AccueilPortailDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Partagez
 

 Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amélia

Amélia
Lómilendë 1.0


Feuille de personnage
Nationalité: Inconnue
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 25 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 11/07/2007

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeMar 1 Aoû 2023 - 21:07
Shlack, schlack, schlack, schlack! Rrrrrrr…. Shlack, schlack, schlack, schlack!

D’un coup de couteau des plus adroits, Amélia hachait méthodiquement les truffes qui allaient garnir la farce de sa pintade. La Comtesse lui avait annoncé avec un certain enthousiasme rare une invitée pour le repas du soir. La servante possédait le don d’une cuisine toujours succulente, mais la présence d’une individue tierce stimulait son imagination et ses possibilités. Elle préparait ainsi pour cette inconnue une délicieuse volaille au vin rouge farcie de ces champignons délicats.

Retirant soigneusement les abats de la bête qu’elle avait acheté au village, Amélia s’amusait à deviner qui pouvait bien être cette personne mystérieuse. Il ne devait pas s’agir de l’autre directrice. Sa maîtresse l’aurait certainement nommée et n’aurait jamais été aussi ravie de l’accueillir pour un souper. Était-ce une lointaine connaissance ? Une grande dame certainement. Peut-être une duchesse ou une princesse ? L’excitation envahie la servante qui se réjouissait d’ores et déjà d’impressionner de son impeccable cuisine cette personne qui avait le don de rendre le sourire à sa maîtresse si austère depuis leur départ pour le château.

Les étapes de préparation s’enchaînaient. La pintade se fit farcir, puis cuire dans le beurre. La sauce se préparait avec des échalotes, du vin délicat et un bouquet garni. Le tout cuit encore pendant une bonne heure sous les soins particulier de la servante qui arrosait la bête de temps à autres.

Un coup peu assuré retenti à la porte. Dans un élan d’excitation, Amélia annonça, se précipitant déjà pour ouvrir.

« Madame ! Votre invitée ! »

Elle ouvrit la porte, non pas sur une femme ayant l’étoffe d’une lady, mais sur une dame cernée de ride à l’œil fougueux.

« Madame, puis-je vous aider ? »

La Comtesse la coupa vivement et invita cette étrange personne à entrer.

« Liebe Jolanda, kommen Sie herein!»

Bredouille, Amélia libéra le passage à cet étrange personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Jolanda Vogel

Jolanda Vogel
Habitant·e de Lómilendë


Feuille de personnage
Nationalité: Suisse
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 42

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 01/05/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeSam 5 Aoû 2023 - 11:07
Son petit panier à la main et un sourire rigide (noble) plaqué sur le visage, Jolanda suit l'invitation de la comtesse à entrer dans ses locaux. Elle s'empresse de faire une demi-inclination mécanique (noble !). Comme la révérence qu'elle a vu les demoiselles faire lorsque les gentilshommes les invitent à danser lors d'un de ces bals pour lesquels Jolanda confectionne ses pâtisseries.
La comtesse acquiesce placidement tandis que sa servante la regarde ouvertement comme un oiseau exotique (éblouissante, éblouissante et noble).

"Hier, mein Kind", s'addresse Jolanda à la servante en lui tendant son manteau.

Un agréable frisson d'opulence envahit Jolanda alors cet échange lui rappelle sa transformation actuelle de serveuse en personne servie. À bien y réfléchir, il semble un peu étrange que la servante n’irradie pas de serviabilité au sens traditionnel du terme. Peut-être que la comtesse est une maîtresse avce des manières modernes.  Qui sait.

Le panier !

"Frau Gräfin, ein kleines Präsent aus dem Dorf. Ein Einblick in die Welt der gemeinen Leute im Gegenzug zum Einblick in Ihr nobles Leben."

Une saucisse fumée, un choux, du fil de laine teint en lavande, une croix de bois sculptée et deux brioches extra moelleuses. Ce sont des choses que Jolanda avait chez elle et qui, elle en est sûre, confèrent un sentiment d'originalité rustique à une comtesse d'un pays étranger.
Après tout, si Jolanda ne se sent pas à sa place dans la haute société, il est certain que la comtesse doit en savoir tout aussi peu sur les gens comme elle. N'est-ce pas ? (ancien moi, nouveau moi)

Quel que soit le manque d'étiquette sociale de Jolanda, elle est déterminée à le compenser par son confiance. Bravo, Jolanda, tu as le vent en poupe.


Dernière édition par Jolanda Vogel le Lun 7 Aoû 2023 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Báthory

Elizabeth Báthory
Directrice


Feuille de personnage
Nationalité: Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 38

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeLun 7 Aoû 2023 - 18:49
Empire de désolation. Noirceur sucrée. Ténèbres merveilleuses. L’esprit de la comtesse se déclinait en nuances sombres. Beaucoup le trouvaient intéressant, tout autant s’en méfiaient, dérangé par son grain aliéné. Quelques-uns, particulièrement perceptifs, l’avaient en horreur, terrorisés par son étourdissante profondeur, devinant sous des eaux placides un enfer aussi sombre que dangereux. Et puis il y avait ces rares personnes, créatures des abîmes, qui recherchaient le confort de ces limbes. Des esprits aussi dérangés que le sien, aussi étrangers à ce monde qu’elle se sentait. Ces raretés, indispensables à ses plans, lui avaient été arrachées les unes après les autres, ne lui laissant plus que sa précieuse Amélia. L’heure était au recrutement.

Lorsque sa fidèle servante l’informa de l’arrivée de Jolanda, Elizabeth jeta un dernier coup d’œil à son reflet : sa robe obsidienne au col haut donnait l’impression que son visage de porcelaine était déposé au sommet de cette sombre silhouette cintrée. Sa chevelure de jais était ramenée en un chignon élaboré qu’Amélia avait mis de longues minutes à préparer. Lorsqu’elle apparut dans ses apparats pour saluer son invitée, elle la vit l’observer avec convoitise et admiration. Se ressaisissant, la paysanne s’inclina avec déférence avant de lancer son manteau à Amélia et de lui tendre son panier.

- Liebe Jolanda, besten Dank.

Lorsqu’elle aperçut le crucifix qu’il contenait, la nécromancienne retint à grande peine une expression de dégoût. Damnés soient tous ces fanatiques, jura-t-elle. D’un mouvement, elle indiqua à Amélia de saisir le présent et de l’enlever de sa vue. Alors qu’elle s’exécutait, la comtesse posa une main dans le creux du dos de la boulangère, l’invitant à la suivre.

- Das Abendessen ist bereit.

Dans la somptueuse salle à manger où les attendait une tablée garnie des mets succulents cuisinés par sa servante, la Hongroise sentit la boulangère frémir d’excitation.

- Ein Glass Rotwein? Demanda-t-elle en la servant.

Lorsqu’Amélia les rejoignit, elle entreprit immédiatement de découper la pintade.

- Verzählen Sie mir mehr von Ihnen, liebe Jolanda. Wie sieht der Alltag einer begabten Bäckerin aus?

Tic, toc, petite mouche. La succulente se referme.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

Amélia
Lómilendë 1.0


Feuille de personnage
Nationalité: Inconnue
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 25 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 11/07/2007

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeMar 8 Aoû 2023 - 21:51
Toujours sous le choc, Amélia attrapa maladroitement le manteau que lui tendait cet étrange personnage. Elle la dévisagea longuement, un tourbillon de pensées se succédant rapidement. Que se passait-il ? Quel était donc l’attrait de sa maîtresse pour cette vieille femme qui exultait la vie paysanne ? Reprenant sa contenance, Amélia accrocha soigneusement la veste dans l’entrée.

Lorsque la Comtesse sembla exaspérée, la servante s’empressa de débarrasser le panier offert. Ses bonnes manières l’empêchèrent de lorgner à l’intérieur sur le moment, mais elle s’empressa de le faire une fois hors de vue des deux femmes. Un crucifix ? Argh, encore une de ses stupides villageoises asservie par une fois crétine. Bien sûr que sa maîtresse avait tiquée, pensa-t-elle fièrement.

Amélia explora le reste de ce cadeau pour le moins rustique. Une saucisse fumée, un chou… et même pas de meilleure qualité… médiocre, certainement comme leur invitée. Elle s’arrêta sur le fil de laine teint en lavande. Quelle stupidité, sa maîtresse ne jurait que par le noir. Elle, elle le savait. Et puis… le choc. De sa main gauche, elle attrapa une brioche. Elle la renifla délicatement. Parfaite. Elle le savait. Quel était ce picotement qui lui engourdissait les doigts ? Elle éprouvait à présent une haine sans limite à l’encontre de cette étrangère. Mais pourquoi ? La rage lui monta aux larmes. Ces doigts délicats s’étaient enfoncés dans le moelleux présent. Paniquée, la servante se ravisa et tenta tant bien que mal d’effacer sa marque de jalousie sur ce délice brioché.

Elle s’essuya les mains à son tablier et rejoignit les deux dames pour exécuter le service. Si elle ne parlait pas du tout l’allemand, elle avait tout de même de faibles notions des mots les plus élémentaires après ces nombreuses années dans les contrées alpines. Cette vieille dame était donc boulangère. Voilà le secret de ces brioches si appétissantes et envoutantes. Oui, c’était ça, pensa-t-elle incontestablement. La Comtesse avait dû subir un sort sous le coup de ces merveilleuses bouchées. Partie dans cette théorie fumeuse, Amélia observait sa maîtresse à l’affut du moindre signe d’enchantement.
Revenir en haut Aller en bas
Jolanda Vogel

Jolanda Vogel
Habitant·e de Lómilendë


Feuille de personnage
Nationalité: Suisse
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 42

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 01/05/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeJeu 10 Aoû 2023 - 17:46
Le premier contact est établi, la glace est rompue, et son cadeau est une réussite sur toute la ligne.

En posant son œil - le bon - sur ce somptueux souper, Jolanda sent sa tension intérieure retomber. Même si ce n’est pas dans le genre de Jolanda de se sentir à l’aise, elle maitrise cette situation étrange.  Son sentiment de sécurité ne fait que croître lorsque la comtesse s'enquiert de ses affaires quotidiennes. Il est donc vrai qu'un paradisier est au corbeau ordinaire ce que le corbeau est au paradisier. Et ce corbeau est prêt à chanter (non, paradisier ? Peu importe).

«Mein Alltag? Ja, wissen Sie, für eine so umtriebige Person wie mich ist jeder Tag ein neues Abenteuer. Natürlich stehe ich früh auf, morgens, und dann ab in die Backstube. Helfen kommen dann auch Elsa und Karl—meine Kinder, ich habe Kinder!—und so geht’s weiter. Dann ziehe ich hier ins Schloss. Und manchmal ruft mich mein Geschäft auch an andere Orte. Kein Ort ist so…bemerkenswert….wie das Schloss. Das ist ja klar.»

Peu bavarde de choix, Jolanda se sent pousser des ailes. Encouragée par les hochements de tête silencieux de la comtesse (si élégante !), elle continue à raconter son histoire. À plusieurs reprises, la servante parvient presque à déstabiliser Jolanda par ses regards incrédules (de l’admiration ?). Jolanda semble être la première invitée vraiment spéciale que la servante ait jamais vue Pas surprenant étant donné son jeune âge.

Ne perds pas de vue l'essentiel, Jolanda, c'est la comtesse qui compte

Après une profonde inspiration, Jolanda décide d'affiner son discours :

«Und natürlich habe ich auch meine Verpflichtungen im Dorf. Zwar nicht offiziell Teil des Dorfrates, aber eine alteingesessene Bäckerin wie ich hat dort schon ihr Sagen. Leute reden—und noch mehr mit einem warmen Brioche in der Hand. Alle respektieren mich (pas vrai)…was nicht immer auf Gegenseitigkeit basiert haha (très vrai!

Et voilà, c'est son entrée en matière.

«Aber ich bin mir sicher, Frau Gräfin, dass jemand von Ihrem Range sich nicht für das Gerede belangloser Leute interessiert, oder?»

Masquant rapidement sa question par une flatterie vaine, Jolanda ajoute :

«Übrigens, ich kann Ihnen nur zu diesem hervorragenden Essen gratulieren. Sehr geglückt. Ja, ja, Ihre Magd, die kann was»
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Báthory

Elizabeth Báthory
Directrice


Feuille de personnage
Nationalité: Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 38

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeSam 12 Aoû 2023 - 12:16
Dans cette délicate danse, chacune apprenait à ne pas se marcher sur les pieds. Tous les sens à l’affût, la comtesse sentit l’agitation de sa servante, en proie à une flot de lave. Il pointait là une jalousie qui n’avait pas lieu d’être. Ou du moins, pas de prime abord. Elizabeth observa son invitée se prélasser dans son fauteuil. Il y avait chez cette vieille sotte quelque chose d’insaisissable ; comme une sombre promesse. En silence, elle l’écouta lui expliquer à un rythme qui trahissait une certaine anxiété, à quoi ressemblait sa vie, son quotidien. A l’évocation des ragots campagnards, la nécromancienne jeta un regard lourd de sens à l’intention d’Amélia. Maudits pestiférés.

-        Das Gerede des niederen Volkes ist mir nicht fremd, répondit-elle en reservant la boulangère un verre de rouge. Ehrlich gesagt muss ich sogar zugeben, dass ich oft der Mittelpunkt dieser bin.

Euphémisme du siècle. C’était ces mêmes médisances de bas étages qui l’avait chassée de ses terres, la forçant à se replier ici à Schuls. La poisseuse bile se déversant des bouches édentées de la paysannerie ayant atteint la cour et instigué méfiance et défiance à son égard.  

-        Was mir aber interessieren würde, liebe Jolanda, ist zu wissen was dort unten über mich verzählt wird, susurra la directrice.

Si elle savait que le vent ne soufflait pas dans sa direction, il lui fallait s’assurer qu’il n’avait pas (encore) attisé des flammes susceptibles de la consumer.

-        Amélia, l’interpella la comtesse. Va chercher le dessert que tu as préparé.

Reportant son attention sur la boulangère, elle poursuivit, doucereuse.

-        Kenne Sie einen gewissen Georg von Capol? Priest des Dorfes.

…Et rat à la botte d’Istvan Magyari, le clérical à l’origine de tous ses tourments. Une information qu’elle se garda bien de partager ; pour le moment.  
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

Amélia
Lómilendë 1.0


Feuille de personnage
Nationalité: Inconnue
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 25 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 11/07/2007

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeMer 16 Aoû 2023 - 19:54
Des coups d'œil furtifs sur sa maîtresse, d'autres sur cette invitée étrange, Amélia effectuait le service mécaniquement. Tellement concentrée sur la conversation qu'elle comprenait à peine, elle en oublia presque de reprendre sa respiration.

Son souffle pourtant se vida de soulagement au regard entendu de sa maîtresse sur un sujet qui sempla l'exaspérer. Sûrement l'évocation des gens du bas. Cette enchanteresse de pacotille n'avait pas hypnotisé sa maîtresse... ou tout du moins pas totalement.

Le soulagement fut de courte durée. La Comtesse somma Amélia d'apporter le dessert. Le dessert ! Les règles de courtoisie lui imposait d'y ajouter ces infâmes brioches. Infâmes brioches dont une qu'elle avait molestée malencontreusement. En plus, cette vieille peau de boulangère allait certainement juger sa tourte aux baies des bois à la croûte délicate qui reflétait la sophistication et les saveurs de l'époque. Ou du moins c'est ce qu'Amélia estimait. Que le meilleur pour ma maîtresse.

Le temps était compté. Arrivée dans la cuisine, elle tenta tant bien que mal de faire disparaître les petites marques de doigts et déposa les brioches sur un lit de baies des bois qui lui restait sur les bras pour dissimuler encore les quelques marques légères. On ne pouvait ainsi pas lui reprocher de vouloir mettre en valeur ces horribles douceurs.

Raide, elle déposa délicatement la tourte puis le plateau improvisé de brioches sur la table.

"Mesdames, une tourte au baies des bois et les brioches... Hmmm... apportées par Madame."
Revenir en haut Aller en bas
Jolanda Vogel

Jolanda Vogel
Habitant·e de Lómilendë


Feuille de personnage
Nationalité: Suisse
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 42

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 01/05/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeJeu 17 Aoû 2023 - 20:28
Une tourte et des brioches ? Drôle de combinaison. Il est clair que les deux brioches auraient constitué à elles seules un formidable dessert. En regardant de plus près la friandise qui accompagne ses brioches, Jolanda ne peut s'empêcher d'apprécier les détails de la croûte, la façon dont les baies forestières ont dû être légèrement givrées dans de l'eau froide pour paraître plus croquantes. Tout un savoir-faire pour une jeune fille sans nom. Bien mieux que Karl ou Elsa. En tant que mère, Jolanda sourit lorsque ses enfants produisent des croissants médiocres (et on s'en fiche des croissants...) ; en tant que boulangère, elle a plutôt envie de pleurer.

"Guter Krümelteig, mein Kind. Nächstes Mal die Butter vorher kalt stellen, dann bleibt er auch schön knusprig" (faut travailler pour l'éloge hehe)

Si elle joue bien ses cartes, la comtesse laissera peut-être Jolanda prendre cette servante comme apprentie. L'idée d'enseigner à quelqu'un de compétent lui fait monter les joues de plaisir, alors qu'elle sent un frisson soudain parcourir son corps (de la magie ? Juste son humeur ?). La comtesse la regarde fixement, attendant ; attendre, ce n'est pas quelque chose qu'elle semble apprécier... ou qu'elle est prête à faire plus que le strict nécessaire.

“Von Capol? Sie meinen den Dorfheiligen? (aussi saint comme l’argent). Ja, mit dem Capol habe ich’s gut. Er ist ein guter Kunde. Anders als seine Schäfchen, hat der Geld und kann für meine Ware bezahlen.»

Si tout cela est vrai, il y a des choses que Jolanda préfère garder pour elle. Comme les petits sermons réguliers de Capol contre tout ce qui est magique. Le dégoût qu'il éprouve à l'égard de Lomilënde. Et les rumeurs sur les plans possibles pour chasser les gens de la magie. Autant de choses que Jolanda peut soutenir, même si c'est pour des raisons très différentes. Tartufe et intrigant, voilà qui est vraiment von Capol. Et pourtant, il paie (d'avance, en liquide, avec des pourboires).

Mais pourquoi la comtesse s'intéresse-t-elle à Capol ? Pourquoi cet intérêt pour le ragot du village? L'impression de Jolanda est que les rumeurs actuelles ne semblent pas concerner la comtesse de façon remarquable. De toute façon, il suffit d'avoir un nez presque symétrique ou des seins prématurément rebondis pour susciter des rumeurs locales. Qu'est-ce qui peut bien être en jeu pour une comtesse aussi riche (infiniment riche !) et, certainement, aussi puissante ? Mieux encore : comment Jolanda peut-elle devenir l'ingrédient essentiel (et bien récompensé) pour faciliter ces désirs ?

Faut découvrir ce que l'on dit de la comtesse ! Mais la clé, c'est von Capol.

"Ich sehe den Capol auf meiner morgendlichen Brotrunde. Soll ich ihm etwas ausrichten? Einen lieben Gruss, vielleicht?"

Jolanda prend une bouchée de la tourte. Délicieuse. Encore meilleure qu'elle n'en a l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Báthory

Elizabeth Báthory
Directrice


Feuille de personnage
Nationalité: Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 38

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeLun 28 Aoû 2023 - 18:12
Le retour de la cuisine d’Amélia offrit un contraste saisissant entre ses bras chargés de douceur et l’amertume dans sa voix. Nul besoin de ses talents de télépathe pour savoir que sa servante détestait la nouvelle venue. Un probable mélange de protectionnisme et d’esprit de compétition. Deux feux que la comtesse était décidée à attiser.  Amusée par le dégoût évident d’Amélia pour la boulangère, Elizabeth observa avec plus de délectation encore – et incrédulité – la réaction de la vieille toquée. Elle n'a pas compris. Bien au contraire, l’invitée complimenta la tarte d’Amélia avec un manque de tact évident mais sans intention de nuire. Si du côté de la servante, des sirènes de répugnance sonnaient à tue-tête, la boulangère y était sourde. Loufoque, la scène atteignit son apogée lorsque la nécromancienne décela dans le marasme visqueux d’avidité, de servilité et de malignité de Jolanda le souhait de voir Amélia devenir son apprentie. Elle esquissa un sourire énigmatique en portant une brioche à ses lèvres rubis. Attentive, elle écouta la roturière poursuivre du même ton guilleret qui ne la quittait plus depuis son arrivée. Pourtant, alors qu’elle évoquait le nom même du honnis Von Capol avec un enthousiasme appuyé, la directrice vit briller dans son regard de l’aigreur. Ihr habt es villeicht doch nicht so gut.

Elizabeth croqua dans la brioche et soupira de plaisir, les yeux fermés.

- Herrrrlich, déclara-t-elle en rouvrant les paupières, son regard d’acier fixé dans celui de la boulangère.

D’un signe, elle indiqua à Amélia de remplir à nouveau le verre de leur convive. La paysanne ayant de toute évidence une descente impressionnante, un besoin – plus que soif – de noyer la misère de son quotidien.

- Ehrlich gesagt, liebe Jolanda, Georg ist kein Freund von mir.

Reptilienne, elle posa une de ses mains albâtres sur celle de la vieille.

- Der gute Von Capol scheint entschieden zu sein, mein Leben möglichst schwierig zu machen.

La nécromancienne retira ses longs doigts de la main de son invitée, les laissant glisser sur sa peau parcheminée. S’adossant à son siège elle leva sa coupe de vin.  

- Und Sie, liebe Freundin können mir helfen. Ich will alles wissen, was Georg über mich sagt, von mir will oder mir antun möchte. Loyalität zu mir wird immer reichlich belohnt.

Avec l’indolence d’un félin en chasse, Elizabeth tourna sa tête vers Amélia avant de poursuivre.

- Wie wäre es mit einer Auszubildenden, die Ihnen zu Diensten ist?

Réalisant qu’on parlait d’elle, la servant plissa les yeux, mobilisant ses connaissances de l’allemand pour comprendre de quoi il retournait. Dans cette comédie à deux vitesses où les intrigues se succédaient à une cadence folle et un rythme désynchronisé, Amélia vit ses craintes se confirmer lorsque la voix de sa maîtresse envahit son esprit. Te voilà désormais apprentie de Jolanda, ma douce. Hautement divertie par la perspective d’une étroite collaboration entre ces deux étranges oiseaux, Elizabeth observa le moineau et la pie. Elle croqua à nouveau dans la brioche ; difficile d’y résister. Elles étaient diablement bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

Amélia
Lómilendë 1.0


Feuille de personnage
Nationalité: Inconnue
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 25 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 11/07/2007

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeDim 3 Sep 2023 - 18:17
« Guter Krümelteig, mein Kind. Nächstes Mal die Butter vorher kalt stellen, dann bleibt er auch schön knusprig. »

Amélia était en train de rêver ou la vieille pie était en train de lui dire comment préparer sa tourte ? À elle ? Devant sa maîtresse ? Malheureusement, ses maigres connaissances de l’allemand et la bienséance lui liaient la langue… et les poings…

D’un mouvement de tête léger de bas en haut et se dégoutant elle-même pour cette action, elle articula péniblement un « Danke, meine Frau… » qui pouvait passer pour une difficulté à s’exprimer dans la langue plutôt qu’un véritable supplice.

Mais le tourment ne prit pas fin pour la pauvre servante. Sa maîtresse se délectait, à présent sans gêne aucune, de la maudite brioche. Pour Amélia, l’envoutement était toujours sur la table. La vieille peau cachait sûrement son jeu.

A la demande de la Comtesse, elle resservit l’ivrogne – encore un mot qui seyait à merveille à cette vile enchanteresse – et observait soulagée sa maîtresse qui usait de ses charmes pour soutirer quelque chose en rapport avec Von Capol. Ouf, la Comtesse restait la Comtesse.

Le repos fut de courte durée. Quand sa maîtresse délivra doucereusement une nouvelle la concernant dans la langue étrangère, Amélia se figea, un mauvais pressentiment l’envahissant. Si le mot « Auszubildenden » lui était étranger, elle reconnaissait le mot « Diensten ».

Son sang ne fit qu’un tour quand la voix de la Comtesse s’insinua péniblement en elle et confirma sa crainte absolue. Te voilà désormais apprentie de Jolanda, ma douce. Des larmes de rages luttaient péniblement contre son stoïcisme apparent. Comment pouvait-elle lui faire ça ? Elle qui était sa plus fidèle servante. Pourquoi la torturer ? Son cerveau cogita à vive allure. Avait-elle mal fait le lit ce matin ? Avait-elle oublié de rafraîchir la pièce avant l’arrivée de sa maîtresse ? Ou pire… sa cuisine avait-elle été médiocre face à cette satanée brioche ?
Revenir en haut Aller en bas
Jolanda Vogel

Jolanda Vogel
Habitant·e de Lómilendë


Feuille de personnage
Nationalité: Suisse
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 42

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 01/05/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeVen 8 Sep 2023 - 19:25
Ce n'est pas mal d'arriver les mains vides et de repartir avec un apprenti manifestement très compétent. Et tout ça pour... des informations ? Des informations sur Capol, le vieux bigot. Certes, lui et Jolanda partagent la même répulsion pour tout ce qui est magique. Mais voici la promesse de beaucoup plus—plus de fortune !—en retour.

La loyauté, comme la comtesse lui rappelle, paie.

Pourtant, quelque chose tracasse Jolanda. Pourquoi un riquiqui Glaubensmensch représenterait-il une menace pour une comtesse aussi riche ? Si la comtesse le souhaitait, elle pourrait certainement faire avaler von Capol par les obres en un tour de main. Au sens figuré et au sens propre, comme le soupçonne Jolanda.
Réprimant un frisson à cette idée, elle chasse un sentiment de terreur au fond de son esprit.

“Hmm…es scheint mir nicht weise von Capol jemandem von Ihrem Kaliber im Weg zu stehen. Das schreit nach einem gefährlichen Spiel. Wie der Zufall will, mag ich Spiele…und ich hatte schon seit langem vor mich aktiver in der Glaubensgemeinschaft einzubringen.»

Les paroles douces, comme les brioches, facilitent la richesse. En regardant la servante, Jolanda est prête à encaisser:

«So weit ich weiss veranstaltet der Capol einen kleinen Speis und Trank mit den Kirchlichen diesen Sonntag. Mein Kind, was haltest du davon, wenn wir diese öde Versammlung mit unserer Backkunst versüssen?»

Une question rhétorique ; les apprentis font ce qu'on leur dit, n'est-ce pas ? (oh oui ! Oui!)

“So, meine liebe Gräfin, ab wann darf ich denn mit der Unterstüztung Ihrer zarten Magd rechnen? Natürlich würde ich sie Ihnen regelmässig entsenden, um Neuigkeiten über Ihre Fortschritte zu überliefern.»

La tentative de Jolanda de faire un clin d'œil complice en soulignant ce dernier mot échoue. Au lieu de cela, elle fait tourner involontairement son œil de verre et s'étouffe légèrement avec sa salive, ce qui la fait tousser quelques fois (vache idiote ! Faudra encore travailler sur ça).

S'efforçant de retrouver son calme, elle surprend la servante en train de lui lancer un regard mêlé d'horreur et de dégoût, tandis que la comtesse reste d'une placidité inébranlable.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Báthory

Elizabeth Báthory
Directrice


Feuille de personnage
Nationalité: Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 38

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeSam 9 Sep 2023 - 19:30
Le visage impassible, Elizabeth observa les deux oiseaux se défier du regard. Battement d’ailes désespéré. Croissement d’intimidation. Piaillement de soumission. Le petit moineau, perdu, se recroquevilla sous le poids du regard impérieux de sa maitresse. La pie, frémissant d’excitation, gazouillait de plaisir. Dans une maladroite tentative de connexion, la paysanne s’essaya à un clin d’œil. Trahie par sa névrose latente, la boulangère finit par s’étouffer à demi, son globe oculaire fou tournoyant furieusement telle une toupie. Quelque part entre la répulsion d’Amélia et le grotesque de Jolanda, Elizabeth erre, fidèle à elle-même, dans des landes hallucinées. Des terres de brume et de glace. D’océans insondables et de pics enneigés.

- Ab jetzt Bäckerin. Ab jetzt.

Visiblement prise de court tant par la froideur du ton que l’étrangeté de la réponse, Jolanda haussa un sourcil.

- Ich meine, dass Sie mit der Unterstützung von Amélia ab jetzt rechnen dürfen, reprit la comtesse. Son regard fixé au loin, quelque part au-dessus de l’épaule droite de son interlocutrice.

Instinctivement, Jolanda se retourna pour découvrir ce que la maîtresse des lieux examinait avec tant d’instance. Avec une certaine circonspection, elle découvrit le couloir vide duquel elle était arrivée.

- Die Veranstaltung, die Sie gerade erwähnt haben, scheint mir die perfekte Gelegenheit.

Idéale certes, mais pourquoi ? Amélia et Jolanda n’en avaient aucune idée, la comtesse ne jugeant pas nécessaire d’élaborer sur la teneur de ses plans. De sa tour d’ivoire, la directrice poursuivit ses sommations.

- Amélia, va quérir la bourse.

Filant comme une ombre, la servante s’éclipsa quelques minutes avant de réapparaitre avec une pochette de velours noir. Pose la devant la vieille. Conformément aux instructions reçues, Amélia disposa le petit butin devant les yeux écarquillés de leur invitée.

- Ein kleines Zeichnen meiner Dankbarkeit, liebe Freundin.

La pie s’humecta les lèvres compulsivement, le regard fixé sur le trésor qui lui était promis. Si la boulangère n’avait pas encore pu compter le montant exact, elle sentait bien qu’il s’agissait là d’une fortune. La sombre comtesse désigna la bourse d’un mouvement de main indolent.

- Davon gibt es noch mehr. Wenn Sie sich gut benehmen, Bäckerin.

Tant une promesse qu’une menace, l’information n’échappa pas à la vieille femme.

- Prépare tes affaires Amélia. Ce soir, tu suis la boulangère.

Et assure toi qu’elle remplisse sa part du marché, complétât-elle, menaçante, dans l’esprit du moineau.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

Amélia
Lómilendë 1.0


Feuille de personnage
Nationalité: Inconnue
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 25 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 11/07/2007

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeVen 15 Sep 2023 - 15:11
Horrifiée, Amélia avait assisté aux échanges comme hors de son propre corps. Le dégoût, la frustration et la colère bouillait en elle, faisant monter les larmes jusqu’à ses prunelles délicates. Comment sa maîtresse avait-elle pu la trahir ainsi ? La refourguer à cette vieille folle insipide.

En proie au désespoir,  Amélia tenta tant bien que mal de capter le regard impassible de la Comtesse pour la supplier de revenir sur sa décision. L’acte étant vain, elle finit de se décomposer à l’annonce de son départ immédiat pour la boulangerie.

Toujours fidèle à sa nature servile, elle exécuta les ordres qu’on lui donnait et raccompagna l’infâme invitée jusqu’à la porte, lui souffla les au revoir usuels et sous le regard froid de sa maîtresse ajouta qu’elle allait la rejoindre sitôt ses effets rassemblés. L’entrée s’était-elle à peine refermée, qu’Amélia se jeta à genoux devant sa maîtresse.

« Madame… je vous en prie… tout mais pas cela. Qu’ai-je fait pour que vous m’envoyiez auprès de cette… de cette… villageoise ! » assainit-elle comme s’il s’agissait de la pire des insultes.

« Je ferai tout ce que vous vous voudrai, mais ne punissez pas ainsi. » Ses supplications moururent doucement au fond de sa gorge. Elle ne supplierait pas plus. La Comtesse en avait horreur… mais elle se devait d’essayer et de comprendre.

« Pourquoi ? Si j’ai fait quelque chose de travers, dites-le-moi, madame. Cela ne se reproduira plus. »

Et finalement, comme un éclair de génie qui venait de la frapper, elle ajouta.

« Madame… si je suis absente qui s’occupera de votre thé et de vos repas ? Qui sera vos yeux et vos oreilles au château ? Qui préparera le feu et le lit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Báthory

Elizabeth Báthory
Directrice


Feuille de personnage
Nationalité: Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 38

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2023

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeLun 6 Nov 2023 - 16:10
Cris de désespoir dans le vide. Lettres mortes à la mer. Solitude des étoiles dans l’immensité. L’agonie d’Amélia se heurta aux glaces éternelles de la Comtesse. Cette froidure même qui glaçait les sangs de celles et ceux qui y jetaient un regard trop prononcé. Dans ce blizzard dépourvu d’humanité la nécromancienne ne connaissait ni pitié, ni compassion. Le désir était son unique gouvernail.

-        Tu feras ce qui est attendu de toi, la menaça-t-elle.

Au son de sa voix aliénée, sa servante se recroquevilla. Elle lui évoqua les murmures d’un démon tapi dans l’obscurité. Un vent glacé et hululant. Lorsqu’elle osa lever le regard et croisa celui d’Elizabeth, tout espoir de rébellion s’évapora, écrasé sous le poids de sa volonté impérieuse. Impératrice dans son univers de folie, la sentence était sans appel.

-        Tu accompagneras la pie et veilleras à ce qu’elle récolte les informations dont j’ai besoin.

Son ordre répété, elle tourna les talons et disparût dans les ténèbres dont elle semblait émaner, laissant sur le sol Amélia dont les larmes de tristesse s’étaient muées en hoquet de terreur. Résister ou décevoir la maîtresse de la mort signifiait rencontrer la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

Amélia
Lómilendë 1.0


Feuille de personnage
Nationalité: Inconnue
Magie pratiquée: Aucune
Âge: 25 ans

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 11/07/2007

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitimeDim 26 Nov 2023 - 16:26
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]   Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé] Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 

Pas celle qu'on aurait voulu chez soi [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Au cœur du Château :: Tours :: Les appartements et le bureau d'Elizabeth Báthory-