AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ilian Adelsohn
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 23 ans

Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.    Jeu 29 Sep 2011 - 23:10
Euphorique, parce qu’il avait décroché l’entretien dont il rêvait… Inquiet, parce qu’il allait enfin la rencontrer elle. Ilian était sujet à des sentiments très contradictoires et le stress qu’il ressentait était palpable. En même temps, sous pression, ce garçon fournissait toujours des prestations impeccables, supérieures à celles qu’il était en mesure de proposer enlisé dans un train-train quotidien. La monotonie, c’est ce que redoutait Ilian, ce qui l’affaiblissait le plus, ce qui le rendait commun. Ce soir, bien que sujet au trac, l’Allemand de 22 ans savait qu’il avait une chance d’obtenir ce qu’il convoitait depuis 5 ans maintenant. L’issu de son entretien ne dépendrait que de lui et de son apptitude à convaincre son interlocutrice.

Le châtain passa rapidement une main dans sa chevelure pour arranger son allure, vérifia que son uniforme de lieutenant était impeccable et finalement décampa de son appartement à vive allure. Il avait encore 57 secondes exactement pour rallier le bureau d’Erzèbeth Nàsdy, passé ce délai, il serait en retard.

Dans sa course contre la montre pour arriver chez la générale dans les temps, Ilian faucha 2 soldats, un capitaine qui l’injuria et une jeune femme de type asiatique, qui était peut-être la Générale Vanina Tsukyo, il n’était pas sûr, il n’avait pas eu le temps de vérifier, tout pressé qu’il était. Un livre sous le bras, l’élémentaliste enjamba encore les 15 marches qui le séparait du niveau où était situé l’office de la générale Nàsdy. 6 secondes encore… les foulées du garçon retentissaient dans le couloir. 3… 2…1…

Dix-neuf heures tapantes, le lieutenant Adelsohn se manifesta à l’entrée du bureau de la nécromancienne à la seconde prêt, essouflé mais ponctuel. Il signifia sa présence à la personne qui occupait la pièce en frappant avec conviction contre le cadre de bois de la porte d’entrée. Un brin paniqué, Ilian, pour se détendre, récitait mentalement la première strophe d'un poème de Goethe qu'il affectionnait particulièrement, et qu'il avait apprise par coeur...

~ Hat der alte Hexenmeister
Sich doch einmal wegbegeben
Und nun sollen seine Geister
Auch nach Meinem Willen leben
Seine Wort und Werke
Merkt ich und den Brauch
Und mit Geistesstärke
Tu ich Wunder auch... ~


Dans un grincement, la porte tourna sur ses gonds et libéra la voie; le lieutenant Adelsohn pénétra alors dans la pièce, effectuant un respectueux garde à vous en guise de salutation préliminaire. Le bureau était d'ambiance lugubre et froide, le mobilier réduit au strict nécessaire. Tout se voulait impeccablement rangé. En face d'Ilian, confortablement installée dans un fauteuil, Erzèbeth Nàsdy dévisageait son visiteur mystère. Au vu de son regard interrogateur, sans doute n'avait-elle pas la moindre idée de qui il était, et encore moins vraisemblablement du travail qu'il effectuait ici, officiellement et officieusement.

~ Qu’est-ce que Maître Ambroise a bien pu lui ranconter pour qu’elle accepte de me voir? Il faudra que je pense à le remercier à l'occasion... ~

- Lieutenant Ilian Adelsohn, Générale Nàsdy. A votre service...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.    Jeu 29 Sep 2011 - 23:58
Erzèbeth raccrocha, posant avec fermeté le combiné sur son socle. La comtesse venait d’avoir un des membres du conseil de l’OMDS au téléphone. Ce dernier l’avait sommée de porter plus de respect aux coordinateurs des armées et de le ménager. Evidemment la nordique avait ri jaune et servit - sur un ton qu’elle voulait poli bien que teinté d’exaspération – le même discours argumentatif au conseiller de l’OMDS qu’à Ambroise, l’homme avait marmonné plusieurs choses avant de déclarer que le conseil reconsidérait la question et que bien que le détachement 7 ne quitterait pas l’Irlande pour l’Islande des forces en provenance du Canada seraient envoyées sur place. La satisfaction aurait dû emplir Erzèbeth à l’audition de cette nouvelle mais il n’en fut rien, la nécromancienne mit fin à la conversation, raccrocha et exaspérée reporta son attention sur l’épineux dossier qu’un espion en Colombie venait de lui envoyer ; ledit dossier traitait de Gooker et de sa mission « Puesta de La Luna 38 » ; en d’autres termes la mission qui avait pour but d’éradiquer la scandinave. Raturant et tournant feuilles et brochures la générale passait le compte-rendu au peigne-fin ; les informations étaient maigres. Gooker auraient des correspondants en Europe (inévitable pensa la comtesse) et aurait quitté en début de semaine la Colombie pour le Mexique.

Erzèbeth fut tiré de sa paperasse par un martellement sonore à la porte de son bureau ; sans lever la tête elle fit un mouvement de doigt qui eut pour effet d’ouvrir la porte laissant entrer un jeune garçon. Le soldat s’avança et salua militairement la comtesse avant de se présenter comme étant le « Lieutenant Ilian Andelson ». La nordique se leva et dévisagea l’homme. Erzèbeth laissa le silence s’installer et se dirigea vers une massive armoire en métal ; elle ouvrit la porte située à gauche et sur une étagère située en hauteur elle saisit un dossier qu’il feuilleta en vitesse avant de déclarer d’une voix neutre, les yeux toujours fixer sur le dossier :

-22 ans. Allemand. Elémentaliste. Et je vois que tu as été un protégé d’Ambroise.

La scandinave referma brusquement la fourre et la jeta négligemment sur son bureau. Comme à son habitude la noiraude portait toujours sa tunique de combat en cuir, et son plastron-corset ; son épais manteau noir était quant à lui accroché dans un coin de la pièce. La finlandaise s’assit sur le rebord de son bureau et s’adressa a l’élémentaliste.

- A mon service ? Je vois mal à quoi tu pourrais me servir.

Cynique. La comtesse remit à sa place une mèche rebelle qui avait glissé devant ses yeux. A tout juste 22 ans cet allemand était un gamin – encore un ; à croire que l’Allemagne ne mettait que ça sur la route d’Erzèbeth ; des gamins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilian Adelsohn
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 23 ans

Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: Re: 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.    Ven 30 Sep 2011 - 1:08
Au fil des secondes, Ilian gagnait en sérénité. Sa gestuelle du début, un peu rigide, devint plus souple, et lorsqu'il abandonna sa position de salut pour une tenue plus décontractée, il ne ressentait plus la moindre inquiétude devant la générale. Au finale, elle n'avait rien de terrible; elle était une femme froide, austère, exigeante, implaccable, juste. Rien d'autre. Et pourtant, ça suffisait à en terroriser plus d'un.

- C'est exact., lacha le jeune homme, sur un ton neutre, confirmant ainsi l'énoncé que la nécromancienne venait de faire.

L'élémentaliste jeta un bref coup d'oeil sur le dossier que la finlandaise avait néligemment envoyé valdinguer sur son bureau. Derrière la four en plastique, une photo de lui, et un récapitualitf de ses données accompagné de ses états de services. Une belle mascarade en fait. Officiellement, Ilian était affecté à l'Etat-major et accomplissait pour lui diverses tâches d'ordre administratif. Transmission d'ordre, rédactions de rapports, présentations, analyses de risques... Bref, un tas de conneries qu'il n'avait jamais réellement eu à accomplir et qui constituait sa couverture. Dans les faits, Ilian Adelsohn était le protégé d'Ambroise Tugendbach, et l'inverse, sous un certain rapport, était également vrai. L'Allemand de 22 ans avait pour mission officieuse de veiller en permanence à la sécurité du coordinateur des forces armées, son ancien Maître. A ce titre, il n'était jamais très éloigné du lieu où se trouvait Ambroise, en particulier lorsque ce dernier était en déplacement. A peu prêt tout ce que Erzèbeth Nàsdy savait sur le lieutenant Ilian Adelsohn, à l'heure actuelle, était un mensonge. Pour le principal intéressé, ca avait quelque chose d'amusant.

Piquante, la nordique, après avoir récapitulé les informations de base dont elle disposait sur Ilian, s'esclaffa en se demandant à quoi il pourrait bien lui servir. En une seconde, elle avait retourné contre son auteur une simple formule de salutations sensée être polie. C'était du grand art.

Ilian renchérit:


- Ces formules de politesse sont vides de sens, je partage votre avis. Je ne les utiliserai plus en votre présence. En effet, ce soir, je ne suis pas là pour vous offrir mes services, mais pour vous prier de bien vouloir m'en accorder un.


L'Allemand tendit le livre qu'il avait amené avec lui à la générale. Il s'agissait d'un vieux script de cours, vaguement poussiéreux, rédigé de la main même de la Professeur Nàsdy: INTRODUCTION A LA NECROMANCIE.

- Comme vous l'avez dit Générale Nàsdy, je suis élémentaliste. Je suis né à Bonn il y a un peu plus de 22 ans, et j'ai été formé par Ambroise Tugendbach, en raison d'aptitudes supérieures à la moyenne. C'est en tout cas ce qu'à toujours prétendu le alte Hexenmeister.

Il fit une courte pause, puis enchaina...

- Je me suis toujours intéressé à la nécromancie, et j'ai lu des livres à ce sujet. J'ai essayé à l'époque de lancer de petits sorts nécromans, mais avec des résultats très faibles, mais des résultats tout de même.


Enfin, il en arrivait au coeur du sujet, à la raison qui motivait sa présence ici. D'une voix teintée d'espoir, Ilian acheva son élocution en ces termes:

- Etant venu au monde près de la frontière géographique où naissent habituellement les nécromans, il est possible que j'aie des dispositions, infimes peut-être, pour cette magie, sans cela, comment expliquer que j'aie pu lancer des maléfices nécromans, aussi insignifiants soient-ils? Mrs. Nàsdy, je souhaiterais que vous acceptiez de me prendre pour élève pendant un certain temps, afin de déterminer si oui ou non une formation est possible pour moi dans cette voie. J'ai besoin de votre aide et de votre talent pour en savoir plus à ce sujet, et peut-être un jour mettre ses compétences au service de l'OMDS...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.    Sam 1 Oct 2011 - 4:01
Les bras croisés sur sa poitrine la comtesse, l’air impassible – bien que blasée par la situation – écoutait Ilian déblatérer les justifications de sa présence. Cependant le jeune homme réussit à capter toute l’attention de la finlandaise lorsque ce dernier se mit à évoquer le service qu’il venait quérir mais surtout ses (possibles) aptitudes nécromanciennes. Alors qu’Erzèbeth allait simplement répondre « non » et renvoyer le gamin gambader dans les couloirs de Lómilendë ; elle se ravisa. Silence. Voilà plus de 15 années qu’elle n’avait plus enseigné la nécromancie, cette branche dans laquelle elle était réputée être la meilleure qui n’eut jamais existée. Ce qui pouvait être assez difficile à s’imaginer – je vous l’accorde – c’était qu’avant d’être une guerrière Erzèbeth était enseignante de profession – et qui plus est enseignante diplômée à maintes reprises.

Hier, c’était Ambroise qui avait demandé à la scandinave la faveur de « bien vouloir accepter de recevoir quelqu’un » ; et ce quelqu’un c’était lui ; ce Ilian ; élémentaliste prometteur proche du coordinateur des armées. La manœuvre n’était pas innocente ; Ambroise voulait quelque chose. D’une part, les motivations de son collègue l’intriguaient, et d’autre part le cas en lui-même comportait sa part d’intérêt. La bimagie – bien que très rare – existait ; cependant les bimages étaient de facto capables de maîtriser deux magies, et le jeune élémentaliste ne semblait pas du tout apte à dompter le noir art de la nécromancie. La position géographique de son lieu de naissance – comme il l’avait intelligemment relevé – pouvait effectivement avoir joué un rôle. Cependant ; malgré les recherches acharnées des scientifiques et chercheurs vouée à comprendre la bimagie et ses origines étaient restées stérile, laissant planer le mystère de cet étrange bi-gène magique.

Sa décision était prise. Erzèbeth fit s’ouvrir la porte d’un sec mouvement de main et sortit de son bureau ordonnant à Ilian de la suivre. Alors qu’ils marchaient dans les couloirs glaciaux de la base souterraine croisant ponctuellement des hommes et des femmes sortant de bureaux pour en rejoindre d’autre la finlandaise qui était en tête s’adressa à l’allemand.

-Nous serons vite fixés ; nous allons de ce pas allé tester tes capacités. Si tu présentes un quelconque talent je prendrai la peine de t’enseigner la nécromancie ; ce pendant si j’estime que tu n’as pas les prédispositions je me verrai dans l’obligation de refuser ta requête. Je n’ai ni l’envie ni le temps de, justement, perdre mon temps.

Une fois les règles posées la nécromancienne ne prononça plus un seul mot jusqu’à la salle d’entrainement située au premier étage où ils pénétrèrent en silence. La scandinave referma la porte et invita son élève à se diriger au centre de la salle.

-Montre-moi ce que tu sais faire.

Le ton était monocorde. Erzèbeth croisa ses bras sur sa poitrine et fixa d’un regard d’acier l’allemand. La plus grande nécromancienne de tous les temps, descendante directe Elisabeth Báthory était sur le point de juger les capacités nécromanes d’un élève ; comment ne pas sentir l’adrénaline monter à la tête et la pression faire trembler les jambes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ilian Adelsohn
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentaliste
Âge: 23 ans

Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: Re: 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.    Sam 1 Oct 2011 - 15:50
La réponse d'Erzèbeth ne vint pas immédiatement. Un long moment, elle sembla réfléchir, considérant la situation sous des angles différents. Finalement, la sorcière, d'un geste énergique du poignet, provoqua l'ouverture de la porte de son bureau, avant de se lever et de s'engouffrer au-delà du seuil, ordonnant au lieutenant allemand de la suivre.

Ce dernier s'exécuta, interprétant cette attitude comme un prémice encourageant. Concrètement, sa demande avait peut-être encore une chance d'aboutir, auquel cas, des années de patience seraient enfin récompensées... Un oui de la nécromancienne dégagerait des perspectives infinies pour Ilian, un univers entier à explorer et à conquérir, un pouvoir nouveau à dompter. En s'astreignant avec passion à l'apprentissage de la nécromancie, Ilian était susceptible de développer une caractéristique rare et enviée, la bi-magie. Mais pour l'heure, l'élémentaliste savait pertinemment qu'il n'y avait pas lieu de s'emballer. Elle n'avait pas accepté, il n'était pas certain qu'il ait les qualités requises, et enfin, quand bien même ces deux conditions devaient s'avérer remplies, il devrait encore s'astreindre pendant des années à la pratique de l'art nécroman pour espérer en tirer un jour véritablement profit.

D'une voix impérieuse, la générale Nàsdy énonca les règles du jeu. Elle allait tester Ilian, voir en quoi ce qu'il savait s'apparentait à de la nécromancie, et ensuite, rendre une décision quant à la dispense d'une formation.

Les deux sorciers parvinrent bientôt au premier étage, rejoignant une salle d'entrainement spatieuse, mais en partie dévastée. La pièce était franchement lugubre, et il y régnait un froid plus prenant encore que dans les couloirs du sous-sol. Là, Erzèbeth indiqua d'un signe de tête à Ilian qu'il devait prendre place au centre de la pièce.

- Montre-moi ce que tu sais faire, lança la nordique.

Ilian supposa que l'ancienne directrice de Lomilendë, derrière son attitude figée et froide, devait être en proie en ce moment même à des émotions de natures très diverses: sans doute y avait-il un brin de curiosité, quelques souvenirs d'une époque chérie mais révolue, l'espoir de peut-être pouvoir enseigner à nouveau...

Vaguement tendu, Ilian précisa encore:


- Volontiers. Néanmoins, j'aimerais relevé une fois encore à quel point mes aptitudes actuelles sont... limitées. Vos anciens élèves de première année auraient surement fait mieux que moi!

Sans plus de cérémonie, le châtain se mit à la tâche. Premier problème, il était incapable de générer pour l'heure l'apparition d'un cadavre, ce qui était plutôt handicapant dans la situation actuelle, puisqu'il n'avait rien n'y personne sur qui pratiquer ses maléfices. Ilian réfléchit un instant, hésitant, puis sembla avoir trouvé quelque chose.

- Fundamentum movere..., lâcha-t-il, clairement et distinctement, en tendant les bras en direction des deux parois latérales de la salle.

Aussitôt, sous l'emprise d'un sort purement élémentaire, la terre se mit à trembler, d'abord doucement, puis avec une intensité toujours croissante. De la poussière tombait du plafond, les dalles de la salle se soulevaient avec fracas et bientôt, des couinements se firent entendre. Quatre rats, gras et énorme, quittèrent subitement leur abri, fuyant les secousses dans la plus totale des agitations.

D’un simple mouvement de la main droite, rapide et précis, Ilian occit les quatre créatures en envoyant sur elles des gerbes de flammes très chaude, tintées d’un bleu azur. L’aspirant nécroman avait désormais à sa disposition des « êtres » à relever, ni trop nombreux ni trop grands, parfaits pour son humble niveau. Une fois les petits animaux morts, les secousses avaient immédiatement pris fin.

Si pour Ilian, le recours à l’élémentalisme était une faculté quasi innée qui ne nécessitait pas le moindre effort, cela ne valait pas le moins du monde pour les sortilèges nécromans qu’il essayait de pratiquer.

Il s’approcha donc des dépouilles, qu’il effleura de son index. Concentré, le jeune lieutenant marmonna une formule, inaudible.

L’atmosphère, réchauffée tout à l’heure par le sortilège de feu, redevint subitement plus froide et plus lugubre. Quelque chose de malsain était à l’œuvre. Les yeux clos, Ilian s’appliquait du mieux qu’il pouvait et bientôt, les cadavres de rats s’animèrent à nouveau. Trois créatures se levèrent simultanément et foncèrent frénétiquement en direction d’Erzèbeth Nàsdy, couinant comme folles, prêtes à dévorer toute partie du corps de la finlandaise qu’elles pourraient atteindre.

La dernière des créatures demeura inanimée à quelques centimètres seulement du garçon. Déçu, honteux, Ilian, qui s’était accroupi tout à l’heure pour caresser d’un doigt les corps calciné des rats se redressa, abandonnant un regard en direction de Mrs. Nàsdy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erzèbeth Nàsdy
Patient(e) - service 3


Feuille de personnage
Nationalité: Finlandaise et Hongroise
Magie pratiquée: Nécromancie
Âge: 54 ans

Nombre de messages : 467
Age : 24
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.    Lun 3 Oct 2011 - 21:03
Suite ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.    
Revenir en haut Aller en bas
 

19 heures tapantes, un jour après... [Erzèbeth Nàsdy] - Terminé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» adresse offroad wiltz
» L'Ondine du Niddeck
» 3ème rush des dogs : le résultat jour après jour
» Jour Après Jour [Libre]
» Nous on vit la vie, on fait l'amour, nuit après nuit, jour après jour.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives de la trame 3 :: Posts de la trame 3 :: Base Souterainne :: Département du Combat :: Bureau Générale Nàsdy-