là, recluse dans son hostile castel de pierres, elle troqua les lumières de la cour pour s’enfoncer dans les ténèbres dont elle cherchait éperdument la maîtrise. 

En ce début de printemps 1598, Elizabeth n’a pas remis les pieds à Lómilendë depuis plusieurs années. Entre les lugubres rumeurs qui courent à son sujet dans l’empire et la naissance de son dernier enfant, elle a fort à faire. Néanmoins, au vu du danger qui gronde à Tarasp, sa présence au château est sollicitée. Et pourtant, même si la comtesse a abandonné l’obscurité de Čachtice, il semblerait que celle-ci l’ait suivie. Quelque chose chez Elizabeth a changé. 
Revenir en haut Aller en bas
 

Elizabeth Báthory de Ecséd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Le Grimoire de Lómilendë :: Le Recensement-