AccueilMembresPortailGroupesRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Ven 30 Sep 2011 - 12:23
Un vent doux soufflait à l’air libre, au sommet de la tour ouest du château. La neige tombait en fin flocon et venait perler le sol de dalles froides. Quelques rares corbeaux s’aventuraient de part et d’autre du domaine. Personne ne se promenait au dehors par ces heures si avancées. Seul l’intérieur du château vivotait. Vanina, vêtue de sa combinaison blanche comme neige, regardait l’horizon douloureusement. Ses souvenirs l’envahirent prenant la forme de quelqu’un qui tentait de la faire suffoquer. Ces dernières quinze années, la vie n’avait pas été des plus roses pour la chamane, à l’instar de ses longs cheveux. Vanina était et restait Vanina. Les petits secrets envahissaient son histoire et les gens ne la regardait que de ce regard admirateur ou craintif, l’imaginant femme forte et cynique pour qui la vie n’était qu’une succession de prises de pouvoir, de batailles ou encore de célébrité. Cela était cependant l’image que les médias et autres racontars donnaient d’elle ou plutôt cela était sa face publique. Sa face privée était tout autre.

Tout d’abords, elle avait une famillle ; une famille nombreuses qu’elle portait dans son cœur, encore aujourd’hui. Mais tout comme Sliven a détruit le château, Sliven avait détruit physiquement et moralement sa famille. La nippone s’est disputée violemment avec son frère aîné, ce qui a donné suite à un éloignement envers les derniers membres restant de sa famille. Vanina ne retourne au Japon que comme ambassadrice entre les divers « organisations » qu’elles coordonnent et non pour visiter son frère, sa mère ou ses sœurs. Elle ne garde qu’un contact écrit avec ces dernières.

Ensuite, Vanina, contrairement à son statut de plus forte des chamanes mondiales, ne recherche pas la guerre, le combat et l’affrontement. Ce dernier, elle le réserve pour les arts martiaux qu’elle a aimé pratiquer plus jeune et qu’elle aime encore exercer de nos jours. Son pouvoir, bien que très grand et puissant, elle aime s’en servir comme outil de connaissance et de savoir. Et ceci, c’est un privilège que Sliven lui a retiré.

Elle avait autrefois l’amour et … . Quoiqu’il en soit, c’est un cadeau que Sliven lui a dérobé. Durant l’affrontement, Vanina n’a pas perdu que des élèves, des collègues et des amis. Elle a aussi perdue la vie. La vie qu’elle portait en elle. Et cela avait emmené sa capacité d’aimer au plus profond de son être et l’avait enfermé à triple tour.

Vanina secoua ses cheveux roses reprenant peu à peu ses esprits. Elle se jura du haut de cette tour d’enfermer encore plus profondément ses blessures et ne pensera à les ressortir seulement le jour où Sliven sera détruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Ven 30 Sep 2011 - 13:14
Ce soir-là, l’élémentaliste allemand était rentré très tard à Lomilendë. Un souper à Dublin, lors duquel il avait dû rassurer deux heures et demie durant le gouvernement de Reykjavic, en visite d’Etat en Irlande, quant au fait que l’OMDS n’avait pas l’intention de violer la neutralité islandaise, l’avait épuisé. La ferme volonté d’Erzèbeth Nàsdy d’envoyer plus de troupes sur place avait déjà fait son chemin hors des hautes sphères de l’armée OMDS, suscitant son lot d’enthousiasme et de crainte, selon l’alignement des uns et des autres. Néanmoins, globalement, le gouvernement islandais, officiellement neutre, ne voulait pas en entendre parler.

En arrivant au château, Ambroise avait repéré sur la plus haute tour, au moment de sortir de la voiture, une silhouette féminine aux traits fins, vaguement familière. Vanina Tsukiyo, la chamane, toute de blanc vêtue, contemplait seule l’obscurité de cette froide nuit de janvier. Bien qu’il neigeât à gros flocons, cela ne semblait pas autrement l'importuner et la jeune femme, du haut de sa tour, ne parût pas accorder la moindre attention à l’arrivée des berlines noires sur le parvis de l’ancienne école. Son regard fixait inlassablement l’horizon, comme égaré. Le coordinateur remercia son chauffeur, claqua la porte de la voiture qui repartie aussitôt, et, accompagné de trois hommes, regagna l’intérieur du QG. Là, il congédia sa garde et entama une ascension dans le château, en direction de la tour au sommet de laquelle il avait repérée la sorcière.

Maître Tugendbach, au fil des jours, s’était familiarisé à l’architecture du bâtiment et commençait peu à peu à s’y retrouver aussi bien que les anciens directeurs des lieux. En quelques minutes seulement, sans s’égarer plus d’une fois, il avait rejoint la demoiselle qu’il était venu rencontrer.

- Bonsoir Vanina… Belle soirée n’est-ce pas ? Cette neige qui tombe à gros flocons, ce décor féérique, on ne s’en lasse pas. Ca t’ennuie si me joins à toi un moment ?

Le jeune garçon s’approcha de la nippone, dont il effleura l’épaule et l’avant bras gauche d’un geste qui se voulait amical.

Un silence des plus absolus régnait sur Lomilendë et ses environs, les murmures de la nature étant comme étouffés par la lente chute des cristaux neigeux. Dehors depuis quelques minutes seulement, l’élémentaliste avait déjà accumulé sur son crâne une bonne quantité de neige, qui se confondait cependant aisément avec sa chevelure.


- Tu me sembles préoccupée Vanina, un peu perdue peut-être… Nous ne nous connaissons pas beaucoup pour l’heure, mais… peut-être aimerais-tu me confier certaines choses ? Je sais à quel point le travail que nous faisons n’est pas une tâche aisée, je suis conscient des immenses sacrifices qu’il nous impose et il m’arrive aussi d’en souffrir. Entre collègues, nous nous devons néanmoins de nous soutenir. N’est-ce pas ?




Dernière édition par Ambrosius Tugendbach le Dim 2 Oct 2011 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Sam 1 Oct 2011 - 15:22
A l’arrivée d’Ambroise au sommet de la tour, Vanina se retourna quelque peu surprise. Ce premier demanda l’autorisation de se joindre à cette dernière. Au contact de la main de l’élémentaliste, Vanina se crispa légèrement. Rares étaient ceux qu’elle laissait pénétrer dans son espace vital. La chamane, cependant, ne broncha point. L’allemand avait ressenti les troubles de Vanina et lui intima de les révéler aux grands jours. Ce à quoi la nippone éclata d’un rire cristallin.

« Ah mon cher Ambroise ! Tu es décidément d’un culot hors norme. Tu n’as pas pu répondre à ma curiosité quant aux raisons de ton apparence singulièrement jeune et tu espères que je te livrerai mes plus profonds secrets ? »

Elle appuya ses avant-bras contre le rebord de la tour et observa le lointain avant de reprendre.

« En d’autres temps, je t’aurais raconté une histoire farfelue sur un ton cynique et t’aurait planté là, mais les événements de ces dernières années m’ont fait réfléchir et mon appris énormément. Je suis de ton avis, il est important que les dirigeants de cet endroit s’apprécient et il serait merveilleux que nous puissions nous faire confiance. Cela nous rendrait certes plus fort. Ce lien d’amitié nous le possédons Erzèbeth et moi. Dans un idéal absolu, nous devrions l’avoir tous les trois et même l’avoir avec certain de nos soldats. Malheureusement pour cela, il faudra apprendre à nous connaître et à nous faire confiance. Mais rend-toi compte que cela est une tâche très ardue en ce qui te concerne. Personne ne te connaît réellement et ton existence toute entière baigne dans le mystère. C’est, comme si un jour, tu étais apparu dans le monde politique sans crier gare. »

La nippone se releva de sa posture penchée et s’appuya dos aux rebords.

« Je souhaite te connaître. Pour cela, il est indispensable pour moi que tu commences par me donner de bonnes raisons, par me convaincre. Cela est tout à fait égoïste de ma part, je l’avoue, et tu pourrais en exiger autant de moi. Mais en cet instant même, tu as l’occasion de faire le premier pas. A toi de voir si tu saisi cette chance où la rejettes. »

Vanina fixait désormais Ambroise dans les yeux. Le silence s’installa quelques instants, comme si le suspens venait prendre la place qu’il réclamait de droit. Avant que le jeune élémentaliste ait l’occasion de répondre, la chamane ajouta sur un ton qui se voulait de plus en plus grave.

« Alors Ambroise, vas-tu me raconter quelque chose d’intéressant ? Ah et je tiens à te préciser que si, d’une quelconque manière, tu essayes de briser ce que j’essaie de sauver, ce n’est pas la mort qui t’attends mais l’enfer. Je te réserverai mes meilleures tours et je torturerai ton âme de manière à ce que tu deviennes le cobaye des plus sombres de mes expériences. »

Le ton de Vanina redevint joyeux et gai.

« Bien entendu, ceci n’est qu’une mise en garde, comme pour n’importe lequel des nouveaux petits arrivants. Sans vouloir t’offenser, bien entendu. Mais assez menacer, je t’écoute très cher, tu la saisis cette chance ou je pars me reposer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Dim 2 Oct 2011 - 14:07
Riant à demis-mots, la belle Vanina qualifia immédiatement la question d'Ambroise, et par la même, toute son entrée en scène, de culottées. Qui était-il pour espérer obtenir une réponse à son questionnement, alors que lui-même, plus tôt dans la journée, n'avait pas daigné lever l'entier du voile recouvrant son mystérieux passé?

- Yep, je crois qu'on peut dire ça, j'ai plus de culot que la moyenne, mais je prends cela pour un compliment.

Le garçon abandonna un léger sourir à l'asiatique, avant de soupirer. Décidément, les choses n'étaient pas simples ici. Tous le monde ou presque lui vouait de la méfiance, ce qui ne facilitait nullement la tâche ardue qu'il avait à accomplir. Il fallait que cela change.

- Tu as raison Vanina. J'ai peut-être été un peu dur en refusant d'en dire davantage lors de notre première rencontre, je l'admets. Mais il faut que tu comprennes qu'il y a dans mon passé nombre de choses que je ne comprends pas moi-même. Relativement à mon apparence par exemple... Quel âge me donnes-tu? 20 ans tout au plus, n'aie-je pas raison? ... Et bien je suis plus de 8 fois plus âgé.

Solennel, Herr Tugendbach détourna un instant son regard qui s'égara du côté de la ligne d'horizon. Les précipitations de neige commençaient à faiblir, le ciel se dégageait. Ca et là, on pouvait déjà apercevoir quelques étoiles.

- Eh oui, je suis né au XIXe siècle, c'est ce qui explique en bonne partie ma présence ici, grâce à cette spécificité, j'ai pu engranger plus de connaissances magiques que le commun des mortels, quand bien même à la base, je suis un vrai cancre. La risée de ma lignée... Aujourd'hui, ça a naturellement un peu changé. Le fait est en revanche que je ne sais pas pourquoi passé l'âge de mes 17 ans, mon corps n'a plus vieilli. J'ignore également si cela va durer, et si oui, combien de temps. C'est affreusement angoissant et frustrant, de rester jeune toute sa vie, tu sais...

Avec ces quelques révélations, l'élémentaliste espérait avoir capté l'attention de sa collègue, peut-être remporté une première victoire sur le terrain de la confiance qu'ils allaient se porter. L'Allemand avait cette fois-ci décider d'ignorer toutes les menaces proférées par Vanina Tsukiyo à son encontre. Il n'aurait rien gagner à renchérir sur la question, il ne faisait aucun doute que la nippone était une redoutable sorcière, et que si il lui prenait l'idée d'enquiquiner Ambroise, elle serait vraisemblablement en mesure de le faire propre en ordre. Non, le coordinateur jugea préférable, au vu de la personnalité de Vanina, d'opter pour une approche en douceur, ce qu'il avait fait en lâchant quelques détails, tous véridicts, propre à éclaircir son histoire. Vanina n'était pas Erzèbeth, des approches différenciées se justifiaient amplement.

- Tu te poses certainement un tas d'autres questions, je veux bien répondre à quelques unes d'entre-elles. Mais j'ai assez parlé pour l'instant. A ton tour de me dire ce qui t'ammène ici..
.

La voix d'Ambroise conclut l'énoncé sur une tonalité claire et bienveillante, qui trahissait un brin de curiosité de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Lun 3 Oct 2011 - 0:41
Ambroise s’attribua la dénomination de Vanina le concernant sous la figure d’un compliment. Elle sourit à cette idée. Il était vrai que pour la chamane, cela était bel et bien un compliment. Le culot et l’audace était un atout dans bien des domaines. La nature taquine de Vanina appréciait ceci.

De par son soupir, Ambroise semblait très emprunté à propos des paroles de Vanina sur la confiance et le fait qu’elle ne la lui accordait pas. Ironiquement, ce genre d’attitude attirait toujours plus la méfiance. Elle joua, inconsciemment mais naturellement, de son charme en secouant ses longs cheveux rosée.

« Ambrosius ! Tu sembles tellement vouloir te faire apprécier que cela en devienne étrange. »

Vanina était impressionnée par le courage d’Ambroise et ravie que celui-ci n’ait pas choisi la voie de la facilité en mettant fin à la discussion. Les étoiles qui brillaient désormais dans le ciel accaparèrent le regard de la nippone durant le récit d’Ambroise sur son âge avancé et sa situation.

« 160 ans, cela te fait ? En effet, cela est étrange comme situation. La jeunesse éternelle est pourtant fort enviable. La beauté permanente, la fraicheur, le pouvoir et la forme physique sont des atouts considérables. L’idée de vivre éternellement en pleine forme et avec la possibilité de vraiment faire la différence dans ce monde de barbare me séduirait. Bien entendu, si l’âge et la mort existe cela est sans doute mieux ainsi. Il ne doit pas être facile d’avoir éternellement 17 ans lorsqu’on veut se faire prendre au sérieux par des gens plus âgés. Ce ciel est réellement magnifique. Lómilendë m’avait affreusement manqué, je dois avouer. Il n’existe aucun autre endroit dans mon cœur qui offre pareil spectacle du haut de cette tour. »

La japonaise avait changé de sujet du tout au tout mais son attention ne pouvait se détacher du ciel étoilé. La requête de l’élémentaliste la força malheureusement à quitter à contre cœur sa contemplation astrale pour répondre à cette première. Vanina tourna la tête en direction d’Ambroise. Celui-ci l’observait. Elle ouvrit la bouche comme pour répondre mais fut bloquée par la question. Pourquoi était-elle là ? Lómilendë avait été son but autrefois. Enseigner était quelque chose qu’elle affectionnait tout particulièrement. Sa passion fut éventrée par Sliven. Au-delà de cela, elle avait perdu un de ses rêves dans la bataille et de ce fait avait rejeté le seul homme pour qui elle avait éprouvé de l’amour. Mais son but, depuis toujours, avait été de protéger, ce à quoi elle avait échoué en parti durant l’affrontement tenant compte des nombreuses pertes.

« Je suis là pour protéger ceux qui me sont chers. »

Un silence s’installa quelques instants. Elle voyait déjà venir la question suivante. Avant d’y répondre, Vanina se positionna au milieu de la tour et se coucha sur le sol pour mieux contempler le spectacle étoilé. Le froid très présent ne la dérangeait que très peu. Ses vêtements particulièrement chauds la protégeaient et la vue en valait la chandelle.

« Tu vas certainement vouloir savoir qui sont-ils ? Eh bien, ce sont Erzèbeth et sa famille, surtout. Ils m’ont tellement apporté que même si je ne l’avouerai jamais à cette vieille Bethy, je pourrais donner ma vie pour eux. Ma filleule est d’ailleurs la plus prometteuse des enfants et dépassera aisément sa mère en matière de nécromancie. Plus généralement, ma présence ici est d’arrêter les êtres qui ont réussi à détruire mes rêves, mes espoirs pour cet endroit. Des êtres aussi maléfiques qui manipulent et font du mal à des gens innocents ne sont qu’abomination. Ils sont faibles. Je ne porte pas l’OMDS dans mon cœur, ni même le gouvernement de mon pays, mais je ne vais pas pour autant sacrifier des vies innocentes pour parvenir à mes fins. Je suis là, car je suis mes convictions et mes principes. Cependant, je te retourne la question Ambroise. Pourquoi es-tu là ? Et surtout pourquoi avoir attendu si longtemps avant de prendre parti de manière explicite pour un camp ? »

Le jeu des questions-réponses avaient commencé. Vanina espérait simplement que ce « jeu » laisserait place à des déclarations plus sincères. Ambroise calculait et ne se laissait pas déborder par ses dires. Il était certainement sincère, mais n’agissait pas en cet ami qu’il cherchait tellement à être pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Lun 3 Oct 2011 - 16:14
La discussion allait bon train. Vanina, après avoir émis quelques suspissions relatives à l'attitude d'Ambroise, commenta ce que lui-même venait d'expliquer à son propre sujet, avant qu'elle ne mentionne finalement le but de sa présence à Lomilendë: protéger ceux qui lui étaient chers. ~Wie süss...~, songea Ambroise, plein d'ironie, sans laisser transparaitre le moins du monde le contenu de ses réflexions.

En très peu de temps, le garçon aux cheveux de neige avait appris passablement de choses sur Vanina, et par ricochet, sur Erzèbeth. Des informations préscieuses à même de servir ses projets. La satisfaction éclairait désormais ses traits et le rendait encore plus avenant, plus séduisant en un sens, aux yeux de Miss Tsukiyo.

Une fois qu'elle eut terminée, Ambroise voulu tout de même revenir sur les dires de la générale, ancienne directrice de cette école.


- Erreur. Je ne veux pas qu'on m'apprécie. Je veux que notre résistance face à Sliven soit efficace et je crois pour cela qu'il est nécessaire que nous nous entendions bien. C'est très différent. En tout cas, sache que je suis ravi d'apprendre qu'il existe entre Erzèbeth et toi une sincère amitié. Cela signifie qu'un tiers du travail en matière de relations inter-dirigeants des armées de l'OMDS n'est plus à faire. Pour moi, c'est un soulagement.


Le garçon toisa du regard la japonaise, qu'il trouvait décidément très attirante. Il avait beau être sous un certain rapport beaucoup trop vieux et sous un autre beaucoup trop jeune, Ambroise considérait avec intérêt la personnalité de Vanina, au même titre que son apparence... Cette fille l'intéressait un tant soit peu, et cela pouvait à terme remettre en cause le contrat d'allégence qu'il avait passé avec Sliven, l'élémentaliste ne le savait que trop bien. Néanmoins, à l'heure actuelle, la question ne se posait pas. Ambroise avait une mission, des buts à atteindre, il avait déjà commencé sa besogne, il n'y avait pas véritablement lieu de penser pour l'heure qu'il ne la mènerait pas à son terme.

Laissant filer un nouveau soupir, l'Allemand engagea une réponse aux quelques questions de Vanina:


- Pourquoi suis-je là? C'est assez simple. Pour faire pencher la balance d'un certain côté. Je compte peser de tout mon poids dans cette confrontation d'idéaux entre Sliven et l'OMDS, et contribuer au couronnement d'un gagnant. Telles sont mes motivations pour l'heure. Si j'ai mis tant de temps à me décider, et si j'ai si longtemps vécu caché, c'est d'une part parce qu'à l'époque, je ne souhaitais pas d'une vie publique, et d'autre part, parce que j'hésitais. Malgré les horreurs perpétrés par Sliven, il y a un peu de bien dans cette vision-ci du monde également. Je déteste les approches manichéennes, j'affirme que le blanc et le noir, on ne les rencontre que trop rarement dans nos existences, tout est gris la plupart du temps.

Ambr' eut un rire léger et détaché. Il n'aurait jamais cru se révéler de la sorte ce soir, en rejoignant la japonnaise aux cheveux teintés de rose. La vie réservait parfois quelques surprises dignes d'intérêt.

- Bon, c'est à moi de continuer avec des questions je présume? ... Eh bien très chère, j'en ai une qui me titille depuis longtemps. Tu as arbitré je crois le célèbre duel qui opposat à l'époque Erzèbeth Nàsdy à Yezekaël Adrazar... Tu es donc bien placée pour me répondre... Pourquoi l'élémentaliste a-t-il échoué face à la nécromancienne à ton avis? Par ailleurs, qu'est-il devenu, ce cher Yezekaël?


Au moment de formuler cette ultime question, une étrange lueur éclaira le regard d'Ambroise, sans que Vanina ne puisse clairement la distinguer dans la noirceur de cette nuit d'hiver. Sans s'en donner l'air, l'Allemand n'avait eut cesse depuis le début de la discussion de se rapprocher petit à petit de la chamane, si bien qu'au moment où Miss Tsukiyo s'apprêtait à formuler sa réponse, elle et lui n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre.


Dernière édition par Ambrosius Tugendbach le Lun 3 Oct 2011 - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanina Tsukiyo
Maléfice de l'égarement


Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Magie pratiquée: Chamanisme
Âge: 40 ans

Nombre de messages : 219
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Lun 3 Oct 2011 - 18:44
« Je te reprends juste, afin qu’il n’y ait pas de malentendus. Je n’ai pas de vision manichéenne du monde, si par hasard c’est cela que tu sous-entends. Je pense simplement que la manière d’instaurer un changement compte beaucoup et que la torture et le meurtre ne font pas parti de ces actes que je chéris. »

Les deux étranges personnages étaient à présent très proche l’un de l’autre. Vanina restait naturelle comme si elle n’avait pas remarqué ce changement dans l’espace. En effet, très lointain était le temps où la chamane avait eu le temps de découvrir d’intéressantes personnalités et Ambroise répondait à ces critères. Ces quinze dernières années s’étaient surtout résumées à des discussions stratégiques et militaires, ennuyeuses et irritantes. Seule Erzèbeth avait été la nourriture intellectuelle du cerveau de Vanina quelques rares fois où elles avaient eu le temps de discuter d’autres choses que de combats et de guerres.

L’allemand continua sur le cas Yezekael et le duel qui l’opposa à Erzèbeth. A ces quelques mots, Vanina revoyait nettement le magistral duel qui avait eu lieu sous ses yeux et la fin tragique qu’il avait failli revêtir. La nippone plongea son regard dans celui d’Ambroise. A présent, elle ne le voyait plus comme jeune ou vieux mais comme un égal.

« Ce duel… était un peu particulier. Les évènements qui s’y sont déroulés ont quelque peu dérapé. Pour moi, ce match au fond s’est soldé par une égalité, car il a réussi à imposer le respect chez les deux protagonistes. Disons que, si Erzèbeth a remporté la victoire c’est surtout du fait qu’elle a su puiser dans une énergie plus puissante que celle dont Yezekael disposait. Yezekael était très puissant mais trop gamin. D’un point de vue personnel, le côté trop poli de Yezekael m’exaspérait. Il a pourtant réussi à réellement gagner mon respect dans l’affrontement et l’a aussitôt perdu lorsqu’il a disparu de la circulation, juste après. Je ne l’ai jamais revu depuis à vrai dire. Et je me demande qu’est-ce qu’il est devenu… »

Un silence s’installa à nouveau entre l’allemand et la japonaise. Dans cette nuit froide, un flocon tomba sur le visage de la chamane. La neige tombait à présent en fin flocon sur tout le domaine du château.

« A mon tour de te poser une question je crois. Pourquoi avoir pris parti contre Sliven ? Et comme tu m’as en quelque sorte posé deux questions, j’ajouterai qu’est-ce que tu penses retirer en faisant pencher la balance d’un côté ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ambroise Tugendbach
Disparu(e) - Défunt(e)


Feuille de personnage
Nationalité: Deutsche
Magie pratiquée: Elémentalisme
Âge: 177 ans

Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    Ven 7 Oct 2011 - 19:01
Il avait recommencé à neiger, l'éclaircie de toute à l'heure n'était plus, déjà...A présent, la voûte céleste était à nouveau intégralement recouverte d'une ouate nuageuse légère, qui de temps en temps lâchait, épars, quelques flocons qui s'égaraient ici et là. L'un d'eux atterit droit sur le visage de la nipponne, qui arrivait au terme de son intervention. La demoiselle aux cheveux couleur rosée pris cependant encore le temps de questionner Ambroise, avide manifestement d'en savoir plus sur ses motivations et ses plans pour l'avenir.

Ambr' ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était à l'origine pour l'instant d'un certain sentiment de méfiance, tant chez Vanina que chez Erzy', ce qui ne l'enchantait guère. En même temps, l'élémentaliste allemand avait compté avec. En cotoyant les meilleures sorcières de son temps, il allait se frotter à des gens aussi intelligents que lui, ce qui supposait un minimum de préparation. Pour l'instant, il n'avait pas commis d'erreur. Cela devrait durer un moment encore, jusqu'à ce qu'il mette au point une véritable stratégie pour affaiblir les doutes que nourrissaient encore les deux anciennes directrices à son égard.

Posé, revigoré par la fraicheur nocturne, l'Allemand répondit du tac au tac.


- Sliven n'a pas d'avenir. En s'attaquant bêtement à une école de magie comme Lomilendë, il y a des années, l'organisation a commis une erreur. Au lieu de vouloir convaincre, elle a entamé, en Irlande et un peu partout dans le monde, des opérations coup de force qui montrait la faiblesse de sa position et de ses arguments. Néanmoins, sur le plan stratégique, Sliven a progressé plus vite que l'OMDS, et aujourd'hui, elle nous est militairement vraisemblablement supérieure en force. Je suis là pour changer cela. Quand bien même Sliven a le bras long, des individus comme toi, Erzèbeth Nàsdy, ou moi-même, peuvent donner au cours des évènements une petite impulsion qui changera l'issue de cette guerre.

J'ai la faiblesse de croire que mon grand âge et ma maîtrise de l'élémentalisme sont susceptibles de donner aux combats à venir un tour différent. C'est une sorte de défi que je me lance, un moyen de connaître la véritable étendue de mes pouvoirs et leur limite. Vois-tu?


Avec la reprise des précipitations, Ambroise souhaitait à présent écourté sa présence à l'extérieur. Un sortilège aurait sans doute paré à l'incomfort, mais l'Allemand n'était plus d'humeur à prendre l'air et voulait désormais reprendre le chemin des couloirs du château. Il le fit savoir en ces termes à la nipponne:

- Retournons à l'intérieur veux-tu?! Il se fait tard, je t'accompagne jusque dans tes quartiers. Et au préalable, une question encore. Nous n'avons jusqu'à maintenant que peu développer ce que nous comptons véritablement entreprendre en commun contre Sliven. Quels sont tes projets personnels, que vas-tu faire ces prochains jours, ces prochains mois, ces prochaines années?

[HS: Suite ici.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé    
Revenir en haut Aller en bas
 

Douloureux souvenirs noctambules [Libre] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les souvenirs restent toujours [Terminé]
» La gaffe du siècle (LIBRE) TERMINÉ
» Le monde des Hommes (Casoair + libre) [Terminé]
» Un informateur plus ou moins discret (Rp libre) - Terminé
» Douloureux souvenirs... | PV T-Rex ? |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lómilendë :: Fin du Supplice :: Archives :: Archives de la trame 3 :: Posts de la trame 3 :: Rez-de-chaussé, Etages et Tours :: Les Tours Cardinales :: Tour Ouest :: Sommet de la Tour - Hall Astral-