AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé    Mer 4 Mar 2015 - 10:38
Assise sur son lit, Kate observa sa nouvelle demeure, pensive. Cette chambre modeste dépaysait sûrement l’actrice qui avait l’habitude de séjourner dans des endroits beaucoup plus… luxueux. L’endroit n’était pas mal, seulement il ne correspondait pas au standard de l’américaine. Elle s’y ferait, si c’était ce qui lui en coûtait pour vivre dans cet endroit empli d’Histoire et sûrement de secrets liés à la magie. La star n’avait pas encore déballé ses affaires. Sa valise fermée avait été déposée sur le sol à côté d’un petit bureau. Tout semblait si petit dans cette pièce. Que du changement comparé à son séjour dans son ancien centre psychiatrique de luxe. Mais ce n’était pas important. Kate n’oubliera jamais le moment où elle a posé ses yeux sur l’incroyable château. Même si elle avait déjà vu de nombreuses représentations, rien n’avait déclenché chez elle un sentiment aussi fort. Malheureusement, on l’avait traîné tellement rapidement à l’intérieur des lieux qu’elle n’avait pas eu le temps de prendre de photos. La jeune femme allait se rattraper tout de suite. De sa poche, elle sortit un téléphone portable avec lequel elle immortalisa quelques images de la chambre. Même si l’actrice était là pour sa santé, elle ne pouvait pas se permettre de ne pas continuer de mettre à jour son profil. Elle réfléchit quelques instants. Devait-elle inspirer la sympathie chez son audience ou plutôt les divertir avec un message drôle. Au bout de quelques instants, la star trancha ; la première solution était la meilleure. Des larmes couleraient chez certains, des messages réconfortants parviendraient des autres. L’actrice se demandait parfois jusqu’où allait la stupidité des gens.
 
@KateLafferty // Décembre 2037
 
Une nouvelle demeure, pour un nouveau départ. Je me battrai. #enviedeguérir #mercidusoutient
 
A ce tweet, la star eu un léger rictus. Oui, elle était boulimique et alors. Ce n’est pas comme si cela la gênait. Elle aimait énormément mangé, mais ne pouvait pas se permettre de prendre du poids. Pouvoir être transférée à Lómilendë avait été la seule raison pour que la blonde accepte de se faire soigner. De toute façon, elle n’hésitera pas à user de son jeu d’actrice sur les psys qui l’entourent. Kate aura l’occasion, ainsi, de voir si ceux-ci sont vraiment compétents, ce qu’elle doute fortement.
 
L'actrice mourrait d’envie de partir à la découverte de la bâtisse, mais on lui avait strictement ordonné de rester dans sa chambre en attendant la visite d’un psy. En même temps, qui était cette femme pour lui donner des ordres ? N’était-elle pas la patiente après tout ? La cliente ? C’est encore son argent qui finançait le salaire de cette mégère. Décidée, elle se leva de son lit et se dirigea en direction de la porte, mais lorsque la star déposa sa fine main sur la poignée, celle-ci s’abaissa et s’ouvrit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sofía de Santa Cruz
Cheffe intérimaire du service 2 - Münchhausen


Feuille de personnage
Nationalité: Espagnole
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 24/02/2015

MessageSujet: Re: Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé    Jeu 5 Mar 2015 - 0:30
La tête plongée sur le dossier qu'elle tenait de sa main droite, Sofía faillit envoyer la porte dans la tête de la pauvre Kateryn qui se tenait derrière. Celle-ci eut le bon réflexe de faire un pas en arrière, ranger son téléphone inopinément dans son sac et arborait un radieux sourire.

-Bonjour patiente...Madame Lafferty.

Sofía décrocha enfin son regard du dossier, baissa le bras et se rendit compte que ladite personne se situait juste en face d'elle. Bien que surprise de sa proximité, Sofía rentra paisiblement dans la chambre en affichant elle aussi un sourire aussi chaleureux et cordial que possible. Et parfaitement faux.
Tout en fermant la porte, elle s'exprima:

-Je suis la pharmacienne en cheffe de l'établissement, Dr. de Santa Cruz. Bienvenue dans notre merveilleux établissement, où nous espérons que vous passerez un agréable séjour et en repartirez satisfaite et radieuse.

Ce discours, elle le servait aux patients dits de standing, et avait l'habitude de le réciter. Bien qu'elle ignorât totalement qui était Madame Lafferty, sa passion pour le cinéma étant absolument inexistante, on lui avait ordonné de bien l'accueillir, elle s'exécutait. Elle tenta de s'intéresser à la réponse de la patiente.

-Oui, oui. Bon je ne suis pas venue vous examiner ni vous prodiguer de traitements. Je viens pour m'assurer que vous ne possédez pas de médicaments autres que ceux que nous prescrivons. Pourriez-vous me remettre tous produits médicaux en votre possession, et me donner toute ordonnance proscrite par vos anciens médecins?
Avez-vous également besoin de quelque chose?

Sofía attendit calmement que la belle starlette s'exécute, ou plutôt comme les autres patients, prenne un air surpris et outré, en déclarant innocemment ne rien posséder de tel jusqu'à la fouille de leurs affaires.

Tout le monde ment, espérons qu'elle aura plus de jugeote...Je vois qu'on lui attribué cette pièce. Elle en a de la chance, il doit y avoir quelqu'un haut placé qui doit l'apprécier. On la veut confortable et dans le "luxe". Eh ben ma belle on verra si tu auras autant de chances que tes prédécesseurs. Ou en tout cas plus que celui d'avant. Je me demande ce qu'il en est advenu. Nan en fait. Bon elle se bouge?

Tout en remettant en place ses cheveux d'un air désabusé, elle changea sa position d'attente en balançant suavement son poids sur sa jambe gauche, faisant s'agiter les nombreux colliers, bracelets et autres boucles-d'oreilles. Elle attendait et le montrait fermement. Ses longs cheveux bruns tombaient sur sa belle blouse immaculée, s'arrêtant en dessus de son badge fièrement paré sur son sein gauche. 

-Oh et un psychologue viendra vous examiner au plus vite. Vous êtes priée de ne pas sortir de l'enceinte de l'établissement et suivre les directives de sécurité et consignes qu'on vous a données lors de votre arrivée. Et vous avez reçu des fleurs d'admirateurs, on vous les amènera si vous le souhaitez.

Sofía savait son anglais bon, mais était incapable de dissimuler son fort accent espagnol, qui avait tendance à massacrer la sonorité de certains mots. Lafferty n'était pas une idiote, elle la comprenait et ne lui serait pas désobligeante, elle le s'en doutait bien. De plus, un je ne sais quoi lui donnait un air sympathique et avenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé    Jeu 5 Mar 2015 - 21:16
Les réflexes de Kate venaient de lui éviter une belle bosse. Intérieurement, la star pesta contre l’arrivée intempestive de la personne qui venait d’entrer, mais n’en montra rien. Habituée à ce genre de situation, elle arbora, de manière automatique, son plus beau sourire et rangea son téléphone. Ce n’est qu’après ce petit manège mécanique qu’elle observa celle qui était vraisemblablement un membre de l’établissement. Sa psy peut-être ? Eh bien non ! La femme se présenta avec un certain accent – d’origine hispanique certainement en raison de son nom de famille - comme la pharmacienne en cheffe. Encore quelqu’un qui allait lui faire perdre son temps avec des procédures ennuyantes. Et qu’est-ce que c’était que cela ? La femme portait d’innombrables bijoux qui la faisaient cliqueter à chaque pas qu’elle faisait. Mise à part tout ce bric-à-brac, c’était une très belle femme d’environ une trentaine d’année certainement. La deuxième réflexion qui hanta Kate n’était autre que la question de si elle était en face d’un être magique ou non. Vu le rang de la pharmacienne certainement. Cette visite ne serait peut-être pas inutile après tout.
 
« Bonjour et enchantée Mme De Santa Crux. Je suis ravie d’être traité dans cet établissement et je suis convaincue que mon séjour ici sera des plus bénéfiques. »
 
Récita-t-elle faussement, mais avec une conviction sans égale dans sa voix. La femme lui demanda ensuite de lui remettre tous anciens médicaments et ordonnances. Kate ne fut pas surprise, plus que ça, par cette procédure, elle supposa que « nouvel établissement » signifiait nouveaux traitements. De plus, son dernier court séjour en asile avait été dans un établissement non-magique. Les traitements devaient donc être différents ici. Néanmoins, même si la star n’avait pas de problèmes d’addiction, elle n’aimait pas se sentir dans cette position de faiblesse où elle devait obéir aux ordres d’autrui. Contrairement à son for intérieur, elle décida de continuer avec son sourire faux et finit par ouvrir sa grande valise. De toute façon, la jeune femme se doutait bien qu’on allait fouiller toutes ses affaires si elle refusait de coopérer, et certainement si elle coopérait aussi, d’ailleurs. Elle chercha, quelques instants, entre la montagne de vêtements qu’elle avait emportée, les différents antidépresseurs et autres somnifères qu’on lui avait prescrits par le passé. L’un après l’autre, elle remit différentes boîtes et autres prescriptions en les nommant :
 
« Prozac, Anafranil, Lexotanil… Voilà je crois que tout y est. »
 
Deux des trois médicaments n’étaient même pas ouverts et le troisième, à peine entamé. Kate n’était pas une grande fervente de la médication. Elle se souvint soudain qu’elle avait encore dans son manteau de fourrure quelques aspirines et médicaments pour la gorge. L’actrice les attrapa et les donna à la pharmacienne.
 
« Cette fois vous avez tout, mais je suppose que vous allez quand même vérifier ? Faites comme chez vous !»
 
Kate indiqua l’immense valise et sa penderie avec pour seul habitant son magnifique manteau. Elle se risqua aussi à poser une question vue la tête sympathique de son interlocutrice.
 

« Sauriez-vous, par le plus grand des hasards, quand est-ce qu’un psychologue passera ? »


Dernière édition par Katheryn Lafferty le Jeu 5 Mar 2015 - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sofía de Santa Cruz
Cheffe intérimaire du service 2 - Münchhausen


Feuille de personnage
Nationalité: Espagnole
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 24/02/2015

MessageSujet: Re: Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé    Jeu 5 Mar 2015 - 22:16
A sa plus grande surprise, Sofía vit son interlocutrice s'exécuter méthodiquement. Elle sortit diverses petites boîtes de sa valise. La pharmacienne ne savait pas ce qui l'étonnait le plus, la coopération docile ou la quantité surprenante de vêtements qu'une si petite valise d'une personne non-sorcière avait réussi à contenir. Elle ne put s'empêcher de prendre un air surpris et se rendit vite compte que pour une fois, une patiente semblait sincère. Après avoir tout reçu, elle jeta un rapide coup d'oeil méthodique à la pièce.

C'est bien une première. Aurait-elle déjà caché quelque chose...? Une star internationale de son niveau n'est certainement pas aussi débile que ce que j'ai pensé. Rien d'anormal à première vue. Elle ne souffre pas d'addictions connues. Bon par sécurité.

Après avoir esquissé un sourire, Sofía rangea tout le matériel dans un petit sac plastique transparent avec l'étiquette "Kateryn Lafferty, patiente LO-5HM-001-KatLaf. Puis d'une voix claire et intelligible elle s'exprima:

-Ad me chimicis medicamentorum labori venite!

Si elle ne se savait pas douée en sorcellerie élémentaire et habituée à lancer ce sort, Sofía se serait inquiétée de l'absence de réaction. 

-Je vous remercie de votre coopération. Si vous êtes ici, c'est effectivement pour votre bien. Sofía prit une pause avant de détendre son visage et sourire sincèrement. Vous aurez le psychologue Doctor Masaryk, Hannibál. Il viendra aussi vite que son agenda le lui permet, il est prompt et efficace. Vous serez parfaitement traitée et bien suivie. Sîl ne souhaite pas t'utiliser autrement, guapa. Si je le croise avant qu'il ne vienne vous voir, je lui demanderai de vous rendre visite au plus vite. Bien que le temps soit quelque peu maussade, vous avez l'autorisation de prendre l'air cet après-midi, merci d'informer le personnel de garde de votre étage ou couloir de vos déplacements. Le réfectoire est au rez-de-chaussé. 

Et toujours machinalement, de nouveau sur un ton enjoué et un sourire forcé:

-Avez-vous d'autres questions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé    Jeu 5 Mar 2015 - 23:09
Kate regretta presque de ne pas avoir oublié volontairement un médicament simplement pour voir à l’œuvre cette magie. Elle cacha sa déception et écouta les informations de la pharmacienne. C’était un certain Hannibál Masaryk qui s’occuperait de son cas. Dommage… la jeune femme avait espéré que ce soit Samaha Black qui soit chargée de ses soins. Elle savait que cette dernière n’était autre que la femme de Caleb McShield et aurait été très curieuse de la voir à l’œuvre. Était-elle compétente ? Ou n’avait-elle été que pistonnée sans aucun talent ? Elle ne le saurait peut-être jamais. Ce qui était certain, c’est que la star allait faire des recherches sur ce certain Masaryk dès que son interlocutrice aurait quitté la pièce.
 
« Non je n’ai plus aucune question, je vous remercie pour vos précieuses informations. »
 
S’il y avait un domaine où l’actrice excellait, c’était bien dans l’art de se faire aimer. Elle estima que l’appréciation de la pharmacienne en cheffe de l’établissement pouvait être un atout de taille. En quelques instants, elle se dirigea vers sa valise et y sortit une petite boîte incrustée de perles. La star l’ouvrit et chercha frénétiquement un collier assorti aux nombreux autres que portaient Sofía De Santa Cruz. Elle le tendit finalement à l’intéressée.
 
« Je n’ai pu m’empêcher d’observer votre parure et j’ai tout de suite pensée à ce petit bijou. Faites-moi plaisir acceptez ce cadeau. Il vous ira beaucoup mieux qu’à moi, c’est comme si vous étiez née pour le porter. »
 
Kate termina sa phrase par un léger penchement de la tête et un sourire mignon. Bien que l’actrice ait pensé que ces multiples colliers et bracelets faisaient ressembler la pharmacienne à une cloche ambulante, elle était sincère sur le fait que ce collier lui irait à merveille.
 
« Oh ! et vous m’avez parlé de fleurs tout à l’heure ? Je serais ravie de les recevoir ! Chaque cadeau ait un signe de soutien important. »
 

Parfois, l’actrice s’étonnait elle-même de ces petites phrases bateau qu’elle sortait s’en vraiment y penser. Au fond, elle voyait ça plutôt comme un cadeau d’un débile qui ne la connaissait même pas réellement. Elle pensa aussi qu’elle devait se rappeler, plus tard, de faire un tweet avec les bouquets reçus afin de montrer sa fausse appréciation. Au final, Kate espérait que le bouquet en question était composé de roses. La jeune femme aimait par-dessus tout cette espèce de fleur. Elle trouvait que la rose lui ressemblait. Elle était sublime comme elle et avait des piquants qui montraient qu’elle était aussi dangereuse. Oui, Kate n’avait pas peur de se l’affirmer, elle était belle. Si l’américaine était née magique, elle aurait passé sa vie à comprendre comment la conserver, à l’image d’Erzèbeth Nàsdy et de son ancêtre. Des rumeurs disent, d’ailleurs, que cette dernière se baignait dans le sang de vierges et qu’elle avait transmis sa beauté à sa descendance. Si Kate avait le moindre soupçon de preuve de ces dires, elle n’hésiterait pas à se baigner dans le sang d’autant de vierges que nécessaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sofía de Santa Cruz
Cheffe intérimaire du service 2 - Münchhausen


Feuille de personnage
Nationalité: Espagnole
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 24/02/2015

MessageSujet: Re: Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé    Ven 6 Mar 2015 - 0:09
« Je n’ai pu m’empêcher d’observer votre parure et j’ai tout de suite pensée à ce petit bijou. Faites-moi plaisir acceptez ce cadeau. Il vous ira beaucoup mieux qu’à moi, c’est comme si vous étiez née pour le porter. »

Ce fut avec un étonnement non dissimulé que Sofía entendit cette phrase. La surprise fut telle qu'elle tendit machinalement la main pour accepter le collier, sans même le regarder.

-Merci. C'est très gentil.

En tant que pharmacienne en cheffe, elle aurait du refuser le cadeau. Elle-même citait les règles, qui s'appliquaient aussi bien à elle. C'était une tentative de faveur évidente, qui pourrait mener à des déboires ou problèmes par ces temps qui courent, si cela se savait.
Mais l'élémentaliste, bien que cheffe ou ancienne soldat, avec des relents de sadiques et parfaitement égoïste, demeurait humaine. De plus, il se trouvait que son dernier cadeau était son poste à Lómilendë. Bien que gratifiant, ce n'était pas aussi matériel que cet actuel présent. Et l'espagnole aimait les cadeaux et les bijoux. Touché!

Qu'est-ce qui lui prend? Pourquoi elle- No me digas! En serio! C'est de l'or, et un vrai rubis? No puede ser. Comme c'est gentil. Ou fourbe.

-Merci, c'est très touché de votre part, je suis honorable. Je surveillerai qu'on vous apporte vos fleurs.

Momentanément confuse, Santa Cruz accorda un beau sourire avant de l'accrocher par dessus son autre collier. Gênée de ne pas savoir la sincérité et la raison de ce geste, néanmoins charmée, la pharmacienne sortit après avoir à Miss Lafferick une belle journée.
Ravie, elle alla au sous-sol gaiement mais l'esprit en ébullition: était-ce ingénu de sa part? Ou volontairement charmeur? Elle n'allait pas servir de pièce d'échiquier alors que le pion, c'était bien la patiente! Mais elle était quoi alors? La tour? La cavalière? Non la folle sûrement pas mais les possibilités tactiques sont plutôt pratiques...

Ce fut l'esprit occupé à ces capitales questions que Sofía rangea le sachet dans l'entrepôt des affaires des patients. 

La reine est la directrice, mais qui est le roi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sofía de Santa Cruz
Cheffe intérimaire du service 2 - Münchhausen


Feuille de personnage
Nationalité: Espagnole
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 35 ans

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 24/02/2015

MessageSujet: Quand les projecteurs s'éteignent...[Terminé]   Sam 7 Mar 2015 - 13:31
Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé    
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les projecteurs s'éteignent... - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» Quand te reverrais-je sourire merveilleux? [Terminé]
» Quand un gros ours débarque ~ [Terminée]
» Quand le masque tombe [Tour II- Terminé]
» Ginny ~ L'avantage d'avoir grandi avec Fred et George, c'est qu'on finit par penser que tout est possible quand on a suffisamment de culot. {Terminée}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: L'Antre de la Souffrance :: Étages :: Sixième étage - Service Hyde :: Chambres des patients-