AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Errances nocturnes [Arkann Amargànt] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Errances nocturnes [Arkann Amargànt] - Terminé   Ven 6 Mar 2015 - 0:00
« Vous aurez le psychologue Doctor Masaryk, Hannibál. Il viendra aussi vite que son agenda le lui permet », ces phrases résonnaient dans la tête de l’actrice qui s’impatientait. Il devait être haut placé pour avoir un agenda aussi chargé qu’il ne puisse pas s’occuper d’elle plus vite. Pourtant, l’actrice n’avait pas trouvé beaucoup d’informations au sujet du psychologue sur internet. Il était déjà tard, le psychologue ne passerait certainement pas aujourd’hui et l’envie intarissable de l’actrice de visiter les lieux ne cessaient de croître. Cependant, les boulets d’infirmiers qui trainaient dans les couloirs ne la laisseraient sûrement pas s’en aller, sans qu’elle ne leur dessine un itinéraire précis. Frustrée de son impuissance, elle décida d’aller se coucher. Après tout, le sommeil ferait passer le temps plus rapidement.
 
Une heure du matin déjà et la jeune femme ne cessait pas de se retourner dans son nouveau lit, sans pouvoir trouver un quelconque sommeil réparateur. Agacée, elle s’assit sur le bord de son lit et réfléchit. Il était tard… ou tôt selon les points de vue, mais il devait y avoir moins d’aller et venues dans les couloirs que précédemment. Le moment idéal pour fouiner sans avoir de chaperon sur le dos. Rapidement, elle échangea son pyjama contre une de ces nombreuses robes et fila dans l’obscurité des couloirs de son étage.
 
Un bruit de pas s’entendait au loin. Certainement un ou une infirmière qui faisait sa ronde. D’un pas léger, la célébrité se cacha dans un placard. Réfléchis, pensa-t-elle. Les endroits les plus intéressants se trouvaient très souvent dans les extrémités. Sa destination serait donc soit les tours, soit les sous-sols. Elle se décida pour ces derniers. Les ascenseurs n’étaient pas assez sûrs, il n’y avait aucune garantie de ne pas tomber sur un membre du personnel à l’autre bout. Les escaliers se révélèrent, dès lors, comme la solution la plus sûre. Plus de six étages à parcourir à pied… génial. Kate sortit enfin de sa cachette pour rejoindre la cage d’escalier. La première descente s’effectua sans encombre. La belle descendit les premières marches en direction du 4ème, lorsque des bruits de pas montant les escaliers dans le sens inverse se firent entendre. L’actrice avait l’impression de jouer dans un de ces derniers films. Elle regagna le 5ème étage en s’engouffrant dans les couloirs obscurs. Oubliant ce qui se trouvait devant elle, la jeune femme courut en regardant vers l’arrière, espérant n’y voir personne. Ce n’était pas un de ces moments les plus brillants.
 
Malheureusement pour elle, la star fonça dans quelqu’un, tombant en arrière sous le choc. Elle avait peut-être évité une bosse plutôt dans sa chambre, mais c’était bien ramassée dans les couloirs. Apeurée de devoir expliquer cette étrange situation à une infirmière de garde, elle fut presque soulagée de s’apercevoir que l’individu qui lui faisait face n’avait pas d’uniforme. Il devait être patient lui aussi. Elle espéra de toute son âme que le jeune homme ne soit pas trop atteint et qu’il ne se mette pas à criser ou à attirer inconsidérablement l’attention sur eux.
 
« Euh… Désolée ! »
 
Articula-t-elle embarrassée. Le bruit du choc frontal avait dû attirer des oreilles indiscrètes, car des bruits de pas se firent entendre à nouveau dans leur direction. Sans plus réfléchir, elle se releva et attrapa la main du jeune homme. Ils se réfugièrent dans un autre placard quelques couloirs plus loin. Comme c’était pratique ces petits espaces de rangement. L’émotion passée et l’adrénaline redescendue, l’américaine se présenta.
 

«  Je suis Kate, enchantée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Errances nocturnes [Arkann Amargànt] - Terminé   Ven 6 Mar 2015 - 21:29
Depuis 23h00, l'Amargànt errait dans les couloirs sombres de Lomilendë, redoublant de malice et d'audacieux procédés en vue de fourvoyer les surveillants qu'il croisait sur sa route. Grâce à son manège et ses tours- il usait pour cela d'un peu de sa magie -, l'élémentaliste était parvenu à visiter les pièces communes de tous les étages au-dessus de sa tête, ainsi qu'à relever le nom de chacun des pensionnaires, qu'il avait hâtivement griffonné à l'aide d'un crayon à papier sur un document qu'il avait par hasard dans sa poche. Bien sûr, il avait naturellement plus d'une fois failli se faire pincer. En une occasion, pour en réchapper, il dut s'enfermer près de 40 minutes dans un réduit minuscule. Au final, ça l'avait toutefois mis de bonne humeur. Il adorait viscéralement cette tension qui l'habitait lorsqu'il entreprenait quoi que ce soit d'illégal ou d'un peu dangereux, susceptible d'avoir des conséquences un brin fâcheuse pour lui. Ces palpitations, ce ressenti, c'était sa drogue.

Après ces quelques péripéties, Arkann songeait gentiment à regagner sa chambre. Il avait une meilleure vision de la disposition des pièces aux différents niveaux du château, et il se réservait de plus piquantes aventures dans les sous-sols et les tours pour une autre fois. Un élan de fatigue l'avait pris de court. Alors qu'il était parvenu à son étage et qu'il arpentait le couloir qui devait le ramener dans sa chambre, 1h00 tapante. Il entendit une horloge teinter derrière une porte, et sans autre considération, il continua sa route, l'air assoupi. Et c'est là, à cet instant exactement, que le jeune homme s'envoya en pleine face un projectile mouvant de taille et de forme humaine, sexe féminin, en déplacement en sens inverse. Comment avait-il pu ne pas voir venir? Son coeur tressaillit et sous l'effet de la surprise, Arkann faillit lâcher une exclamation vocale, qu'il parvint toutefois à étouffer au dernier moment. Il avait mis la petite créature au tapis.

Crap! ... Who's that? Lâcha-t-il en son fort intérieur, décontenancé, excité. Il avait cru un instant s'être fait prendre à deux doigts de son objectif par un surveillant. Mais non, en face, c'était une demoiselle, blonde, très soignée, pimpante même, qui essayait tant bien que mal de se relever en s'excusant. Elle avait la classe d'une actrice. Et une fois debout, la tenue d'une actrice. Cela sautait aux yeux. Et son accent trahissait une origine commune avec celle d'Arkann. Ils étaient deux américains à tenter de se percevoir l'un l'autre dans la noirceur des couloirs de l'asile qui les accueillait. Avaient-ils eu au même moment la même idée? Hey, wait!

Prompte, la fille lui attrapa la main et le tira à sa suite. Ils coururent vingt secondes l'un derrière l'autre avant qu'elle ne s'immobilise subitement, ouvre la porte d'un placard assez semblable à celui dans lequel Arkann avait déjà passé près de quarante minutes et s'y engouffra. L'élémentaliste s'exécuta à sa suite, puis referma la porte derrière lui, retenant maintenant sa respiration. La tension qui avait saisit les deux jeunes diminua au fil des secondes qui suivirent et comme personne ne vint les troubler dans leur cachette, ils estimèrent être tirés d'affaire, au moins pour le moment. Mieux valait toutefois rester planquer encore un peu. Et pourquoi pas faire connaissance.

- Je suis Kate, enchantée.

- Salut Kate, Arkann Amargànt. Je n'ai rien compris à ce qui vient de se passer mais ce n'est pas grave, c'était fun. Qu'est-ce qu'on fiche ici?

 Normalement, l'élémentaliste préférait la solitude à la compagnie. Mais à Lomilendë, c'était précisément l'inverse. A fortiori lorsqu'il était susceptible de s'attirer des soucis. Là, mieux valait être entouré de quelque allié. Et c'est ce qu'il voyait à présent en la personne de la patiente face à lui. Enfin, voyait... devinait oui. 

- Luxio, siffla-t-il, d'une voix couverte. Aussitôt, une vive lueur apparue dans sa main, plus lumineuse que le soleil à son zénith, aveuglante et insupportable, à la limite de crever les yeux de ceux qui se risquait à l'observer. Des fentes de leur placard, on devait voir luire un violent cadre de lumière, capable à lui seul d'éclairer le couloir entier. 


Un brin contrarié, mais malgré tout véloce à la réaction, Arkann incanta un:

- Nix, qui conjura instantanément la boule de lumière intense qu'il avait matérialisé avec sa magie à l'instant. Du tac au tac, ses lèvres remuèrent encore pour articuler un simple Luxi. Et cette fois, un corps lumineux faible surgit du néant, éclairant d'une lumière légère et presque romantique les deux jeunes barricadés dans leur retraite.

- Voilà, c'est mieux non? Comme ça on peut se voir au moins.... Mais!? On se connait? Ton visage... je l'ai déjà vu quelque part...

Arkann, perplexe, se demandait si ses souvenirs avaient enfin commencé à remonter à la surface et s'il devait s'en réjouir ou non. Enfin il croisait quelqu'un qu'il avait l'impression d'avoir déjà vu. Enjoué, il ajouta.

- Dis, qu'est-ce que tu fiches dehors de ta chambre à une heure pareille, tu veux avoir des problèmes? Oui oui je sais, tu as fait du bruit en me rentrant dedans par inadvertance et moi de la lumière en jetant un sort de feu, à nous deux on va rameuter le château entier mais là, il semble qu'on a de la chance et qu'on est tranquille pour le moment... 

D'une voix désormais plus basse et retenue:

- Alors, on fait connaissance? Tu m'expliques?


HS: un assez gros message, les suivants seront plus courts et on pourra faire avancer notre expédition, si ça te convient : )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Katheryn Lafferty
Patient(e) - service 5


Feuille de personnage
Nationalité: Américaine
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 24 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Errances nocturnes [Arkann Amargànt] - Terminé   Sam 7 Mar 2015 - 1:51
Aux premières syllabes prononcées, Kate comprit tout de suite qu’elle avait affaire à un américain, tout comme elle. L’actrice fut rassurée de voir que le jeune homme avait l’air tout à fait « normal ». Après tout, elle-même n’était pas vraiment folle, la jeune femme avait juste un « petit » problème qui n’en était pas forcément un à son avis. Il se présenta et demanda la raison de toute cette agitation. Kate hésita un instant avant de prendre la parole. Elle n’eut pas le temps de répondre qu’Arkann jeta un sort. Les yeux légèrement écarquillés, l’américaine tenta tant bien que mal de retenir sa surprise. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’elle voyait de la magie, mais à chaque fois cela lui procurait la même sensation de fascination. La première lumière l’aveugla légèrement et la célébrité dû se couvrir les yeux afin de se protéger. La seconde lueur était douce et agréable. Sans se rendre compte qu’elle avait abandonné son jeu d’actrice quelques instants, elle attrapa les mains du jeune homme et les regarda fixement avant de plonger son regard dans le sien.
 
« Quel incroyable don… Es-tu élémentaliste ? »
 
S’apercevant de son manque de contenu, la belle se recula du patient auprès duquel elle s’était dangereusement rapprochée quelques instants. Pour échapper à cet étrange situation, Kate se racla la gorge et plaça instinctivement une de ces mèches de cheveux derrière son oreille droite avant de répondre aux interrogations du jeune homme.
 
« Je suppose que tu as déjà vu me voir dans un film, à la télévision ou encore sur une affiche. Je suis… actrice. »
 
Son insupportable arrogance habituelle n’était pas de la partie cette fois-ci. Après avoir assistée aux petits tours de son complice d’une nuit, elle avait l’impression de se sentir insignifiante. Un sentiment qu’elle avait de la peine à supporter et qui creusait au fond d’elle cette noirceur qui hantait ses nuits.
 
« En fait, c’est mon premier jour ici et je ne supportais plus l’attente. Un psychologue est sensé venir m’évaluer, mais… son agenda est trop chargé apparemment. Et, du coup, je pensais partir à la découverte des lieux, en particulier les sous-sols ; les extrémités sans souvent les endroits qui regorgent des plus grandes surprises.»
 
Plus précisément, Kate connaissait pratiquement toutes les histoires les plus connues de la vieille bâtisse et rêvait d’explorer ce lieu qui a réuni les plus grands sorciers de tous les temps. Elle se risqua à dévoiler son plan à son compatriote. Après tout, il ne représentait aucune autorité, la belle avait donc moins de ressentiments à son égard et pour le moment aucune raison de se jouer de lui.
 
« J’ai fait quelques recherches sur Lómilendë et j’ai appris que les caves ont un accès restreint. Je me demande bien pourquoi d’ailleurs ? Qu’est-ce qui peut bien se cacher là-bas, voilà ce que j’essayais de découvrir avant de faire la mauvaise rencontre d’un membre du personnel que j’ai évité de justesse. »
 
La suite de l’histoire, il la connaissait. L’actrice avait déjà bien dévoilé ses desseins, elle se risqua à son tour à poser des questions.
 
« Après tout je peux aussi te retourner la question ? Pourquoi te promenais-tu dans les couloirs à une heure aussi avancée ? »
 
La blonde avait retrouvé ses aises au fil de la conversation. Sa fragilité avait laissée place à sa force habituelle. Sa nouvelle connaissance était sorcier, ce qui la fascinait déjà de base, mais en plus de cela, elle se demandait bien pourquoi le jeune homme était interné dans l’établissement. La star observa plus finement son interlocuteur. Il était jeune et devait approcher son âge. Ses yeux bleus ne laissèrent pas la belle indifférente. Elle trancha, tout en ouvrant légèrement la porte du placard :
 

« Viens avec moi ! Découvrons ensemble les secrets de cette bâtisse ! »
[HS] Parfait ! Si tu acceptes l'invitation je te propose de commencer un post ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Errances nocturnes [Arkann Amargànt] - Terminé   Sam 7 Mar 2015 - 22:38
Et un lien vers la suite, un!

Le ciel d'étain au ciel de cuivre 
Succède. La nuit fait un pas. 
Les choses de l'ombre vont vivre. 
Les arbres se parlent tout bas.

Le vent, soufflant des empyrées, 
Fait frissonner dans l'onde, où luit 
Le drap d'or des claires soirées, 
Les sombres moires de la nuit.

Puis la nuit fait un pas encore. 
Tout à l'heure, tout écoutait. 
Maintenant nul bruit n'ose éclore ; 
Tout s'enfuit, se cache et se tait.

Tout ce qui vit, existe ou pense, 
Regarde avec anxiété 
S'avancer ce sombre silence 
Dans cette sombre immensité.

C'est l'heure où toute créature 
Sent distinctement dans les cieux, 
Dans la grande étendue obscure, 
Le grand Être mystérieux !



Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Errances nocturnes [Arkann Amargànt] - Terminé   
Revenir en haut Aller en bas
 

Errances nocturnes [Arkann Amargànt] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: L'Antre de la Souffrance :: Étages :: Cinquième étage - Service Nyx-